Partagez|

Cry me a river [pv]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Luke Midnight
PROFESSEUR DE METAMORPHOSES.



MessageSujet: Cry me a river [pv] Jeu 30 Aoû - 11:49

    Il avait encore du mal à comprendre ce qu'il faisait là, au milieu de ces gamins, tous les mêmes, à danser sur la piste, leurs verres à la main, s'abrutissant de cette musique assourdissante, voire même insupportable. Mais Amy avait insisté pour qu'il l'accompagne et, comme il espérait conclure avec la petite brune aux cheveux courts, il s'était fait violence et l'avait suivie au Felix Felici. Un nom ridicule soit dit en passant, mais il n'allait pas argumenter là-dessus, d'autant plus qu'Amy s'était perdue dans la foule des danseurs et qu'il ne parvenait pas à remettre les yeux dessus. Un verre de whisky et deux cigarettes plus tard, il finit par repérer sa compagne de la soirée, entourée de deux types au look bodybuildé, taillés comme des armoires à glace. Mieux foutus qu'il ne le serait jamais. Tant pis pour elle, cette petite pimbêche ne savait pas ce qu'elle perdait. Les lèvres plongées dans son verre de whisky, un blend irlandais des plus corsés, comme il les aimait, ses prunelles grises se mirent presque aussitôt à la recherche de sa nouvelle proie. Il n'était pas du genre à s'appesantir sur ses rares défaites. Dans cet univers de mâles et de femelles stéréotypés, tous bâtis sur le même modèle, personne n'attirait le regard du jeune Irlandais. Il avait fini par se résigner à rentrer chez lui bredouille pour une des rares fois dans sa vie quand ses iris anthracites tombèrent sur un jeune homme assis à l'autre bout du comptoir. Beaucoup moins propre sur lui que la plupart des gens ici, son style détonnait avec celui des gens présents ici. Ce n'était pas vraiment son style de conquêtes mais il fallait bien se renouveler un peu, de temps en temps. Faisant un signe au barman, il attend que le serveur s'approche de lui et désigne du menton celui qu'il a repéré, là-bas tout au bout, le regard dans le vague. « Un whisky. Pour le type seul, là bas. » Le barman acquiesce d'un mouvement de la tête avant de détourner le regard quelques secondes et de revenir vers Luke, un peu embarrassé. « Euh... Vous êtes sûr ? » Le jeune Irlandais hausse un sourcil interrogateur, un brin moqueur. « Pourquoi ? Vous pensez que je ne lui plairai pas ? » Son sourire s'accentue davantage, un air insolent s'installant sur son visage angélique. « Je l'ignore... Mais j'en ai vu passer des mecs comme lui. C'est le genre de type qui peut vous briser d'un mot. »

    De mieux en mieux. Luke a un petit rire moqueur avant de replonger ses lèvres dans son verre, en avalant une grande lampée. Si cet imbécile de petit serveur s'imaginait un seul instant que Midnight pouvait être détruit par les mots, c'est qu'il ne connaissait pas ce que lui-même était en mesure de faire. « Vous croyez que ça me fait peur ? » L'autre hausse les épaules. « Ça devrait. » D'un signe de la main, Luke lui fait signe de disposer et le suit des yeux avec attention lorsqu'il s'exécute enfin, posant le verre qu'il a commandé devant sa proie du soir. Il lui marmonne un truc à l'oreille, sans doute quelque chose du genre « De la part du type là-bas. » avant de retourner à sa besogne. Luke a un demi-sourire en voyant son vis-à-vis jeter un oeil dans sa direction et il lève son verre vers lui, comme pour porter un toast, avant de se détourner et de contempler la piste de danse, vidant son whisky d'un seul trait. Il ne ferait rien de plus car il n'était pas du genre à quémander. Après tout, il pouvait avoir n'importe qui dans cette boîte de nuit, alors Caly ferait sans doute mieux de se réjouir de l'honneur qu'il lui faisait. S'il était assez idiot pour laisser passer sa chance, alors tant pis pour lui.
Revenir en haut Aller en bas
Caly L. Alifay
AUROR.



MessageSujet: Re: Cry me a river [pv] Sam 1 Sep - 22:16



    Du sexe. Voilà ce que Caly était venu chercher dans ce dancing. Du cul bien vénère. Non pas qu'Asmodeus ne le satisfaisait plus, mais il avait besoin d'autre chose assez régulièrement. Le sexe avec Asmo était une chose tellement bizarre, tellement différente, tellement délurée, qu'il semblait improbable pour lui qu'il s'en lasse un jour. Malgré les crises de jalousie de son cher et tendre, Alifay allait souvent à la pêche à la sirène.

    Mais une sirène avec des jolies coquillages sur les tétons, pas une sirène avec un gros trident. C'est donc en rigolant qu'il leva son verre à ce charmant inconnu. Il se faisait vraiment draguer par un mec la? Quelle drôle d'idée. Certes il était "en couple" avec un homme, mais il ne s'était jamais senti gay ou bisexuel pour autant. A vrai dire il n'y avait jamais songé. Pouvait-il être attiré par un homme, autre qu'Asmo? Il rigola à nouveau, tout seul, avec son verre à la main, le regard rivé sur le jeune homme. Charmant, mais à première vue, pas assez timbré. C'était ce qui le rendait dingue de son Asmo, sa folie pure.

    « Amusons nous un peu. »

    Caly prit son verre, s'arma du sourire du plus gros connard charmeur et se dirigea vers Luke. Il lança un leger « va voir ailleurs si j'y suis, grosse truie. » à la blonde boudinée dans son short qui était tout sourire pour lui et qui lui gênait l'accès à son nouvel aire de jeu. Elle lui offrit le regard le plus meurtrier dont elle devait pouvoir faire preuve, et il resta tout sourire. Encore une qui allait entamer un régime. Il s'installa à coté du jeune homme et s'adossa au comptoir, sans lui accorder un coup d'oeil.

    « Me prenez vous pour ce genre de proie facile qui craque après le premier verre de whisky offert? » Il planta ses yeux vert dans ceux de Luke. « Parce qu'il m'en faudra plus d'un. En revanche la grosse dinde là-bas, elle me semble assez désespérée pour dire oui sans un verre. »

    Il était bien trop beau garçon pour s’intéresser ce genre de boudin. Caly reconnu en lui un chasseur de gros gibiers. Et ce genre de chasseurs préfère rentrer bredouille plutôt que de se contenter des oisillons trop chétifs ou il n'y a rien de bon à manger.

    « Caly. »

    L'auror lui tendit la main, dans un sourire à faire craquer n'importe qui.


_________________


« La pire drogue, c'est l'amertume,
elle empoisonne la vie »
Revenir en haut Aller en bas
Luke Midnight
PROFESSEUR DE METAMORPHOSES.



MessageSujet: Re: Cry me a river [pv] Dim 2 Sep - 11:10

    Il a beau faire mine de concentrer toute son attention sur la piste de danse, il n'en guette pas moins du coin de l’œil le jeune Auror et ne peut retenir un sourire satisfait qu'il dissimule dans son deuxième verre lorsqu'il le voit avancer dans sa direction. Gagné. Il joue les types détachés cependant, comme si cela ne le touchait pas, comme si ce genre de situations se produisaient vingt fois par jours et, à vrai dire, on n'était pas loin du compte. Il hausse un sourcil moqueur en le voyant dégager une blonde d'une phrase assassine ; peut-être le serveur avait-il vu juste sur son compte alors ? Toutefois, ce n'était pas le genre de comportements qui l'impressionnaient, pour la bonne et simple raison qu'il était très capable, lui aussi, de détruire les gens à coups de mots. Il voit Caly s'adosser à ses côtés sans lui accorder le moindre regard et le jeune Irlandais a un sourire en coin. La partie promettait d'être intéressante, à n'en pas douter. « Me prenez vous pour ce genre de proie facile qui craque après le premier verre de whisky offert ? » Luke a un léger sourire innocent comme il tourne la tête vers lui, laissant les prunelles vertes de Caly sonder les siennes, grises. Pour quelqu'un qui se vante de ne pas être un mec facile, il n'a quand même, effectivement, fallu qu'un verre pour l'attirer à lui, preuve que l'idée ne le rebute pas. Un homme hétérosexuel à cent pour cent se serait offusqué ou aurait fait genre de rien mais jamais il ne serait venu le trouver. « Parce qu'il m'en faudra plus d'un. En revanche la grosse dinde là-bas, elle me semble assez désespérée pour dire oui sans un verre. » L'Irlandais suit son regard et tombe effectivement sur une fille au physique assez ingrat qui semble lorgner dans leur direction ; comme quoi, l'espoir n'est pas mort, même pour les petites gens. Luke ne répond pas, preuve qu'il n'est pas intéressé par ce genre de cageot ; il ne fait pas dans l'associatif.

