Partagez|

Te voilà... [Pv]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Lucrezia Almadovar
ARCHEOLOGUE.



MessageSujet: Te voilà... [Pv] Lun 6 Aoû - 20:39

    S’il y avait bien un endroit au monde où elle n’aurait jamais pensé remettre les pieds, c’était bien l’Angleterre. Certes le pays de Shakespeare avait été le théâtre de ses retrouvailles avec ses frères mais il avait été aussi le lieu où elle avait perdu son meilleur ami. Parce qu’elle était une Almadovar dotée de deux frères qui étaient des plus intransigeants quant à ses relations. C’était en partie ce qui avait motivé ses mensonges quant à son travail. Elle s’en voulait mais ne parvenait pas à regretter entièrement sa décision. Restait qu’elle avait tout de même trouvé le moyen de se faire muter en Angleterre, histoire de suivre et de rester proche de son frère aîné. Avec un déplaisir certain, elle avait donc retrouvé le ciel chagrin à tendance pluvieuse des îles britanniques. Heureusement pour elle, son employeur officieux avait eut tôt fait de préparer son arrivée. Ainsi, pas besoin de visiter des appartements, pas besoin de trouver un poste en tant qu’archéologue…

    Elle se sentait terriblement seule dans ce bar. Son charme de semi-vélane agissait sur tout un chacun et elle pouvait sentir les regards posés sur sa chute de rein découverte par son débardeur bleu roi. Son regard était plongé dans son verre de Tequila, deuxième du nom. Elle l’achevait d’un coup, comme elle avait achevé le premier, quand on vient se glisser près d’elle, non sans avoir passé des doigts indésirables sur sa peau dorée. Lou frémit de dégoût et jeta un regard à l’intrus qui venait de lui imposer sa présence.

    « Que fait une si jolie fille comme vous seule ?

    -Rien qui vous regarde.

    -Laissez-moi vous offrir un verre. »

    Lou soupira en levant les yeux au ciel. Eloigner les indésirables était indéniablement l’avantage principal de la surprotection de ses frères et dont elle faisait encore l’objet malgré son âge. Sans lui demander son avis, l’homme commanda une autre Tequila pour elle et la même chose pour lui. Lou l’avala cul sec et lança un regard narquois à l’homme qui fit de même avant de tousser. Devant la lueur moqueuse qui dansait dans les prunelles foncées de l’hispanique, il se drapa dans sa dignité avant de s’éloigner. D’un geste, Lou commanda un nouveau verre.

    « Vous êtes sûre ?

    -Je suis majeure et je fais ce que je veux.

    -Vous êtes seule.

    -Vous n’êtes ni mon père ni mes frères. Alors faites votre boulot !

    -Donnez-moi les clés de votre voiture. »

    Sans rien dire, Lou sortit ses clés et les lui lança. Le barman lui servit alors un nouveau verre qu’elle fit durer. Soudain, un groupe bruyant fit son entrée et le moldu cessa de s’intéresser à elle pour accueillir ses nouveaux clients.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Esteban D. Carerras
GARDIEN DES FLECHES D'APPLEBY.



MessageSujet: Re: Te voilà... [Pv] Mar 7 Aoû - 14:07

Le hasard fait parfois bien les choses
LUCREZIA AND ESTEBAN - PART I
    90-250! Si ça c'était pas une victoire! Les Pies de Montrose venait de vivre une défaite humiliante à domicile. Durant le match, Esteban à souvent été sollicité et à du faire preuve de bon réflexe pour repousser les souaffles adverses mais sa persévérance et celle de l'équipe on porté leur fruits car aujourd'hui il passe à la deuxième place du classement! Il ne sont plus qu'à quelques points des Canons de Chudley. Asslin était venu à sa rencontre tout de suite après le match, alors que je commençais déjà à fêter ça avec l'attrapeur. Ey 'Steban! Ma sœur demande si elle peut se joindre à nous pour fêter l'évènement? Asslin est la femme de Javier, le frère d'Esteban. Ils se sont rencontrés grâce à ce dernier vu qu'il jouait dans la même équipe qu'elle. La sœur d'Asslin était un peu plus jeune qu'elle, mais elle était tombée radicalement sous le charme du jeune mexicain. Ils étaient sortit ensemble un moment mais la jeune femme était bien trop jalouse pour qu'Esteban reste avec elle, quelque mois après il avait décidé de la quitter mais la jeune femme était loin d'avoir dit son dernier mots, préparée à tout faire pour récupérer "son homme". Oui, elle peut venir, mais elle sait à quoi s'en tenir! Il avait lancé ça d'un air "j'ai pas trop le choix" avant de lui afficher un sourire en coin à peine forcé. Depuis qu'ils étaient séparés la jeune femme n'arrêtait plus de le harceler prétextant n'importe quoi pour le voir. Si elle avait était autrement, il serait surement encore avec car la jeune Haykees à physiquement tout pour plaire!

    Après avoir quitté le stade, Tout l'équipe avait décidé de faire un Barathon! La tournée de chaque bar en quelque sortes. Que ce soit le pub anglais le plus crasseux de Londres en passant par un club branché dans les quartiers chic, les équipiers et amis ne quitterait pas Londres si tôt! Arrivé devant le Night club préféré d'Esteban, la foule entra dans une cohue infernale, hurlant à tue-tête les chants des Flèches! Le batteur de l'équipe Mike Firth attrapa Esteban par le cou et lui gratta la tête si fort qu'il du le repousser s'il ne voulait pas voir un début de calvitie apparaître. Les moldus devaient souvent prendre l'équipe pour des demeurés car la tenue de Quidditch n'est pas très répandue chez eux et certains dubitatif osaient parfois demander dans quel sport excellait les flèches d'Appleby. La plus part préférait se dire qu'il s'agissait la d'un fake et ne posait pas plus de question. le sourire sur ces lèvres le jeune gardien s'approcha du bar, alors que toutes l'équipe c'était accaparée la moitié de la salle. 15 Demi! et un de plus pour vous! Sans dire que notre homme était bourré, il n'était cependant pas sobre et le sourire béat qu'il avait gardé sur ses lèvres en disait long sur son état. Il n'avait même pas remarqué la jeune femme accoudée qui devait certainement le dévisager...
Revenir en haut Aller en bas
Lucrezia Almadovar
ARCHEOLOGUE.



