Partagez|

L'échec n'est pas une option... ça sonne pas mal hein ? ^^

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
James Arcturus Sorcefort



MessageSujet: L'échec n'est pas une option... ça sonne pas mal hein ? ^^ Lun 10 Sep - 17:11

3h07 du matin, Londres, Ministère de la Magie, 9ième étage, salle de travail XX23H.

Une détonation violente se fait entendre. Un flash de lumière bleu se devine par les interstices de la porte. Puis le silence s’installe à nouveau. Nouvelles détonation plus violente cette fois, la porte tremble légèrement, et c’est une lumière verte qui passe cette fois pour éclairer le couloir sombre, un reflet dansant pendant quelques instants sur le marbre noir des murs. Le silence s’installe à nouveau. Une vibration légère secoue la porte, un déclic et la porte s’ouvre.



Un nuage de fumée grise, verte, bleue et ocre s’échappe de la pièce alors qu’un homme en sort en toussant, les mains devant lui, s’agitant comme pour chasser la fumée. Son visage arbore un sourire des plus jovial, et une lueur de plaisir brille dans ses yeux. Il s’agite dans tous les sens puis semble se souvenir qu’il possède une baguette et d’un petit geste du poignet disperse la fumée qui le fait tousser.

« Magnifique !!! kof kof !! Clairement somptueux !! kof !! même avec une puissance de 27 sur l’échelle de Klogstrom, je n’ai pas réussi à briser l’enceinte de confinement de cette pièce… kof !! C’est tout bonnement splendide !! et les enchantements de protection pour le lanceur !! ah Crang !! te rends-tu compte que nous aurions pu finir en un jolie tas de gelée rose fumante s’ils n’étaient pas aussi bons !! Crang ?! »

Le sorcier s’arrêta de gesticuler pour passer sa main dans sa poche intérieure et en ressortir une sorte de bestiole quelque peu fumante. Crang avait les écailles un peu noircies et tournait ses yeux en tout sens. Il les arrêta sur James et sembla le contempler avec une expression de franche rancune, sa langue bifide sortit frémissait de rage et un petit sifflement se faisait entendre.

« Vraiment désolé Crang… Tu as du ressentir plus durement que moi certains contrecoups… mais n’est-ce pas magnifique !! Je vais pouvoir me servir de cette salle pour les entretiens des différents employés dès demain matin… Oh c’est bon arrête de souffler, je t’offrirai une double ration dès que nous serons dans mon bureau… »

Le lézard-caméléon qui avait commencé à montrer ses minuscules crocs comme pour mordre le pouce de la main qui le tenait, frémit et s’étira comme un chat. James posa sa baguette sur lui et une légère vibration l’entoura et toutes les écailles salies furent à nouveau brillantes. Il sauta sur la veste de James, y fit un minuscule accroc comme dernière marque de son mécontentement et retourna se cacher dans la poche intérieure.
Tout à la joie du moment, James ferma la porte de la salle XX23H et avança d’un bon pas vers les escaliers qui le ramèneraient vers son bureau. C’est en passant devant son reflet dans le marbre noir brillant que James se rendit compte que sa tenue de travail était en lambeaux. Des traces de brulures étaient visibles un peu partout, formant soit des trous permettant de voir ses sous-vêtements (rouge en lycra moulant pour ceux que ça intéresse => fan service) ou des parties de son corps. Sa cape pendait d’une de ses épaules et il lui manquait la plus grosse partie du bas. Ses cheveux étaient complètement ébouriffés et son visage recouvert de cendre et de traces de fumée.

« Et ben !! Mon petit James !! On dirait toi dans tes grands jours ! Faudrait passer par une salle d’eau avant de revenir dans le monde civilisé ou ton bureau se retrouvera très vite déplacé à Saint Mangouste… »

Il leva la main comme pour se recoiffer, mais abandonna l’idée avec un petit soupir devant l’inutilité d’un tel acte. Il regarda rapidement l’heure à sa montre et fut quelque peu étonnée de voir qu’il était si tard dans la nuit. Il s’était enfermé dans la salle vers 17h15 et n’avait pas vu le temps passer. Haussant les épaules, il remonta jusqu’à son bureau, sûr de ne croiser personne. Il s’enferma dans la petite salle d’eau qu’il avait découvert par hasard en faisant tomber une statuette très moche du précédent propriétaire des lieux. Une fois douché, changé et après s’être occupé de Crang, il s’effondra dans son fauteuil ministériel et s’endormit comme une masse, l’esprit plein de projets pour les jours à venir.

