Partagez|

Récidive

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Lukas K. Ustaz
CRIMINEL TROMPE-LA-MORT.



MessageSujet: Récidive Ven 7 Sep - 20:10

Ce fut dans la nuit noire agrémentée du papillotement des étoiles que Lukas apparut, les membres perclus par le froid. Des entrelacs de fumée sombre laissèrent place à un tourbillon de cape d’hiver doublée de fourrure. Les épaules et le capuchon du sorcier étaient encore couverts de neige ; laquelle ne tarderait pas à fondre au vu de la touffeur ambiante de cette nuit de fin d’été.
- Je dé-teste le transplanage, dit une voix sortie de nulle part.
Lukas se mit en marche. Ses pas semblaient glisser sur l’herbe fraîche de ce vallon perdu au fin fond du Pays de Galle. Avant de partir, le sorcier avait pris soin d’accoster le Sam dans un endroit reculé ; nullement afin de le cacher aux yeux de tous, car cela un nombre incalculable d’enchantements s’en chargeait, mais dans le seul but d’affiner un tant soit peu la propension de la métisse à se faire remarquer et s’attirer des ennuis. Chose vaine, bien évidemment, car c’était bien là sa spécialité. Ainsi, Lukas ne put réprimer un soupire de soulagement lorsqu’il vit les trois mats du Sam s’ériger hors de la brume tandis que la lune déversait doucement sa lumière sur le fier galion de vingt-cinq mètres. Le navire, que Lukas avait emprunté au musé national de la marine de Londres, flottait à trois mètres du sol et tanguait paisiblement. Quelques torches bleues illuminaient le pont et jetaient d’inoffensives ombres sur les voiles dégonflées, endormies. Le navire sommeillait.

Galion ensorcelé oblige, la cale était élégamment aménagée. La passerelle qui s’ouvrait sous la coque menait à un espace rectangulaire ; une sorte de salon avec une grande table en chêne, un poêle à bois dans lequel se muaient des flammes dansantes, un cuisine ouverte dans un coin, un tas de coussins dans un autre sur lesquels Balto avaient pour habitude de s’allonger. Un escalier en colimaçon et fer forgé montait vers une trappe qui donnait sur le pont. Deux portes en haut de trois marches d’un côté et de l’autre du salon donnaient sur les châteaux de proue et de poupe. Des centaines de livres parsemaient des étagères fixées à la coque. Une lumière tamisée accentuait la chaleur prodiguée par le poêle. Une odeur de soupe au potiron émanait d’une marmite bouillante dirigeait. Un léger roulis, presque imperceptible rappelait que tout ceci se trouvait bien en fond de cale d’un navire.

Balto attendait sagement son maître en haut de la trappe. Le museau en avant, le beauceron humait l’air ; bien évidemment, il était déjà au courant. Même à des milliers de kilomètres de Lukas, il l’avait ressenti ; une douleur étouffante et pourtant sourde qui l’avait réveillé en pleine nuit il y a deux jours. La main de son maître lui caressant le haut du crâne lui suffit à lui pardonner son absence de quelques jours.

Lukas ferma la trappe derrière lui et s’avança dans la pièce. Il ne tarda pas à sortir quelque chose des entrailles de sa pelisse. Quelque chose qui ronronnait allégrement et qui, sitôt dehors braqua ses yeux azurs et luisants sur Balto. Le chat sauta sur la plancher, s’étira en long en large et en travers, puis finit par venir se frotter aux pattes robustes du beauceron qui, lui, jetait un regard embarrassé à son maître.
- Balto, je te présente Griffure, dit Lukas en s’accroupissant près des deux animaux.
Au même moment, le fantôme de Grand-mère Ida traversa la coque et vint virevolter autour de son petit fils. Ses yeux perçants et fouineurs dardèrent la chatte de Bengale.
- Qu’est-ce que Grand-mère Ida regarde ? demanda le félidé.
Le visage de Grand-mère Ida se décomposa. Blême, elle était encore plus blanche que d’habitude, si tant est que sa condition d’ectoplasme le lui permît. Vivante, elle aurait vomi, pour sûr.
- Hiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii ! s’écria-t-elle en filant dans chaque recoin de bateau comme un boulet de canon. Il a recommencé ! hurla-t-elle en fonçant à travers la porte de la chambre de Samuelle.

