Partagez|

Rendez-vous avec le Ministre de la Magie...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
James Arcturus Sorcefort



MessageSujet: Rendez-vous avec le Ministre de la Magie... Jeu 6 Sep - 5:57

« NON !! non, non, non et NON !!! ça ne marche pas !! … il faut tout reprendre… j’ai du me tromper sur l’angle d’inclinaison de la baguette par rapport à l’axe huméro-radial… à moins que ce soit le synchronisme entre l’incantation et la volte en deuxième partie du mouvement… ah il faut tout refaire… ces gnomes de jardin ne vont jamais réussir à s’entretuer correctement s’ils sont occupés à s’env… »

La fin de la phrase de James fut coupée par une vibration sonore assez lourde mais parfaitement calibrée. Le son d’une cloche, celle de la cuisine, se faisait entendre distinctement malgré les nombreux bruits du laboratoire et les cris bestiaux et suraigus en provenance de l’arène miniature occupant le centre de la pièce. Il faut remonter à quelques jours de cela pour bien saisir la situation et le spectacle quelque peu pittoresque qui se jouait dans l’honorable manoir des Sorcefort.

Un sorcier avait abordé James alors qu’il se promenait entre les rayons de la librairie Thot’corner sur le Chemin de Traverse. Il portait un étrange chapeau bas violet, un cardigan vert pelouse fraichement tondue, et une sorte de cape en patchwork du plus mauvais gout. Il espérait sans doute passer inaperçu, chose qui en soit était totalement impossible, au vue des différents regards que la clientèle du lieu lui lançait. Toujours est-il que James ne se posa aucune question sur cet individu, le plus élémentaire des respects lui imposait la meilleure courtoisie. L’idée d’un futur client ne lui avait pas non échappée… Bref c’est avec un sourire poli et une attention soutenue que James l’écouta se présenter et lui proposer un travail de création.

Avisant que l’endroit n’était sans doute pas le meilleur pour parler de ce genre de chose, James lui proposa de prendre un délicieux jus de citrouille dans l’un des nombreux estaminets qui bordent les rues du Chemin de Traverse. C’est donc assis en terrasse par une gracieuse matinée ensoleillée que James écouta les demandes de ce sorcier légèrement dérangé, selon son avis personnel (ce qui n’est pas peu dire de la part de James, que de nombreuses personne dont sa propre sœur qualifient d’épithètes parfois moins agréables)

L’homme en question désirait vouloir animer des séances de combat entre gnomes de jardin. Des combats à mort dans le style des gladiateurs de l’antiquité. Il était sûr d’avoir trouvé l’idée du siècle et se faisait fort de créer un véritable engouement pour ce genre de spectacle dans les milieux idoines. Il va sans dire que ce genre de création magique ne sont pas forcément tolérées par le sorcier lambda et la BIM, cependant cet Auswald (puisque tel était son nom) s’était montré convaincant : une belle bourse, lourde et bien rebondie, sonnant comme un collier de cloche à chat, trônait maintenant dans la poche intérieur de James. L’argent que James tirait de ce genre de contrat n’était pas réellement la source de sa motivation, mais il avait compris depuis longtemps que les galions ne se multipliaient pas entre eux quelque soit le temps passé dans son coffre à Gringott, et que ces mêmes galions lui permettaient de mener d’autres recherches en parallèle. Et puis les clients n’attachent aucun intérêt à quelque chose obtenu gratuitement et peuvent même se montrer désagréables.

Avant de partir se mettre au travail, James avait résumé la demande de son client de cette façon : « Si j’ai bien compris, vous désirez que je travaille sur un sortilège permettant de modifier le comportement des petites créatures parasitaires de nos jardins connues sous le nom de Gnome de Jardin. Cette modification du comportement tient en l’essentielle à leur donner une folie meurtrière telle qu’il soit prêt à sauter à la gorge de leur congénère et les étriper de quelques manières que ce soit ? Est-ce bien ça ? » Et sur le hochement positif de sir Auswald, James transplana dans un petit nuage de fumée violette pour atterrir devant chez lui afin de se mettre au travail. En quelques heures il avait réaménagé un des laboratoires en réplique miniature du Colysée de Rome. Il lui fallut un peu plus de temps pour trouver les parasites de jardin en assez grand nombre. Ils étaient maintenant là au nombre d’une vingtaine dans un bulle magique en lévitation au dessus du Colysée. Heureusement que la prison était insonorisée, certaines des expressions qu’ils lançaient à James auraient pu… passons cela sous silence, nous nous comprenons.

Et cela faisait maintenant deux jours et quelques heures que James s’essayait à faire s’entretuer des gnomes dans sa cave. (Résumé concis mais finalement frappé du bon sens). Il avait trouvé une formule et dosé la quantité de magie à investir, il avait mis au point le mouvement de baguette ainsi que la synchronisation entre sort et formule. Il ne restait qu’à trouver la bonne combinaison. Et c’est sur le spectacle de deux gnomes en pleine action de procréation que James remonte de la cave pour lire la lettre urgente qui venait d’arriver.

Scellée du sceau du Ministère, écrite de la main du Ministre, cette lettre était la réponse tant attendue. Le lieu et l’heure du rendez-vous pour leur entretien pour la place de Directeur du Département des Mystères. James du presque s’assoir en s’imaginant les nombreuses connaissances et les avantages qu’il allait enfin pouvoir utiliser grâce à ce poste. Il pensa aussi aux responsabilités et aux devoirs d’un membre du gouvernement, ainsi qu’au travail et aux collaborateurs, mais ces pensées ne durèrent pas bien longtemps face au défilement de toutes les idées sortant de son imagination débridée. Après une réponse rapide pour confirmer sa présence à 22h56 précise devant le bureau du ministre, il se prépara un petit sandwich à base de pate à tartinée au gout noisette, de beure salé et de pain frais. Tout en croquant de bonnes dents dans cette préparation hypercalorique, il redescendit dans son labo, bien décidé à faire couler l’hémoglobine de ses cobayes.
Trois heures plus tard, la blouse blanche teintée de rouge frais, il remontait l’escalier en chantonnant, un sceau remplit de gnome mort en morceau le suivant docilement. Il l’expédia d’un geste puis se tourna vers la pendule. Le sceau continua son chemin vers la sortie de derrière tout en entraînant à sa suite une bèche, une pelle, deux brosses et un tuyau d’arrosage.