    « Caly. » se présente l'inconnu dans un sourire ravageur avant de lui tendre une main que Luke serre avec fermeté. Caly ? Si vous voulez son avis, ça c'est un prénom de gonzesse mais il ne le dira pas, par peur de le vexer et de le voir s'envoler. « Luke. » répond-il sur le même ton avant de commander un nouveau verre au barman, plus un nouveau verre pour Caly. Après tout, il a dit qu'il en faudrait plus d'un pas vrai ? Il se fend d'un sourire charmeur. « Je pourrais vous offrir le bar en entier si vous le vouliez alors... Si vous avez l'intention de craquer, autant le faire tout de suite. Ça m'épargnera une gueule de bois et un trou dans mon compte en banque. » Au moins, ça a le mérite d'être clair. Là-bas, en face, l'autre déchet les regarde toujours, la bave aux lèvres ou presque. « Soit tu m'embrasses et ça la fait fuir, soit tu te dévoues pour t'occuper d'elle. Mais décide toi vite, être fixé comme ça par ce veau... ça me donne envie de me balancer un Avada pour en finir. » Il menait la situation par le bout du nez, guidant Caly pour l'emmener où il le désirait, à savoir dans un lit voire dans le recoin sombre d'une ruelle. Peu importait, il n'était pas difficile quant au lieu s'il se trouvait en bonne compagnie.
Revenir en haut Aller en bas
Caly L. Alifay
AUROR.



MessageSujet: Re: Cry me a river [pv] Mar 4 Sep - 19:01



    « Luke »

    La pensée de cette nouvelle rencontre suite à l'entente de son prénom lui titilla son don. Caly eu du mal à s'empêcher de sourire. C'est bien vrai, son prénom n'avait rien de bien viril, il était très féminin et il ne sut jamais pourquoi ses parents l'avait nommé comme cela. Mais Alifay n'avait jamais complexé pour autant. Il aimait son prénom, court et classe, simple et efficace. Il aurait pu répliquer à sa pensée, mais il n'était pas du genre à crier sur tout les toits qu'il avait un don particulièrement puissant, qu'il n'arrivait pas du tout à maitriser. C'était du genre à partir dans un bête "à quoi je pense la?" , l'alcool faisant, Caly pourrait aisément perdre le contrôle et violer l'esprit de tout les gens présents dans la boite.

    « Je pourrais vous offrir le bar en entier si vous le vouliez alors... Si vous avez l'intention de craquer, autant le faire tout de suite. Ça m'épargnera une gueule de bois et un trou dans mon compte en banque. »

    La voix de Luke l'extirpa de ses pensées. Il rêvait ou il le prenait pour un homme facile? Et puis à bien y songer... pouvait-il se résoudre à tromper Asmodeus? Enfin... avec une femme, sans souci, il le faisait très régulièrement, mais avec un autre homme... Il n'y avait jamais vraiment songé. A bien y penser, sa relation avec Way le touchait beaucoup plus qu'il pouvait laisser paraitre. Vu qu'il n'avait pas sa belle Wilson avec lui, Caly se complaisait dans une débauche la plus totale avec toute les femmes qu'il pouvait ramener dans son lit. Mais il avait Asmo, il n'avait rien à combler de ce côté la. Et pourtant, Luke était si charmeur, son côté "je te prend pour une proie facile" était à tomber.

    « Soit tu m'embrasses et ça la fait fuir, soit tu te dévoues pour t'occuper d'elle. Mais décide toi vite, être fixé comme ça par ce veau... ça me donne envie de me balancer un Avada pour en finir. »

    Caly suivi son regard. C'était bien vrai qu'elle faisait saigner des yeux, cette donzelle. Personne n'avait encore songé à lui jeter des cailloux? Il se mit à secouer la tête tout en souriant à moitié. C'était trop facile. L'araignée tissait sa toile autour de sa proie sans songer une seule seconde que la proie pourrait bouffer l'araignée sans trop d'effort. Il voulait jouer?

    « J'crois pas que ça va se passer comme ça. Tu vas aller voir cette grosse dinde, tu lui rentre la langue jusqu'à la gorge et tu vas te la farcir dans les chiottes. Tu me ramènes sa petite culotte à fleur, et tu m'auras toute la nuit. »

    Un homme de son genre se méritait. Et il fallait donner de sa personne pour pouvoir l'approcher. Caly attrapa son verre, le vida et tendit la main à l'araignée-devenu-une-proie.

    « Un auror n'a qu'une parole. Marché conclu? »

    Elle était beaucoup trop laide pour qu'il accepte, cela entacherait son tableau de chasse. Ou alors il avait vraiment très faim. Si Luke remplissait sa part du marché, Caly pourrait probablement se résoudre à coucher avec lui. Ou a le ramener à l'appartement ou il savait pertinemment qu'Asmo l'attendait de pied ferme, jusqu'à ce qu'il rentre.

_________________


« La pire drogue, c'est l'amertume,
elle empoisonne la vie »
Revenir en haut Aller en bas
Luke Midnight
PROFESSEUR DE METAMORPHOSES.



MessageSujet: Re: Cry me a river [pv] Mer 5 Sep - 0:19

    « Soit tu m'embrasses et ça la fait fuir, soit tu te dévoues pour t'occuper d'elle. Mais décide toi vite, être fixé comme ça par ce veau... ça me donne envie de me balancer un Avada pour en finir. » A vrai dire, il se moque bien d'être regardé, au contraire, ça aurait tendance à le flatter quand bien même celle qui l'observe est loin de ses canons de beauté habituels. Le seul but de la manœuvre est d'accélérer les choses ; après tout, il n'est pas connu pour être patient et il n'aime pas perdre son temps. Si ses petites tentatives de séduction n'ont aucune chance d'aboutir, il aime autant le savoir tout de suite pour pouvoir passer à autre chose. Il n'est pas du genre à s'éterniser et il est loin de se chercher une cage dorée dans laquelle passer le reste de ses jours, peu lui importe donc de retenir ou non ses proies, si ce ne sont quelques bribes de fierté. Il hausse un sourcil interrogateur en voyant le sourire de Caly et la raison de son amusement ne tarde pas à se faire connaître. « J'crois pas que ça va se passer comme ça. Tu vas aller voir cette grosse dinde, tu lui rentre la langue jusqu'à la gorge et tu vas te la farcir dans les chiottes. Tu me ramènes sa petite culotte à fleur, et tu m'auras toute la nuit. » Le jeune Irlandais fronce les sourcils, étonné, avant d'esquisser une moue ennuyée ; décidément, les événements ne prennent pas la tournure attendue et espérée et ça, ça le déstabilise un peu. Ses prunelles gris clair retournent papillonner vers la jeune fille qui les regarde toujours avec insistance, gloussant comme elle voit qu'ils lui rendent ses regards, sans réaliser qu'ils se moquent d'elle. Caly lui tend la main, dans le but visible de sceller leur accord. « Un auror n'a qu'une parole. Marché conclu ? »