Griffure avait le même regard azur que Balto, la même voix aussi. Et bien sûr, tout ça elle le partageait également avec son nouveau maître, Lukas.

Spoiler:
 

_________________

HE BOWED BEFORE DEATH AND WALKED BACK A FEW STEPS
...
Revenir en haut Aller en bas
Samuelle Daee
LANGUE DE PLOMB.



MessageSujet: Re: Récidive Ven 7 Sep - 23:40

Samuelle habitait le galion… Pas la chambre du château de poupe, quoiqu’en témoigne la pancarte. Ce serait admettre qu’elle y vivait… Samuelle squatait donc les coussins de Balto ou la chambre de Lukas dans le château de proue.

Il l’avait laissé derrière, au milieu de nulle part… Comme si elle allait attendre! L’attendre!!! Elle eut un haut le cœur en imaginant cette possibilité. Bon, elle avait effectivement attendu, mais elle n’avait pas vraiment le choix, il n’y avait rien à des km à la ronde… Transplanner? Hors de question. Aussi avait-elle profité du Galion, de sa cuisine, de ses couvertures… Laissant derrière elle un beau bordel et beaucoup de vaisselle sale. De la soupe au potiron? Beeeurk!

Elle avait eu plusieurs jours pour peaufiner sa mauvaise humeur. Elle l’attendait… Effectivement… Elle l'attendait de pied ferme.

C’est une métisse ébouriffée, encore à moitié endormie, enroulée dans une couverture et éblouie par la lumière de la salle qui sortit du château de proue… « Lukas? » s’étonna-t-elle, désorientée. « Qu’est-ce qui se passe? Pourquoi la vieille peau hurle-t-elle encore? » Lentement, ses yeux fauves s’accommodant, elle baissa le regard sur le chat.

« Un chat. » Ce n’était pas vriament une question. « Ida! » vociféra-t-elle, « Ce sont les momies qui ont peur des chats, pas les fantômes!!! » Puis à l’intention du sorcier : « Tu ouvres une ménagerie? » Elle se pencha devant l’animal, lui tendit une main caramel pour se présenter olfactivement. Un mélange de poussière, de sang et de liberté. Un geste d’une douceur étonnante de sa part… « J’ai eu un chat quand j’étais petite… Enfin, mon oncle en avait un. Son nom était Hemingway. Il avait une patte dans chaque monde. Je me suis toujours demandée si c’était leur cas à tous… »

Elle bavardait, oubliant sa rancoeur et son mécontentement. Elle caressait la bête, naivement, sans rien remarquer des particularités de l'animal: des yeux clairs, des yeux humain. Samuelle n'était sensible ni aux illusions, ni à la magie civilisée. Et pourtant elle savait compter.

« Maintenant explique-moi pourquoi ta grand-mère, une sorcière qui en a déjà vu d'autres... » fit-elle en référence au sortilège qui lui avait permis de le ramener. « ... est terrorisée par cet animal? »


_________________

How far can too far go?
Revenir en haut Aller en bas
Lukas K. Ustaz
CRIMINEL TROMPE-LA-MORT.



MessageSujet: Re: Récidive Sam 8 Sep - 2:00

Lukas se défit de sa pelisse et sortit sa baguette ; celle de substitution qui avait appartenu à feue Grand-mère Ida. Elle était mal en point. Craquelée, tordue, une fumée noire et fine s’échappait des fendillements du bois. De toute évidence, ces derniers jours ne lui avaient pas réussi. Lukas regarda l’artefact avec mépris. Il s’aventura à tenter un dernier sort, levant la baguette au-dessus de sa tête, un claquement sonore retentit. Le navire fut pris d’un soubresaut et immédiatement la cale se remit en ordre et recouvrit sa propreté. Ce fut le dernier sort de la baguette qui finit par s’effriter dans la main du sorcier. Lukas se rembrunit. Non pas que la perte de cette baguette le chagrinât, il ne l’avait jamais aimée, mais il réalisa soudain que si les Patriarches le retrouvaient à ce moment même, sa meilleure défense résidait en Samuelle.