« Déjà 18h… Et bas le temps passe quand on travaille. Il me reste assez de temps pour prendre une bonne douche, mettre à plat les détails du sortilège de Bersékius et de partir pour le Ministère. Allez à la douche tagada-tsoin tsoin !! »

Se frottant les mains de joie et avec un sourire de petit garçon devant ses cadeaux de noël, James monta tranquillement les escaliers menant à la salle d’eau, son esprit déjà vide de toutes les expérimentations menées ces trois derniers jours et de leurs conséquences. Tout cela ne formerait qu’un beau petit talus de plus dans la jardin du manoir, talus qui servirait pour planter la nouvelle plante qui devait arriver demain de d’Amérique du Sud. Il ne faut rien gâcher dans la vie…

22h53, un ting retentit au premier étage du Ministère de la magie. James Arcturus Sorcefort jaillit comme un diable de l’ascenseur, maudissant meso vocce l’inventeur d’un tel engin et le vouant aux sept enfers. 22h55, il se trouvait sur le fauteuil moelleux devant la porte du cabinet du Ministre, les mains croisées sur ses genoux pliés. Il était d’un raffinement peu dans ses habitudes : costumes des grands évènements du dernier chic, le tout d’un noir violacé, coiffé et apprêté comme pour un mariage. Un sorcier tout ce qu’il y a de plus superbe, la quarantaine jeune et le teint frais. Même sa barbe se tenait en parfait ordre de bataille, c’est pour vous dire…

22h56, une légère vibration de sa montre de sorcier dans sa poche intérieure lui signale l’heure dite.
Revenir en haut Aller en bas
Kingsley Shacklebolt
MINISTRE DE LA MAGIE.



MessageSujet: Re: Rendez-vous avec le Ministre de la Magie... Jeu 6 Sep - 19:08

Remplacer le Directeur du Département des Mystères n'était pas une mince affaire. On avait d'abord tu la disparition de cet homme précieux, pensant qu'elle ne serait que temporaire. Dante Maestriani avait, il faut le dire, habitué les gens qu'il côtoyait à ce genre d'excentricité. L'homme, doublement décoré de l'Ordre de Merlin (bien qu'il ait réussi l'incroyable exploit de manquer les deux cérémonies de décoration...), considéré tantôt comme fou, tantôt comme génial, avait beaucoup intrigué lorsqu'il avait repris le poste de son prédécesseur armé de références qui ne le pré-destinaient en rien à ce genre de responsabilités. Il s'était pourtant révélé brillant dans l'exercice de ses fonctions jusqu'à ce qu'un jour il disparaisse corps et biens Merlin sait où.

Il avait fallu un certain temps au Ministre pour se décider à classer l'affaire. Passé ce cap, il avait fallu éplucher les candidatures, certaines intéressantes mais pour être honnête, une seule avait réellement retenue l'attention de Mr Shacklebolt. L'ex auror n'aurait pas pris n'importe quel sorcier sous prétexte qu'il avait les bons contacts. A ses yeux, un bon Directeur du Département des Mystères se devait d'avoir certaines qualités qu'on ne trouvait pas chez le commun des sorciers. Sorcefort faisait de ce point de vu là un excellent parti. Ses requêtes récurrentes se substituaient même presque aux motivations vives qu'elles exprimaient. Il fallait dire que le Département des Mystères représentait une aubaine pour un sorcier de sa trempe, Kingsley Shacklebolt pouvait bien le comprendre. Il n'en restait pas moins qu'il ne pouvait pas confier les clés de ce ministère-là comme ça. L'enjeu était bien trop grand. Mettez le Département des Mystères entre de mauvaises mains et vous retrouverez l'Angleterre sens dessus dessous du jour au lendemain. De toutes les responsabilités qu'il avait à endosser en sa qualité de Ministre de la Magie, c'était celle-ci qui donnait des insomnies à Mr Shacklebolt.

Après des semaines passées à peser le pour et le contre, il avait fini par coucher son écriture nerveuse sur le parchemin officiel et rédiger une invite à l'intention de Mr Sorcefort pour un premier entretien.

S'il avait arrêté un premier choix sur ce candidat-là, rien ne disait encore qu'il lui confierait le poste. Il avait encore besoin d'éclaircir certains points avant de signer le moindre accord.

Un regard à l'étrange montre gousset qu'il gardait dans la poche intérieure de sa grande tunique parme cousue d'or (dans le plus pur style africain d'ailleurs), il avisa que son rendez-vous attendez dans l'une des chauffeuses qu'on avait disposait en guise d'invitation à attendre patiemment devant son bureau.

Shacklebolt était un sorcier à la carrure impressionnante. Lorsqu'il traversa la porte en trompe l'oeil qui simulait l'entrée de son bureau, une onde se propagea à tout le mur, laissant pourtant le bâtiment parfaitement indifférent.

« Sorcefort. Entrez je vous prie. » , fit le Ministre d'un ton amène tandis qu'il s'effaçait pour laisser entrer son rendez-vous, « Vous ne m'en voudrez pas de vous avoir laisser espérer une réponse si longtemps j'espère. »

Si c'était à refaire, il savait qu'il ne procèderait pas différemment mais il était important pour lui de jauger son potentiel futur Ministre.

Dans son bureau, les portraits des précédents ministres dévisageaient Sorcefort, certains avec dédain, d'autres avec curiosité. Scrimgeour, le prédécesseur de Shacklebolt, haussait un sourcil réprobateur. Il ne lui serait jamais venu à l'esprit de recevoir un individu de l'espèce de Sorcefort dans son propre bureau. Mais la main n'était plus à lui désormais.

Un service à thé se présenta de lui même, offrant ses services au Ministre d'abord, puis, à son invité;

« Je ne vous cache pas que vos références vous plaçaient bien évidemment devant tous les autres candidats. Mais vous comprendrez qu'il faille en savoir plus sur vos motivations. En quoi le Département des Mystères vous sera utile Mr Sorcefort, à vous personnellement s'entend. »

La question pouvait paraître déplacée quand on s'attendait plutôt à la voir tourner dans l'autre sens. Qu'apporterez vous au Ministère, vous qui postulez.

