Partagez|

Un livre ne vous dira que la vérité ft. Asmodeus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Joleene O'Sullivan
LIBRAIRE.



MessageSujet: Un livre ne vous dira que la vérité ft. Asmodeus Ven 24 Aoû - 15:32

Nous étions en septembre et après un bel été, le ciel commençait à se parer des couleurs de l'automne. Le vent soufflait, amenant dans le ciel Londonien des nuages d'un gris plus familier aux yeux de ses habitants. Le chemin de Traverse commençait à se vider, la majorité des échoppes fermant ou étant fermées. Joleene, observant le balai de chacun avait le visage rivé vers l'extérieur quand le propriétaire de la boutique d'en face ferma ses rideaux. Elle retourna alors ses pensées vers l'intérieur de son propre commerce. La jeune femme avait pour habitude de rester ouvert tard, elle n'avait rien de mieux à faire de toute façon et elle se sentait bien entourée de ses livres. C'était son univers. Oh, bien sur, elle avait d'autres choses à faire, mais pas avant encore une heure ou deux, le temps que la nuit enveloppe Londres pour lui permettre de vaquer à ses occupations interdites. D'un coup de baguette, elle alluma les lampes qui courraient le long des murs, entre les étagères et sur les tables.

La boutique était presque vide et on entendait le bois des meuble craquer sous le poids des livres. Ca faisait un peu plus d'un an qu'elle avait ouvert, et la jeune O'Sullivan était très heureuse de ce qu'elle avait fait de sa librairie. L'endroit était clair, sans chichis, bien rangé, chaque chose à sa place. Les doigts de la brune courraient le long des étagères en bois sombre alors qu'elle se dirigeait vers l'étage, vérifiant qu'aucun livre ne trainait. Joleene monta ensuite le vieux escalier de bois. Une fois au premier, elle arrangea les coussins des canapés qu'elle avait récemment installé pour le confort des plus passionnés. Lançant un regard autour d'elle, la jeune O'Sullivan était très fière d'elle. Elle savait que c'était un luxe d'avoir une boutique sur deux étages, ce qui devait expliquer en partie son succès, mais la jeune femme avait les moyens pour ce genre de choses, maintenant. Comment? On va dire qu'il ne vaut mieux pas s'interroger sur la provenance des fonds de l'orpheline.

La jeune femme poussa un soupir de satisfaction. Ce n'était pas le summum de son ambition, mais ça lui permettait de vivre plus ou moins honnêtement pendant qu'elle satisfaisait ses ambitions d'une toute autre manière. C'est alors qu'elle entendit quelqu'un dans les rayonnages un peu plus loin pester à voix basse. Elle pensait qu'il n'y avait plus personne et apparemment, elle s'était trompée. Joleene s'avança vers ce client qui semblait mécontent. C'était un jeune homme qu'elle trouva au rayon de livres spécialisé dans les maladies magiques et autres. C'était un rayon qui d'habitude n'était pas très vivant, les rares visiteurs étant pour l'essentiels des médicomages ou des étudiants dans le domaine. Et à l'évidence, celui qui se tenait là, au milieu des rayonnages, entouré de deux trois piles de livres n'était ni l'un ni l'autre.

Non pas que ça la dérange, elle aimait, même si l'utilisation du verbe aimer quand Joleene est le sujet est un peu abusif, les profils atypiques, les gens qui sortaient de l'ordinaires. Et la chose dont le brune était sure, c'était que le jeune homme qui se tenait devant elle était tout sauf ordinaire. O'Sullivan n'était pas d'un naturel avenant, mais elle avait réussi à modifier un peu cet aspect de sa personnalité pour le bien de son commerce. C'est vrai qui aurait acheté des livres à une jeune fille de 20 ans, certes brillante, et à l'apparence la plus innocente imaginable, mais d'une timidité maladive? La réponse: très peu de gens. C'est donc par habitude tout autant que par l'allure un peu énervée voire désespérée du jeune homme qu'elle demanda: «Je peux vous aider?»

_________________


GOOD GIRL GONE BAD, GOOD GIRL GONE WILD. DARK GIRL INSIDE.
Revenir en haut Aller en bas
Asmodeus B. Way
SANS TRAVAIL FIXE.



MessageSujet: Re: Un livre ne vous dira que la vérité ft. Asmodeus Sam 25 Aoû - 20:02





Don’t assume that I’m always with you
It’s just where my mortal body happens to be...