Et quelle défense… La métisse sortait justement de la chambre du sorcier. Elle l’exaspérait à ne pas vouloir dormir dans la chambre qu’elle lui avait spécialement apprêtée. D’aspect relativement périmé, Sam s’avança dans la pièce, enroulée dans une couverture, sa couverture, à lui. Une autre preuve de son absence totale de sens de la propriété privée. Lukas haussa les épaules et alla se servir un bol de soupe au potiron.

- Sans doute, répondit-il aux interrogations de Samuelle. Griffure plus que n’importe quel autre chat, garda-t-il pour lui.

Le sorcier se mit à boire son bol de soupe, lentement, très lentement, trop lentement pour que ce ne soit pas une bonne raison de ne pas répondre à la dernière question de Sam. Ses yeux clignaient à intervalle régulier au-dessus du rebord du bol. C’est finalement Grand-mère Ida qui émergea de la marmite de soupe et qui fondit vers Sam.
- Un chat ? Ouvrez les yeux, petite sotte, et regardez les siens ! dit elle en pointant deux doigts à un centimètres des yeux de Griffure.

Comme mû par un ordre inaudible, Balto attrapa la chatte dans sa gueule et l’éloigna de Sam et Grand-mère Ida. Il l’amena près de son carré de coussins et la garda entre ses pattes.
- Griffure est enchantée de faire la connaissance de Samuelle, miaula la chatte tigrée avec cette voix que maintenant trois individus partageaient dans cette pièce.
Silence gêné. Lukas manqua s'étouffer dans sa soupe. Balto s’assit sur Griffure pour la réduire au silence. Lukas sirotait à présent le fin fond de jus de potiron dans un bruit significatif de quelqu’un qui n’a pas franchement envie de sortir son nez d’un bol.
- Capisce ? éructa Grand-mère Ida en se retournant vers Sam après un moment d’effroi évident. Il a recommencé ! Aaaaaargh ! finit-elle par émettre en tourbillonnant dans les airs avant de disparaître à travers le pont.

Lukas, poussé par un besoin d'air frais, se décida enfin à sortir sa tête du bol.
- Bon, eh bien... moi j’ai besoin d’une nouvelle baguette.

_________________

HE BOWED BEFORE DEATH AND WALKED BACK A FEW STEPS
...
Revenir en haut Aller en bas
Samuelle Daee
LANGUE DE PLOMB.



MessageSujet: Re: Récidive Dim 9 Sep - 23:34

Il sorti le nez du bol pour se retrouver nez à nez avec Samuelle.

Ses yeux jaunes étaient réduits à 2 minces fentes incandescentes dans sa figure soupçonneuse. Elle le regardait par en dessous et lentement posa un index au centre de sa poitrine, l’immobilisant comme si elle voulait le clouer au mur pour qu’il garde cette position.

Elle était sans baguette, bien sûr… Ce qui ne signifiait pas qu’elle était inoffensive. En revanche, lui, il était sans baguette… Et il faisait face à une Samuelle qui avait son air des grands jours.

Elle détourna la tête pour remonter les bretelles au fantôme. « Oh, Ida! Taisez-vous! Vous vous imaginiez quoi? Que ça avait été un accident? Une erreur? Vous a-t-il un jour donné l’impression de l’avoir regretté? C’est un s-a-l-a-u-d! » fit-elle, son accent donnant de la texture à ce mot. « Cessez de vous voiler la face! Il a tué quelqu’un pour le faire? Il en a tué des tas et pour bien moins que ça! »

Elle revint au sorcier. Appuya un peu plus fort. Que cela ait été un ordre ou pas, Balto avait eu un comportement protecteur vis-à-vis le chat… Et ça plus que toute autre chose blessa Samuelle. ‘Nous’? Où était-il passé ce nous?