Shacklebolt eut un long sourire paisible, attendant une réponse de son interlocuteur.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
James Arcturus Sorcefort



MessageSujet: Re: Rendez-vous avec le Ministre de la Magie... Jeu 6 Sep - 20:30

Alors que sa montre vibrait dans sa poche, l’attention de James était attirée par tout autre chose. Il fixait avec une sorte d’insistance le mur en face de lui et le raccord au sol avec le tapis. Son regard se porta après sur le plafond à la jointure des murs puis fut immédiatement attiré par la personne qui jaillit du mur devant lui en lui adressant la parole. N’aurait-il pas suspecté quelque chose, qu’il en serait certainement resté bouche-bée. Un homme, grand, noir, costaud et avec un charisme certain, venait de sortir d’un mur. Même chez les sorciers ce genre de petite chose avait de quoi surprendre. Immédiatement son cerveau se mit en marche, analysant chaque sensation perçue depuis son arrivée dans l’anti-chambre, les détails qu’il avait repéré et l’onde qui s’était propagé pendant quelques instants. Déjà, des conclusions hâtives, des hypothèses plus qu’hypothétiques jaillissaient dans son esprit fiévreux.

*** Illusion de première catégorie… mais sorciers négligent lors du lancement… ou alors… bon lanceur mais surcharge magique… d’où les accrocs décelables… et les traces résiduelles d’enchantements… illusion couplée avec autre chose ? d’autres choses ?... la vague… système de protection anti-magique… reconnaissance d’aura peut être… ou plus ?... décharge d’énergie stupéfixante pour un intrus non invité... le plus adéquat… ou bien un sortilège de sommeil immédiat… on pourrait améliorer ça en remplaçant… ça aurait l’avantage de… quatre demi-runes ici… une armoirie là… plus de surcharge… mais ça permettrait de…***

Le cerveau de James était en plein travail, tournant tout seul sur un mode de raisonnement devenu bien trop familier avec les années. On aurait presque pu dire que sa conscience s’était mise en stand-by, le raisonnement by-passant tout le reste. De l’extérieur cet afflux soudain de pensées se traduisit par un léger retard à la réponse et des yeux légèrement absents. Son système de conscience automatique avait pris le relai. C’est d’un ton un peu détaché, presque impersonnel, qu’il répondit au Ministre.

« M. le Ministre de la Magie, merci de me recevoir… » Puis reprenant totalement ses esprits, il continua avec plus de force dans la voix : « Absolument pas, je vous l’assure ! Une réponse tardive est toujours meilleure que pas de réponse. De plus chez les Sorcefort, la persévérance est dans le sang, presqu’autant que la magie pourrait-on dire. »

Alors qu’il passait la « porte » sur l’invitation du Ministre, il ne put s’empêcher de s’arrêter en plein milieu du champ magique de l’illusion. Le seul endroit où un sorcier avertit et formé à la détection et l’analyse des enchantements, pouvaient le mieux comprendre ce à quoi il avait affaire. Chassé le naturel, il revient au galop, James se perdit à nouveau pendant quelques secondes dans ses pensées et analyses. Puis il reprit sa marche pour s’assoir dans le fauteuil que lui désignait Shacklebolt. Son esprit se reconcentra sur le moment présent. Ses yeux se portèrent un peu partout dans la pièce, enregistrant le moindre détail. On n’entrait pas dans le cabinet du premier Ministre comme on allait chercher un livre, peu de sorciers avec cet honneur. Complètement indifférent aux regards que les portraits lui portaient, il jeta un dernier et rapide coup d’œil à l’illusion de mur, qui de ce côté ci permettait de voir normalement la siège où il était assis la minute auparavant.

Un service à thé ensorcelé fit son office, proposant à James un délicieux Earl Grey au senteur exotique. Alors qu’il allait saisir sa tasse, le Ministre prit la parole. Sa voix de basse, posée résonna dans la cabinet.

« Je ne vous cache pas que vos références vous plaçaient bien évidemment devant tous les autres candidats. Mais vous comprendrez qu'il faille en savoir plus sur vos motivations. En quoi le Département des Mystères vous sera utile Mr Sorcefort, à vous personnellement s'entend. »

Se laissant le temps d’une gorgée pour ne pas répondre avec trop d’empressement, James ouvrit la bouche avec un entousiasme non feint, l’esprit encore agité de ce qu’il venait de voir et d’analyser.

« Rien que le déplacement jusqu’à votre bureau et le merveilleux enchantement d’illusion couplé avec tous les autres qu’il comporte enchevêtré, pourrait m’apporter assez de satisfaction pour m’occuper pendant une bonne semaine.
Je n’ose m’imaginer ce que le département des Mystères pourrait m’offrir. Cependant, il est vrai que je pense être très largement gagnant si je réussi à obtenir ce poste.
Toutes ses connaissances, ses outils, et tout ce qu’on imagine se trouvait derrière les portes du 9ième étage me seraient d’une utilité sans aucune mesure pour mes recherches. Quelles soient personnelles ou sous contrat. Ca je ne peux le nier. »


James s’accorda une pause, reprit son souffle, but une nouvelle gorgée, s’imagina pendant une fraction de seconde dans un laboratoire merveilleux et une bibliothèque sans fin, puis dans une nouvelle fraction de seconde il se demanda où placer les runes tertiaires de contrôle sans qu’elles ne soient visibles, puis reprit la parole.

« Comme vous l’avez dit, mes références parlent d’elle-même. Je ne me vante pas, loin de moi cette idée, je me base juste sur les faits : je suis aussi bien fait pour le département des Mystères qu’il n’ait fait pour moi. Je pense être le mieux placé pour utiliser les ressources qu’il contient.
De là, je pourrai faire tourner mon imagination et mon talent à plein régime pour améliorer grandement le monde de la sorcellerie. Je pense sincèrement que ce département et ses ressources sont sous-utilisés. Sans doute à raison par certains côtés, j’en conviens.
Pourtant… tellement de choses restent à faire… tant en amélioration qu’en développement… de même en création… tenez par exemple cette si parfaite illusion… on pourrait très bien, afin d’effacer les petits accrocs avec le vrai bâtiment, y adjoindre quelques runes de… »


James se coupa net dans son discours. Il s’était sentit partir à la dérive dans sa passion. Un peu plus et il n’aurait pas pu s’arrêter. Le Ministre avait sans doute mieux à faire qu’à écouter un postulant lui expliquer comment améliorer un enchantement qui faisait son office depuis certainement bien assez longtemps. Un sourire d’excuse un peu naïf naquit sur son visage quand il continua.