MessageSujet: Re: Te voilà... [Pv] Mar 7 Aoû - 15:16

Du bruit. Du bruit et du bruit. Voilà la seule chose à laquelle ceux qui venaient d’arriver semblaient bons. Le regard de Lou dévia de son verre pour se poser sur les zouaves qui, à eux seuls, prenaient la moitié de la boîte de nuit. A cet instant, la dernière des Almadovar cru avoir une hallucination en reconnaissant l’uniforme des Flèches. Pas qu’elle soit fan des Flèches… Elle en connaissait pourtant la composition pour son gardien : Esteban. Quand elle pensait à lui, il n’y avait qu’une chose qui revenait à son oreille : « Je ne veux plus te voir, Lucrezia. Oublies-moi. ». Pas une explication, rien. A cette époque-là, Lou avait vécu cela comme une rupture avant de découvrir que le Mexicain avait été effrayé à l’idée de passer sous les mains des frères aînés de Lou. La colère de l’hispanique avait été brûlante et bien qu’elle ait éclatée sur ses frères, elle n’avait jamais trouvé sa victime principale : Esteban. Autant dire qu’elle avait couvé durant des années.

Et voilà que le hasard lui fournissait sur un plateau, pile le soir où elle avait un trop plein de frustration à évacuer. Elle aurait aimé être au beau milieu d’un chantier de fouilles, sous le soleil brûlant. Cela ne parvenait pas à lui faire regretter sa décision de suivre Dakota en Angleterre. D’autant plus que le destin semblait vouloir lui offrir une compensation pour son « sacrifice ». Esteban rejoignit le bar pour commander des demis. Lou le contempla un instant avant d’aviser le barman qui les servit sans un mot. Le pauvre moldu fut le premier à faire les frais de la colère de la brune incendiaire.
« Attendez, vous le servez sans même lui faire la morale ?

-Ce sont mes meilleurs clients.

-J’en rien à faire de ce qu’ils sont pour vous ! Vous me faites chier pour quatre malheureuses Téquila et eux vous ne leur dites rien ?! Rendez-moi mes clés.

-Non. Vous êtes visiblement éméchée.

-Pardon ? Vous ne savez pas reconnaître une femme en colère d’une femme saoule ? Mes clés, je vous prie. »

Après avoir longuement observé le petit bout de jeune femme qui le foudroyait du regard, le moldu décida de lui rendre ses clés, parfaitement conscient qu’elle était capable de lui taper un scandale. Satisfaite, Lou le gratifia d’un sourire charmeur avant de sécher son verre. Elle quitta alors le comptoir et n’eut pas le temps de faire trois pas qu’un joueur de l’équipe lui mit une main aux fesses. Lou l’ignora en débitant mentalement un chapelet d’injures en espagnol tout en continuant d’avancer vers la sortie. Ce ne fut que quand un autre joueur fit exactement la même chose que son collègue qu’elle explosa.
Elle se retourna d’un bloc et se pencha pour attraper la main inopportune qu’elle tordit jusqu’à être à deux doigts de la briser. L’homme, trop éméché, se contenta de rire alors qu’elle se penchait un peu plus sur lui et captait son regard.

« Touches moi encore une fois et tu devras te faire enlever des côtes pour pouvoir te sucer… »

Elle serra sa prise jusqu’à ce que la douleur éclaircisse quelque peu l’esprit alcoolisé de l’homme. Puis elle le lâcha en se redressant. Pour faire bonne mesure, elle attrapa son demi et le lui versa sur le crâne. Avant de s’éloigner, elle jeta un regard incendiaire vers Estaban et bouscula une jeune femme qui semblait ne pas appartenir à l’équipe mais être une fan. Loin de vouloir présenter ses excuses, elle balança.

« T’avais qu’à pas être au milieu. »


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Esteban D. Carerras
GARDIEN DES FLECHES D'APPLEBY.



MessageSujet: Re: Te voilà... [Pv] Mar 7 Aoû - 21:23

    « Touches moi encore une fois et tu devras te faire enlever des côtes pour pouvoir te sucer… » Esteban se retourna alors qu'il avait trois demi dans la main! Un silence c'était emparé du bar, suivit de très près par des "oooooh" d'indignation face à tant de vulgarité. Esteban fronçait les sourcils sans quitter du regard la femme qu'il voyait de dos. Cette voix...Il la connaissait c'est sur mais qui était-elle? Il s'approcha lentement de la jeune sans déposer les demis sur la table, essayant d'entrevoir son visage espérant qu'elle se retourne. Il avait du mal à avancer vu le monde présent dans le Night club, et l'état d'ébriété avancé de la plus part des joueurs. Pourquoi avait-elle parlé de la sorte à Jacob? Le connaissant il a sûrement du lui mettre la main au fesses ou encore lui avoir proposé une relation indécente. Esteban s'était arrêté, la bouche ouverte il ne se rendait même pas compte, qu'il était debout en plein milieu de la foule. Perdu dans ses pensées et toujours fixant la jeune femme, il espérait remettre un nom sur sa voix. Comme si elle avait été appelée par un aimant la brune fit volte face et fusilla du regard celui qu'elle avait reconnu. A la première seconde où il l'aperçut il retomba immédiatement sur son nom! Lucrezia! Lou'! Que faisait - elle ici? Pourquoi elle lui avait lancé se regard! Elle l'avait reconnu c'est sûr, mais la jeune femme n'était apparemment pas décidé à lui pardonner si vite l'abandon qu'elle avait subie! A l'époque il s'entendait très bien avec la jeune Almadovar, mais c'était sans compter sur Dakota qui avait fait de large menace à Esteban pour qu'il s'éloigne de Lou' sans quoi il lui arracherait les tripes! Esteban n'était pas du genre à accepter les menaces sans broncher, mais il savait que Dakota était un homme puissant. Non seulement il était un bon sorcier mais il était très influent, et sans même qu'il ne lève le petite doigt, il aurait très bien pu finir à Goldric's Hollow! Lui qui pensait qu'elle serait venue vers lui lui adresser la paroles ou mêmes lui vociférer des insultes espagnoles comme elle savait si bien le faire, mais non! Elle préféra tourner les talons et s'empresser de quitter le bar! Au passage elle bouscula Ambre sans même s'excuser alors que la jeune femme se demandait encore ce qui se passait, Esteban se sentit obligé d'intervenir!