« C’est un horcruxe, c’est ça? Comme balto? T’as mis quoi dans celui-là? » Mais le nœud du problème pour Samuelle n’était pas comment, c’était pourquoi. « Tu avais déjà Balto… » Elle parlait lentement. « Pourquoi tu en as créé un autre… » Comme si elle réfléchissait en même temps… « Qu’est-ce qui te menace? » Elle ne pouvait pas lire dans les esprits… « Ou plutôt: Qu’est-ce que tu vas entreprendre qui implique une menace suffisante pour te pousser à en créer un deuxième? »

Elle recula d’un pas sans le lâcher des yeux. Il ne lui avait rien dit. Il ne partageait pas ses secrets avec elle. Elle redressa le menton, et annonça : « Ouais, t’as besoin d’une nouvelle baguette. » Drapée dans sa dignité et sa couverture, elle retourna dans le château de proue pour y prendre ses chaussures. Il l'avait laissé là à ATTENDRE! ARGL!!!! Clopinant à cloche-pied tandis qu’elle les enfilait, elle salua le nouveau venu : « Je suis de même ravie de faire votre connaissance, chaton… Balto? Tu vas me manquer! » Et d'un pas conquérant, elle se dirigea vers l'escalier et la trappe. « Je compte sur vous Ida pour le rendre complètement fou! » murmura-t-elle avec rancoeur...

Elle s'en allait! Elle allait le planter là, lui, sa grand-mère et ses deux horcruxes. Sans baguette! S'il lui en avait resté une, elle la lui aurait cassé juste pour se venger.

_________________

How far can too far go?
Revenir en haut Aller en bas
Lukas K. Ustaz
CRIMINEL TROMPE-LA-MORT.



MessageSujet: Re: Récidive Jeu 13 Sep - 2:06

Elle était tellement proche de lui qu’il n’avait aucun mal à détailler le grenu de sa peau ambrée. L’Azur se fit turbide, comme dérangé, inconfortable. Jamais, pourtant, Lukas n’avait envisagé de cacher la nature de Griffure à Sam. A vrai dire il n’avait même pas pris la peine de forger quelques paroles lénifiantes qui auraient pu un tant soit peu faire passer la pilule. Alors pourquoi l’Azur se voilait-il ? La réponse à cette question se trouvait dans l’Or. Derrière la colère affectée de la métisse se cachait quelque chose que le sorcier redoutait plus que tout. L’esprit de Sam était presque aussi dur à pénétrer que celui d’un maître en Occlumancie. Comme tout labyrinthe, il n’était pas difficile d’y entrer, mais à s’y risquer on pouvait aisément ne jamais en sortir. Même Lukas, légilimens émérite, s’interdisait de sonder l’âme de la métisse ; après tout, elle n’était pas complètement humaine. Malgré cela, Lukas sentit sourdre en Samuelle quelque chose d’autre que ni la colère, ni la perfidie ne sut cacher. Le visage du sorcier s’obombra, ses épaules s’affaissèrent et il baissa la tête. Sans le savoir, elle venait de lui donner raison ; elle venait de justifier l’existence même de Griffure. Lukas ne s’était donc pas trompé et il ne put dire s’il s’en trouvait désolé ou rassuré.

Samuelle partie, Lukas releva la tête. Le fantôme de Grand-mère Ida flottait à quelques mètres en face de lui. Elle le fixait d’un regard torve qu’il ne lui connaissait pas. Lukas se tourna vers Balto ; Griffure s’extirpait cahin-caha de l’emprise du postérieur du beauceron.
- Elle est partie ? demanda Griffure.
Balto se rassit sur la chatte.

Lukas était perdu, il cherchait la bonne réaction à avoir. Son regard se posait un peu partout, comme en quête de réponse. Et puis, il croisa une nouvelle fois celui de Grand-mère Ida. Elle n’avait pas bougé. Lukas se rendit compte qu’elle murmurait quelque chose sans relâche. Ce ne fut que lorsqu’elle jeta un coup d’œil rapide aux restes de sa baguette brésillée que Lukas commença à se poser des questions.
- Quoi ? demanda-t-il avec incompréhension.
Le regard de Grand-mère Ida se fit noire tandis que ses lèvres continuèrent de bouger. Que manégeait-elle ?
- Grand-mère Ida dit « venite… ad me… omnes », dit Balto dont l’ouïe était sans pareil.
Lukas eut à peine le temps de comprendre que l’ectoplasme irradia de lumière. Le glacis révolu, la seconde d’après, un vieil homme en toge rouge se tenait là, baguette tendue.
- Une illusion ! lâcha Lukas à la cantonade en se jetant sur le sol de la cale.
Un éclair rouge fendit l’air et fit sauter la cuisine, répandant de la soupe au potiron sur tous les murs et creusant un gros trou dans la coque du navire. Lukas rampa jusqu’à Balto et Griffure. Plus de baguette, plus de Sam ; ils avaient attendu le bon moment. Alors qu’il attrapa la chatte, il entendit un sortilège craquer derrière lui. Il serra les dents et Balto s’interposa in extremis. Lukas se rua dans la chambre de Sam, Balto à sa suite et Griffure dans ses bras. La porte de la chambre et un pan du mur explosaient déjà en éclats quand il brisa un hublot du navire d’un coup de coude et jeta Griffure à l’extérieur. Dans le ciel de la nuit noire, ils arrivaient ; les Patriarches de Vienne.