    Ne rien faire. Se complaire dans la plus pure et simple oisiveté. Pas de but autre que de se maintenir en vie en subvenant aux simples besoins primaires. Respirer en dans ce cas précis. Léthargie, anesthésie. Je fixe l'écran de la télévision dont j'ai coupé le son. Mes voix me rendent fou, c'est le cas de le dire. Rester à la maison et défier le relatif silence, sortir et lutter, faire semblant. Etre seul me permets de leur répondre mais leur répondre leur donne de la force et de l'importance. Etre entouré me force à lutter pour garder les apparences mais cela a le don de m'épuiser terriblement. Je ne sais plus quoi faire et c'est pour cette raison que je me suis laissé tomber dans le canapé il y'a neuf heures pour ne pas en décoller une seule fois. Je tente de faire le vide. -"La bonne blague." Je secoue les épaules d'un air irrité avant de me décider à allumer une clope. Le silence n'est définitivement pas une solution. J'augmente alors considérablement le son de la tv jusqu’à ce que le bruit deviennent assourdissant. -" Ça sert pas vraiment à grand chose non plus, on est la et on compte bien rester." Je grogne. Des coups résonnent contre le plafond. Probablement la voisine qui n'apprécie pas le volume de la télévision. J'ai déjà fais pas mal de conneries dans l'immeuble et c'est sans compter sur nos disputes et nos ébats très peu discrets avec Caly. J’éteins donc docilement la télé, ce serait con de nous faire expulser mais, je ne manque pas le plaisir de m'imaginer embrocher cette vieille truie et de la voir s'étouffée dans son sang. Cette image me fait sourire.

    Je m'empare de ma baguette magique et de mes clopes avant de sortir de l'appartement. Ou je vais? J'en sais rien, comme lors de la plupart de mes déplacements. Ma clope coincée entre mes lèvres, je sent le vent me fouetter le visage. Je plisse les yeux en m'aventurant dans les rues de Londres...Je ne sais pas combien de temps j'ai marcher avant de m'arrêter devant cette librairie. Je n'ai pas l'habitude de me tourner vers les livres et c'est peut être une erreur de ma part. -" Ou simplement que tu lis comme une merde." Lorsqu'il s'agit de lecture silencieuse je m'en sort très bien mais, pour réciter à voix haute, je suis en effet plutôt foireux. Comme pour tout ce qui réclame trop d'attention et je n'ai que les voix dans ma tête à remercier pour cela. Je hausse les épaules et entre dans la libraire dont je parcours du regard les diverse étagères. Je m'arrête finalement au rayon des livres sur les maladies magique. J'en sors une dizaine que j'éparpille autour de moi avant de me laisser tomber sur le sol. -" T'es pas chez toi." Je secoue la tête comme pour chasser une mouche qui visiblement n'est pas la.

    Je tourne les pages, en vain. Je ne trouve rien qui parle d'entendre des voix. Je grogne , soupir et ne manque pas de marmonner un juron de temps à autres. Qu'elle drôle d'idée que de vouloir se référé à ces tas de paperasses. -" T'es juste trop con, cherche pas plus loin." Je grogne à nouveau, claque un livre et en ouvre un autre. Je suis sur le point de perdre patience et de partir en laissant tout derrière moi lorsque des bruits de pas éveillent mon attention. Je lève les yeux pour voir apparaître une jeune demoiselle, plutôt jolie au premier coup d'oeil quoi que un peu banale. Elle semble irritée elle aussi.

    Joleene - Je peux vous aider?

    Je relève un sourcil et lui adresse un vague sourire. Mais pas de ceux vraiment rassurants. Je ne perds pas temps à lui répondre.

    Asmodeus - Qu'est ce que j'en sais moi si vous pouvez m'aider ? C'est à vous de connaître vos capacités pas à moi de miser dessus.

    Je me redresse brusquement et me dirige vers la demoiselle. -" Elle travaille certainement ici, elle doit savoir de quoi elle parle." Ma langue claque contre mes dents, un vieux réflexe pour tenter de garde mon attention focalisée sur elle plutôt que sur les voix dans ma tête. Je m'arrête à sa hauteur et lui tends le livre que je tiens à la main.

    Asmodeus - Je ne trouve rien d'intéressant la dedans. Quelque chose concernant les troubles de la concentration ou le fait d'entendre des choses qui ne sont pas la. Alors c'est donc à vous de savoir si vous pouvez ou non m'aider.