Il se réveilla comme à son habitude à l’heure souhaitée, soit 8h45, pour se refaire une contenance et commencer la journée de travail. Son premier rendez-vous était pour 9h. Le premier Langue-de-plomb de sa liste, choisit totalement au hasard dans le lot devait avoir reçut le hibou fantomatique qu’il lui avait envoyé il y a deux jours en prenant son poste.
Le message l’enjoignait à se présenter à 9h précise devant la salle XX23H en tenue de travail, baguette et esprit affuté, dans le cadre d’une mise à niveau et d’une étude des connaissances nécessaire quant à la continuation d’une carrière dans ce service. James n’avait pas spécialement envie de virer qui que ce soit, l’idée lui était de toute façon totalement indifférente au final : travailler avec eux ou pas s’était du pareil au même pour l’instant dans son esprit. Mais il s’était dit que mettre un peu de pression aux employés ne pouvait que donner de bons résultats.

En se rendant à la salle il fait apparaître à la pointe de sa baguette un sorte de parchemin de fumée, où un nom brillait à côté de l’indication horaire : 9h00 Aaron Pangmel. Il était 8h58 et la salle se trouvait derrière le coude du couloir.


Dernière édition par James Arcturus Sorcefort le Jeu 13 Sep - 13:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Aaron Pangmel
LANGUE DE PLOMB.



MessageSujet: Re: L'échec n'est pas une option... ça sonne pas mal hein ? ^^ Mer 12 Sep - 22:06

La semaine de la langue-de-plomb issue du clan Pangmel, Aaron de son extraordinaire prénom, avait particulièrement bien commencé. Fraichement rentré de vacances, le garçon s'était beaucoup plu à approfondir ses recherches sur le maléfice du Spiritum Dismembrare, un petit extra qu'il était en train de développer, de sa propre initiative, en s'inspirant sur quelques points des sombres procédés par lesquels les détraqueurs embrassaient leur victime pour les vider de leur âme. Sauf que là, il s'agissait de chasser l'esprit de la cible, et ce à l'aide d'une baguette magique. Le mode opératoire imposait des contraintes, mais il avait en contrepartie l'avantage d'ouvrir de nouvelles voies, voies qu'une créature aussi sombre et en un sens "limitée" qu'un détraqueur ne pourrait jamais empruntée. Ce n'est pas sans raison que les sorciers, au fil des siècles, s'étaient arrogés une certaine forme de suprématie sur les autres êtres du monde magique.

Content de ses quelques succès et de l'avancement de ses travaux, savourant son indépendance depuis la disparition du Directeur du département, Pangmel coulait des jours heureux au IX sous-sol, plus efficace que jamais dans sa besogne. Insidueuse, l'idée du garçon qu'il n'était pas encore tout à fait à sa place à ce poste avait elle aussi tout loisir de croitre à l'ombre des réussites chèrement gagnées par le sorcier.

Puis il y avait eu cette lettre. Cette missive complètement inatendue du nouveau directeur des Mystères, qui lui enjoignait de se rendre 2 jours plus tard dans la salle XX23H, pour 9h00. Ainsi donc, le ministre Shacklebolt avait semble-t-il décidé de parer à l'absence d'un de ses plus proches collaborateurs d'antant, lui trouvant un successeur en la personne d'un certain James Arcturus Sorcefort. Aaron ne connaissait pas le mage en question, il avait juste eu vent de sa lignée, au sang pur elle-aussi, dotée d'une réputation à peu prêt équivalente à celle du clan Pangmel. James devait donc être quelqu'un de bien, d'ingénieux, de puissant, sans quoi, il n'aurait jamais retenu l'attention de l'ex-aurore Kingsley. Du coup, le châtain avait toutes les raisons du monde de se réjouir de sa matinale entrevue avec Monsieur le Directeur. Circonstances obligent, une légère appréhension habitait tout de même la langue-de-plomb, qui se demandait ce qu'on lui voulait exactement. Du coup, pour parer à ce malaise, aussi moindre soit-il, Aaron avait-il la veille pris le soin de s'encquérir des derniers développements de la semaine dans la recherche magique, flirtant quelques heures durant avec l'actualité des revues spécialisées, histoire de se mettre parfaitement dans le bain et au besoin, d'être en mesure de faire la meilleure des impressions au nouveau boss!