Dehors, Griffure retomba sur ses pattes avec grâce et souplesse et cavala à la suite de Sam. Des traînées caligineuses et noires scindaient la voûte céleste et des éclairs rouges ne tardèrent pas à tomber du ciel ; ils visaient Samuelle. Griffure était à sa vitesse de pointe lorsqu’elle sauta sur le dos de Sam, prit appui sur sa tête et se jeta dans les airs à la rencontre d’un éclair incandescent qui fonçait droit sur la métisse. Sans aucune égratignure, l’horcruxe retomba au sol et entama une danse capricante, avalant chaque sort lancé dans la direction de Samuelle.

Le Sam, lui, flambait, de tous bords.

_________________

HE BOWED BEFORE DEATH AND WALKED BACK A FEW STEPS
...
Revenir en haut Aller en bas
Samuelle Daee
LANGUE DE PLOMB.



MessageSujet: Re: Récidive Sam 15 Sep - 16:40

Sitôt dehors, la métisse lâcha un « Eh merde! » bien sentit aux étoiles. Elle fit un tour sur elle-même, cherchant l’horizon. Aucune carte, aucune boussole, aucune étoile au monde ne sert à quelque chose si vous ne savez pas où vous êtes et où vous voulez aller. Samuelle ignorait les 2. Frustration. Ses yeux d’or flamboyèrent dans la nuit.

Lestement elle descendit du vaisseau et prit pied dans la plaine. Rentrer et exiger qu’il la ramène à une destination de son choix? ARGL! Plutôt crever! Elle se choisi un cap et avança résolument vers celui-ci. Elle avait à peine eu le temps de s’éloigner lorsqu’elle remarqua quelque chose dans la voute. Des nuages? Des aurores? Un orage? SORCELLERIE!

Samuelle pouvait se défendre. Elle était apte à survivre dans un monde de magie. Bien qu’elle ne maîtrise pas les sortes de magies les plus communes, elle pouvait faire beaucoup de dégât. Mais elle était nettement plus à son avantage dans les confrontations directes. Des éclairs rougeoyant frappèrent autour d’elle. « Hey! » s’énerva-t-elle, « Je n’ai rien à voir là-dedans moi! » Elle bondit pour éviter un sortilège. C’est qu’ils étaient sérieux! « C’est déloyal! Je n’ai pas de baguette! » argumenta-t-elle avant d’être forcée de se jeter par terre.

Ce n’était pas un coup de semonce pour lui faire peur. Si elle avait des doutes, le comportement de griffure les dissipa. Après tout, il était possible que la disparition de quelque un des patriarches, lors de sa dernière visite à Vienne, les ait rendus plus prudent quant aux petites sorcières sans pouvoir qui rôdent autour de Lukas… Fuir. Il fallait fuir : Ces gens-là ne plaisantaient pas. Ouvrir une sente demandait un doigté qu’elle ne maîtrisait pas encore. Fuir à pied? Elle bénéficierait de l’effet de surprise mais ce ne serait vraiment pas très efficace… Transplanner? Puisqu’il le faut!

Samuelle attrapa griffure au vol, l’interceptant dans un de ses bonds et le fourra dans sa veste. Elle écarta largement les bras pour se donner de la vitesse de rotation et perdit toute concentration lorsque sa vrille lui fit apercevoir le vaisseau en flamme… « LUCAS! » Il n’y eut même pas de clac! Samuelle s’effondra au sol en désartibulant.