    Il posa rapidement les verres sur la table, puis se dépêcha de rejoindre la jeune femme qui était déjà sur la rue! Lou'! Pressant le pas, il arriva à sa hauteur et lui attrapa le bras. Lou' attend! je ... Quoi lui dire? Depuis tout ce temps! Il aurait put lui demander comment elle allait mais vu son regard noir, il ne savait que dire pour la retenir. Qui plus est il était plus qu'éméché et savait qu'il n'avait pas droit à l'erreur. Il ne se le cachait pas revoir Lucrezia lui faisait énormément de bien, il adorait cette fille mais surtout leurs complicités et leurs moments partagés ensembles. Il se devait de rattraper ses erreurs, mais en même temps si Dakota venait à apprendre qu'Esteban tentait de reprendre contact... Fuck Dakota! l'alcool fait pousser des ailes et ce soir il se sentait invincible! ... Ne pars pas comme ça! Ça fait un bail qu'on s'est plus vu tu peux m'accorder deux minutes... Il avait prononcé ses mots sur un ton doux et tendre presque mêlé à de la compassion. Il savait qu'il l'avait fait souffrir mais lui aussi avait souffert de cette séparation, s'il avait décidé de ne plus la voir c'est uniquement parce qu’une épée de Damoclès flottait au dessus de sa tête et qu'elle pouvait tomber à tout moment si Dakota l'avait décidé!
Revenir en haut Aller en bas
Lucrezia Almadovar
ARCHEOLOGUE.



MessageSujet: Re: Te voilà... [Pv] Mar 7 Aoû - 22:00

Il ne fallait jamais énerver une Lou qui avait toutes les raisons de l’être et qui s’acharnait à rester calme. Mais là, le destin y était allé un peu fort : d’abord le barman qui ne voulait pas la servir parce qu’elle risquait d’être saoule. Puis le même moldu qui accepte de servir un groupe digne d’aller aux réunions des sorciers alcooliques anonymes… Et surtout… Surtout : LUI. Jamais elle n’aurait pensé le revoir. La colère qu’elle ressentait éclipsait allègrement toute la joie qui aurait pu illuminer sa soirée. Pelotée par un joueur puis par un autre, Lou laissa exploser sa colère au point de faire preuve d’une vulgarité toute droit héritée de Dakota dans ses grands jours. Elle se moquait des « oooooh » choqués qui l’entourèrent. Elle préféra vérifier que l’idiot qui avait cherché à jouer avait comprit qu’il avait perdu.
D’un geste vif, elle se dégagea et jeta un regard vers Esteban en espérant qu’il soit trop alcoolisé pour la reconnaître. Raté, il l’appela, visiblement étonné de la voir dans une boîte de nuit. Lou décida alors de s’en aller définitivement et de rayer cette boîte de nuit des lieux où elle pourrait sortir à l’avenir. Une fois dehors, elle frissonna violemment, nullement habituée à la fraîcheur des nuits londoniennes. Tout en marmonnant des insultes en espagnol, la jeune femme chercha sa voiture pour s’éloigner le plus vite de cet endroit maudit.

Des bruits de pas qui s’approchaient la forcèrent à accélérer. Cela ne l’empêcha pas d’être rattrapée. A grand peine, elle se retint d’arracher son bras à la prise d’Esteban qui lui demandait d’attendre. Elle se figea pour planter son regard noir dans le sien. Elle savait qu’il était éméché et ne comptait pas le prendre en pitié. Plus doucement qu’elle l’aurait voulu, elle retira son bras de la prise du jeune homme pour croiser les bras sur sa poitrine en attendant qu’il parvienne à dire ce qu’il voulait. Et quand il parla enfin, une lueur de surprise passa dans les prunelles de Lou qui pointa un doigt sur la poitrine du joueur de Quidditch.

« Non mais tu te fous de moi ou quoi ? Ca fait un bail qu’on s’est plus vu… Bien sûr ! A cause de qui ? Qui est le débile qui a préféré fuir plutôt que rester avec moi, hein ? »

Elle ponctuait ses mots en appuyant son doigt sur le torse d’Esteban. Elle était à deux doigts de crier en se moquant pertinemment des gens qui les observaient.

« Moi aussi je t’ai supplié de ne pas partir comme ça. Pourtant, c’est ce que tu as fait ! Alors pourquoi, pourquoi par tous les Saints, je devrais accepter de rester deux minutes ? »

Elle frissonna de nouveau tant à cause du froid qu’à cause de sa colère.

« Et me parle pas de Dakota ! Je savais très bien qu’il te menaçait et qu’Enrique n’était pas en reste. Mais bordel, je pensais que tu… »

Soudain, elle n’était plus en colère. Elle était simplement blessée. Blessée de revoir celui qui n’avait jamais eut suffisamment confiance en elle pour le protéger de ses frères. Elle détourna les yeux pour ne pas qu’il aperçoive qu’elle souffrait toujours de son absence.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Esteban D. Carerras
GARDIEN DES FLECHES D'APPLEBY.



