Partagez|

Myfanwy Kaja Andrea Flynn - Once Upon A Time...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Myfanwy Flynn



MessageSujet: Myfanwy Kaja Andrea Flynn - Once Upon A Time... Mar 19 Juin - 20:30


MYFANWY KAJA ANDREA FLYNN


◢ âge : 6 ans
◢ date et lieu de naissance : 02 juin 2006, Kells, Irlande
◢ état civil : enchantée (certaines mauvaises langues disent maudite).
◢ numéro de coffre Gringott's : 109
◢ signe(s) particulier(s): hoquète régulièrement des grenouilles
◢ baguette magique : 21 cm en bois de cèdre, contenant un cheveu de Vélane., gardée bien au chaud à Gringotts en attendant qu'elle ait l'âge d'en hériter
◢ familier : Croquemou dit "Moupi", un vert gallois prématuré de la taille d'un gros lézard.
◢ poudlard : ce sera probablement Gryffondor ou Poufsouffle
◢ profession : aventurière dans le dos des adultes responsables
◢ effets personnels: La vie de Myfanwy tient dans sept valises toutes plus étranges les unes que les autres. Trois d'entre elles contiennent les effets d'Anaël Harper Flynn.

CURRICULUM VITAE


Ϟ Ma famille, mes parents: Ne regardez pas Myfanwy avec une drôle de tête quand vous lui demandez quel est le nom de ses parents et qu'elle vous répond "Anaël Harper Flynn et Anaël Harper Flynn mais c'est plus maman que papa". Vous vous direz sans doute que la petite fille vous prend pour une truffe, et concédons-le, ce serait une explication beaucoup plus rationnelle que de dire qu'Anaël Harper Flynn était par moment un très bon papa, sportif, aventureux, très drôle, et à d'autres moments une maman douce et aimante, sans doute la plus belle du monde

Myfanwy ne connait pas son père biologique, sa mère n'a jamais voulu en parler, comme si ça la rendait triste. Mais Myfanwy a toujours eu plusieurs théories au sujet de son père. D'abord il est sûrement grand et très beau. Elle aimerait bien que ce soit William O'Brian ou Alderic Warlock, de vieux amis de sa mère, parfois il lui arrive même de faire comme si en secret.

Les grands parents de Myfanwy, Tairdelbach et Aisling Flynn étaient un couple de vieux moldus absolument adorables. Leur histoire faite de bonheurs et de tragédies mêlés vous sera conté un jour, si vous êtes sages.

Myfanwy a également une tante, Ivy Flynn, dont elle ignorait l'existence jusqu'à ce que Mlle Pinson, la Directrice de l'Orphelinat du Chemin de Traverse, ne lui apprenne qu'elle allait être expédiée de l'autre côté du Grand Océan d'ici la fin de la semaine. Une nouvelle accueillie avec quelques appréhensions toutefois. En effet quitter le Nord de la vieille Europe, c'est un peu comme quitter sa mère encore un peu plus. On n'en a pas vraiment envie.