Un gémissement pitoyable s'éleva du sol...

_________________

How far can too far go?
Revenir en haut Aller en bas
Lukas K. Ustaz
CRIMINEL TROMPE-LA-MORT.



MessageSujet: Re: Récidive Dim 16 Sep - 0:38

Griffure cracha d’horreur à la vue de l’angle improbable que faisait la jambe de Samuelle. Puis la chatte de Bengale trottina sur le corps de la métisse en inspectant chaque membre et chaque articulation.
- Tout va bien Samuelle, la jambe est toujours accrochée, miaula Griffure. Cinq doigts ici, cinq doigts là et…
Un éclair rutilant frappa le sol à seulement quelques centimètres de la tête de Sam, carbonisant l’herbe alentour et imprimant au sol une marque de suie aussi noire que la poix. Griffure fit un bond, les poils de son dos hérissés telle la Cordillère des Andes. Faisant volte-face, elle scruta les Patriarches dans les airs comme autant d’oiseaux de malheur qu’elle se ferait un plaisir de plumer. Ils tournaient en cercle autour de Sam, se rapprochant de plus en plus du sol. Griffure semblait disposée à en découdre mais elle ne ferait pas le poids. D’autant plus que les Patriarches savaient de quoi elle était faite, connaissaient sa nature et frapperaient comme il faut.

Contre toute attente, au bout de quelques minutes, les Patriarches reprirent de l’altitude et ne tardèrent pas à disparaître à l’horizon. Le dernier d’entre eux quitta le galion et s’évanouit comme les autres dans la nuit noire.

Le Sam n’était plus qu’une épave carbonisée, échouée au sol, dont les trois mats finissaient de se consumer telle des chandelles en fin de vie. Une fumée funeste et fuligineuse se dégageait des décombres. Aucune trace de Lukas et Balto.

Griffure était immobile. L’Azur de ses yeux était vague. Elle fixait le Sam mais son esprit était ailleurs. Et puis, comme si elle revenait à elle-même, elle secoua la tête.
- Balto… murmura-t-elle. Ils…

Des bruits de pas résonnèrent dans la nuit noire. Une démarche trébuchante. Et puis quelque chose trébucha justement. C’était Lukas, couvert de suie, brûlé par endroit. Le sorcier s’affala au sol à quelques mètres seulement de Samuelle, et ne se releva pas. Griffure, se jeta sur lui.
- Balto… Ils… murmura Lukas, face contre terre, d’une voix exténuée. Ils ont pris Balto.
Le sorcier finit par trouver la force de rouler sur le côté. L’Azur accrocha l’Or en silence pendant de longues minutes.
- C’est ‘nous’, dit-il enfin à l’adresse de la métisse en regardant Griffure. Balto… et Griffure ne recèlent pas ce dont je souhaite… me débarrasser, Sam. Mais… ce qui m’est le plus cher… J’attends de tout le monde qu’ils me considèrent comme un monstre, mais de toi… je… j’attends de toi… que tu fasses preuve de plus de subtilité qu’un panneau stop.
Un sourire défiguré par la douleur et la fatigue s’afficha sur son visage. Et puis, bientôt, il trouva assez de force en lui pour se relever. Il souleva Sam dans ses bras en prenant soin de ne pas toucher à sa jambe. Griffure grimpa sur son épaule.
- Ca va faire mal, dit-il à l’égard de la métisse.
Une vrille. Un CRACK !

A destination de => http://kingscross.forumactif.com/t300-sacrifice#2482

_________________

HE BOWED BEFORE DEATH AND WALKED BACK A FEW STEPS
...
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Récidive

Revenir en haut Aller en bas

Récidive

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [Classé] Récidive escalavagisme de örn
» révision de la charte médiation [abrogé]
» Aadora (Escroquerie viande récidive) le 11/02/1456 [MED]
» Daniele55 - TOP - Brigandage - 1ere récidive - (verdict rendu)
» [brigandage] récidive Saskia.de.roodharige route de Blaye co

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
King's Cross :: L'univers de King's Cross. :: Vox Populi. :: (saison1) RPs.-