MessageSujet: Re: Te voilà... [Pv] Mer 8 Aoû - 19:26

    Elle avait retiré son bras, comme si il était un parfait inconnu. Esteban fronça les sourcils face à sa réaction, même s'il s'y attendait de voir son ancienne amie si en colère contre lui brisait le coeur. Comment avait-il pu être aussi stupide et couper les ponts avec Lou'! Il aurait du aller jusqu'au bout et attendre Dakota de pied ferme et de bien lui faire comprendre qu'il ne changerait pas d'avis et qu'il continuerait à voir lou que ça lui plaise ou non! Soit, il n'en était pas là et avec de si on refait le monde. Elle lui demandait des explications et il se devait d'y répondre, mais elle était si énervée qu'elle ne le laissait pas en placer une. Pourtant à l'époque il appréciait le caractère bien trempé de la jeune femme, quelqu'un de caractère qui lui tenait tête et qui n'hésitait pas à envoyer chier celui ou celle qui osait la contredire tout ça avec un léger accent espagnol très sexy! Quelques gouttes de pluie commencèrent à tomber alors que le vent montait peu à peu. C'est sur une averse ne tarderait pas à s'abattre sur eux. Ambre était sortie et avait jeté un regard en leur direction, elle n'appréciait surement pas le fait qu'il ait rejoint cette fille alors qu'elle était venue dans le but de le reconquérir. Esteban reprit alors son attention sur Lucrezia. « Moi aussi je t’ai supplié de ne pas partir comme ça. Pourtant, c’est ce que tu as fait ! Alors pourquoi, pourquoi par tous les Saints, je devrais accepter de rester deux minutes ? » C'est vrai qu'elle l'avait supplié et il s'en souvenait très bien. Il avait du mal à la regarder dans les yeux et le fait de ne pas se justifier avait encore était plus dur. Il s'apprêtait à lui répondre lorsqu'elle évoqua le nom de Dakota et d'Enrique. Elle était à présent au courant, elle devrait alors mieux le comprendre. Comprendre pourquoi il dut faire ce choix cruel de ne plus la voir. La colére de la jeune femme s'était estompée d'un seul coup, on pouvait sentir à présent de la tristesse. Une blessure qui avait était trop longtemps ouverte. Esteban se rendait compte de la souffrance qu'elle avait du endurer. Une absence n'est déjà pas facile à gérer mais encore moins quand on se quitte "fâchés" ou sans explications. Un long silence s'ensuivit, elle baissa alors le regard et Esteban hésita longuement à poser une main délicate sur son épaule comme pour la rassurer, lui dire qu'à présent elle n'avait plus à souffrir, qu'il était là. il ne la toucha pas. La pluie tombait bien à présent et les deux jeunes protagonistes était plus que détrempé. Sans même réfléchir Esteban laissa parler son coeur. Deux minutes, c'est assez de temps pour te dire que je suis désolé, que j'ai mal réagit et que je n'aurais pas du te laisser comme ça sans aucune explications ou sans aucune nouvelle. Tu me manques et il n'y a pas un jour ou je n'ai pas pensé à toi. Je t'ai envoyé deux Hiboux mais je n'ai jamais eu de réponse, je suppose que l'un de tes frère à du intercepter le courrier. Je comprend que tu m'en veuille mais je n'avais pas le choix, tu sais comment son tes frères et surtout Dakota. Il marqua une pause espérant que la jeune femme le croie. Il glissa alors une main dans sa poche et en ressortit un pendentif. Le même pendentif que lui avait offert Lou' au début de leurs amitié. Il représentait un vif d'or. Il ne l'avait jamais quitté et même si aujourd'hui la chaine était brisée le pendentif l'accompagnait partout. Il ouvrit alors sa main a la hauteur des yeux de Lou'. Tu ne m'a jamais vraiment quitté.
Revenir en haut Aller en bas
Lucrezia Almadovar
ARCHEOLOGUE.



MessageSujet: Re: Te voilà... [Pv] Mer 8 Aoû - 21:02

Pour être en colère, ça elle l’était mais celle-ci était différente de toutes celles qui avaient émaillé sa vie. Elle était motivée par de la rancune, des regrets et la souffrance. Oh, durant les jours qui avaient suivit le départ de Esteban de sa vie, elle avait été furieuse, avait pleuré en secret toutes les larmes de son corps. Le temps avait alors fait son œuvre et Lou avait recommencé à sourire même si il en manquait une partie d’elle-même. Aujourd’hui, le destin venait de lui donner l’occasion de dire à Esteban tout ce qu’elle pensait, de lui faire comprendre combien il lui avait fait mal. Dans son aveuglement, elle lui reniait le fait qu’il avait pu souffrir lui aussi et regrettait sa décision. Elle parla, son accent espagnol ressortant de plus en plus jusqu’à ce que sa colère s’évanouisse d’elle-même. Elle se sentait vidée, épuisée même.

Il pleuvait et tous deux étaient trempés. Lou frissonnait et quand elle posa de nouveau son regard sur Esteban, les gouttes remplaçaient ses larmes alors qu’elle tremblait de froid. Enfin, il répondit et Lou se surprit à savourer le son de sa voix qui lui avait tant manqué au fil des jours, des mois et des années. Elle l’écouta avec attention. Elle le croyait. Malgré tout ce qu’il avait fait, malgré sa lâcheté, elle avait toujours confiance en lui. Et aussi parce que ses frères étaient intervenus plus d’une fois dans sa vie privée et qu’elle savait pertinemment à quoi s’attendre avec eux. Aussi, l’hypothèse qu’ils aient intercepté son courrier ne l’étonnait pas outre mesure. Néanmoins, malgré tout cela, elle aimait profondément ses frères tout en leur en voulant encore d’avoir forcé Esteban à s’éloigner.

Quand il fouilla dans sa poche, elle haussa un sourcil interrogateur. Un pendentif qu’elle connaissait terriblement bien pendait devant ses yeux. Un sourire naquit sur ses lèvres alors qu’elle se remémorait dans quelles circonstances elle le lui avait offert. Elle tendit la main et récupéra le bijoux entre ses doigts. « Tu ne m’as jamais vraiment quitté. » Visiblement, il disait la vérité : il ne pouvait pas savoir qu’ils allaient se rencontrer ce soir là.

« Je… Tu me manques, Esteban. »

Dans la seconde, elle se jetait contre lui, enroulant ses bras autour de sa taille. Elle venait de se laisser porter par son envie. Elle soupira. Son regard avisa la jeune femme qu’elle avait bousculée avant de sortir du bar. Elle murmura.

« Je crois que ta petite amie t’attend… »

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Esteban D. Carerras
GARDIEN DES FLECHES D'APPLEBY.