8h58, Sir Pangmel place une rune antique au bas d'un parchemin à l'aide d'un vieux sceau, il paraphe le document, puis prononce finalement une formule induisant la disparition totale du contenu, qui semble s'estomper doucement, pour n'être plus accessible qu'à son auteur, qui lui seul connait les secrets à même de révéler ses écrits. Une version améliorée du sortilège d'un aieul, inventeur de la fameuse clef de Pangmel, un sort verrou de renommée mondiale.

A peine le contenu du parchemin dissimulé, le mage attrape le beau vêtement d'un noir impeccable qui lui sert de cape, noue l'habit à la hauteur du col, d'un geste mainte fois répété. Il a fière allure, le jeune homme, les apparences le sacrent à tous le moins "collaborateur exceptionnel", peut-être y a-t-il lieu d'ailleurs de penser qu'il ne s'agit finalement pas uniquement de semblants, mais bien de faits.

8h59, tel un courant d'air, le sorcier file à travers les couloirs séparant son officine des salles d'expérimentation. La XX23H n'est pas trés éloignée, Aaron la connait bien pour y avoir accompli quelques recherches en son temps.

9h00, à la seconde prêt. Aaron, face à la salle d'expérimentation, vient d'imprégner trois coups bien marqués de son poing à la surface du portique. Le signal ayant été donné, le garçon estime être dans son bon droit d'entrer à présent dans la pièce. D'une démarche assurée, un brin d'appréhension dissimulé dans les tréfonds de sa personnalité, Aaron pousse la lourde porte et passe le seuil de la pièce, prêt à tout. Un directeur de département est en effet rarement un individu prévisible, et ses capacités hors-normes en font un être puissant et par conséquent dangereux. L'inteligence commande alors de prendre des précautions. Et nul doute qu'Aaron Pangmel est intelligent. Pénétrant dans la salle immense, se dessine face au jeune sorcier la silouhette de James Arcturus Sorcefort, sorcier siphonné et talentueux, à la tête du département le plus élitiste et le plus fermé du Ministère de la Magie.


- Bien le bonjour M. le Directeur. Aaron Pangmel, langue-de-plomb. Vous avez sollicité ma présence.

Posée, aérienne, la voix du garçon s'élève avec délicatesse, laissant courrir ses charmes intrinsèques, comme à l'accoutumée. L'impression qu'elle laisse est immuable, toujours à l'avantage de l'énonciateur...

_________________

Not erkennt kein Gebot, und so besteht es zu Rechte.
Revenir en haut Aller en bas
James Arcturus Sorcefort



MessageSujet: Re: L'échec n'est pas une option... ça sonne pas mal hein ? ^^ Jeu 13 Sep - 13:02

La silhouette de James était en l’occurrence celle de son postérieur tendu vers la porte. En effet, James était à quatre pattes, le postérieur tendu vers la porte et le visage à ras du sol, occupé à quelque chose de totalement indescriptible quand on était dans la position d’Aaron. Il en va de soit que ce genre de confrontation est quelque peu surprenante et pourrait-on dire même honteuse dans certaines catégories socio-professionnelles.

Cependant pour comprendre le pourquoi du comment de cette situation peu orthodoxe, il faut remonter dans le temps. Pas bien loin en fait, juste deux petites minutes.

James était rentré dans la salle d’entraînement XX23H, notant que son collègue et employé n’était pas présent en avance. Il restait toutefois 1mn38s à Aaron pour arriver. En six malheureuses secondes de relâchement, l’esprit de James, pourtant accaparé par les exercices magiques et les conditions de l’entretien, dut totalement balayé par une minuscule petite tache sur le sol.
La tache en elle-même n’avait rien de particulier : c’était une tache voilà tout. Mais ce qui bloqua son attention et ses pensées c’est le décalage entre les bords de cette tache. Comme si elle avait été coupée en deux et remise à la même place mais de façon décalée, comme si une partie avait effectuée une légère translation par rapport à l’autre. Infime au demeurant, un demi-centimètre qui pourtant sauta aux yeux de James.