    Je n'évoque absolument jamais le fait que moi même ou quiconque puisse entendre des voix, jamais. -" Elle va te griller." Probablement! Mais, elle ne sais rien de moi, je ne l'aie jamais vue avant et je suis à un stade ou je me dois de tenter de nouvelles approches pour en apprendre plus sur le mal qui m'habite. Je ne pense pas avoir grand chose à perdre.





_________________


MAGIC TRICKS ARE
SO OVERATED

"Some men aren't looking for anything logical, like money. They can't be bought, bullied, reasoned, or negotiated with. Some men just want to watch the world burn. "
Revenir en haut Aller en bas
Joleene O'Sullivan
LIBRAIRE.



MessageSujet: Re: Un livre ne vous dira que la vérité ft. Asmodeus Dim 26 Aoû - 20:47

Son ton avait été un peu sec quand elle avait demandé au jeune homme si il avait besoin d'aide, mais c'était essentiellement parce que Joleene détestait que ses chers et précieux livres soient maltraités et les voir ainsi répandus sur le sol l'avait un peu énervée. Cela pouvait donc expliquer le ton tout autant impoli et irrité de son interlocuteur: «Qu'est ce que j'en sais moi si vous pouvez m'aider ? C'est à vous de connaître vos capacités pas à moi de miser dessus.» Dans le fond, il n'avait pas tort. Si on cherchait à philosopher. La jeune O'Sullivan n'était pas mauvaise dans le domaine, mais quand il s'agissait du commerce, elle mettait ce genre de pensées entre parenthèses. La brune haussa l'air de dire qu'au fond, peu importait.

Elle allait tourner les talons quand il s'avança vers elle, un livre à la main, l'air de se radoucir un peu: «Je ne trouve rien d'intéressant la dedans. Quelque chose concernant les troubles de la concentration ou le fait d'entendre des choses qui ne sont pas la. Alors c'est donc à vous de savoir si vous pouvez ou non m'aider.» L'attention de Joleene se refocalisa sur son désormais client. Non pas parce qu'elle savait quel livre allait lui donner la réponse. Enfin, peut-être que si, mais si c'était le cas, il ne se trouvait ni dans ce rayonnage ni dans cette pièce. Mais elle n'allait pas l'emmener dans l'arrière-boutique. Pas encore du moins. Avant, elle voulait en savoir plus.

Car même si le jeune homme n'avait pas dit qu'il s'agissait de lui, Joleene pouvait aisément le deviner à son air perturbé. Les troubles de la concentration en eux-mêmes n'étaient pas importants. Ils sont fréquents, même chez les moldus. Par contre, entendre des choses qui ne sont pas là, même pour un sorcier, c'est inquiétant. Et pour la jeune O'Sullivan, ce qui est inquiétant est intéressant. Elle n'était pas spécialiste dans le domaine. Mais ce qu'elle en savait, pour l'avoir manipulé à plusieurs reprises lors de son tour du monde, c'était que faire entendre des voix à quelqu'un, ce n'était pas compliqué … pour quelqu'un qui maîtrise la magie noire à un certain niveau bien sur.

Une malédiction, un mauvais sort temporaire, ou rendu temporaire par la proximité du sorcier qui l'a lancé. Dans ce cas, Joleene serait ravie de rencontrer le dit sorcier, car très rares étaient les autres mages noirs autre que sa propre personne qui savaient faire ça. Ou tout simplement une tare de naissance, un trouble psychique. Mais la libraire se doutait bien que le jeune homme n'avait envie de connaître aucune de ces propositions. Et encore, la liste était très loin d'être exhaustive. Ce qui ne l'empêchait pas, elle, d'avoir envie de savoir.

On rencontrait très peu de gens intéressant ou tout simplement digne d'intérêt ces temps derniers, mais la jeune femme avait peut-être trouvé la perle rare. Et elle avait bien l'intention de s'y accrocher. Il fallait dire que depuis qu'elle avait largement monté de grade dans la Veuve Noire, Joleene avait acquérit un sixième sens pour juger les gens. Et ce sixième sens lui disait qu'elle allait pouvoir se distraire, peut-être même apprendre de nouvelles choses, avec celui-là.