    Et en plus, il est Auror... Décidément, ça n'était pas son soir. Quoique, s'il savait se montrer discret, il n'avait sans doute rien à craindre ; Caly n'avait pas l'air d'être en service ce soir, après tout, et il n'était pas écrit "Fils de mangemort et membre de la Veuve Noire" sur son front. S'il ne serre pas la main tendue du jeune homme, il trempe par contre ses lèvres dans son verre, réfléchissant visiblement. Bien sûr, il pourrait accepter son défi, ça ne lui couterait que quelques minutes de sa dignité et de sa fierté, mais quand on a l'ego et le statut social d'un Midnight, on ne peut se permettre d'être vu en compagnie de laiderons. Pour demeurer désirable, il devait rester un bien rare ; s'offrir avec trop de générosité ou de facilité ne ferait que le déprécier et il aimait beaucoup trop être courtisé pour se passer de ça. Avec un geste amusé, il pose sa main sur le poignet de Caly et lui fait baisser son bras tendu, preuve qu'il n'est pas prêt à accepter ce marché qu'il juge un brin malhonnête. Pour lui en tous cas. Sans rien dire de plus, il sort une cigarette d'on ne sait où et l'allume avant d'en tirer une bouffée et d'envoyer la fumée au visage du jeune Auror. « La parole d'un Auror ne vaut pas plus que celle d'un autre... Je pourrai avoir n'importe qui, ici, alors qu'est-ce qui te fait croire que je serais prêt à ça pour t'avoir, toi ? » Il ne dit pas non, cependant. Si Caly veut échanger une nuit contre quelque chose de sa part, il est tout disposé à lui céder, il tente juste de négocier le moyen de paiement. Il fume sa clope en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, signe visible d'une grande nervosité ou d'un besoin compulsif de se calmer. « Ne me demande pas des choses trop compliquées, Caly, ou je vais croire que tu ne fais ça que pour te défiler... » Dans un geste gracieux du poignet, il écrase son mégot dans le cendrier et se penche vers le jeune homme, venant susurrer à son oreille, aussi aguicheur que soupçonneux. « ...et tu n'as pas l'intention de te défiler, pas vrai ? » D'ordinaire, dans son rituel de séduction, il se serait fendu d'un geste provoquant, un effleurement quelconque, un contact entre leurs peaux mais, avec Caly, quelque chose le retient et il s'abstient. Peut-être que l'avertissement du barmaid a porté ces fruits, finalement, ou peut-être qu'il a suffisamment de bon sens pour se rendre compte de lui-même que Caly est loin d'être une proie facile. Il ronronne à mi-voix cependant. « Sois gentil, Caly, ne m'oblige pas à te supplier. » Comme s'il en avait jamais eu l'intention...
Revenir en haut Aller en bas
Caly L. Alifay
AUROR.



MessageSujet: Re: Cry me a river [pv] Ven 14 Sep - 6:17



    Son jeu avait fait son effet. Caly posa à nouveau ses prunelles sur le thon d'en face. Non et non et non, même pour cent gallions il aurait dit non ! Mais cela aurait beaucoup amusé l'auror si Luke avait accepté ce marché. Apparemment il ne crevait pas autant la dalle que ça ! Il ne senti le trouble de Luke à l'annonce de sa profession mais pas ses pensées et il ne chercha pas à creuser. Surement un mec qui avait un peu de drogue sur lui et qui craignait d'être arrêté. Si seulement Luke savait le nombre de stupéfiants différents il avait pris dans sa vie et les sachets qu'il avait dans ses poches, il n'aurait pas à s'en faire !

    « La parole d'un Auror ne vaut pas plus que celle d'un autre... Je pourrai avoir n'importe qui, ici, alors qu'est-ce qui te fait croire que je serais prêt à ça pour t'avoir, toi ? » Alifay fit mine d'être faussement vexé puis dans un grand sourire charmeur, il écarta les bras et bougea ses lèvres sans émettre le moindre son - Je suis Caly Alifay ! - comme réponse évidente à sa question. « Ne me demande pas des choses trop compliquées, Caly, ou je vais croire que tu ne fais ça que pour te défiler... et tu n'as pas l'intention de te défiler, pas vrai ? » A vrai dire il en avait l'intention au début. Mais Luke lui plaisait, non sexuellement, mais il avait envie de découvrir jusqu’où il allait mener sa traque. « Sois gentil, Caly, ne m'oblige pas à te supplier. »
    uoi que pour revenir au sexe... en vidant son verre, Caly se dit qu'il ne serait pas loin niveau alcool pour céder à sa drague. Pas loin non plus d'une crise. En commandant un nouveau verre de whisky, la musique lui sembla soudain beaucoup trop forte, l'odeur trop nauséabonde. Alifay savait parfaitement ce que cela signifiait. Il annula sa commande d'un geste de la tête alors que le barman lui tendait son verre - va te faire foutre, connard. La pensée de cet homme lui arriva en pleine face, mais il ne réagit pas et s'adressa à Luke.

    « Faut qu'je sorte d'ici. »

    Ce dernier pourrait prendre ça pour le verre de trop et que l'envie de gerber venait de se faire sentir. Et pour la dernière sensation ce n'était pas tout à fait faux, mais rien à voir avec l'alcool. Il prit Luke par le bras et se dirigea vers la sortie à pas vif. Il bouscula toutes les connasses qui ne daignaient pas se pousser, renversant parfois les cocktails qu'elles gardaient précieusement - encore un poivrot! s'il me gerbe sur les pieds... - j'aime bien sa veste. - tiens, j'ai pas déjà couché avec lui?. Il ouvrit la porte à grand coup d'epaule et l'odeur puante de la rue de Londres lui fit un bien fou. Toutes les pensées qui grouillaient dans ce trou à rats s’atténuaient lentement, jusqu'à ne plus pénétrer dans sa tête. La catastrophe l'avait frôlé, perdre le contrôle en un lieu aussi peuplé aurait bien pu finir très mal. Une overdose de pensées extérieurs pouvait-il le tuer? Il n'en savait rien, mais il ne comptait pas retourner à l’intérieur pour vérifier. Caly s'adossa sur le mur et prit une grande bouffée d'air.

    « Crois pas que j'suis bourré, ça serait trop facile pour toi sinon. Je suis... migraineux. L'odeur de sueur et la musique trop forte me devenait insupportable. »

    Il s'en fallut de peu pour que Caly annonce qu'il était télépathe. A un inconnu, comme ça, bien tiens! Et après il se disait pas bourré. Ceci dit, ce n'était pas un mensonge, ses crises dues à son don indompté lui causaient des migraines à s'en fendre le crâne. Il planta son regard dans le sien et lui offrit un petit sourire.

    « Ne pense pas non plus que j'accède à tes avances mais... » Il approcha son pousse de la joue de Luke et frotta légèrement. « ... t'as de la cendre là. »

    Vu de loin, cela ressemblait clairement à du flirt, mais pas pour Alifay. Cette crise l'avait complétement vidée de son énergie et ne souhaitait qu'une chose : dormir.

HS: Allez Mau' *-* à toi !

_________________


« La pire drogue, c'est l'amertume,
elle empoisonne la vie »
Revenir en haut Aller en bas
Asmodeus B. Way
SANS TRAVAIL FIXE.



MessageSujet: Re: Cry me a river [pv] Ven 14 Sep - 20:50




    Le bout de mes doigts me fait mal, ils sont presque tous ouverts au sang mais je n'ai pourtant de cesse de gratter les cordes de ma guitare électrique. Cela doit faire six heures que j'ai commencer à jouer pour ne pas m'arrêter plus de deux minutes d'affilées. -" Caly n'est toujours pas rentrer."- Voila que mes voix sont la pour me ramené à la réalité. Je balance ma guitare sur le lit et pousse un grognement rageur en fixant ma montre. Il est tard et j'en ai marre de passer mon temps à attendre ce bouffon. -"Il doit être occuper à se fourrer la première nana venue."- Je sers le poing et m'allume une clope tout en faisant les cents pas. Deux choix s'offrent à moi ; je me branle , j'avale une pilule et je m'endors ou...je pars à la recherche de ce petit enculé. -" Seconde option évidemment."- J'approuve d'un hochement de tête absent. je m'empare de ma baguette, de mes clopes, mes clefs et je quitte l'appartement en ne manquant pas de shooter au passage dans le cul du chien de Caly qui ose s'approcher de moi. Trop con ce chien!