MessageSujet: Re: Te voilà... [Pv] Jeu 9 Aoû - 17:05

Elle récupéra le bijoux et ne mit pas longtemps à le serrer contre lui. Il ferma les yeux un court instant comme si il venait de retrouver quelque chose qu'il avait perdu depuis longtemps. Il laissa s'échapper un soupir de soulagement presque inaudible. Le fait qu'elle le serre dans ses bras, lui rappelait comment il était proche avant leurs séparation et comment le manque avait laissé un vide chez chacun d'eux. « Je crois que ta petite amie t’attend… » Elle parlait d'Ambre qui n'avait pas bougé d'une seul pas! Elle avait croisé les bras, et campait là à attendre qu'Esteban revienne dans le night club mais apparemment elle n'avait pas apprécié le fait que Lou' l'avait prit dans ses bras, elle ragea sur place puis ne resta pas plus longtemps à se geler dehors et réintégra la boite. Elle n'est pas ma petite amie, c'est juste...Compliqué! Il ne voulait pas rentrer dans les détails de cette relation d'ex qui ne lui lâche pas la grappe. Tout ce qu'il voulait c'est prendre des nouvelles de Lou' savoir ce qu'elle devenait, si elle allait bien,...

Il pleuvait de plus en plus et s'il restait là ils ne tarderaient pas à attraper une pneumonie. Esteban prit alors sa main et la tira doucement pour l'emmener en dessous d'un abri bus, même s'ils avaient froid au moins il ne serait pas plus trempés qu'ils étaient. Il redressa alors la tête de Lou' d'un geste délicat de la main et lui sourit timidement, comme pour s'assurer qu'elle ne lui en voulait plus ou du moins qu'elle essaierait de lui faire confiance à nouveau et peut être de retrouver leurs complicités qu'ils avait perdu. Esteban n'avait jamais cessé de penser à Lou' et espérait le jour ou il pourrait revoir son amie et reconstruire quelque chose avec elle. Je suppose que tu comptais rentrer? Laisse moi te raccompagner jusqu'à chez toi, je pense qu'on à pas mal de chose à se dire... Il lui avait proposé cela sans même réfléchir, il voulait juste passer encore un peu de temps avec elle. Il ne voulait surtout pas retourner à l'intérieur, si il y a bien une personne avec qui il aimait passer du temps c'est Lou'! il remonta le col de sa veste et réchauffa ses mains en y soufflant de l'air chaud dans le creux de ceux-ci. Il faisait vraiment froid, mais le principal c'est que ce soir son coeur lui, avait chaud!
Revenir en haut Aller en bas
Lucrezia Almadovar
ARCHEOLOGUE.



MessageSujet: Re: Te voilà... [Pv] Jeu 9 Aoû - 18:43

Elle se sentait bien, là, contre Esteban. Elle retrouvait sa chaleur et sa présence. Tout en restant blottie contre lui, elle se prit à rêver d’un monde où il ne se serait pas enfuit et où ses frères n’auraient pas mit leur nez dans ce qui ne les regardaient pas. Où en seraient-ils à cet instant ? Toujours amis ? Lou n’en savait rien et chassa ces pensées de son esprit. Elle préféra informer son compagnon de la présence d’une jeune femme non loin d’eux sans pour autant se détacher de lui. Lou avait passé l’âge depuis longtemps d’avoir peur d’une éventuelle petite amie. A la réponse d’Esteban, elle se contenta de hocher la tête sans lui demander plus de précisions. Lou avait toujours eut cette capacité à ne pas insister quand les gens ne voulaient pas. Elle attendait simplement que l’on vienne se confier à elle. Néanmoins, elle murmura en s’écartant légèrement de lui.

« Compliqué, hein ? »

Sa voix s’était teintée d’une légère dose de sarcasme. Elle lui sourit et se laissa guider jusqu’à un abris-bus en nouant ses doigts aux siens. Elle finit par trembler de froid, sa peau perdant peu à peu la teinte dorée qu’elle avait habituellement. Elle fut surprise quand il glissa sa main sous son menton pour lui faire redresser le visage. Elle plongea son regard dans le sien comme pour chercher à savoir s’il lui mentait ou pas, au sujet de ses intentions et lentement, elle lui rendit son sourire de manière plus franche, nettement moins hésitante que pour les autres. Quand il lui demanda si elle comptait rentrer, elle acquiesça. De toute manière, elle n’était pas franchement habillée pour sortir toute la nuit. A la base, elle était venue dans cette boîte de nuit simplement pour se saouler tant d’alcool que de bruit. La rencontre qu’elle venait de faire était tout bonnement meilleure que tout ce qu’elle aurait pu espérer pour cette soirée-là.

« Je te préviens, je viens d’arriver en Angleterre. Mon appart’ est plutôt en désordre, je n’ai pas encore reçu toutes mes affaires. »

En partant de son dernier chantier de fouille, Lou avait du opter pour des solutions moldues qui l’obligeaient à attendre que lui livre les cartons qu’elle n’avait pu réduire pour les emmener avec elle afin de sauvegarder les apparences. Sans attendre de réponse de la part d’Esteban, elle reprit sa main et partit en courant vers sa voiture. Lou avait tenté d’obtenir de Miguel qu’il lui offre une voiture de sport pour ses 20 ans mais avait lamentablement échoué. Alors elle avait utilisé une partie de ses premiers salaires pour s’acheter la voiture qui lui faisait de l’œil depuis qu’elle avait obtenu son permis de conduire. En apprenant cela, le patriarche Almadovar avait prit sur lui et avait fait en sorte que la voiture soit modifiée magiquement afin que sa dernière fille ne meurt pas stupidement dans un accident.

Sortant les clés de son jean, Lou ouvrit les portes et se faufila à l’intérieur, côté conducteur. Elle attendit qu’Esteban soit installé pour demander.

« Tes amis ne vont pas t’attendre ? Tu veux aller les prévenir ? »

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Esteban D. Carerras
GARDIEN DES FLECHES D'APPLEBY.