« Excusez moi M. le Ministre… je m’emballe… la passion du travail… »

James reprit sa tasse en main, qu’il ne se souvenait même pas d’avoir reposée dans l’excitation, et but une nouvelle gorgée.
Revenir en haut Aller en bas
Kingsley Shacklebolt
MINISTRE DE LA MAGIE.



MessageSujet: Re: Rendez-vous avec le Ministre de la Magie... Mar 11 Sep - 6:03

L'enthousiasme du Sorcefort ne pouvait bien évidemment que plaider en sa faveur même s'il n'était pas envisageable de le recruter sur ce seul critère. Shacklebolt esquissa un fin sourire, à peine marqué.

« ... Toutes ses connaissances, ses outils, et tout ce qu’on imagine se trouvait derrière les portes du 9ième étage me seraient d’une utilité sans aucune mesure pour mes recherches. Quelles soient personnelles ou sous contrat. Ca je ne peux le nier. »

Le ministre acquiesça gravement. Toute son attention était à son hôte. Les mains croisées sur son bureau, il ne prenait pas de note comme aurait pu le faire son prédécesseur. Probablement resterait-il toujours un auror au fond de lui-même. Pratique. Plus porté sur l'action que sur la paperasse et les beaux discours.

« ... Parlons de vos contrats. Bien entendu nous ne nous opposons pas à ce que vous poursuivez une activité libérale si vous en avez le temps. Il serait cependant judicieux que vous soyez un peu plus regardant dans le choix de vos clients à l'avenir. Je n'entends pas avoir un jour à expliquer comme une petite frappe de fleet street aura pu percer la carapace magique de Gringott's ou ridiculiser nos aurors avec un sortilège jusqu'alors inconnu. »

Le ministre s'exprimait le plus simplement du monde, visiblement peu à accoutumé à prendre des détours. Si Sorcefort intégrait le Ministère, il faudrait qu'il apprenne à considérer son office comme son client prioritaire. C'était toujours la difficulté avec les chercheurs brillants et Shacklebolt pouvait aisément le comprendre. Quelque part, Sorcefort se sentirait peut-être freiné dans ses élans créatifs. Mais en y regardant bien, le Département des Mystères lui poserait bien plus d'énigmes et de défis à relever que n'importe lequel de ses clients. Et ne serait-ce que par caractère quasi inépuisable de ses énigmes, il évinçait les quelques désagréments qu'un génie pourrait trouver à se laisser passer la corde au cou. Du moins, c'était ainsi que les choses s'étaient passées avec Dante Maestriani.

« En votre qualité de Directeur du Département des Mystères, vous aurez également à traiter avec les agents de la BIM envoyés en mission sur le marché aux trolls. Ils ne sont pas nombreux mais certains ne sont pas loin d'être vos agents de liaison vers les niveaux supérieurs. J'ai d'ailleurs cru comprendre que Miss Mc Gill Fhaolain se faisait une joie de votre arrivée chez nous... »

En effet, si tout le département des Mystères avait été informé qu'un choix avait été retenu pour un premier entretien, les agents les plus fréquemment envoyé au niveau IX (principalement des agents de la BIM) avait reçu également reçu une note. Et en sa qualité d'ex auror, Kingsley avait toujours un oeil sur ses anciens quartiers et ses anciens co-équipiers. Crowley, le chef de la BIM, lui avait fait un portrait très amusant de la réaction de ladite Mc Gill Fhaolain, une jeune recrue qui ne manquait pas de piquant visiblement. L'écossaise avait montré un talent certain dans ses missions sur le marché aux trolls et elle était la nouvelle coqueluche du niveau IX, en cause, les nombreux trésors qu'elle leur ramenait comme récemment un oeuf gigantesque dont on avait toujours pas pu déterminer ce qu'il contenait.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
James Arcturus Sorcefort



MessageSujet: Re: Rendez-vous avec le Ministre de la Magie... Mar 11 Sep - 7:36

« … Je n'entends pas avoir un jour à expliquer comment une petite frappe de fleet street aura pu percer la carapace magique de Gringott's ou ridiculiser nos aurors avec un sortilège jusqu'alors inconnu. »

James écoutait avec concentration le Ministre. C’était presque un effort insurmontable, devoir monopoliser toutes son attention et toutes ses facultés sur une simple discussion. Mais il se faisait une raison et en même temps violence : cette discussion allait le mener vers la caverne de Merlin. Tant de possibilités se présentaient devant lui, il pourrait utilisé les archives du ministère et…

*** Concentre-toi bougre d’andouille de dragon !! Une seule chose est importante, là maintenant tout de suite !! Ecouter et répondre !! ***

« Vous aurez également à traiter avec les agents de la BIM envoyés en mission sur le marché aux trolls. … cru comprendre que Miss Mc Gill Fhaolain se faisait une joie de votre arrivée chez nous... »

« Je peux vous assurer que le Ministère de la Magie sera la priorité absolu pour moi, et que toutes mes découvertes seront en priorité pour son usage exclusif. Il va sans dire que je me concentrerai sur tout travail que les différents départements viendront me demander.
Je suis plutôt un spécialiste de la création de sortilèges et d’enchantements, mais je dois dire que j’ai un faible pour l’identification d’objets magiques et leur création, disons que c’est un hobby.

Mc Gill Fhaolain vous dites… ? Il se pourrait que je la connaisse oui… agent de la BIM… laissez moi réfléchir un instant….
Ah oui ça y’est je me souviens
, dit il en passant sa main sur son torse, à l’emplacement même où son petit livre reposait pendu à la fine chaîne de son cou.