    Ou le trouver? J'en sais fichtrement rien mais, je vais commencer par faire le tour des bars. Pas de temps à perdre, je transplane dans une ruelle non loin du chaudron baveur. Je passe les lieux au peigne fin mais pas de traces de Alifay. J'opte ensuite pour l'amortensia ! Pas le genre d'endroit ou il est forcément bien vu de trainer pour un Auror mais Caly en à t'il seulement quelque chose à foutre? -"Certainement pas."- Je déambule entre les tables et ne manque pas de laisser mon regard s'attarder sur les jolies demoiselles dénudées. Je n'ai pourtant pas le temps de rester, et je ne vois pas non plus la moindre trace de mon colocataire. Nouveau grognement alors que je sort du bar et m’éloigne pour transplaner cette fois non loin du felix félicis. Je tourne au coin de la rue et aperçois aussitôt la silhouette de Caly. Pas de doute la dessus, je le reconnaîtrais entre mille de loin et même dans le brouillard. Face à lui un jeune homme des plus séduisant...Et les doigts de Caly qui effleurent sa joue. Ma gorge se serre, je fais un pas en arrière et me plaque contre le mur de pierre à l'abris de regard. Mon sang ne fait qu'un tour. -" Il couche avec lui c'est certain. Il va probablement même te quitter pour lui.-" Rien, pas le temps de réfléchir, seul la rage et la colère. Je sors de ma cachette et me dirige droit vers eux. Puisque je ne sais pas lequel cogner , mon poing s'écrase sur la façade à coté d'eux. Je m'empare pas de ma baguette ou je risque de les liquider sur place. Je m'étonne moi même de garder un tant soit peu de lucidité. Je ne perds pas une seconde et me jette sur le nouvel ami de Caly. Mon avant bras contre sa gorge, je le pousse violemment contre le mur et le maintiens fermement en place.

    Asmodeus - Qu'est ce que tu fou au juste? Son cul , sa bite, c’est à moi rien qu'a moi. Alors t'y a déjà goûter ? Ou tu crois juste pouvoir y prétendre? Parce que si tu le veux faudra me laisser te passer dessus d’abord connard ! Tu te crois capable de nous faire jouir tout les deux? Sache que j'aime quand ça fait mal et pas seulement pour moi!

    Je ne lâche pas prise et coince mon genoux entre les jambes de ma proie. Je me tourne cependant vers Caly et le constatant à ma portée j'utilise ma main la moins occupée pour lui étaler une gifle magistrale sur la joue.

    Asmodeus - Tu ris et je t'étripe ici sale petite merde que tu es !

    -" Tu ferais mieux de les buter tout les deux et d'en finir un fois pour toute toi aussi-" Mon visage se déforme dans une grimace de douleur. La colère est trop vive. Trop de choses qui se bousculent. Je ne peux pas m’empêcher de hurler.

    Asmodeus - PAS MAINTENANT

    Il est cependant évident que je ne m'adresse ni à Caly ni à cet inconnu qui crois pouvoir me voler "mon précieux". Ce fils de pute. Je vais exploser. J'inspire et augmente la pression sur la gorge du petit batârd.



_________________


MAGIC TRICKS ARE
SO OVERATED

"Some men aren't looking for anything logical, like money. They can't be bought, bullied, reasoned, or negotiated with. Some men just want to watch the world burn. "
Revenir en haut Aller en bas
Luke Midnight
PROFESSEUR DE METAMORPHOSES.



MessageSujet: Re: Cry me a river [pv] Sam 15 Sep - 11:34

    « Sois gentil, Caly, ne m'oblige pas à te supplier. » Il le voit vider son verre avec un petit sourire en coin qui en dit long sur sa satisfaction à le voir avaler autant d'alcool ; si ça peut lui faciliter la tâche, pourquoi pas ? Il ne vas pas s'en plaindre. « Faut qu'je sorte d'ici. » L'Irlandais esquisse un rictus narquois : sans blague ? Tout ça pour se défiler, il aurait pourtant dû s'en douter, c'était couru d'avance. Un hochement de tête réprobateur comme ses doigts se tendent à nouveau vers son propre verre, dépité. Ses phalanges se referment sur le vide cependant, comme l'Auror l'attrape par le bras pour le traîner dehors, bousculant au passage plusieurs personnes auxquelles Luke adresse un sourire désolé et ravageur. Arrivés à l'extérieur, le jeune homme dégage son bras d'un mouvement fluide et observe son compagnon du soir reprendre ses esprits en avalant de grandes bouffées d'air. « Crois pas que j'suis bourré, ça serait trop facile pour toi sinon. Je suis... migraineux. L'odeur de sueur et la musique trop forte me devenait insupportable. » Rien à foutre de tes excuses pense Luke à part lui, en profitant pour sortir son paquet de cigarettes et en accrocher une au coin de ses lèvres. Il ne quitte pas du regard Alifay et hausse un sourcil interrogateur lorsqu'il le voit approcher sa main de son visage. « Ne pense pas non plus que j'accède à tes avances mais... » Luke penche la tête sur le côté lorsque le pouce de Caly vient essuyer sa joue, cherchant à prolonger le contact, une lueur mutine dans les yeux. « ... t'as de la cendre là. » Il en ronronnerait presque, l'Irlandais, et il ouvre déjà la bouche pour répliquer lorsqu'un bruit sourd juste à côté de lui, le fait sursauter et faire volte-face, juste pour voir un autre type frapper le mur. Luke fronce les sourcils, sans comprendre, mais il n'a pas vraiment le temps de se poser la question que, déjà, le nouvel arrivé l'envoie valser contre le mur, lui arrachant un gémissement de douleur suivi d'un hoquet étranglé lorsque l'avant-bras se plaque contre sa gorge. « Qu'est ce que tu fous au juste ? Son cul, sa bite, c’est à moi rien qu'à moi. Alors t'y a déjà goûté ? Ou tu crois juste pouvoir y prétendre ? Parce que si tu le veux faudra me laisser te passer dessus d’abord connard ! Tu te crois capable de nous faire jouir tout les deux ? Sache que j'aime quand ça fait mal et pas seulement pour moi ! » « Qu'est ce que...? »

    Le genou d'Asmodeus qui s'intercale entre ses jambes l'interrompt aussitôt et il gronde, laissant aller sa tête contre le mur, fusillant son agresseur du regard. Pour qui, il se prend cet espèce de petit enfoiré ? Comme s'il était le genre de type auquel on parle ainsi. Il était Luke Midnight, bon sang, et il aurait pu se les payer tous les deux pour son anniversaire, s'il l'avait voulu. Il ne veut que de Caly en plus, Asmodeus est loin d'être son genre. Connard. Il n'est pas long à faire le lien entre Caly et Asmodeus toutefois, quand ce dernier colle une gifle au premier ; petit ami jaloux, ça devient évident, même s'il n'apprécie que moyennement de devoir en faire les frais. En plus, il est d'un vulgaire... « Tu ris et je t'étripe ici sale petite merde que tu es ! » Ses prunelles grises se posent brièvement sur Caly mais il ne semble pas y avoir la moindre aide à espérer de ce côté-là alors il reporte son attention sur Asmodeus sans comprendre à qui il s'adresse quand il hurle pas maintenant. Encore un cinglé, c'est certain, mais pour Luke qui aime tout contrôler, ce sentiment d'impuissance s'ajoute à la sensation d'être entravé, une chose qu'il ne supporte pas. Ses prunelles gris acier ne quittent pas celles d'Asmodeus, un air de défi dans les yeux, qui ne fait que s'accentuer en même temps que la pression sur sa gorge. Il déglutit difficilement et esquisse un sourire en coin, résolument moqueur. Tu apprendras que c'est les mains qu'il faut neutraliser en premier, ronronne-t-il dans son esprit, surtout lorsqu'on a affaire à un être aussi déloyal que Luke. L'honneur, il s'en moque bien et qu'importe les moyens tant qu'il a la fin. C'est ainsi que la baguette magique qu'il a toujours accroché à son avant-bras se retrouve presque aussitôt dans sa main gauche et qu'il la pointe sur Caly, sans pour autant lâcher Asmodeus du regard. Tu veux jouer ? Vraiment ? Son sourire se fait insolent même lorsqu'il lâche implacable. « Si tu ne me lâches pas dans les dix secondes, j'vais tellement abîmer sa gueule que même toi, t'en voudras plus, compris ? » Il fronce les sourcils, ses doigts se resserrant sur la baguette avec fermeté. Estime-t-il que Asmodeus ne s'exécute pas assez vite ou veut-il simplmeent lui lancer un avertissement ? Mystère. En tous cas, la lumière verte qui fuse de la baguette de Luke pour entailler méchamment la joue de Caly, elle, ne fait pas dans la dentelle. « Lâche-moi ou j'le crève. Tu vois, faut croire que moi aussi j'aime quand ça fait mal... » Un sourire provoquant. La douleur que Luke aime infliger, elle est plus souvent morale et là, il s'amuse comme un fou. Pour l'instant.