MessageSujet: Re: Te voilà... [Pv] Dim 12 Aoû - 12:36

    Il ne voulut pas relever le "compliqué" sarcastique. Même s'il voulait lui expliquer qu'il n'avait plus de sentiment pour Ambre, il pensait que ce n'était pas la priorité de leurs retrouvailles. Il préféra sourire à son sarcasme. Les esprits étaient à présent calmé et la jeune femme était plutôt apaisée et la revoir sourie procurait à notre joueur un profond bien être. « Je te préviens, je viens d’arriver en Angleterre. Mon appart’ est plutôt en désordre, je n’ai pas encore reçu toutes mes affaires. » Le désordre ça le connaissait bien! On ne peut pas dire qu'Esteban était le roi de la maniaquerie. Il trouvait toujours l'excuse de dire qu'il n'avait pas le temps de ranger son appart' entre les match de quidditch et ses virées nocturnes. Lorsque sa mère venait lui rendre visite, elle ne pouvait de toute façon pas s'empêcher de faire le ménage ne supportant l'attitude "je m'en foutiste" de son fils. Il voyait donc encore moins l'utilité de ranger. Ne t'en fais pas pour ça, je ne compte pas m'éterniser de toute façon, il est tard! Il pensait le contraire, s'il n'y avait que lui il aurait bien passé la nuit avec Lou', en tout honneur bien évidemment, mais le fait qu'il aie était séparé si longtemps, lui donnait l'envie de la serrer contre lui et de ne plus la lâcher. Lou' l'invita alors à rejoindre sa voiture. Pour être franc s'était la première fois qu'Esteban allait entrer dans une voiture, il n'en connaissait même pas son fonctionnement et le fait que Lou' puisse conduire la mettait largement en valeur à ses yeux. Bien sûr il ne voyait pas l'utilité de préciser ce détail, au risque de se faire passer pour un Noob. Il s'empressa de rejoindre le morceau de ferraille et s'installa sur le siège passager. Esteban resta alors un moment à contempler l'habitacle de la voiture. Trois miroirs, trois pédales, une espèce de levier qui ressemble à un Joystick, comment ça pouvait fonctionner? Lou' le fit sortir de ses songes et de ces questions existentielles « Tes amis ne vont pas t’attendre ? Tu veux aller les prévenir ? » C'est vrai que de quitter ainsi l'équipe ne se faisait pas, mais en même temps, il n'avait pas envie de se justifier , il ne l'avait jamais fait et ce n'est pas maintenant qu'il allait commencer. Ambre, comprendra peut-être qu'il n'avait plus de sentiment pour elle et pourrait ainsi vaguer à d'autre occupations. La seule personne qui l'aurait aimé prévenir c'est Asslin, il l'aimait beaucoup et elle risquerait de s'inquiéter de son absence. Non après tout, Ambre les avaient vus elle irait sûrement raconter à sa soeur qu'Esteban était dans les bras d'une autre fille. Bah, je dirais que la bière leur fera oublier le chagrin de mon absence dit il sur un ton amusé avant de lui sourire en coin. Installé confortablement dans le siège de la voiture il tentait à présent de se réchauffer et apprécier ce moment qu'il attendait depuis si longtemps.


HJ: désolé du retard et de ma réponse pas très géniale :s
Revenir en haut Aller en bas
Lucrezia Almadovar
ARCHEOLOGUE.



MessageSujet: Re: Te voilà... [Pv] Mar 14 Aoû - 13:01

    La colère avait cédé la place à une certaine forme d’euphorie. Malgré tout, Lou était ravie de retrouver Esteban. Certes, elle était loin d’avoir oublié que cela faisait des années qu’ils ne s’étaient pas vus et qu’elle lui en voulait d’avoir cédé à ses frères. Esteban lui proposa de la ramener et elle accepta, non sans le prévenir de l’état de son appartement. La réponse du jeune homme lui fit hausser un sourcil. Une ombre triste assombrit son regard mais elle préféra ne rien dire, continuant à le guider vers sa voiture. Elle aurait voulu passer des heures à parler avec lui et rattraper le temps qu’ils avaient perdu par la force des choses. Néanmoins, puisqu’il semblait décidé à partir aussitôt arrivé, elle ne souhaitait pas le forcer et s’imposer.

    Assise dans sa voiture, elle lui demanda s’il voulait prévenir ses compagnons. La réponse qu’il lui fit arracha un sourire amusé à la jeune femme :

    « Je ne suis pas certaine que la bière soit nécessaire… Vous êtes tous… très imbibés, je dirai. ».

    Elle lui jeta un regard en démarrant la voiture:

    « Attaches ta ceinture. Je n’ai pas envie de me faire attraper avec le taux d’alcool que j’ai dans le sang. ».

    Pour faire bonne mesure, elle attacha la sienne avant de mettre en route le chauffage. Enfin, elle sortit doucement de sa place. Elle conduisait vite, d’une manière presque masculine. Les rues défilèrent à une certaine allure.

    « On est bientôt arrivé… »

    Elle ralentit, fouilla sa poche sans quitter la route des yeux et en sortit un minuscule boîtier. Elle appuya sur un bouton puis s’engouffra dans un parking souterrain. Quelques instants plus tard, une fois garée, elle sortit de la voiture.

    « Ca va ? Tu es le premier sorcier à accepter de monter avec moi en voiture. »

    Elle laissa échapper un rire amusé puis le guida jusqu'à l’ascenseur qu'elle appela. Pendant ce temps, elle contempla enfin Esteban, profitant du fait qu'elle n'était plus trop frigorifiée et qu'il y avait un peu plus de lumière. Il avait beaucoup changé et même si Lou avait prit soin de se renseigner régulièrement à son sujet, elle n'en était pas moins agréablement surprise.

    « Tu as beaucoup changé... Tu fais quelque chose d'autre en plus d'être une star adulée? »

    Habitant dans un immeuble moldu, elle évita soigneusement de dire "Quidditch" même si à cette heure-là, il y avait très peu de risques pour qu'elle croise l'un de ses voisins.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Esteban D. Carerras
GARDIEN DES FLECHES D'APPLEBY.