Oui, oui une jeune femme blonde assez vivante et qui possède une armure des plus motivantes ! Nous avons travaillé ensemble il y a plusieurs années et elle me rend visite pour l’optimisation de temps en temps. Elle fait un métier dangereux si je me souviens bien… dresseuse de licornes ou apprivoiseuse d’hyppogriffes… non attendez… un sortilège de protection pour flamme de septième niveau serait inutile… Charmeuse de dragons !! Oui c’est cela !!

Je me fais une joie de retravailler avec mes précédents clients ! En tout cas M. le Ministre, vous pouvez avoir confiance, je serai un exemple d’assiduité et rigueur. Je passerai énormément de temps à mon étage et je m’emploierai à vérifier que mes techniciens soient sans aucun reproche. »


James semblait déborder de motivation, mais surtout il était sérieux au plus haut point. Il allait se concentrer sur son travail avec toute la volonté qu’un Sorcefort pouvait avoir pour ses recherches, et surtout il allait s’assurer qu’aucun membre de son département n’irait cafarder sur ses travaux. Il avait déjà une petite idée quant à la façon de s’y prendre, le nom de Langue-de-Plomb n’aurait jamais été mieux utilisé.
Revenir en haut Aller en bas
Kingsley Shacklebolt
MINISTRE DE LA MAGIE.



MessageSujet: Re: Rendez-vous avec le Ministre de la Magie... Jeu 13 Sep - 20:22

Les réponses de Sorcefort étaient satisfaisantes. C'est sans doute pour cela que, tandis qu'il essayait de remettre la fameuse Mc Gill Fhaolain, le Ministre c'était levé avisant un pot à crayon totalement anodin qui prenait la poussière sur un rayonnage en compagnie d'autres objets nettement plus intéressants. Il y avait un scrutoscope. Un étrange compas de marin qui ne cessait de tourner sur lui même en faisant un petit bruit de ressort. Un trousseau qui croulait sous le poids de ses propres clés. Mais, ce qui intéressait Shacklebolt c'était bel et bien le pot à crayon. Glissant son pouce et son index entre les stylos, il réussit à en extirper un minuscule petit bout de craie lui aussi diablement anodin.

Sans interrompre Sorcefort dans la réponse qu'il terminait de lui faire, Shacklebolt écarta la tapisserie qui trônait sur le mur du fond de son bureau. Les fils de couleur représentaient une espèce de labyrinthe qu'il ne fallait probablement pas fixer trop longtemps sous peine de se retrouver ensorcelé. Derrière la tapisserie donc, le Ministre dessina une porte à l'aide de sa petite craie.

« Vous ne direz pas non à une petite visite? »

S'il tenait au poste mieux valait accepter de faire un premier tour du propriétaire en bonne compagnie. Lâcher un inconnu seul au IXème, ça aurait été purement sadique. Le ministre tourna la poignet de la porte qu'il venait de dessiner. La porte s'ouvrit sur une salle circulaire de taille conséquente mais très peu éclairée.


« Une invention de votre prédécesseur. Simple mais brillant. », expliqua le Ministre en rangeant la petite craie dans la poche intérieure, « Nous voilà dans la salle circulaire. Derrière vous le corridor principal. Il sera impératif que vous veillez à ce qu'on puisse y circuler, c'est la seule voix d'accès depuis et vers l'extérieur. »

Il y eut une secousse comme le Ministre terminait cette phrase funeste...

_________________


Revenir en haut Aller en bas
James Arcturus Sorcefort



MessageSujet: Re: Rendez-vous avec le Ministre de la Magie... Mar 18 Sep - 21:35

James, une fois sa phrase finie, regarda le Ministre dessiner une porte sur le mur. Son esprit s’envola immédiatement en suppositions diverses et variées qui furent presque tout de suite confirmées par le Ministre en personne. Cette craie était une invention de son prédécesseur. Elle permettait de créer immédiatement sur toute surface assez grande une porte qui se retrouvait liée à celle, réelle, du département des mystères.
Ce département portait bien son nom, un tel acte magique était d’un niveau important. Réussir à traverser les différentes barrières magiques de chacun des niveaux, sans compter les problèmes liés aux principes de synergie entre l’espace, le temps, la masse des personnes à transporter et aussi le fait de transformer de la pierre inamovible en une porte sans dégrader la structure intrinsèque du mur… non ce n’était pas banal comme création. James tirait son chapeau au créateur, tandis qu’il se levait pour suivre le Ministre.

« Volontiers, Sir. C’est tout simplement magnifique… je ne jugerai pas de la simplicité de la chose sans l’avoir étudiée en détail par contre… »

Se disant, il passait la porte et posa la main sur la poignée. Il joua quelques instants avec le battant, le faisant pivoter sur ses gonds invisibles, étudiant avec attention la démarcation entre les deux lieux qui normalement n’auraient pas du cohabiter. Il n’écoutait plus Kingsley malheureusement. S’il l’avait écouté avec un peu plus d’attention, il aurait entendu la précision sur l’importance de cette porte et du couloir sur lequel elle donnait. Il n’aurait sans doute pas sortit sa baguette pour frôler la porte avec un minuscule jet d’étincelle, avant de la laisser claquer pour tenter de la rouvrir.

La secousse qui secoua la salle circulaire était tout ce qu’il y a de plus naturelle pour un habitué des lieux. Cependant, James n’était pas un habitué des lieux. Et il fut pris un peu de cours alors que la salle se mettait à tournoyer avec vitesse, transformant leur vision en un maelstrom de couleurs changeantes. Seule une bande circulaire de rouge et d’or était encore perceptible, c’était l’illusion provoquée par les torches se déplaçant à toute vitesse. Alors que James se remettait un peu d’aplomb, la salle s’arrêta d’une façon si immédiate qu’il en fut pris par surprise à nouveau et se retrouva par terre sur son séant. Il se releva tant bien que mal et se tourna vers le Ministre.