Revenir en haut Aller en bas
Caly L. Alifay
AUROR.



MessageSujet: Re: Cry me a river [pv] Sam 15 Sep - 18:41



    Pour une fois, rien n'avait été prémédité. Caly n'avait même pas vu son cher et tendre arriver comme une fusée. Pourtant, toute ses pensées auraient du s'enfoncer dans son crâne aussi facilement qu'un couteau dans du beurre mou. Il aurait pu être pitoyable et se confondre en excuses bidons, dire que ce n'était pas ce qu'il pensait, bla bla bla. Mais jamais il ne se rabaisserait de la sorte. Jamais Asmo ne devait songer que Caly ressentait autre chose que des envies bizarres sur le cul avec un fêlé. D'ailleurs personne ne devait savoir qu'il était vraiment attaché à lui, p'tetre même amoureux en fin de compte. La douce voix mélodieuse de Way le tira de ses pensées gnangnan à souhait et absolument pas Alifayennes.

    « Qu'est ce que tu fous au juste ? Son cul, sa bite, c’est à moi rien qu'à moi. Alors t'y a déjà goûté ? Ou tu crois juste pouvoir y prétendre ? Parce que si tu le veux faudra me laisser te passer dessus d’abord connard ! Tu te crois capable de nous faire jouir tout les deux ? Sache que j'aime quand ça fait mal et pas seulement pour moi ! »

    « Qu'est ce que...? »

    La crise de jalousie et la violence d'Asmo fit pousser en lui un sentiment rassurant, mais aussi une putain d’énorme envie de rire. Ce pauvre Luke qui voulait du cul bien vénère ce soir la, il devait pas comprendre ce qu'il lui arrivait. Voilà bien une idée de draguer un premier venu dans une boite, surtout lui ! Asmo le ramena à nouveau sur terre, mais pas de sa jolie voix suave pleine de sang froid, mais d'une bonne grosse baffe dans la gueule.

    « Tu ris et je t'étripe ici sale petite merde que tu es ! »

    Non mais franchement ! Un large sourire se dessina sur son visage malgré sa joue qui chauffait suite au coup et qui commençait certainement à rougir. Qu'il aimait voir son colocataire dans cet état. Ca l’excitait à un tel point qu'il se sentait un peu à l’étroit dans son jean. L'envie de rire se faisait tout aussi insoutenable que celle de se faire prendre par Asmo à même le pavé. Il voulu lui dire de lâcher l'affaire et de le punir dans la ruelle d'à côté quand une pensée étrangère vint chatouiller le don encore écorché de Caly. Tu apprendras que c'est les mains qu'il faut neutraliser en premier. Et la il ne pu se retenir de pouffer de rire. Asmo allait se prendre une grosse mandale et il ne pouvait rater ça pour rien au monde ! Mais se retrouver menacé par la pointe d'une baguette ne fut pas vraiment la suite attendue.

    « Si tu ne me lâches pas dans les dix secondes, j'vais tellement abîmer sa gueule que même toi, t'en voudras plus, compris ? »

    Du bluff. Il se sentait vexé de s'être fait violenté. Surement un fils à papa qui n'accepte pas qu'on lui refuse un jouet. Il fallait qu'il se détende le Luke. Caly allait ouvrir la bouche pour le calmer un peu quand une lueur verte surgit et une douleur cuisante vint s'ajouter à la brulure de la gifle. L'auror n'eut pas besoin de vérifier s'il saignait quand déjà le liquide brulant coula le long de son cou.

    « Lâche-moi ou j'le crève. Tu vois, faut croire que moi aussi j'aime quand ça fait mal... »

    Y'avait un temps pour s'amuser. Mais fallait pas abimer Caly. Y'avait qu'une putain de personne qui pouvait le blesser-et encore il rendait les coups-, et c'était certainement pas ce petit trou du cul. Il aurait laissé Asmo lui passer un savon puis aurait calmé le jeu. Mais Luke avait fait un sacré faux pas. Qu'il ai eu peur ou pas, que son égo ai été froissé ou non, on n'attaque pas en traitre, surtout pour des raisons aussi minimes. Comme si Caly était le roi de l'honneur et de la raison.

    « Vas y. Crève moi. Mais rate pas ton coup mon gars, et va falloir que tu sois rapide pour nous buter tout les deux parce que jt'assure que si Asmo est encore debout à la seconde ou je m'écroule au sol, t'es un homme mort. »

    Ca c'était une évidence. Il avait déjà vu Asmo en colère, mais pas furieux, et il preferait être mort pour ne pas voir le carnage dont il serait capable. Caly planta son regard dans celui, gris, de Luke. Serait-il capable de le tuer, la, sans autre forme de procès? Possible. Il pensait que Midnight lançait des menaces en l'air, et pourtant il lui avait entaillé la joue sur toute la longueur. Un sourire en coin se dessinait sur le visage ensanglanté de Caly quand il ouvrit grand les bras.

    « Allez. T'attend quoi? Un Auror mort pour avoir froissé l'égo d'un p'tit trou d'pine, ça me semble être une bonne fin, non? »

    Sans laisser de place au hasard, et d'un geste vif, Caly attrapa la baguette de Luke et la retourna contre son propriétaire.

    « Non seulement c'est les mains qu'il faut neutraliser en premier, mais également celles ci que l'on doit surveiller. »

    Rien à foutre s'il allait se poser des questions sur l'echo que Caly avait fait sur la propre pensée de Luke. Il voyait rouge, même s'il se battait pour garder son sang froid. Et quand la colère lui montait aux yeux, il ne pensait plus à rien d'autres qu'à la source de ce sentiment. L'auror murmura quelque chose et colla l'extremité de la baguette sur la joue du jeune homme. Sa peau crépita moins d'une seconde avant qu'Alifay la jette un peu plus loin sur le pavé.

    « Tu fais quoi maintenant? Hein? ... comment on lui fait payer son affront, beau ténébreux? »

    Pour la première fois depuis l'arrivée d'Asmodeus, Caly s'adressa à lui, mine de rien, plantant ses prunelles dans les siennes. Si son don n'était pas à ce point chamboulé par la soirée, il aurait pu essayer de lui déverser des idées dans sa tête. Quoi qu'entrer dans la tête de Way ne garantissait certainement pas d'en sortir indemne.

_________________


« La pire drogue, c'est l'amertume,
elle empoisonne la vie »
Revenir en haut Aller en bas
Asmodeus B. Way
SANS TRAVAIL FIXE.



MessageSujet: Re: Cry me a river [pv] Dim 16 Sep - 13:59



    Ce sourire insolent qui se dessine sur les traits de Luke, je ne le vois même pas. -" Bute les tout les deux. Ils le méritent. Leur sang sur le pavé!.-" Je grogne, je me sens mal. Lutter contre une pulsion est déjà difficile mais lorsque cette pulsion ne cesse d'être encouragée cela relève d'un défi presque surhumain. Mon corps entier est contracté, muscles, nerfs, mâchoire. -" Caly est un fils de pute, il se sert de toi, il te hais.-" J'ai envie de gerber, presque même envie de pleurer mais jamais je ne me laisserai avoir à ce piège. Asmodeus Belial Way ne pleure pas, jamais ! -" Il est probablement capable de tuer par contre.-" Je lutte contre moi même et je ne vois pas Luke sortir sa baguette.

    Luke - Si tu ne me lâches pas dans les dix secondes, j'vais tellement abîmer sa gueule que même toi, t'en voudras plus, compris ?

    -"Comme si t'étais avec Caly uniquement pour son physique."- Ce mec n'a rien compris. Caly je le prends et le baise, même cul de jatte et homme tronc et brûlé au troisième degré sur tout le corps. Je l'aime et je le défie tant que son esprit reste vif. Menacer de lui abîmer l'enveloppe ne pourrait au final que m'arranger. Il plairait moins aux filles. Ce mec ne comprends rien, il doit lui même être bien trop focaliser sur les apparences avec sa petite gueule de mannequin. Ce n'est cependant que lorsque j’aperçois dans mon champ de vision l'éclair de lumière que je me raidis et tourne la tête vers Caly. Le sang se mets à couler le long de sa joue, je reste immobile. Partagé entre l'envie d'exploser Luke et rejoindre Caly pour jouer l'infirmière ou alors me mettre à rire devant ce juste retour de karma en plein dans la gueule de Alifay.