1m27s avant son rendez-vous et voilà le très puissant et honorable directeur du Département des Mystères, nouvellement appointé, à quatre pattes par terre, faisant apparaître un léger nuage de fumée de la pointe de baguette et sortant d’un de ses poches intérieures une sorte de casque d’aviateur doré muni d’une multitude de lentille et bras articulés.
Le monde tel que nous le connaissons venait de perdre tout intérêt aux yeux de James ceci à cause d’un décalage d’un demi-centimètre sur une tache aperçue furtivement.

C’est donc à cause d’une tache que James dévoilait une vue peu connue de son anatomie à sieur Aaron Pangmel. Une, deux puis trois secondes passèrent après la tirade du jeune homme quand James tourna la tête vers le nouvel arrivant, le regardant à travers son étrange attirail visuel. Aaron avait maintenant la vision d’un postérieur et d’un visage totalement ébouriffé porteur d’un appareil d’analyse visuelle qui donnait à James une apparence vaguement insectoïde mais surtout absolument pas conforme à celle d’un directeur de département.
De son côté James ne voyait rien, l’appareil encore réglé pour observer les détails minuscules de la tache. Il inclina légèrement la tête comme pour mieux voir et son équipement effectua de lui-même une mise au point passant de l’infiniment petit à celle de la vision classique. Une forme violacée, vaguement humaine, délimité par une sorte de halo verdâtre sur un fond bleu froid se trouvait maintenant en face de James. Une pointe jaune vive était visible proche de ce qui pourrait correspondre à la position de la main sur une personne normalement constituée, ainsi que de léger point rouge sombre sur la personne en entier.


*** Oula qu’est-ce que cela ?? Un sorcier ? Ah !!!!!! Mince !!! mon rendez-vous de 9h !!! C’est intéressant de regarder un collègue à travers cet instrument, je n’y avais jamais pensé. On voit la main directrice porteuse de baguette qui vient de réaliser il y a peu un sortilège… la magie résiduelle est encore fraiche, bien jaune… il a transplané dernièrement si on en croit les traces vertes de son aura. Mais pour ces paillettes de rouge sombre… des vestiges de traces de sortilèges défectueux ou en cours d’élaboration…***


D’un mouvement un peu branlant à cause de sa vision faussée par l’appareil, James se releva rapidement et des deux mains enleva ses lentilles d’observation. Un sourire désarmant de stupidité et de naïveté sur le visage, il prit la parole, après les trente secondes de silence qui avaient suivi la fin de la phrase d’Aaron.


« Ah bonjour !! Vous devez être Mr. Pangmel je suppose, dit-il, prouvant par là qu’il n’avait pas consciemment enregistré le sens des paroles du Langue-de-plomb. D’un mouvement naturel il porta la main à sa poitrine, la posant sur sa veste, exactement à l’endroit où se trouvait son petit livre. Oui c’est cela, Aaron Pangmel ! Mon rendez-vous de 9h. Content que vous ayez pu venir.

Je vous attendais quand mon attention a été attirée par une merveille de cette salle. Voyez-vous, les enchantements de protection de cette salle en plus d’être particulièrement puissants, sont couplés à deux autres types d’enchantements : le premier de confinement et le second de transfert temporel. C’est cela qui a monopolisait mon attention.
La zone dédié au placement du lanceur de sort est légèrement décalé dans le temps par rapport au reste de la salle. Une très légère fraction de seconde en fait, une distorsion à peine discernable mais pourtant… c’est ce qui permet la protection dans son ensemble.
Ah c’est magnifique… une application concrète des théories de Maxelle Franvarich sur la célérité des particules magiques en mouvement lors d’un sortilège en opposition à celle dormantes des enchantements.
J’étais en train d’étudier la… Enfin bref nous ne sommes pas là pour ça ^^ »
annonça-t-il d’un geste de la main, comme pour balayer les dernières phrases qu’il avait prononcé.

Il balaya l’air devant lui avec la main qui tenait son appareil et celui-ci disparut, ne laissant qu’une légère distorsion visuelle derrière lui, un peu comme quand on regarde l’horizon sous une forte chaleur. Remettant un peu d’ordre dans sa tenue, il prit sa baguette bien en main et invita Aaron à faire quelque pas dans la pièce pour venir se placer justement dans la zone dédiée aux lanceurs de sort. Il reprit la parole, sa voix ayant un peu perdu de sa gaillardise pour prendre un ton nettement plus professionnel.