Pour le retenir, il fallait qu'elle l'emmène dans l'arrière-boutique, car elle ne pouvait rien lui montrer d'intéressant par ici. Le seul petit bémol actuel était qu'elle n'y laissait entrer personne sans un petit test préliminaire, histoire de vérifier qu'aucun espion ou autre n'essaye de voir ce qui se passe par là-haut. Car, même si elle n'avait jamais eu de reproche ou vent de rumeurs sur son arrière-boutique clandestine, ce n'était pas pour autant que ça ne se savait pas.Elle avait eu quelques petits visiteurs fouineurs auxquels elle avait du régler leur compte proprement. Elle se protégeait donc au mieux. Entre autre sortilèges et incantations aux portes, mais elle aimait pouvoir faire confiance à ses clients, qui avaient, tout comme elle finalement, plutôt intérêt à rester dans l'anonymat.

Une chose était sure, elle ne dérogerait pas à sa règle ce soir. Elle répondit donc évasivement: «Je pourrais éventuellement en avoir une idée ...» Après qu'il ait discuté ses capacités, ce ne devait pas vraiment être le genre de phrase qui allait lui montrer qu'il devait être devant une des filles les plus intelligentes qui passeraient dans sa vie. Et c'était le but. Se dévoiler n'était pas quelque chose que Joleene faisait. Certains la trouvaient brillante, d'autres timides, et d'autres encore carrément machiavélique et retord.

Joleene poursuivit: «Mais avant j'aimerai savoir ce que vous pensez de la magie noire» Sur ces mots, elle sortit sa baguette de sa poche, l'agita un petit coup. Les portes de la boutique se verrouillèrent et les les stores tombèrent sur les fenêtres. Ici, plusieurs cas de figure: soit il ne mangeait pas de ce pain là et le disait calmement ou en s'énervant ou il en mangeait et pouvait le dire tout aussi calmement. Devant ce genre de question, les espions de ministère ne peuvent que penser que la jeune fille est stupide et baissent leur garde et les clients qui ont vraiment besoin de ses livres le disent clairement. Pour faire le tri, il suffisait de passer la porte de l'arrière-boutique. Les intentions de chacun étaient alors révélées.

_________________


GOOD GIRL GONE BAD, GOOD GIRL GONE WILD. DARK GIRL INSIDE.
Revenir en haut Aller en bas
Asmodeus B. Way
SANS TRAVAIL FIXE.



MessageSujet: Re: Un livre ne vous dira que la vérité ft. Asmodeus Mar 28 Aoû - 22:31




    La réponse se fait attendre. -"Elle n'a probablement aucune envie de t'aider." Ou alors elle réfléchis parce que justement, elle est en mesure de le faire. J’oscille entre espoir et désillusion. Mon pied frappe frénétiquement le sol, signe de mon impatience grandissante. Je ne pense pas cependant me montrer excéder mais, juste avide d'en savoir plus. Je détaille et dévisage la frêle demoiselle, une lueur brille dans son regard. J'aime ça. Plus je la regarde, plus je la trouve jolie. - " Va pas tomber amoureux crétin". Oh il m'en faut plus pour ça mais, instinctivement, d'un point de vue de mâle elle me plait. Plus que je l'aurais penser au premier regard. Sa nuque et ses épaules fragiles. Ce visage fin et presque enfantin mais ce regard ...piquant. Son regard n'est pas comme les autres. Moi qui me plait à prendre pas mal de mon temps à observer les autres, je la trouve différente sans rien pourtant savoir d'elle en dehors du fait qu’elle semble travailler ici. J'ai bien envie de prendre des notes à son sujet. - " Si un jour quelqu'un tombe sur tes carnets de notes, plus besoin de mentir, tu devras avouer que t'es complètement bousillé de la tête." Il est vrai que ces carnets contiennent des pensées bien compromettantes mais, je prends soin de les cachés du mieux que je peux et de ne jamais mentionné leur existence à qui que ce soit. Mon impatience grandis plus encore alors que je serre le poing.

    Joleene - «Je pourrais éventuellement en avoir une idée ...»

    Une idée? Mouais ! C'est un peu vague. -"Tu ferais bien de te tirer la, elle te fait perdre ton temps." Je secoue lentement la tête. Je veux entendre ce qu'elle peut avoir à me dire. Son...idée! Je relève le menton et l’interroge du regard. Je ne vais pas non plus la suppliée de me révéler ce qu’elle sais, ou ce qu’elle crois savoir.