    Luke - « Lâche-moi ou j'le crève. Tu vois, faut croire que moi aussi j'aime quand ça fait mal... »

    Mmmm intéressant ! -"Peut être qu'il à du potentiel.-" Jouer la lavette n'aurait à mes yeux fait qu'aggraver son cas mais prendre ses couilles en mains c'est un bon point. Cependant en gros ignorant qu'il est , il est bien loin de pouvoir même approcher la bonne manière de se jouer de moi. C'est peine perdue. On ne négocie pas avec moi. Pas de cette façon et avec ce petit air supérieur de fouille merde.

    Caly - Vas y. Crève moi. Mais rate pas ton coup mon gars, et va falloir que tu sois rapide pour nous buter tout les deux parce que jt'assure que si Asmo est encore debout à la seconde ou je m'écroule au sol, t'es un homme mort.

    Sur ce point il à raison ! -"Pas de doutes à avoir la dessus"- Si Luke ose le butter la c'est une autre histoire. Je me plait à croire que je suis le seul à avoir droit de vie ou de mort sur Caly. -" Belle illusion"- Réconfortante en tout les cas.

    Caly - Allez. T'attend quoi? Un Auror mort pour avoir froissé l'égo d'un p'tit trou d'pine, ça me semble être une bonne fin, non?

    Alors que Caly s'empare de la baguette, je bloque Luke avec plus de force pour contrecarrer tout potentiel geste vain de récupérer son bien.

    Caly - Non seulement c'est les mains qu'il faut neutraliser en premier, mais également celles ci que l'on doit surveiller.

    De quoi il parle? -" Il est juste aussi fou que toi. Tu déteins sur lui.-" Et voila que Caly s'approche faisant grésiller la peau de Luke avec sa propre baguette. Sexy ! Et si on le plantais la pour aller baiser? -" Aucun des deux ne mérite ce genre d'issue.-" L'image de la main de Caly effleurant la joue de Luke me reviens en mémoire et je cesse alors de ressentir toute envie pacifique.

    Caly - Tu fais quoi maintenant? Hein? ... comment on lui fait payer son affront, beau ténébreux?

    Je tourne la tête et fixe Caly d'un air ahuris. Je ne perds pas une seconde à lui répondre.

    Asmodeus - Tu te fou de ma gueule pauvre tache? J'ai au moins autant envie de te régler ton compte qu'a lui !

    Je me tourne alors vers Luke et remonte mon genoux entre ses jambes jusqu’à presser de manière très inconfortable sur ses parties intimes. Je me rapproche de lui et subitement je lui foure ma langue de force dans la bouche. Pas trop longtemps, pas de quoi le laisser me mordre, je connais bien ça !

    Asmodeus - Merci à toi d'avoir fait le boulot pour moi. J'aurais été obligé de l'abimé un peu moi même mais tu m'enlève cette tache ingrate et la responsabilité d'en subir les conséquences. Quel mignon petit agneau tu fais la.

    J'appuie plus encore sur ses couilles.-" Broie les.-" Tentants ! Tout comme l'idée de lui faire bouffé se queue. Ça éviterais que je doive me préoccuper de savoir s'il couche ou non avec Caly.

    Asmodeus - On à rien à perdre même pas la face alors fait ce que tu veux...Suce moi la bite par exemple! Ça se serait un bon moyen de t'en tirer ! A moins que tu préfère le gout du sang à celui de ma queue.

    Je me recule alors brusquement tout en laissant Luke libre de ses mouvements. Mon regard oscille entre les deux bâtards lorsque je m'adresse finalement à Luke tout en montrant Caly du doigt.

    Asmodeus - Suce lui la queue à lui tiens! C'est ce que tu voulais non? Seulement je veux pouvoir regarder !

    Je les défies tout deux de mes prunelles brûlantes de fureurs et je m'allume une clope tout en restant sur mes gardes. Je glisse ma main dans ma poche l'air de rien mais je replie ferment mes doigts sur ma baguette.



_________________


MAGIC TRICKS ARE
SO OVERATED

"Some men aren't looking for anything logical, like money. They can't be bought, bullied, reasoned, or negotiated with. Some men just want to watch the world burn. "
Revenir en haut Aller en bas
Luke Midnight
PROFESSEUR DE METAMORPHOSES.



MessageSujet: Re: Cry me a river [pv] Dim 16 Sep - 21:41

    « Lâche-moi ou j'le crève. Tu vois, faut croire que moi aussi j'aime quand ça fait mal... » Il a ce sourire insolent sur les lèvres, cet air qui vous fera croire qu'il est sûr de lui alors qu'en réalité, il panique. Le secret c'est juste d'avoir l'air plus assuré que son adversaire et espérer qu'il craquera le premier. Le problème c'est que les adversaires sont deux alors il n'y a pas d'autres solutions que de servir de l'un pour atteindre l'autre. Et visiblement, ça ne marche pas terrible. « Vas y. Crève moi. Mais rate pas ton coup mon gars, et va falloir que tu sois rapide pour nous buter tout les deux parce que j't'assure que si Asmo est encore debout à la seconde ou je m'écroule au sol, t'es un homme mort. » Asmo hein ? Au moins il a un prénom à mettre sur l'énergumène qui le tient toujours collé fermement au mur. Pas que ça lui soit d'une grande utilité là tout de suite mais bon, comme toujours, il le note dans un coin de son esprit ; sait-on jamais, ça peut servir plus tard. Il détourne son regard d'Asmodeus pour reporter son attention sur Caly, attrape au vol son sourire et cette façon qu'il a d'écarter les bras, comme pour s'offrir en sacrifice. Un léger sourire en réponse de la part de Luke ; pour un peu, il ronronnerait. « Allez. T'attends quoi ? Un Auror mort pour avoir froissé l'égo d'un p'tit trou d'pine, ça me semble être une bonne fin, non ? » Un Auror mort me semble être une bonne fin. N'importe lequel. Après tout, il les exècre, il les abhorre tant chacun de ses souvenirs désagréables leurs sont associés. L'incarcération de son père, le presque décès de sa mère. Entres autres. Ça ne lui déplairait pas finalement, de faire porter le poids de ses rancœurs à Caly mais il hésite, ses prunelles grises glissant sur Asmodeus ; aura-t-il vraiment le temps de tuer l'Auror ET d'échapper à son compagnon ? Rien n'est moins sûr et il ne se sent pas de tenter le diable. Sa réflexion est sans doute trop longue ou alors elle l'absorbe trop, sûr, sinon il ne se serait pas laissé avoir par Alifay comme ça. Sa baguette, c'était sa survie, le seul moyen de se sortir de la merde dans laquelle sa grande gueule le foutait souvent, alors soyez bien certain qu'il ne s'en séparait pas souvent. A peine la sent-il lui échapper des mains que déjà il rue dans les brancards, voulant repousser Asmodeus pour la récupérer. Physiquement toutefois, il ne fait pas vraiment le poids et c'est quand il voit Caly retourner la baguette contre lui qu'il se dit qu'il s'est vraiment fourré dans de beaux draps. Tant qu'Asmodeus le tient, il ne peut pas transplaner et quand bien même, il ne transplanerait pas sans sa baguette. C'est celle de sa mère après tout...