« Je suppose que le fait d’avoir fermé la porte, sans avoir pris le temps de la marquer d’une quelconque façon en passant, à déclencher ce mécanisme qui selon moi ressemble fortement à un mécanisme de protection. J’en conclue que j’ai commis ma première erreur à ce poste… si tant est que je suis toujours le successeur de mon prédécesseur ? »

James, au lieu de se sentir confus ou honteux, était au contraire tout excité. Cette soirée s’annonçait sous les meilleurs augures. Une folle nuit de découverte dans les entrailles du plus mystérieux des départements du Ministère, le tout en compagnie d’un sorcier de renommée. Cela lui rappelait ses expéditions au fin fond de la Nubie pour explorer des tombes de sorciers antiques, sans les momies baveuses et putréfiées.
Affermissant sa prise sur sa baguette, le sorcier pratiqua quelques sortilèges de sa réserve personnelle sur lui-même. Des petites choses de son cru qui avaient depuis longtemps montrées leur utilité. L’avenir lui permettrait peut être d’en faire la démonstration au Ministre.

« D’après ce que vous disiez, la porte que je viens de refermer, par pure inadvertance je tiens à le préciser, même si la situation me semble intéressante au plus haut point… bref je disais cette porte est la seule sortie pour rejoindre le monde extérieure ? Il va donc nous falloir la retrouver parmi la bonne dizaine que voici… j’ai hâte de voir ce que la première porte nous réserve… On entend tellement de rumeur sur ce département… la salle du futur me plairait bien ainsi que celle du temps… mais je dirai pas non à la salle d’expérimentation sur créatures vivantes ou celle d’entraînement en territoire hostile que cet étage, selon la rumeur, est sensé posséder.

Après vous Mr le Ministre, je vous laisse choisir la première porte, je la marquerai d’une rune ou d’un symbole quelconque quand nous verrons ce qu’elle contient. »


James avait les yeux qui pétillaient de joie, d’envie et d’excitation. Un gamin face à ses cadeaux de Noël. On avait presque l’impression de le voir frétiller d’aise face à la porte que le Ministre s’apprêtait à ouvrir.
Revenir en haut Aller en bas
Kingsley Shacklebolt
MINISTRE DE LA MAGIE.



MessageSujet: Re: Rendez-vous avec le Ministre de la Magie... Mar 25 Sep - 18:46

Lorsque la porte se referma derrière James Sorcefort, il se passa une chose à laquelle aucun de nos de protagonistes ne s'étaient attendu et qui les laissa chacun sur leur séant. Monsieur le Ministre avait été informé en début de semaine que ce genre d'incident pourrait se produire aussi, épousetant sa grande robe de sorcier, il se releva avec toute la dignité qu'il seyait à son office.

« Je suppose que le fait d’avoir fermé la porte, sans avoir pris le temps de la marquer d’une quelconque façon en passant, à déclencher ce mécanisme qui selon moi ressemble fortement à un mécanisme de protection. J’en conclue que j’ai commis ma première erreur à ce poste… si tant est que je suis toujours le successeur de mon prédécesseur ? »
« Si vous ne prenez pas vos jambes à votre cou après notre petit tour du propriétaire il y a fort à parier que oui. Rassurez-vous, je ne crois pas que vous soyez totalement en cause. Les chercheurs de sortilège mettent au point un nouveau système de sécurité... j'imagine qu'il n'est pas tout à fait au point et s'il l'est j'aurais deux ou trois choses à redire là dessus. », il n'entendait visiblement pas être maltraité de la sorte chaque fois qu'il lui prendrait de venir faire un petit tour au neuvième.

« D’après ce que vous disiez, la porte que je viens de refermer, par pure inadvertance je tiens à le préciser, même si la situation me semble intéressante au plus haut point… bref je disais cette porte est la seule sortie pour rejoindre le monde extérieure ? »
« Eh bien... ce n'est pas exactement de cette porte-ci que je parlais. Cette petite craie est une pure merveille... elle ouvre la porte que vous voulez qu'elle ouvre, pas nécessairement celle du neuvième., Shacklebolt jeta un regard circulaire autour de lui...« Ahem... enfin je serais bien en peine de vous désigner la porte dont je parlais à présent... »
« Il va donc nous falloir la retrouver parmi la bonne dizaine que voici… j’ai hâte de voir ce que la première porte nous réserve… On entend tellement de rumeur sur ce département… la salle du futur me plairait bien ainsi que celle du temps… mais je dirai pas non à la salle d’expérimentation sur créatures vivantes ou celle d’entraînement en territoire hostile que cet étage, selon la rumeur, est sensé posséder.

Après vous Mr le Ministre, je vous laisse choisir la première porte, je la marquerai d’une rune ou d’un symbole quelconque quand nous verrons ce qu’elle contient. »


L'idée de marquer les portes lui paraissait la seule chose censée à faire. Un point de plus pour notre Sorcefort qui montrait là un esprit vif et prompt à définir des solutions aux problèmes les plus évidents.

Sans plus de cérémonie, Shacklebolt donna un coup de baguette sur la porte face à eux. Inutile de prendre en plus le risque de s'exposer à un maléfice si c'était bien le système de sécurité qui était à l'origine de l'intéressant bug magique dont ils étaient victimes. La porte s'ouvrit, exhalant une forte odeur de vieux papier.

« J'avais prévu de faire l'impasse sur les archives mais puisque c'est ce qui se présente à nous... », expliqua-t-il en s'avançant avec prudence. Les archives ça ne paraissait pas bien méchant et pourtant... le premier pas du Ministre se posa sur un tas de papier jetés négligemment au sol. Un nuage de poussière se souleva et, une fois que leurs yeux se seraient habitués au manque de lumière, les deux hommes pourraient considérer l'immensité de livres, de rapports, de notes et autres bulles qui filait à perte de vue sur des épaisseurs qu'on ne pouvait même pas concevoir et pour cause, le sol (s'il y en avait vraiment un) était fait de livre, des murs de livres grimpaient jusqu'à disparaître dans l'obscurité et s'enfonçaient sous leurs pieds jusque Merlin savait où.« soyons prudent Sorcefort. Il y a ici les archives du monde magique britannique depuis la création du Ministère, mais aussi celles de Poudlard, de Sainte Mangouste et Merlin sait quoi encore... et toutes ces piles sont extrêmement instables malgré tous les sortilèges qui les protègent. Nous pourrions aussi bien rencontrer les esprits des malheureux qui n'ont jamais retrouvé la sortie... »

Comme il disait cela, attendant que Sorcefort ait pu poser le sceau qu'il voulait sur la porte, on pouvait entendre le silence craquer, presque comme s'il avait été vivant.