    Joleene - «Mais avant j'aimerai savoir ce que vous pensez de la magie noire»

    Elle sors sa baguette. Je fais un pas en arrière. -" Elle va te liquider. Bute la avant qu'elle le fasse". Ma main se dirige vers la poche qui contient ma baguette mais je peux rapidement constater qu'elle s'en prends simplement aux portes et fenêtres. Je m'éclairici la gorge et passe une main dans ma nuque, j'agis comme on dis : l'air de rien. -" T'as juste l'air d'un con d'avoir bondis comme ça". Les rires raisonnent dans ma tête alors que je me renferme progressivement sur moi même en fixant dans le flou une série de bouquins dont les couleurs des couvertures se mélangent. La magie noire, quel rapport? Qu'elle n'aille pas me sortir de ces conneries que j'ai entendues de certains médecins comme quoi je pourrais sans le savoir être victime d'un sortilège. Foutaise. Je sais bien moi que tout cela se passe en moi et uniquement en moi, sans interférences de l'extérieur. Je pousse un grognement. Même si je ne sais pas ou elle veux en venir, je vais lui répondre sans plus attendre.

    Asmodeus - Blanche, noire, rose à poids verts, arc en ciel...J'en ai plus ou moins rien à foutre. Le but est de parvenir à ses fins...après les techniques employées ne varient qu'en fonction de ce qui est à la portée de chacun.

    Je détourne la tête des livres et fixe la libraire tout en souriant. Je n'ai pas la moindre idée du genre de réponse qu’elle peut attendre de moi. J'ai donc choisi de miser sur l’honnêteté. - " Elle te prépare un coup foireux." Je pars pour principe d'aller au contraire de ce que disent les voix dans ma tête mais leur influence est pourtant indissociable de moi. Je me sent partagé entre lui accordé de la crédibilité ou me foutre ouvertement de sa gueule avant de la plantée la. Dire que j'ai pu avoir peur d'elle l'espace d'une seconde. Je ne suis qu'une petite merde. Je ricane pour moi même avant d'ajouter.

    Asmodeus - Qu'est ce que ça change au juste ce que je pense de la magie noire?

    Je me sent soudain légèrement mal à l'aise de me savoir enfermé. Un frisson me glisse le long de la nuque et je le chasse d'un mouvement d'épaule tout en inspirant lentement pour repousser l'angoisse qui s'insinue en moi.



_________________


MAGIC TRICKS ARE
SO OVERATED

"Some men aren't looking for anything logical, like money. They can't be bought, bullied, reasoned, or negotiated with. Some men just want to watch the world burn. "
Revenir en haut Aller en bas
Joleene O'Sullivan
LIBRAIRE.



MessageSujet: Re: Un livre ne vous dira que la vérité ft. Asmodeus Ven 31 Aoû - 10:05

«Blanche, noire, rose à poids verts, arc en ciel...J'en ai plus ou moins rien à foutre. Le but est de parvenir à ses fins...après les techniques employées ne varient qu'en fonction de ce qui est à la portée de chacun.» Un fin sourire plutôt flippant sur ce visage qui n'avait pas l'habitude d'en être orné vint se poser sur les lèvres de Joleene. C'était bien la première fois qu'on lui donnait une réponse comme ça. Proche de celle qu'elle aurait certainement formulée si elle avait eu un langage plus coloré. La réponse que la jeune femme attendait depuis toujours, personne ne la lui avait encore donnée, personne ne le ferait surement jamais. Car c'était dangereux de le faire. Mais celui qui lui citerait le plus grand sorcier de tout les temps aurait certainement une place toute particulière dans son cœur. Si jamais elle en avait un. Mais ce jour n'était pas encore venu. Joleene devait encore le faire elle même.

Elle murmura donc, plus pour elle même que pour le jeune homme: «Il n'y a ni bien ni mal, il n'y a que le pouvoir et ceux qui sont trop faibles pour le rechercher» Cette citation résumait bien la philosophie de vie de la brune. Et une chose était certaine, elle était très loin d'être faible. Mais l'avouer faisait voler en morceaux sa couverture de petite fille sage. Elle s'arrêta donc là, hochant simplement la tête comme pour approuver.

«Qu'est ce que ça change au juste ce que je pense de la magie noire?». La jeune O'Sullivan haussa les épaules. En voilà une question qui n'appelait pas de réponse immédiate. Il verrait bien assez tôt de toute manière. Abandonnant le vouvoiement, elle répliqua simplement, d'une petite voix: «Suis moi» . Sans attendre réellement de réponse, elle se dirigea vers l'escalier qu'elle dévala sans vraiment se préoccuper de si son nouveau client la suivait ou non.