    « Non seulement c'est les mains qu'il faut neutraliser en premier, mais également celles ci que l'on doit surveiller. » Pour le coup, il reste interloqué quelque secondes, en oubliant presque qu'il est fait comme un rat. Comment Caly a-t-il pu lui ressortir au mot près sa propre pensée ? Il fronce les sourcils, le dévisageant comme s'il cherchait à percer ses secrets. De la légilimencie ? Non, il l'aurait senti... Alors c'était donc autre chose... La brûlure qui vient lui chauffer la joue ne lui laisse pas mener plus avant sa réflexion et lui arrache une grimace de douleur. Œil pour œil, dent pour dent, dit la loi du talion. Il gronde, le crucifie du regard. Ne crains rien, Caly, ton tour viendra. Sa baguette atterrit plus loin, résonnant sur le pavé londonien, et les yeux de Luke se posent dessus, la fixant avec intensité, comme si cela avait pu la faire revenir dans sa main. « Tu fais quoi maintenant ? Hein ?... comment on lui fait payer son affront, beau ténébreux ? » « Tu te fous de ma gueule pauvre tâche ? J'ai au moins autant envie de te régler ton compte qu'à lui ! » C'est en sentant le genou d'Asmodeus presser contre son entrejambe que Luke détourne enfin ses yeux de sa baguette, les levant au ciel tout en faisant son possible pour rester concentré et ne pas lui donner la satisfaction de gronder. C'est quand la langue du jeune homme se fourre dans sa bouche qu'il rebaisse ses prunelles vers lui, se collant davantage contre le mur en un mouvement de recul. Putain, c'est quoi son problème ? Sur le coup, il pense bien à lui arracher la langue avec les dents mais Asmo doit y avoir pensé aussi car il ne s'attarde pas suffisamment pour lui laisser ce plaisir. L'Irlandais grogne à mi-voix. Ce type est attardé ou complètement taré, c'est sûr. « Merci à toi d'avoir fait le boulot pour moi. J'aurais été obligé de l'abimer un peu moi même mais tu m'enlèves cette tâche ingrate et la responsabilité d'en subir les conséquences. Quel mignon petit agneau tu fais là. » Luke serre les poings comme la pression s'accentue et, à nouveau, ses iris retournent vagabonder vers Caly, comme s'il espérait encore la moindre aide de ce côté là. « On a rien à perdre même pas la face alors fais ce que tu veux... Suce moi la bite par exemple ! Ça ce serait un bon moyen de t'en tirer ! A moins que tu préfères le goût du sang à celui de ma queue. » Peu de doutes là-dessus. Asmodeus le relâche et Luke reste un peu idiot, comme il ne s'y attendait pas. Il pourrait transplaner là maintenant et s'en sortir à bon compte mais... ses iris grises s'attardent sur la baguette, quelques mètres plus loin. Il ne peut pas partir sans ça.

    « Suce lui la queue à lui tiens ! C'est ce que tu voulais non ? Seulement je veux pouvoir regarder ! » Instinctivement, Luke baisse les yeux et fixe ses pieds, comme souvent lorsqu'il réfléchit. Un bon joueur ne révèle pas son jeu avant de l'avoir joué, disait toujours son père. Et maintenant, je fais quoi ? Partir sans la baguette, même pas en rêve. Quant à l'autre possibilité... plutôt crever... Il gronde pour lui-même, garde les yeux obstinément fixés sur le sol. Et si j'arrête de bouger peut-être qu'ils vont m'oublier et qu'ils partiront ? Sur le coup, l'idée paraît plutôt tentante mais il sent suffisamment bien les regards de Caly et d'Asmodeus braqués sur lui pour savoir que cela va être difficile. En fait, il faudrait que je... En repensant à la façon dont Caly lui a ressorti ses pensées quelques minutes plus tôt, il apprend à se méfier et s'astreint à ne penser à rien ou alors à rien d'intéressant. Clopes. Whisky. Clopes. Whisky. Clopes. Whisky. Il répète les deux mots en boucles dans sa tête avant de finalement lever les yeux, un demi-sourire sur les lèvres. « Tu veux regarder, hein ? » Sans le moindre signe d'hésitation, il se dirige vers Caly, le regard insolemment plongé dans celui d'Asmodeus. Il ne le détourne que lorsqu'il arrive devant l'auror, plongeant finalement ses prunelles dans celles de Caly, un sourire moqueur sur les lèvres, avant d'attraper son menton du bout des doigts et de l'embrasser à pleine bouche, ses deux mains redescendant chacune le long d'un bras pour se poser sur ses poignets. Ses yeux, eux, ne quittent pas Asmodeus, d'un regard en biais qui provoque autant qu'il surveille. Sa main gauche remonte le long du torse de Caly, passe brièvement sur la joue blessée, tâchant de sang les doigts qu'il va ensuite perdre dans la tignasse de l'auror. Diversion pure et dure. Clopes. Whisky. Clopes. Whisky. La même rengaine comme ses dents attrapent la lèvre inférieure de Caly. Il aurait pu la mordre à sang mais son idée est toute autre, comme ses iris quittent Asmodeus, balayent rapidement le visage de Alifay pour se poser sur la baguette au sol. Clopes. Whisky. Clopes. Baguette. Sans prévenir, il repousse brusquement Caly et court jusqu'à la baguette. J'la prends et j'me casse. Ou pas.
Revenir en haut Aller en bas
Caly L. Alifay
AUROR.



MessageSujet: Re: Cry me a river [pv] Mer 19 Sep - 21:48




    « Tu te fous de ma gueule pauvre tâche ? J'ai au moins autant envie de te régler ton compte qu'à lui ! »

    Caly ne pu que sourire. Il s'attendait bien au retour du bâton. Pour une fois qu'il y était pour rien. Mais le bénéfice du doute, Asmo ne pouvait plus l'avoir, Alifay lui avait bien souvent fait pousser les cornes. Son sourire s'effaça quelque peu quand son coloc enfonça sa langue dans la bouche de Luke, une vive jalousie venait de naître au plus profond de lui, pour la première fois depuis bien des années, depuis qu'il avait vu Wilson avec un homme autre que lui... Il aurait pu tuer Luke sur place, hurler que ce fou furieux était à lui. Mais déjà Asmo avait stoppé ce baiser forcé, et la vive flamme brulante s'était apaisée, mais pas complétement éteinte.

    « Merci à toi d'avoir fait le boulot pour moi. J'aurais été obligé de l'abimer un peu moi même mais tu m'enlèves cette tâche ingrate et la responsabilité d'en subir les conséquences. Quel mignon petit agneau tu fais là .... On a rien à perdre même pas la face alors fais ce que tu veux... Suce moi la bite par exemple ! Ça ce serait un bon moyen de t'en tirer ! A moins que tu préfères le goût du sang à celui de ma queue. »

    La flamme qui venait de s’apaiser se raviva d'un coup sec, brulant tout sur son passage. Avait-il envie de baiser Luke? Caly du serrer les poings et accentuer son sourire pour cacher ce sentiment limite honteux qu'est la jalousie, car cela signifiait qu'il aim...

    « Suce lui la queue à lui tiens ! C'est ce que tu voulais non ? Seulement je veux pouvoir regarder ! »

    Quoi? Ouvrant la bouche pour répliquer qu'il n'en avait pas envie, et que pour tout avouer, il en avait un peu marre de ce jeu, commençant clairement à fatiguer. Mais les pensées de Luke lui embrouillait la tête. Et si j'arrête de bouger peut-être qu'ils vont m'oublier et qu'ils partiront ? L'idée l'amusa. Une bonne idée de fiotte. Ce mec n'était pas autre chose qu'un lâche. Mais qui aurait pu le blâmer de vouloir fuir face à un taré comme Asmodeus? En fait, il faudrait que je...Clopes. Whisky. Clopes. Whisky. Clopes. Whisky. Quoi?

    « Tu veux regarder, hein ? »

    La litanie de Luke commençait à lui faire mal au crâne, et c’était rarement bon signe. Ses mots répétés sans cesse s'accentua dans son esprit quand Luke vint plonger son regard dans celui de Caly. Avait-il compris? Avait-il cerné son don juste avec une réplique? Putain l'auror était vraiment trop con parfois. S'il y avait bien quelque chose qu'il ne voulait pas annoncer à un premier venu -surtout une tapette- c'était sa télépathie, défaillante qui plus est. Et la litanie explosa dans sa tête quand Midnight lui pris la bouche, ses mains parcourant son corps. Ce serait mentir de dire que Caly n'avait pas la mi-molle face à ce contact soudain. Clopes. Whisky. Clopes. Whisky. Le contact aurait été plus plaisant si cette rengaine ne raisonnait pas dans ses pensées comme si c'était les siennes. Clopes. Whisky. Clopes. Baguette. Soudain le lien fut brisé, et son dos vint s’éclater contre le mur froid.

    Alifay jura intérieurement de s'être fait avoir à son petit jeu. Un vrai bleu. Et il y avait pris un certain plaisir. Peut être était-ce sa formation d'auror, mais d'une vivacité qu'il ne connaissait pas souvent, Caly sorti sa baguette et la pointa sur l'objet de convoitise de Luke. Le bout de bois s’écarta avec vitesse de Midnight alors qu'il en était qu'à quelques centimètres, et vint se caler sous la chaussure de l'auror. Il ne put qu'en rire, assez étonné par son adresse. En d'autres circonstances, il s'en serait venté à mort.