« Ce sera peut-être la visite la plus constructive que vous aurez fait si nous en sortons. », conclut l'ancien auror avec un calme impressionnant.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
James Arcturus Sorcefort



MessageSujet: Re: Rendez-vous avec le Ministre de la Magie... Ven 28 Sep - 7:33

Après que le Ministre ait ouvert la porte qui menait à la salle des archives, James prit le temps de marquer la porte avec une rune personnelle de son invention. Elle lui permettrait de reconnaître la porte à n’importe quel moment, même si celle-ci était modifiée magiquement. La rune s’inscrivait de façon définitive dans les différents matériaux, laissant une trace magique reconnaissable entre toutes pour James.

L’odeur de vieux papier et de parchemins arriva ensuite au nez de notre amoureux des tombeaux. Son esprit oublia pendant quelques instants tout le reste, n’ayant plus qu’une seule idée : s’enfermer dans cette pièce aussi longtemps qu’il le faudrait pour tout décortiquer. Seulement le moment n’était pas à propos. James se gifla mentalement et se concentra sur la situation. D’après le Ministre, ce lieu pouvait se révéler dangereux. D’un geste rapide de sa baguette, James informula un sortilège de lien entre les deux hommes. Une fine vapeur jaillit de la pointe de la baguette et s’arrima à James puis au Ministre. Elle se solidifia pour former une sorte de chaîne à maillon rouge et or.

« Mr le Ministre, je nous ai relié par un sortilège de Lien. Ainsi si l’un de nous deux, devait être séparé de plus de quelques mètres, la chaîne que vous avez vu il y a un instant apparaîtrait et nous relierait pour qu’on se retrouve. Elle est intangible et traverse les objets, et plus nous sommes loin plus elle brillera. C’est une mesure de précaution assez utile dans l’ensemble des situations. »

James fit quelques pas en arrière et la chaîne apparu luisant d’une faible lumière. Puis il avança à nouveau dans la salle, refermant la porte derrière lui. Le couinement des gonds et le claquement de la porte résonna comme la porte d’une cellule de prison dans cet immense espace, mais James n’en avait cure : les connaissances qui résidaient là semblaient lui tendre la main.

Alors qu’il avançait, baguette tendue, vers une des piles de papier, un vrombissement se fit entendre. Aux aguets les deux sorciers attendirent quelques instants, immobiles, concentrés. Soudain, un mouvement attira leur regard : sur la gauche, derrière une pile de vieux livres poussiéreux, une feuille de papier vibra, puis s’éleva dans les airs. Bientôt suivie par une autre et encore une autre, puis des dizaines et même des centaines d’autres.

« Mr le Ministre… je pense que nous allons avoir à faire avec le premier boss du niveau 1… » laissa échapper James, mezzo voce, alors que les papiers et parchemins s’organisaient en l’air tourbillonnant de plus en plus vite pour former « Une tête ??? »

En effet, devant eux se dressait maintenant une immense structure de papier, toujours en mouvement, qui si on regardait bien pouvait ressembler à une tête avec ses orbites creuses, un nez épaté et une cavité gigantesque qui lui tenait lieu de bouche. Celle-ci d’ailleurs s’ouvrit comme un four et une rafale de vent souffla vers les deux visiteurs.


« LES ARCHIVES SE SONT PAS OUVERTES AU PUBLIC !!! NOUS NE VOULONS PAS DE VISITEURS !!! REPARTEZ D’OU VOUS VENEZ !! VOUS N’ETES PAS LES BIENVENUES ICI !!! LAISSEZ NOUS DANS L’OMBRE !!! NOUS NE VOULONS PAS DE VOUS !!! »

Sur ces mots, un tremblement secoua le sol de livre et de papier et des dizaines de rapports, parchemins, livres jaillirent du sol pour s’élever autour d’eux. Puis comme un essaim d’abeilles ou un nuage de sauterelles, tous ces reliquats de l’administration sorcière s’abattirent sur eux avec violence. Les rapports, rigides comme de la pierre, tombaient en piqué pour les frapper de plein fouet, les livres tentaient de les assommer et de les pousser vers la sortie, tandis que les parchemins, plus vicieux, essayaient de les faire tomber en se glissant derrière eux pour les frapper aux jambes.

Les deux sorciers ne restèrent cependant pas sans rien faire, plusieurs rayons stupéfixant jaillirent de leur baguette pour frapper en vol cette littérature administrative oppressante. Alors que James évitait de justesse un lourd dossier sur l’emprisonnement d’une sorcière lubrique qui s’amusait à charmer les moldus et les chèvres des campagnes reculées d’Angleterre, il réfléchissait au meilleur moyen de se sortir de cette situation.

« Mr le Ministre…. Vite… rapprochez-vous de moi… je crois que j’ai une idée… Oui ça devrait fonctionner… laissez-moi quelques instants…

DOMUS IMPEDIMENS !! »


James tenait sa baguette bien droite au-dessus de sa tête quand il prononça la formule d’une voix forte et claire. Cependant alors qu’un dôme de lumière violette se mettait à briller autour des deux sorciers, une feuille de papier fusa à toute vitesse vers lui. Il ne put faire autrement que de bouger légèrement sa tête, le sortilège de protection étant plus important. La feuille le loupa de quelques centimètres, ne laissant qu’une coupure saignante sur sa joue, alors qu’elle aurait pu lui fracasser le crane.

« Mr le Ministre… ce sortilège qui devrait durer aussi longtemps que je me tiendrai dans cette position… va nous permettre de souffler un peu. Quelque que soit l’objet ou le sortilège qui passera le dôme… il sera automatiquement ralentit et presque immobilisé comme le serait une victime du sortilège impédimenta… ça devrait nous laisser un peu de temps pour réfléchir à un moyen de… »

James se tut de façon impromptue, son regard posé sur la feuille qui venait de le blesser. C’était une vulgaire feuille de papier, contenant une sorte de liste et une image assez bien dessinée représentant…

« Et bien… j’ai failli me faire défoncer le crâne par une recette de potion de St Mangouste pour soigner les… furoncles du rectum… cela n’aurait sans doute pas fait très propre sur ma pierre tombale… et en plus ils mettent bien trop de girofle... »

PS HRP : désolé pour la déformation de la page suite à l'image d'illustration ^^
Revenir en haut Aller en bas
Kingsley Shacklebolt
MINISTRE DE LA MAGIE.