Ϟ Mon premier mot : Maman
Ϟ A Poudlard... on verra dans quelques années.
Ϟ Mon Epouvantard et mon Patronus... La sorcière d'Hansel et Gretel du moins pour la seule fois de sa vie où elle s'est retrouvée devant un épouvantard. Le patronus on attendra encore quelques années pour le savoir.
Ϟ Ma Pensine : CHAPTER 1 - BAD BEGINNINGS
Il y avait une fois, un berger qui avait une fille si belle qu'on la lui enviait à mille lieues à la ronde. Le brave homme était bon chrétien et on disait que c'était ses bonnes vertus qui avaient attiré sur sa fille la grâce divine. D'autres, jaloux, disaient que la véritable enfant avait été subtilisée par les fées et que si on avait pu voir la vraie figure d'Aisling O'Neil, on l'aurait trouvée tout aussi vilaine que la fille de la vieille folle du puits. Mais malgré les mauvaises langues, la belle Aisling ne grandit que pour devenir de plus en plus belle. Tout au contraire, Gráinne, la fille de folle du puits qui vivait dans la maison voisine, ne faisait que s'enlaidir de jour en jour, se faisant le portrait craché de sa mère. Mais la folie semblait l'avoir épargnée. La pauvre Gráinne s'attirait chaque jour les moqueries, quand Aisling attirait les compliments. Mais la belle avait trop bon coeur pour laisser moquer la fille de la folle du puits devant elle, aussi, dès qu'elle fut en âge de le faire, Aisling prenait la défense de Gráinne et bientôt les deux filles devinrent très amies. Il n'y avait pas un jour qui passât qu'on ne les voient toutes les deux ensembles. La belle et la laide comme on se plaisait à les surnommer à leur insu.
La vieille folle du puits n'avait jamais aimé le père O'Neil mais il lui fallait bien reconnaître que sa fille était quelqu'un de bien. En secret elle ruminait de sombres pensées et quand sa fille lui revenait le soir, la vieille harpie avait toujours un reproche ou une comparaison désagréable à aboyer. Et elle n'avait de cesse de reprocher à la pauvre Gráinne sa laideur, que cette dernière ne fonde en larmes. C'était comme ça chaque soir, et chaque soir dans son vieux rocking-chair la vieille folle maugréait: "bon diable que ne t'es tu penché sur son berceau à celle là aussi". Un soir que Gráinne s'était relevée, elle entendit sa mère jeter ses malédictions sur l'âtre dans cette sempiternelle rengaine. La pauvre Gráinne passa son chemin, sortant à la faveur de la nuit sans attirer l'attention de sa mère. Du moins le crut-elle. C'est cette nuit-là qu'elle rencontra Iollan, le beau fils du forgeron de Cork. Aussitôt qu'elle le vit, Gráinne le trouva beau et elle l'aimât. Mais elle préféra l'observer, tapie dans l'ombre de peur de le faire fuir ou de se voir moquée encore une fois, persuadée qu'il ne l'avait pas vue. Il faut dire qu'elle était vraiment vilaine avec ses yeux enfoncés dans leurs orbites, noirs comme deux charbons, son teint cireux et ses cheveux filasses. Mais dès qu'il la vit Iollan aimât ses cheveux filasses, son teint cireux et ses yeux enfoncés dans leurs orbites. Et comme Iollan était un garçon bien, le bruit ne tarda pas à courir que la vilaine Gráinne allait marier le beau fils du forgeron de Cork. La vieille folle du puits s'en fit tout de suite une fierté et elle ne manquait pas une occasion de montrer du doigt la fille O'Neil qui elle, n'avait pas encore suivi à l'autel. Elle doit être verte de jalousie la O'Neil, répétait-elle à qui mieux mieux. Elle se l'imaginait tantôt enlaidie par son aigreur, tantôt vieille fille pour le restant de ses jours. Et pourtant, Aisling ne semblait que se faire un bonheur de celui de son amie.

Hélas, Gráinne la jeune mariée ne devait pas profiter de son bonheur bien longtemps. Il ne s'en fallut que d'une mauvaise pierre, et on enterrait le beau fils du forgeron de Cork dans la verte terre d'Irlande. Après cela, Gráinne s'enlaidit encore un peu plus, car c'était le chagrin qui la défigurait et, ne supportant pas de la voir se rapprocher à nouveau Aisling, la vieille folle du puits finit par cloîtrer sa fille dans leur bicoque. Là, son ventre s'arrondit dans le souvenir de Iollan, mais Gráinne ne devait guère survivre pour voir grandir son enfant. En effet, l'enfant était si laid à la naissance que sa mère en mourut sur le coup. Et la vieille folle du puits de maudire un peu plus la fille O'Neil pour tout ce qu'elle avait et que sa pauvre Gráinne n'avait pas eu. Elle avait de plus le laideron de Iollan et Gráinne sur les bras, ce qui pesait lourdement sur son humeur.

Bien mal intentionnée qu'elle était, la vieille attendit son heure patiemment. Or il se trouva qu'avec le temps, ce fut au tour d'Ailsing de convoler. La noce fut joyeuse et la bolée passait de main en main.

"Y a-t-il quelque chose qu'un jeune garçon comme toi pourrais encore demander si les fées lui prêtaient l'oreille?"
"...ah ça non la vieille. Je suis un homme comblé."
"Es-tu sûr? Peut-être que demain tu ne parleras pas de la même manière..."
"Et qui es-tu la vieille ? Une fée?"
"Peut-être..."
"Je ne veux rien d'une femme qui danse dans les ronds de sorcière à la nuit du diable. Surtout pas le jour de mon mariage, et d'ailleurs je suis déjà largement exaucé. Je te remercie."

Tairdelbach n'était pas un imbécile. Alors il tint cette vieille folle du puits à l'oeil tous les jours qui suivirent. Puis au fil des mois, comme il n'arrivait rien, il finit par oublier la vieille.
Un jour qu'Aisling était descendue chercher de l'eau au puits, la mégère vint à sa rencontre avec une assiette de petits beurres qui fleuraient bon le biscuit encore chaud.