    « Bien joué. Ca aurait pu marché si je n'avais pas été in-cro-ya-ble-ment bon. » Finalement il n'avait pas résisté à la tentation. « Maintenant tu te barres. J'ai assez vu ta tronche. Et je garde ça. »

    Il se pencha et ramassa la baguette de Luke. Il avait un peu l'impression d'avoir confisqué un jouet à un enfant gâté, et ça le fit sourire. Une bonne grosse soirée de merde pour ce pauvre garçon.

    « Je te la rendrais si tu es sage. Je te laisse quelques jours pour méditer ta faute. » Caly désigna sa longue blessure sur sa joue. « Tu as de la chance, j'ai résisté à la tentation de la briser sur ta gueule. Maintenant, casse toi. »

    Alifay se detourna de Midnight, se planta devant Way. S'il voulait l'attaquer dans le dos, grand bien lui fasse. Il était gaulé comme un moustique, avec seulement ses poings, ça serait très drôle à voir.

    « Je sais que tu vas faire l'homme en colère qui en croit pas un mot si je te dis que j'y suis pour rien, ça n'a pas l'air d'être ce que tu penses, bla bla bla. Donc tu vas t’énerver tout rouge, on va se taper dessus et puis on baisera violemment au milieu des débris d'objets en tout genre. Alors on rentre et on passe à la phase terminal direct. Et qu'ça saute !»

    Caly s'eloigna alors, plaçant la baguette à côté de la sienne. Il ne s'occupa pas de savoir si Asmo ou même Luke le suivait. Il avait besoin de rentrer, de se coucher. Avec un sans une partie de baise d'ailleurs.

_________________


« La pire drogue, c'est l'amertume,
elle empoisonne la vie »
Revenir en haut Aller en bas
Asmodeus B. Way
SANS TRAVAIL FIXE.



MessageSujet: Re: Cry me a river [pv] Jeu 20 Sep - 12:02



    Luke - Tu veux regarder, hein ?

    C'est bien ce qu'il me semble avoir dis connard ! Je reste pourtant silencieux le voyant aller chercher ce que je le mettais au défis de cueillir. D’abord ...les lèvres de Caly. -" Ça lui plait beaucoup trop.-" A moi aussi étonnement, je trouve ça plutôt excitant. Peut être parce pour une fois j'ai l'impression d'avoir mon mot à dire, j’ai l’impression de participer. Je me mords l'intérieur de la joue en sentant tout de même monté en moi une putain d'envie de lui claquer sa gueule de petit merdeux. Mais cela peut parfaitement aller de paire avec l’excitation qui se dessine dans mon pantalon. Je serre la mâchoire. S'en suit alors la tentative de Luke de récupérer sa baguette et la parfaite parade de Caly. Je reste spectateur, je dois avouer que je suis curieux de voir ou ils vont en venir.

    Caly - « Bien joué. Ca aurait pu marché si je n'avais pas été in-cro-ya-ble-ment bon. » Finalement il n'avait pas résisté à la tentation. « Maintenant tu te barres. J'ai assez vu ta tronche. Et je garde ça. »...« Je te la rendrais si tu es sage. Je te laisse quelques jours pour méditer ta faute. » Caly désigna sa longue blessure sur sa joue. « Tu as de la chance, j'ai résisté à la tentation de la briser sur ta gueule. Maintenant, casse toi. »

    Pas mal. -" Il sous entends tout de même qu'il va le revoir!."- Je fronce les sourcils et serre le point. Je pourrais gueuler mais j'ai appris à prendre ce qu'on me donne. La façon dont le traite Caly est soit un grand foutage de gueule soit plus ou moins ce dont je pourrais rêver. Je ne sais pas sur quel pied danser et mon regard se balade entre Luke et Caly jusqu’à ce que ce dernier m'adresse la parole.

    Caly - Je sais que tu vas faire l'homme en colère qui en croit pas un mot si je te dis que j'y suis pour rien, ça n'a pas l'air d'être ce que tu penses, bla bla bla. Donc tu vas t’énerver tout rouge, on va se taper dessus et puis on baisera violemment au milieu des débris d'objets en tout genre. Alors on rentre et on passe à la phase terminal direct. Et qu'ça saute

    Mmmmmm. Graou ! Quoi que j'aime assez la phase ou on s 'en mets plein la gueule ,je dois avouer que je suis plus que largement tenté par la proposition. Et j'y sort gagnant au final! -"Ouais mais Caly aussi.-" Je m'en fou ! Tant que ce bouffon de Luke reste derrière comme un con. Caly s’éloigne déjà alors que je hausse les épaules et part à sa suite. Je reste quelques pas derrière Caly et me tourne vers Luke pour lui adresser quelques gestes obscènes et des plus explicites sur ce qu'il risque de se passer très bientôt entre Caly et moi . Je finis par un gros doigt d'honneur puéril avant de courir à la hauteur de Caly et de lui agripper le cul à pleine main . J'enfoui mon visage dans sa nuque, lui mord l'oreille et murmure.

    Asmodeus - T'es un putain de bâtard d'enfoiré...mais le plus sexy du monde... ça on te l'enlève pas.

    Je le contourne et viens voler ses lèvres avant de remonter vers la blessure causée par Luke. La parcourir de léger baiser et d'un coup de langue en recueillir le gout métallique du sang. C'est une nuit magnifique qui s'annonce.


_________________


MAGIC TRICKS ARE
SO OVERATED

"Some men aren't looking for anything logical, like money. They can't be bought, bullied, reasoned, or negotiated with. Some men just want to watch the world burn. "
Revenir en haut Aller en bas
Luke Midnight
PROFESSEUR DE METAMORPHOSES.



MessageSujet: Re: Cry me a river [pv] Sam 22 Sep - 9:02

    C'est au moment où ses doigts ne sont plus qu'à quelques centimètres de l'objet tant convoité, que cette dernière s'envole à nouveau sous son regard médusé et vient atterrir sous le pied de Caly. Il gronde, à bout de nerfs. « Putain, mais merde ! » Ses prunelles grises fusillent l'Auror du regard et il sent ses ongles s'enfoncer dans sa paume, douloureusement. Dieu, qu'il le déteste à ce moment précis. « Bien joué. Ca aurait pu marché si je n'avais pas été in-cro-ya-ble-ment bon. Maintenant tu te barres. J'ai assez vu ta tronche. Et je garde ça. » L'Irlandais baisse les yeux pour suivre sa baguette du regard et se mord la lèvre quand il voit Caly la mettre dans sa poche, bien conscient qu'il n'a nullement l'intention de la lui rendre. « Je te la rendrais si tu es sage. Je te laisse quelques jours pour méditer ta faute. » Il lui montre l'estafilade sur sa joue et Luke gronde à mi-voix, comme un chat en colère. « Tu as de la chance, j'ai résisté à la tentation de la briser sur ta gueule. Maintenant, casse toi. » Il ne bouge pas cependant, figé, comme il ne peut se résoudre à s'en aller et à lui abandonner sa baguette purement et simplement, mais déjà Caly semble l'avoir oublié comme déjà il s'adresse à Asmodeus et s'éloigne, le laissant là, comme le dernier des imbéciles. Le dit Asmodeus ne tarde d'ailleurs pas à lui emboîter le pas et vraisemblablement ce n'est pas la seule chose qu'il va lui emboîter à en croire les gestes plus qu'éloquents qu'il adresse à Luke. Ils tournent au coin de la rue et l'Irlandais passe bien cinq bonnes minutes à les maudire intérieurement, comme il se retrouve sans baguette et sans rencart. Un dernier coup de pied rageur dans un malheureux caillou qui n'avait rien demandé et le voila qui remonte sa cape et transplane, furieux. Il le lui payeront, n'en doutez pas.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Cry me a river [pv]

Revenir en haut Aller en bas

Cry me a river [pv]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Voila un grand dresseur , voila Nate River !
» This is River Song, back in her cell. Oh, and I'll take breakfast at the usual time. Thank you!
» RIVER • Au contraire de l'imaginable
» (MAI 99) ROMES • I was born by the river
» River Crow

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
King's Cross :: L'univers de King's Cross. :: Vox Populi. :: (saison1) RPs.-