MessageSujet: Re: Te voilà... [Pv] Lun 20 Aoû - 12:28

    Elle roulait si vite qu'Esteban s'était accroché à la poignée de la portière. C'est une véritable machine diabolique! Il avait l'habitude des sensations fortes sur son balai et il était plutôt fan des sports extrêmes en tout genre mais là on avait sincèrement l'impression que la voiture allait s'envoler. Il restait tendu mais tentait de cacher sa frustration, il ne voulait pas se faire passer pour une poule mouillée aux yeux de Lou'. Tu devrais peut-être rouler moins vite...Pourtant il avait la trouille et même s'il tentait de le cacher on pouvait lire sur son visage qu'il n'était pas à l'aise du tout. Après plusieurs virages anticipés un peu trop tôt à son goût et des lignes droites dépassant sans doute la limitation prévue à cet endroit la voiture termina sa course effrénée dans un parking souterrain sans doute relié à l’appartement de la jeune Almadovar. Il laissa échapper un soupir de soulagement avant d’ouvrir la portière, il prendrait le soin de rentrer à pieds ! « Ca va ? Tu es le premier sorcier à accepter de monter avec moi en voiture. » Il comprenait mieux pourquoi à présent, en tout cas lui éviterait de reprendre la route avec elle. Il fut pris d’une nausée mais se contint en essayant de respirer plus fort. Je préfère quand même le bus ! Ils attendaient à présent l’ascenseur et Lou’ le dévisagea « Tu as beaucoup changé... Tu fais quelque chose d'autre en plus d'être une star adulée? » Une star adulée ! Fier qu’elle pense ça de lui, il haussa les épaules comme un peu gêné qu’on le mette en avant. Il lui rendit son sourire alors que les portes de l’ascenseur venaient de s’ouvrir. Quelque chose ? Disons que je passe la pluspart de mon temps à profiter des joies de la jeunesse ! Tu sais ce que c’est ! Je sors avec mes amis que tu as vu tout à l’heure, sinon je continue la Basse avec Javier. J’aime toujours autant la bonne musique… Et toi ? Dis-moi, tu deviens quoi après tout ce temps ? T’a trouvé un job ? Et les amours ?... Il était si pressé d’en savoir plus qu’il l’inondait de questions sans mêmes attendre les réponses. Les portes de l’ascenseur finirent par s’ouvrir laissant tinter un « ding » d’avertissement. Une fois devant la porte de l’appartement, il se plaça derrière Lou’ lui laissant la place pour elle ouvrir la porte. Il du rapidement détourner son regard, qui s’était trop longtemps attardé sur les formes de la jeune femme. Il ne se voulait pas de la « mater » comme ça, il préféra alors lever les yeux au plafond comme s’il y avait quelque chose d’intéressant. La porte finit par s’ouvrir alors qu’ils entraient tous deux dans ce qu’elle avait qualifié d’appartement plutôt en désordre…Ce n’était rien de le dire !
Revenir en haut Aller en bas
Lucrezia Almadovar
ARCHEOLOGUE.



MessageSujet: Re: Te voilà... [Pv] Mer 29 Aoû - 17:36

Oui, elle conduisait vite mais comparée à la vitesse d’un balai, sa voiture était presque lente. Un coup d’œil vers Esteban lui confirma ce qu’elle savait déjà : son compagnon avait peur. Lou dissimula un soupir de frustration. Personne ne tolérait la vitesse en voiture alors que celle en balai… Quand il lui demanda de rouler un peu moins vite, elle ralentit suffisamment pour qu’il cesse d’être crispé. A croire qu’il pensait réellement qu’elle allait le tuer ! Par Merlin, son père avait suffisamment modifié sa voiture pour que celle-ci ressemble au Magicobus version individuelle ! Ses doigts fins tapotèrent le volant alors qu’elle garait sa voiture. Le soupir de soulagement d’Esteban ne lui échappa pas. Elle mordilla sa lèvre inférieure, tic qu’elle avait gardé de son enfance et qui prouvait qu’elle se retenait d’exploser. Elle tenta de le taquiner mais sentit bien qu’à l’avenir, il refuserait de monter avec elle. L’entendre confirmer qu’il préférait le bus, elle se sentit blessée.

Devant l’ascenseur, elle le dévisagea et entama une conversation « normale ». Elle avait du mal à accepter qu’Esteban ne lui fasse pas confiance. Ok, cela faisait des années qu’ils ne s’étaient pas vus mais quand même ! A croire que pour lui et les frères Almadovar, une femme ne pouvait rien faire. Les portes de l’ascenseur s’ouvrirent alors qu’il lui répondait. Elle passa une main dans ses boucles avant d’appuyer sur le bouton du dernier étage.

« Je suis archéologue. Je travaillais en Norvège ces derniers temps mais… j’ai finit par demander ma mutation en Angleterre pour être près de Dakota. Quant aux amours… »

Elle resta un instant silencieuse avant de murmurer alors que les portes s’ouvraient.

« Depuis quand j’ai une vie amoureuse moi ? »

Il y avait de l’amertume dans sa voix. Elle s’appliqua à arborer un sourire léger alors qu’elle lui ouvrait son domaine. Le couloir devait être spacieux à l’origine mais de chaque côté, il y avait des piles de cartons pas encore ouverts. Sur chacun était inscrit quelques mots indiquant ce qu’il y avait à l’intérieur. La plupart renfermaient des livres. Elle referma la porte et se faufila entre lui et les cartons pour le guider jusqu’au salon qui, miracle était libre. La décoration n’était encore qu’à l’état d’esquisse mais une immense bibliothèque encore vide occupait tout un pan de mur. D’un geste, elle lui désigna un canapé confortable.

« Bienvenue chez moi… Tu veux quelque chose à boire ? J’ai de la bière, quelques bouteilles d’alcool fort, du thé, du café… Tu as faim peut-être. »

Semblant se souvenir de quelques chose, elle disparu un court instant dans une autre pièce et revint avec une serviette qu’elle lui tendit.

« Sèches-toi… A moins que tu veuilles prendre une douche ? Je dois avoir des vêtements qui doivent t’aller… »

Elle le contempla, guettant sa réaction et avant qu’il puisse dire autre chose, elle ajouta.

« Ce sont des vêtements d’homme. Dans certains pays, il vaut mieux pour une femme de se travestir sans quoi, il est compliqué de travailler. »

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Esteban D. Carerras
GARDIEN DES FLECHES D'APPLEBY.



