Partagez|

Mayday, I need help Ω Lloyd & Ash.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Lloyd S. Yaxley
LANGUE DE PLOMB.



MessageSujet: Mayday, I need help Ω Lloyd & Ash. Ven 31 Aoû - 14:52



Sometimes, we don't have choice.
[center]SIGN BY ©ASAP

Il lança le sort. Une brume d'une couleur sombre s'échappa du bout de sa baguette, venant entourer la boite à musique. Lloyd attendit patiemment, fixant avec intérêt sa nouvelle trouvaille. Pour une fois, il avait acquis quelque chose légalement. Pas de meurtres. Pas de vols. Pas de magouilles. C'était l'un de ses collègues langue-de-plomb qui le lui avait donné. Pourquoi, il l'ignorait encore. Ce n'était pas comme si Lloyd était sympathique avec ses semblables du Département des Mystères. Moins il les voyait, mieux il se portait. Un étrange son s'échappa du médaillon. Le chercheur fronça les sourcils avant d'être balayer par une force incroyable et jeté comme une poupée de chiffon contre le sol. Sonné, sa baguette ayant atterrie un peu plus loin sur sa droite, il regarda impuissant l'objet se mettre à luire d'une étrange façon. Il n'arrivait pas à détruire ce dernier sort. En fait, il n'avait toujours pas à déterminé sa nature. Elle lui échappait malgré ses connaissances plus que bonnes en magie noire. Et il voulait savoir ce qu'il y avait à l'intérieur. Il avait déjà brisé de nombreux sorts dont une malédiction qu'il avait failli rater. La chose cachée devait avoir une valeur énorme pour qu'un sorcier ait pris autant de précautions. Qui disait valeur énorme, disait grand pouvoir, donc une Veuve Noire heureuse. Enfin, s'il arrivait à l'ouvrir un jour. Peut-être devrait-il demander un peu d'aide ? Mais il ne faisait pas confiance aux autres. Il risquait de se faire doubler...
Il faisait plutôt frais. Le soleil avait décidé de se cacher derrière des nuages inquiétants. Lloyd feintait de se promener sur le chemin de traverse. Il fixait d'un oeil absent les vitrines défilant devant ses yeux. Il n'avait jamais été un très grand dépenseur, faire les boutiques, ce n'était pas son hobby préféré. Cachée dans une mallette, la boite à bijou. Quoi de plus normal qu'un employé du Ministère avec ce genre d'accoutrement ? Il bifurqua dans une petite ruelle et rejoignit l'Allée des Embrumes. Comme à l'accoutumé, il y régnait une ambiance malsaine, noire. Les passants marchaient à vive allure, cachant à moitié leur visage. Il ne faisait pas bon de trainer dans le coin en ce moment. Chacun redoutant l'autre. N'importe qui pouvait faire parti des aurors, de la BIM ou pire de la Veuve Noire. Une grande majorité des gens redoutait énormément cette dernière. Il fallait dire qu'Isobel mettait un point d'honneur à terrifier les autres, soi-disant pour mieux asseoir sa notoriété et son autorité. Lloyd esquissa un petit sourire et poussa la porte de la boutique. Un carillon retentit, annonçant sa présence. D'un pas léger et impérial, il s'avança vers le petit comptoir. Il n'y avait personne dans la pièce. Sagement, il attendit quelques secondes qui se transformèrent en minutes. « Miss...Flynn ?» Il avait hésité sur le nom. Il ne connaissait pas personnellement la jeune femme, il savait juste qu'elle s'occupait de lever des malédictions et qu'elle était bonne dans ce qu'elle faisait. Il l'avait croisé une fois au Ministère, et il n'avait pu s'empêcher de tendre l'oreille lorsqu'elle avait laissé échapper le mot "boite à musique". Le timing avait été parfait puisque c'était le jour même où on lui avait donné la dite boite. Puis il avait continué sa route, ne souhaitant réveiller aucun soupçon à son égard. Finalement, une jeune femme sortit de l'arrière boutique, elle lui sourit aimablement et le salua. Elle était plus jolie que dans ses souvenirs. Lloyd se permit un sourire en coin et la détailla discrètement du regard. Beaucoup plus jolie.« J'ai besoin de votre aide pour...lever un sort sur un objet.» Il posa sa mallette sur le comptoir et en sortit la boite, enroulée dans un écrin bleu nuit. Lentement, il enleva le tissus et tourna l'objet vers la sorcière. La boite à musique n'était pas bien grande, la taille d'une main. Elle était en or et brillait sous le peu de lumière présente. D'anciennes runnes étaient gravées sur une espèce de frise faisant le tour. À chaque coin de la boite, des petits anges avaient été soudé. Lloyd savait qu'ils bougeaient mais il n'avait pas trop osé y toucher. Il était prudent et n'avait pas envie de finir légume à Sainte Mangouste. « J'ai levé tous les autres sorts, sauf le dernier. Et je ne peux ouvrir la boite avec. J'ai essayé beaucoup de sorts, même de la magie noire. Rien n'y fait. Elle reste hermétiquement fermée. On dit que vous êtes l'une des meilleurs...Vous voulez essayer ? Je paierai.» Il lança un sourire pleins de défis pour appuyer ses dires. Elle ne pouvait pas résister à un challenge pareil, n'est-ce pas ? Même lui, un des meilleurs Langue-de-plomb avait échoué...