"Viens çà belle enfant, c'est un travail éreintant que ton époux t'envoie faire. C'est un crève-coeur de te voir."
"Je ne fais qu'aider un peu, c'est pour mes bêtes."
"Prends donc un de mes biscuits. Oh je sais bien, il n'y a rien qu'une fille comme toi n'ait déjà mais ça aurait fait plaisir à ma Gráinne."
"Oh non, ne dites pas ça. Il y a tant de choses que je souhaiterai..."
"Tiens donc?"
"Oui. Je n'sais pas... un enfant par exemple."
"Ce sont de bien jolis souhaits mais tu serais mieux inspirée d'en toucher mot à ton époux."
"C'est chose faite, nous espérons pour l'instant."
"Alors l'enfant doit déjà être en chemin, crois m'en. Tu voudras un garçon assurément..."
"Un garçon ou une fille. En fait je ne sais pas. Les deux, oui les deux ce seraient bien."
"Est-ce bien ce que tu souhaites? Un garçon et une fille."
"Que pourrait-on souhaiter de mieux?", conclut la belle Aisling en croquant dans un des délicieux petits beurres de la vieille...



CHAPTER 2 - AND THEY LIVED HAPPILY EVER... AND AFTER?

Il était une fois un prince qui avait en son pays et bien au-delà les faveurs de toutes les femmes. Les pucelles, les vieilles filles comme les épouses, toutes ne vivaient que pour baigner dans sa présence. Mais celles à qui il accordait ses faveurs s'en mordaient les doigts. Toutes finissaient occises avec la plus grande malice et bientôt oubliées, tandis que notre mauvais prince poursuivait ses vilaines affaires sans jamais passer la bague au doigt d'aucune de ses amantes.

Un jour que l'on donnait un grand bal au palais, une fée se présenta disant qu'elle voulait offrir sa main au prince puisqu'il lui fallait prendre femme. Plein de lui, le mauvais prince l'éconduisit, se riant de la proposition. "Prince", lui dit la Fée, "Je t'ai donné une chance d'embrasser à jamais ta bonne fortune mais tu t'es gausser de mes largesses aussi, tu ne connaîtras jamais plus de succès qu'une femme puisse passé à son doigt cet anneau d'or que tu as refusé.". Là dessus, la dame-fée s'en vint, et plus jamais ne reparut à la cour, du moins c'est ainsi que le dit le conte.

Après cela, notre pauvre prince, dépourvu de succès, fit s'en venir par tous les chemins toutes les femmes bien nées, puis les filles de plus petites conditions et quand il eu même convié la dernière des souillons, sans plus croire au grand amour qu'il n'y croyait au premier jour, notre mauvais prince avait perdu le goût des choses qu'il aimait.


Un soir, la nouvelle vint au château qu'un Grand Tournoi se tiendrait bientôt en Angleterre et qu'il aurait là l'occasion de gagner autrement un succès plus franc que jamais il n'en avait connu, et passer ce maudit anneau à quelques doigts étrangers avant de trouver celui de la femme qui l'aimerait sincèrement.

On regarda cette décision d'un oeil curieux mais au milieu des autres candidats, il brillait et se distinguait au dessus de tous sans même avoir rien fait. En cette terre étrangère, seul lui se connaissait un désavantage certain et quand il faisait sa demande, nulle jeune fille ne le refusait. Mais point de succès ici non plus.

De longues journées passèrent jusqu'à ce qu'il rencontre une jeune fille dans le lieu le plus ordinaire que cette ville étrangère avait à offrir. Et enfin l'anneau s'ajusta mais avant même que le prince n'ait pu s'en réjouir, l'anneau, lui, s'en était revenu et l'oiseau rare envolé.
Avec un brin de patience, notre mauvais prince finit par retrouver l'étrange jeune fille et par la convaincre de repasser ce maudit anneau à son doigt. Pour la première fois peut-être, le prince fit preuve de franchise et contre toutes attentes, la jeune fille le lui rendit mieux qu'il ne l'espérait.

Bientôt, ils s'aimaient l'un l'autre d'un amour plus sincère sans se le dire, et si la jeune fille acceptait de l'aider sans dire qu'elle s'attachait à lui, c'est qu'elle avait aussi ses noirs secrets. Au mariage elle ne mettait qu'une condition : qu'il ne la vit jamais après le point du jour ni avant la brune, et que jamais il ne pose de questions.

Quand notre prince fut rappelé chez lui, il était devenu un peu meilleur mais pas encore bon prince, car c'était la couronne de son père qu'il convoitait. C'est donc le coeur léger, qu'il revenait chez lui, imaginant bientôt le Père refroidit, la fiancée faite sienne pour toujours et son succès restauré.


TO BE CONTINUED...