Il fallait dire qu'elle était perdue dans ses pensées. Elle était intriguée. Vraiment. Si il s'était agit d'une malédiction, le jeune homme serait au courant. C'était bien le but d'une malédiction. Punir. Et comment être puni si on ne sait pas qu'on l'est. Joleene raya donc d'office cette possibilité. La seconde qu'elle avait eu était que quelqu'un le manipulait à distance comme elle même l'avait fait. Mais là encore, le jeune homme l'aurait certainement découvert d'une manière ou d'une autre. Un acte comme celui là ne reste pas un secret très longtemps. Elle était bien placée pour le savoir. La brune ne comptait même plus le nombre de fois où elle avait du fuir précipitamment après un acte malveillant du même genre. On se fait vite découvrir dans ce cas là, ça ne fait aucun doutes. Deuxième hypothèse rayée.

Il n'en restait qu'une dans son esprit. Un véritable dédoublement de la personnalité, des hallucinations, une démence profonde. Ce genre de chose n'existait pas que chez les sorciers, ce qui en faisait l'hypothèse la plus plausible. Mais Joleene n'aimait pas les évidences. Il devait bien y avoir autre chose. Et c'est en poussant la porte de son arrière-boutique qu'une autre idée lui traversa la tête. Elle alluma d'un geste de la baguette les lumières de la sombre pièce faisant signe au jeune homme qui apparemment avait réussi à garder le rythme derrière elle d'y rentrer avant de replonger dans ses pensées.

C'était une idée folle, quelque chose d'inédit pour elle, comme pour beaucoup de personne. L'hypothèse était un peu folle, très peu plausible, mais tellement attrayante pour quelqu'un de son acabit. Cela expliquait peut-être pourquoi elle y croyait si fort. Si fort que l'idée finir par lui glisser entre les lèvres, dans un murmure, alors que le jeune homme arrivait seulement à sa hauteur: «Des démons ...»

_________________


GOOD GIRL GONE BAD, GOOD GIRL GONE WILD. DARK GIRL INSIDE.
Revenir en haut Aller en bas
Asmodeus B. Way
SANS TRAVAIL FIXE.



MessageSujet: Re: Un livre ne vous dira que la vérité ft. Asmodeus Ven 7 Sep - 20:35






    Joleene - Il n'y a ni bien ni mal, il n'y a que le pouvoir et ceux qui sont trop faibles pour le rechercher

    Je n'ai pas vraiment l'impression que c'est à moi qu'elle parle. Elle aussi elle entendrait des voix? -* Va t'en en courant alors! C'est ce qu'elle ferait mieux de faire plutôt que de te parler!.*- Qu'elle entende des voix, je n'y crois pas vraiment. Je n'ai jamais rencontré quelqu'un qui souffre de ce même problème et elle n'a aucunement réagis bizarrement lorsque j'ai évoqué la possibilité d'entendre des voix. Il s'agit certainement de l'une de ses affirmations que l'on s'adresse à voix haute mais pour sois même plus que pour les autres. Je remarque cependant que ces paroles font en quelque sorte échos aux miennes. Serait ce une façon d'approuver l'opinion que je viens d'énoncée? Pour chasser tous doutes et suspicions, je me permets de lui demander ce que ça change au final. Elle hausse les épaules et cela ne me conviens pas vraiment ! Trop mystérieuse et j'aime pas ça.

    Joleene - Suis moi

    Le dois je vraiment? Je ne suis toujours pas convaincu qu'elle puisse m'apporter quoi que ce soit et qu'elle ne s'amuse pas simplement à me mener en bateau. -* Suis la! T'as rien de mieux à faire et qui sais sur un malentendu elle aura petu être envie de baiser.*- C'est une façon de voir les choses. C'est à mon tour de hausser les épaules et d'entamer de la suivre en accélérant le pas. Je descends les escaliers à la suite de la demoiselle. Je ne connais même pas son prénom. Je ne suis pas doué pour les présentations, cela ne me parait donc pas primordiale. Voila qu'elle ouvre une porte et je m'exécute lorsqu'elle me fait signe de la suivre. Mouais, rien de plus que des livres et encore des livres. Je pose les yeux sur la petite brune à l'instant ou elle ouvre la bouche.

    Joleene - Des démons ...

    Je bondis en arrière ne manquant pas de la bousculée violemment au passage. Je me plaque contre le mur et sort ma baguette magique en hurlant à plein poumons.

    Asmodeus - OU ÇA ? PUTAIN MAIS TU ME FAIS QUOI? C'EST QUOI TON DELIRE?