Spoiler:
 

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Aisling Flynn
BRISEUSE DE MALEDICTIONS.



MessageSujet: Re: Mayday, I need help Ω Lloyd & Ash. Dim 2 Sep - 13:14

Depuis quelques jours, la jeune femme était devenue invisible. Les clients se pressaient pourtant à intervalles réguliers dans sa boutique, sa nièce venait la voir tous les soirs pour travailler sur sa malédiction, mais elle ne flânait aucunement dans les boutiques du Chemin de Traverse, s'y arrêtant rapidement pour prendre les ingrédients dont elle avait besoin et retournant s'enfermer dans son cabinet. Et, plus particulièrement, on ne la voyait plus passer la porte du Crawldelia Rock et passer des heures à discuter avec son propriétaire. Des bruits couraient sur une maladie ou une aggravation de sa malédiction. Tous avaient faux mais elle ne détromperait personne. Plongée dans le travail, Aisling en oubliait parfois l'heure des repas, détail insignifiant. Sa tâche pour Myfanwy lui prenait énormément de temps et quasiment tout sa concentration. Mais elle n'oubliait pas quelques affaires en cours, dont cette boîte à musique qu'elle avait aperçue au département des Mystères lorsqu'elle était venue récupérer les artefacts de la Fée Carabosse (qui se trouvaient sans doute toujours dans la boutique d'Alderic). L'objet ne lui était pas inconnu, ayant déjà eu l'occasion de l'admirer dans la demeure d'un de ses clients les plus fidèles, pour lesquels elle avait tissé ce qu'elle s'évertuait en temps normal à défaire. Elle avait demandé cet objet en paiement, mais, une fois n'était pas coutume, on le lui avait refusé, cette boîte étant, lui avait-on dit, déjà cédée à quelque personne d'importance. La lueur d'effroi dans les yeux du propriétaire lui en avait beaucoup dit sans qu'elle ne pose la moindre question, et elle s'était contenté de poser la question lors de sa visite au Ministère, quand le précieux artefact lui était passé sous les yeux. Certaines forces étaient à l'oeuvre, elle en était plus que consciente, qui ne l'était pas à l'heure actuelle, mais elle était à mille lieux de sans soucier. Jamais elle n'avait pris parti et jamais elle ne le ferait, elle n'avait aucun intérêt dans ce marché. Rester neutre offrait une position de choix. Position qu'elle entendait bien asseoir.