✾✾✾

2006 : naissance de Myfanwy à Kells, Irlande
2007 : Myfanwy quitte l'Irlande pour s'installer en Islande puis aux Pays Bas
2008 : Myfanwy quitte les Pays Bas pour la France
2009 : Myfanwy s'installe en Ecosse
2010 : Myfanwy vit en Suède
2011 : Myfanwy vit en Italie
2012 : My fanwy arrive au Danemark, est envoyée à l'orphelinat du chemin de traverse, puis à New York chez sa tante Ivy Flynn.

✾✾✾

Ϟ Mes Epic Wins : Tous ces endroits géniaux que Myfanwy a exploré avec sa mère. Des souvenirs uniques qui ne reviendront jamais mais que Myfanwy se rappelle tous les soirs dans son petit lit. Elle est peut-être encore trop petite pour avoir autant de réussites que les adultes, ou des réussites qui n'incluent pas sa mère, autant son héros que son modèle.
Ϟ Mes Epic Fails : Il manque quelque chose dans la vie de Myfanwy. Elle n'en a jamais vraiment eu conscience et à l'heure qu'il est il lui semble que c'est simplement sa maman qui lui manque mais ce n'est pas ça C'était là bien avant ça...






    Cher(e) Invité,
    je vous prierai de bien vouloir prendre en note les recommandations suivantes.
    Ma fille, Myfanwy, est allergique aux :

    ♦ capuches rouges
    ♦ citrouilles
    ♦ coques de noix
    ♦ couleurs de cheveux inhabituelles
    ♦ couture
    ♦ crapauds
    ♦ grenouilles
    ♦ haricots
    ♦ habits neufs
    ♦ lampes magiques
    ♦ malles
    ♦ mensonges
    ♦ miettes de pain/gâteau/brioche
    ♦ minuit
    ♦ miroirs
    ♦ oiselets
    ♦ pain d'épice
    ♦ pain rassi
    ♦ petits pois
    ♦ pommes
    ♦ porcelaine
    ♦ raiponces
    ♦ souris
    ♦ tâches ménagères moldues


    Veillez, autant que possible, à ne pas l'exposer
    aux objets figurant sur cette liste (non exhaustive).
    En vous remerciant.


    Harper Flynn




Ϟ J'aime... les lapins, les glaces à la pistache, Moupi, les voyages et les explorations, les plantes, les livres, les rêves, voir le soleil se lever.
Ϟ Je Déteste... ... rien pour le moment.
Ϟ Il était une fois... Il était une fois c'est un peu le quotidien de Myfanwy. Sa malédiction fait qu'à tout moment un "conte de fées" peut s'inviter dans son monde réel à elle. Sous quelle forme? difficile à dire, mais il y a quelques signes qui ne trompent pas. Parfois le résultat est catastrophique, parfois c'est plutôt rigolo. Myfanwy ne s'en ait jamais plaint. Quelque part, elle a très bien appris à vivre avec et avec sa mère ça n'a jamais été un problème. Depuis qu'elle n'est plus là, c'est différent...
Ϟ Le conte des trois frères? A 6 ans, tout ce que Myfanwy en pense c'est que ça pourrait lui arriver à elle.



◢ Et vous vous en pensez quoi? xx
◢ Pseudo : votre texte ici
◢ Age : votre texte ici
◢ Epic Wins / Epic Fails : votre texte ici
◢ Ce que vous pensez du forum : votre texte ici
◢ Ce que vous aimeriez voir dans les évènements à venir sur King's Cross : votre texte ici
◢ Autre chose ? votre texte ici







Revenir en haut Aller en bas
Myfanwy Flynn



MessageSujet: Re: Myfanwy Kaja Andrea Flynn - Once Upon A Time... Lun 16 Juil - 18:44

Petite fille perdue attend validation

_________________


Il n'existe que des contes de fées sanglants.
Tout conte de fées est issu des profondeurs du sang et de la peur.
Franz Kafka
Revenir en haut Aller en bas
Minerva McGonagall
DIRECTRICE DE POUDLARD.



MessageSujet: Re: Myfanwy Kaja Andrea Flynn - Once Upon A Time... Lun 23 Juil - 19:52

Petite fille perdue, nous t'enverrons chez ta tante qui vit chez les moldus à New-York !
Bienvenue parmi nous !
I love you

_________________


Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Myfanwy Kaja Andrea Flynn - Once Upon A Time...

Revenir en haut Aller en bas

Myfanwy Kaja Andrea Flynn - Once Upon A Time...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008
» Session time out...
» Damon Moon - "It's time to forget about the past"
» 08. Remember that time is money - Benjamin Franklin
» la Crazy Time recrute!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
King's Cross :: L'univers de King's Cross. :: Vox Populi. :: (saison1) Vieilles fiches.-