    -*Il se passe rien bouffon de con, elle est peut être juste aussi fadasse du cerveau que toi. elle est pas net cette fille*- J'éclate d'un rire absolument pas détendu et presque psychotique. Je me passe une main dans la nuque tout en scrutant les moindres recoins de tout ce qui m'entoure et tout en gardant le dos bien contre le mur. Je m'arrête finalement sur la demoiselle. Je ne comprends pas à quoi elle joue. J'ai du mal avec les personnes aussi floue et mystérieuse. Il me faut de la vérité ou je ne suis pas capable de faire preuve du moindre discernement.

    Asmodeus - Tu vas devoir m'en dire plus ! Finis de rire. J'ai répondu à ta question, je joue ton petit jeu...magie noire blablabla... mais t'es qui et comment tu crois pouvoir m'aider? Je n'ai pas forcément envie de perdre mon temps !

    Je la fixe droit dans les yeux. Je ne me montre pas amical du tout mais, je tente tout de même de contrôler au mieux mon agressivité. Lui faire peur n'est pas le but, juste la recentrée correctement. Qu'elle comprenne que avec moi, il ne faut pas y aller pas quatre chemins mais tout simplement droit au but.




_________________


MAGIC TRICKS ARE
SO OVERATED

"Some men aren't looking for anything logical, like money. They can't be bought, bullied, reasoned, or negotiated with. Some men just want to watch the world burn. "
Revenir en haut Aller en bas
Joleene O'Sullivan
LIBRAIRE.



MessageSujet: Re: Un livre ne vous dira que la vérité ft. Asmodeus Dim 23 Sep - 10:53

La vérité, c'était que la jeune fille n'avait pas voulu laisser sortir cette dernière pensée. Mais que lui avait-il prit? La réaction du jeune homme fut immédiate. Il la bouscula, se mettant dos au mur baguette en main. A vrai dire, la situation était finalement vraiment comique et, bien qu'elle ne soit pas vraiment du genre à rire, elle ne put manquer de sourire, tellement la réaction était énorme. «OU ÇA ? PUTAIN MAIS TU ME FAIS QUOI? C'EST QUOI TON DELIRE?» C'est vrai, elle délirait un peu. Mais parce qu'elle prenait ses rêves pour des réalités, comme bien souvent. Elle aurait bien aimé que le jeune homme soit réellement possédé , cela lui aurait grandement servi, mais la réponse ne semblait finalement pas si évidente, et ça bien sur, elle refusait de le voir.

Mais finalement, le jeune homme sembla saisir lui aussi le comique de la situation en voyant que sa vie n'était absolument pas mise dans un danger immédiat. Il semblait un peu plus détendu, mais malgré le fait que ça ne fasse que quelques instants qu'elle l'observe, Joleene avait bien vu que son humeur changeait plus que facilement, ce qui paressait logique, entendre des voix ne devait pas être une partie de plaisir. C'est ce qui arriva précisément, il reprit son sérieux pour lui demander: «Tu vas devoir m'en dire plus ! Finis de rire. J'ai répondu à ta question, je joue ton petit jeu...magie noire blablabla... mais t'es qui et comment tu crois pouvoir m'aider? Je n'ai pas forcément envie de perdre mon temps !»

La jeune O'Sullivan écarquilla les yeux. Elle pensait qu'il avait compris où il était. Les étalages de la sombre arrières boutiques étaient recouverts de livres très éclictiques aux couvertures portant des titres tous plus interdits les uns que les autres. Si il cherchait une réponse, il n'y avait simplement pas de meilleur endroit. Elle répondit donc avec geste évasif englobant les rayonnages: «Je pensais que c'était clair, regardes autour de toi ...»

Quand à qui elle était … ce n'était pas forcément une question à laquelle elle aimait répondre. Certes, elle ne s'était pas présentée, mais son nom ne faisait d'elle personne … pour l'instant. Ce qu'elle était au fond, un baron bien placé de la veuve noire, ça c'était son secret et pourtant la chose la plus intéressante de sa personne. Mais tout ce qu'il devait savoir pour l'instant c'était qu'elle connaissait la magie noire comme personne ne pouvait le faire à son âge et même à d'autres plus avancés. Elle se contenta donc de poursuivre: «Je m'appelle Joleene O'Sullivan, le contenu de ces bouquins, je le maîtrise»

Avouer qu'on pratique la magie noire n'était pas vraiment une chose à faire, mais un je-ne-sais-quoi, son instinct peut-être, lui laissait penser qu'elle pouvait lui accorder un semblant de confiance. Elle l'avait amené là après tout. Mais plus que ça encore, elle avait l'impression d'avoir rencontré quelqu'un d'encore plus ambigüe qu'elle-même, et cela rendait toute la situation bien plus intéressante.