« Je vous ai convoqué ici ce matin afin d’avoir avec vous un entretien sur les pourquoi et les comment. J’ai été nommé directeur de ce département et je pense qu’il me faut connaître un peu mieux chacune des personnes y travaillant.
Je veux dire par là que je vais voir avec vous vos motivations par rapport au poste que vous occupez actuellement, vos attentes et bien sûr vos capacités.
J’ai dans l’esprit de grands travaux de recherche pour ce département et je ne veux pas m’entourer de sorciers qui ne feront pas l’affaire. »


James fit une pause dans son discours, histoire de laisser son interlocuteur réfléchir à ce qu’il venait de dire, puis d’un geste de sa baguette fit apparaître deux sièges pliables plus utilitaires que confortables. Il s’assit sur l’un deux et désigna l’autre à Aaron.

« Alors dites-moi Mr. Pangmel, Pourquoi travaillez-vous au département des mystères et quelles sont vos attentes ? »
Revenir en haut Aller en bas
Aaron Pangmel
LANGUE DE PLOMB.



MessageSujet: Re: L'échec n'est pas une option... ça sonne pas mal hein ? ^^ Jeu 13 Sep - 14:53

Curieuse situation que celle que dut vivre Aaron dans les instants qui suivirent son entrée dans la fameuse salle XX23H, où il avait rendez-vous avec le nouveau directeur de son département. Un personnage, à quatre pattes, oscultait dans le détail une tâche sur le sol, présentant par la même son postérieur à son visiteur, qui n'en cru d'ailleurs pas ses yeux. Gardant son calme et sa contenance, Pangmel scruta les faits et gestes de l'énergumène, notant avec soins les plus infimes détails.

Puis, après que la langue-de-plomb ce fut présentée - opération qui n'avait pas semblé percuter autrement l'esprit du nouveau directeur -, c'est un silence d'une trentaine de secondes qui s'installa, avant que le nouveau venu au IXe sous-sol ne prenne le pari de répliquer quoi que ce soit.

Après avoir dans la hâte pris conscience moyennant un petit livret accroché à son cou que l'homme qu'il avait en face de lui était Pangmel, Sorcefort s'engagea dans un monologue sur ce qui l'avait occupé jusqu'alors, allant jusqu'à provoquer sa mise à quatre pattes. Aaron ne put retenir un léger sourire face à cet incroyable manège, l'autre était un passionné, un vrai, un peu loufoque mais de là tirait-il vraisemblablement sa personnalité hors-norme, celle là-même qui l'avait fait aujourd'hui directeur du département des Mystères. Au terme du petit discours, le châtain se contenta d'acquiéser poliment. Ce qui émerveillait tant le magicien fraichement débarqué, dont l'âge devait se situer entre 40 et 50 ans selon les estimations de la langue-de-plomb, lui était connu depuis bien longtemps déjà. Arpentant le IXe sous-sol du Ministère depuis quelques années déjà, le garçon avait eu de quoi s'occuper en matière de curiosités, il en fallait dès lors vraiment beaucoup pour le surprendre.

Assez vite, M. le directeur enchaina sur l'objet de la rencontre. A compter de cet instant, Aaron fit preuve d'une absolue attention. L'interlocuteur avait pris un ton plus sérieux: motivation / attente / capacité. C'est ainsi qu'allait se dérouler l'entretien qui venait à peine de commencer. Le sorcier Pangmel, bien que très détendu en apparence, ressentait en lui les prémices d'une certaine excitation. Il avait hâte de voir ce que l'autre lui réservait. James Arcturus Sorcefort incarnait surement une presonnalité susceptible de lui rapporter gros.

A peine dissimulée, une menace pour les incompétents. Puis enfin, la question finale, le carton d'invitation aux réponses de la langue-de-plomb. En sus, deux séants pour les occupants de la salle.