MessageSujet: Re: Rendez-vous avec le Ministre de la Magie... Mer 3 Oct - 19:22

L'initiative de Sorcefort de les relier ne pouvait qu'être bienvenue. Jamais personne ne s'aventurait dans les archives et pour cause : l'endroit n'appréciait guère les visiteurs et il ne laissait pas de vous le faire savoir. Nul ne savait comment tous les rapports finissaient par atterrir ici. Maestriani avait disparu pendant quelques semaines après avoir fait une petite visite aux archives, il en était ressorti avec une révélation et quelques découvertes intéressantes. Il avait surtout pu estimer que ces archives fonctionnaient sur le même principe qu'un sac sans fond (comparaison enfantine mais suffisamment éclairante n'est-ce pas?) et qu'elles avaient été façonnées par des siècles et des siècles de magie, avec les évolutions et les circonvolutions qu'on imaginait. Autant dire qu'en ces lieux enchantés, vous n'étiez pas le maître.

« Mr le Ministre, je nous ai relié par un sortilège de Lien. Ainsi si l’un de nous deux, devait être séparé de plus de quelques mètres, la chaîne que vous avez vu il y a un instant apparaîtrait et nous relierait pour qu’on se retrouve. Elle est intangible et traverse les objets, et plus nous sommes loin plus elle brillera. C’est une mesure de précaution assez utile dans l’ensemble des situations. »
« Vous faites bien Sorcefort. J'en ferais autant pour cette fameuse porte si j'étais vous. N'aurons pas trop d'un fil d'Ariane pour revenir sur nos pas... »

Il ne croyait pas si bien dire notre cher Ministre. A peine eurent-ils fait quelques mètres dans la salle des archives qu'une montagne de paperasse leur tomba sur le paletot vombissant d'une voix tonitruante des avertissements à vous donner l'envie de prendre vos jambes à votre cou. Les deux sorciers ne se laissèrent pas intimider pour autant. Sorcefort n'allait visiblement pas manquer d'occasions de faire ses preuves et, si ce n'était pas pour déplaire à son futur employeur, Shacklebolt eût nettement préféré que la situation fut un peu plus sous contrôle...

« Et bien… j’ai failli me faire défoncer le crâne par une recette de potion de St Mangouste pour soigner les… furoncles du rectum… cela n’aurait sans doute pas fait très propre sur ma pierre tombale… et en plus ils mettent bien trop de girofle... »

Shacklebolt haussa un sourcil, pas vraiment certain de la pertinence de cette remarque dans la situation délicate où ils se trouvaient. La facilité aurait pu être de mettre le feu à tout cela, mais ce n'aurait pas été bien malin dans un endroit constitué uniquement de papier. Le Ministre évita l'attaque furieuse d'un petit avion de papier particulièrement pointu. L'avantage du sortilège de Sorcefort était qu'il leur laissait un brin de répit, l'inconvénient, ce que vous lanciez à travers la sphère protectrice était également ralenti. Shaklebolt oeuvrait donc majoritaire à l'intérieur de la sphère. Son adresse d'auror se révélait là particulièrement utile et efficace. Fort peu de projectile parvenaient à les atteindre.

« Que diriez vous de contre-attaquer Sorcefort? Ce ne sont après tout que des feuilles, un coup de vent les dispercerait pour peu qu'il soit suffisamment puissant... »

L'idée n'était ma foi pas si mauvaise. Le ministre attendit que Sorcefort soit prêt et aussitôt un sortilège d'explosion fusa dans la "face" de l'immense montagne de papier. Un bref instant, l'assemblage de papier de défi et c'est à ce moment là que le ministre choisit de lancer un puissant sortilège de blizzard. Doubler du renfort qu'apportait Sorcefort, l'effet escompté ne se fit guère attendre.

« Pour une première sortie on peut dire qu'on ne vous épargnera rien Sorcefort... » , s'amusa le Ministre. Visiblement, il n'avait rien perdu de ses réflexes d'aurors. « ... et on ne peut qu'envisager que le pire reste à venir... »

Sa baguette jetait une lueur agréable et rassurante dans l'obscurité. Ils allèrent un peu plus avant quand, au détour d'une pile de livres poussiéreux qui offrait une fabuleuse imitation de la tour de Pise, ils tombèrent nez à nez avec un squelette qui portait un uniforme de langue-de-plomb comme on en voyait seulement dans Le Ministère à Travers les Âges. Le misérable tenait une lanterne à la main dans laquelle bourdonnait une petite lumière... Shacklebolt s'arrêta un bref instant.

Devant eux, la paperasse avalait les kilomètres en deux énormes boyaux qui se séparaient sans vous laisser plus d'indication sur le chemin à prendre.

« Visiblement notre ami à la lanterne a eu du mal à se décider... »

Prudent, Shacklebolt jeta un sortilège sur la lanterne comme il se penchait pour l'examiner. Il était surprenant qu'elle ait pu rester allumée depuis si longtemps. Concluant qu'il n'y avait aucun danger, il prit la lanterne et instantannément la lumière fut chassée d'un des deux boyaux...

« C'est l'hésitation qui tue monsieur le Ministre » , annonça le squelette qu'on venait de déposséder de son seul bien.

Voilà qui n'était pas banal...


PPS HRP : problème de déformation de page réglé!

_________________


Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Rendez-vous avec le Ministre de la Magie...

Revenir en haut Aller en bas

Rendez-vous avec le Ministre de la Magie...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» rendez-vous avec le diable - kélia&xénosis
» [Terminé] Premier rendez vous avec Samus
» Un rendez-vous sanglant. [Faith]
» rendez-vous a 2 setaka et elbastino
» rendez-vous mystérieux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
King's Cross :: L'univers de King's Cross. :: Vox Populi. :: (saison1) RPs.-