_________________


GOOD GIRL GONE BAD, GOOD GIRL GONE WILD. DARK GIRL INSIDE.
Revenir en haut Aller en bas
Asmodeus B. Way
SANS TRAVAIL FIXE.



MessageSujet: Re: Un livre ne vous dira que la vérité ft. Asmodeus Jeu 1 Nov - 20:55





    Planté la, je perds patience. Je ne me sens pas à l'aise et mes doutes ne cessent d'augmenter à chaque seconde qui passe. Je fixe la demoiselle, j'ai besoin de ses réponses. Besoin de choses tangibles, besoin de comprendre. -"Pas facile pour un attardé comme toi."- Peut être que oui mais, ça ne change en rien mon sentiment d'égarement de me rassurer en me disant que je suis simplement stupide !

    Joleene - Je pensais que c'était clair, regardes autour de toi ...

    Je pose les yeux tout autour de moi et je me contente de hausser les épaules en affichant un air des plus blasé. Des livres et encore des livres autant de solutions que de désillusions. -" Tu n'aurais jamais la patience de te pencher sur plus de trois de ces bouquins sans vouloir y mettre feu."- Je grimace mais je garde le silence. Elle ne comprend peut être pas que j'ai besoin qu'elle décode tout cela pour moi. Qu'elle me guide et quelle m'oriente avec plus que des demis mots, des vagues hypothèses et beaucoup trop de mystères. Je pourrais être impressionné par la potentielle teneur illégale de la plupart de ses ouvrages mais je n'en ai que faire moi de qui est permis et de ce qui ne l'est pas. Mon propre code de valeur est un vaste bourbier dans lequel j'ai déjà bien du mal à me retrouvé.

    Joleene - Je m'appelle Joleene O'Sullivan, le contenu de ces bouquins, je le maîtrise

    Je hoche la tête. Voila une affirmation qui me plait. Son nom par contre, je suis capable de l'oublier dans cinq minutes avec ma mémoire de merde mais, elle me l'a donné et je considère cela comme un geste de sa part. Plus encore que de me révéler qu’elle s'y connait en magie noire. Je fais un pas vers elle tout en affichant un large sourire.

    Asmodeus - Alors aide moi ! Et prends moi pour un con...n'ai pas peur de de me parler comme à un enfant et pas comme un médecin qui se contiendrait de son charabia incompréhensible.

    Je viens malgré moi de lui délivrer un information qui pourrait rapidement faire son chemin si elle à un peu de jugeote. Des médecins, j'en ai vu beaucoup trop. Autant moldus que sorciers, des connards insensibles coincés dans leurs protocoles et leur langage bien spécifique. Oh et après qu'est ce que j'ai à perdre? - "Tout"- Et si tout équivaut à presque rien ! Mon instinct me dit que Joleene n'est pas du genre à aller courir à Ste Mangouste pour révéler ma condition et me faire interné. - "Ton instinct se trompe souvent."- Un frisson me glisse dans la nuque et je m'empresse d'ajouter.

    Asmodeus - Enfin ...mon pote. Il entends des vois et je veux vraiment l'aider, je veux comprendre ce qui lui arrive.

    Et oui je la prends pour une conne, ouvertement mais je viens de lui offrir d'en faire de même à mon sujet. Sera t'elle prête à occulter toute une large partie du problème? Sera t'elle seulement même d'accord de m'aider? Mon regard se plonge dans le sien, je me sens vulnérable. Je le suis probablement.





_________________


MAGIC TRICKS ARE
SO OVERATED

"Some men aren't looking for anything logical, like money. They can't be bought, bullied, reasoned, or negotiated with. Some men just want to watch the world burn. "
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Un livre ne vous dira que la vérité ft. Asmodeus

Revenir en haut Aller en bas

Un livre ne vous dira que la vérité ft. Asmodeus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Livre dont vous etes le heros [Pdf]
» Et vous ? Ca vous tente d'écrire un livre ? [sondage]
» LDVH, Livre Dont Vous êtes le Héro, création
» [PV: Pika-Sama] "C'est lorsqu'il parle en son nom que l'Homme est le moins lui-même. Donnez-lui un masque et il vous dira la vérité." Oscar Wilde
» Aimez vous lire ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
King's Cross :: L'univers de King's Cross. :: Vox Populi. :: (saison1) RPs.-