Elle avait donc perdu toute trace de ce précieux bien et ne comptait pas le revoir de sitôt. Mais le destin semblait en avoir décidé autrement. Elle détachait un parchemin à la patte d'un hibou quand la personne entra, et contemplait la missive en se demandant si elle devait l'ouvrir ou non, si profondément enfoncée dans se dilemme qu'il lui fallut un Miss...Flynn ? pour la rappeler à la réalité. Laissant le parchemin où il était, elle sortit de son cabinet pour entrer dans la salle d'attente/boutique qui servait de vitrine à son institution. Un homme se tenait au milieu de la pièce. Était-il nécessaire de dire qu'il avait un faciès des plus disgracieux aux yeux de la jeune femme ? Elle ne sourcilla même pas, habituée à la noirceur de l'âme de ses clients pour ne pas s'en offusquer. Les gens faisaient ce qu'ils voulaient de leur vie, après tout. La seule chose était qu'il fallait qu'elle s'en accommode. Au moins n'était-il pas entouré d'une odeur pestilentielle. J'ai besoin de votre aide pour...lever un sort sur un objet. L'un des sourcils de la briseuse de malédictions se leva, partant à l'assaut de son front comme pour dire original. C'était le cas de la quasi totalité de sa clientèle, sauf de celle qui connaissait son petit marché « souterrain ». Pressentant un ennui profond à venir, elle changea cependant d'avis alors qu'il dévoilait l'objet en question. Immédiatement captivée, elle s'avança d'un pas. La fameuse boîte à musique … elle était sublime. Chaque détail soigneusement sculpté en faisaient un bijou d'art, sans compter les propriétés que celle-ci devait receler, d'après les murmures qu'elle avait pu entendre. J'ai levé tous les autres sorts, sauf le dernier. Et je ne peux ouvrir la boite avec. J'ai essayé beaucoup de sorts, même de la magie noire. Rien n'y fait. Elle reste hermétiquement fermée. On dit que vous êtes l'une des meilleurs...Vous voulez essayer ? Je paierai. Elle releva les yeux au même moment et croisa le sourire de l'homme. N'eut été sa joue ravagée par d'affreuses pustules, à ses yeux tout du moins, elle était certaine que ce sourire aurait été charmant, car augurant un interlocuteur à sa mesure. Cependant, et vous l'en excuserez, il était difficile d'être sensible à pareil faciès. Je vous propose de passer dans mon cabinet, nous y serons plus à l'aise. Elle ne put s'empêcher d'attraper le tissu et de se saisir de l'objet, acceptant implicitement la tâche qu'il venait de lui confier. Elle ouvrit la porte pour le laisser passer et referma soigneusement derrière eux. Je vous en prie. Elle lui désigna le fauteuil en face du sien avant de prendre place. Poser la boîte fit voler le parchemin à bas de son bureau, mais il avait perdu momentanément tout intérêt à ses yeux. Ce qui lui importait était cet objet. Passant un index délicat sur les runes, elle notait les moindres détails, des anges ciselés à ces motifs qu'il lui faudrait sans le moindre doute déchiffrer. Avez-vous déjà effectué la traduction de ces inscriptions ? Je peux tout à fait m'en charger, mais cela nous ferait perdre un temps précieux. Son attention était focalisée sur le défi à relever, et non sur son client, une habitude qu'il fallait prendre quand on traitait avec miss Flynn. Je vais avoir besoin de renseignements. Sur les sorts précédents, et la manière dont vous les avez défaits. Cela en dit souvent long sur l'envoûteur. Et certains exécutaient toujours les mêmes protections dans le même ordre, la dernière était peut-être donc consignée dans un ancien carnet de sa mère ou dans l'un des siens. Je suppose que la somme n'a pas d'importance pour vous ? Cette fois-ci, elle releva les yeux vers lui. S'il était comme tous les autres, il roulait sans doute sur l'or. Non pas qu'elle soit particulièrement dans le besoin, mais ses services se monnayaient à prix d'or, ce qui faisait également sa réputation.

_________________


There is a light ...
Revenir en haut Aller en bas

Mayday, I need help Ω Lloyd & Ash.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Lloyd
» Je souffre de bordelisme chronique et de flemingite aigue. [JAKE]
» Demande de kit
» moi j'préfère rester toute seule ~ lys&lloyd
» 03. The bus stops at the crossroad of our lives.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
King's Cross :: L'univers de King's Cross. :: Vox Populi. :: (saison1) RPs.-