MessageSujet: Re: Te voilà... [Pv] Lun 3 Sep - 18:39

    Alors comme ça le jeune Almadovar était une archéologue et qui plus est, elle travaillait à l’étranger. Il savait que Lou’ avait toujours eu ce gout pour l’aventure ou les voyages. Esteban ne perd pas de temps pour s’installer dans un des fauteuils confortable de l’appartement. Il écoutait la jeune femme lui proposer à boire. Il n’était surement pas contre une bière surtout que ça soirée festive s’était écourtée. Une bière fera l’affaire à condition que tu ne me laisse pas boire seul ! sur un ton amusé, il invitait la jeune femme à boire avec lui, il voulait trinquer à leurs retrouvailles, au bonheur de l’avoir retrouvé avec la ferme intention de ne plus jamais la laisser partir. Lou’ quitta soudainement la pièce telle une mouche qui l’aurait piqué. Elle revient quelques minutes plus tard, une serviette à la main qu’elle lui tendit. Le jeune gardien s’ébouriffa les cheveux après lui avoir tendu un sourire taquin. Il n’aurait jamais espéré retrouver sa meilleure amie dans de tel conditions et encore moins de se retrouver chez elle. Elle lui proposa de prendre une douche, mais Esteban ne voulait pas profiter de sa générosité même s’ils n’avaient pas pour habitude d’être mal à l’aise pour ce genre de chose. Il ne préféra pas lui répondre mais fronça les sourcils lorsqu’elle lui proposa des vêtements. Il s’imagina le temps d’un instant avec une minijupe en jeans et un top de couleur rouge bien échancré. Cette pensée lui fit afficher un sourire alors que la jeune femme précisa qu’elle avait bel et bien des vêtements d’hommes. Je dois t’avouer que plus la soirée passe, plus je me rend compte combien tu m’a manqué…Alors peut être que je pourrais passer la nuit ici… C’est vrai après tout, il pouvait lui accorder un peu de temps et puis ils auraient le reste de la nuit pour discuter et raconter leurs aventures et tout ce qu’il s’est passé pendant leurs absence respectives. D’un sourire plutôt amusé, il enleva son t-shirt qui dégoulinait encore laissant entrevoir son torse sculpté par le sport. J’espère que t’a assez de bière… Il ne pouvait espérer mieux, du moins si la jeune femme acceptait son invitation, dans le cas contraire, il serait forcé de retourner à pied jusqu’à chez lui et vu le temps exécrable qu’il faisait dehors, il espérait que Lou’ ai la même envie que lui.
Revenir en haut Aller en bas
Lucrezia Almadovar
ARCHEOLOGUE.



MessageSujet: Re: Te voilà... [Pv] Jeu 20 Sep - 8:54

« Comme si j’allais te laisser boire seul… », lui répondit-elle, souriante.

Elle était un peu plus détendue, beaucoup plus calme… Comme si sa colère et son ressentiment s’étaient envolés. En réalité, ils étaient simplement en veille, prêts à exploser à la moindre occasion. Elle était loin l’adolescente qui se pliait à tout et n’importe quoi sans dire un mot plus haut que l’autre sauf en de trop rares occasions. Désormais, elle ne se laissait plus marcher sur les pieds, désireuse de conserver la liberté qu’elle avait acquise en partant faire ses études très loin de sa famille. Pourtant, son attachement envers elle était toujours aussi intense mais désormais, ses frères savaient qu’elle ne se pliait plus aussi aisément à leurs envies de protections et autres foutaises qui mettaient leur cadette dans une colère noire.

Elle était toujours autant en colère contre Esteban mais était suffisamment intelligente pour comprendre ses raisons même si elle ne les acceptait pas. A cela s’ajoutait la joie de le retrouver. Il lui avait terriblement manqué. Elle le contempla, un sourire léger aux lèvres tandis qu’il séchait ses cheveux. Il ne répondit pas à sa proposition de douche et la jeune femme n’insista pas. S’il en désirait une, elle le pensait suffisamment intelligent pour la lui demander… Tout comme le fait qu’il ne dise mot quant à sa proposition de se changer. Elle haussa les épaules, se disant qu’il y avait des choses qu’elle ne comprenait plus chez lui. Ce constat lui fit mal. Trop de temps s’étaient écoulés depuis la disparition d’Esteban pour que tout redevienne comme avant en un claquement de doigts. Quand bien même, tous deux avaient grandit, avaient connus des choses différentes. Elle soupira, espérant que tout cela ne creuse pas un fossé infranchissable entre eux. En revanche, lorsqu’il lui dit que plus la soirée avançait, plus il se rendait compte qu’elle lui avait manqué, elle murmura.

« Et c’est maintenant que tu t’en rends compte ? »

Elle resta un instant silencieuse.

« Ce sera avec plaisir. »

Elle lui sourit et ne rata pas une miette du spectacle qu’il lui offrait en retirant son t-shirt. Pas le moins du monde gênée, Lou se contenta de laisser filtrer une lueur appréciatrice.

« Ne t’en fait pas. Je sais où en commander pour en avoir à toute heure. »

Elle passa une main dans ses boucles et grimaça en les sentant encore trempée. Elle indiqua qu’elle revenait et s’éclipsa dans sa chambre pour se changer et se sécher. Quelques instants plus tard, elle revenait vers lui et d’un coup de baguette, attirait à eux une bière et une bouteille de téquila. Elle tendit la bière à son compagnon puis l’invita à s’asseoir dans le canapé.

« Tu n’as pas peur de voir l’un de mes frères surgir ? »

Il n’y avait aucun ressentit dans sa voix. Elle se contentait de s’inquiéter du bien-être d’Esteban, comme elle le faisait du temps de leur amitié.

_________________

Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Te voilà... [Pv]

Revenir en haut Aller en bas

Te voilà... [Pv]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Oh ! Les voilà ...
» louis chedid voilà pourquoi
» Salazar, nous voilà ! [Hayleen & Seth] [Intrigue]
» Je suis là, me voilà, c'est petit et c'est trop drôle tout à la fois [LIBRE]
» En voilà des manières!! (pv Seb c'est bien)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
King's Cross :: L'univers de King's Cross. :: Vox Populi. :: (saison1) RPs.-