D'un geste gracile, Aaron se débarassa de sa cape qu'il envoya valdinguer à une extrémité du siège, avant d'y prendre place lui-même. Sur un ton décontracté, il s'exprima en ces termes:


- Cet entretien me réjouit à plus d'un titre. Je suis heureux de faire votre connaissance, Sir. Au sujet de mes motivations à travailler ici... Elles sont nombreuses. Vous devez dans un premier temps savoir que j'ai étudié à Serdaigle, et que dès lors, la magie, en particulier sous ses aspects théoriques, même les plus crasses, m'intéresse. Les Mystères offrent la possibilité aux employés motivés de se confronter avec les plus grandes questions de l'univers. Disons que j'entends apporter quelques réponses, dans la mesure de mes capacités. Magic is might Sir, Knowledge and Knowhow as well. Je travaille actuellement en free-lance sur de nouveaux sortilèges. Et j'ai aussi en parallèle une petite activité en lien avec un objet rapporté il y a peu par des employés de la BIM, un oeuf étrange difficile à ouvrir. J'ai délégué mes tâches en lien avec cet objet à deux collègues pour pouvoir me consacrer à ce qui m'agite l'esprit en ce moment, c'est à dire, la création d'un nouveau maléfice, que j'aurai peut-être bientôt l'honneur d'exécuter devant vous. Pour mes attentes, elles sont nombreuses et difficiles à satisfaire. A dire vrai, je m'ennuie, Sir Sorcefort. J'ai besoin de plus que ce que j'ai à ce jour. Plus de défis, plus de piquant... J'ai donc été particulièrement heureux d'apprendre votre nomination ici. J'aime en effet le changement. Rien de plus ennuyeux qu'un moulin à vent dont la roue demeure désespérément immobile...

_________________

Not erkennt kein Gebot, und so besteht es zu Rechte.


Dernière édition par Aaron Pangmel le Sam 15 Sep - 10:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
James Arcturus Sorcefort



MessageSujet: Re: L'échec n'est pas une option... ça sonne pas mal hein ? ^^ Ven 14 Sep - 16:22

James écoutait le jeune homme avec attention. Sa main droite était posée sur l’accoudoir de sa propre chaise d’une façon nonchalante, tandis que la gauche reposait sur sa cuisse. Crang esquissait de petits mouvements dans sa cachette habituelle, il devait être en train de se retourner pour prendre une position plus confortable. Le jeune homme face à lui ne devait pas avoir plus de 25 ans. James aurait pu lire la fiche détaillée de son dossier, mais il s’était plutôt intéressé aux archives de travail du jeune homme.
Son prédécesseur avait consigné ses pensées et notes sur chacun de ses employés, ainsi que sur le travail effectué par chacun. C’était très loin d’être satisfaisant pour James. Il voulait savoir tout ce qui se passait dans son département et surtout chaque détail du travail de ses subalternes. Il était tout simplement impossible pour James de penser pouvoir laisser carte blanche à ses collègues sans qu’il sache ce qu’ils faisaient. Sa curiosité était trop forte. Il avait déjà une petite idée, et même plusieurs, sur les améliorations qu’il allait apporter à chacune des salles et bureau de cet étage.

Cependant pour l’instant c’était l’état d’esprit d’Aaron et ses battements cardiaques qui l’intéressaient. Les sièges, totalement identiques, étaient reliés l’un à l’autre. En posant sa main sur l’accoudoir droit, James pouvait sentir les pulsations cardiaques du jeune homme ainsi que le rythme de sa respiration comme s’il avait posé sa main sur sa poitrine. En fait les battements de son cœur et les mouvements de sa cage thoracique étaient « sentis » par le dossier et le siège du fauteuil sous forme de vibrations.
C’était très loin d’être aussi efficace qu’une potion de véritasérum ou un sort de détection de mensonges, mais cela donnait une idée assez nette de l’état physiologique de la personne. Les mensonges et les dissimulations, ainsi que la nervosité qu’ils entraînaient, causaient de nombreuses altérations physiologiques incontrôlables qui se traduisaient le plus souvent par une augmentation du débit respiratoire et une accélération du débit cardiaque.


Pour l’instant James ne ressentait par l’intermédiaire du fauteuil et de ses propres sens qu’une employé dans des conditions normales, se forçant légèrement à paraître à l’aise, et cachant une anxiété normale pour ce genre de situation. Après tout il avait bien lui le cœur qui battait bien fort lors de son entretien avec le Ministre de la Magie. Cependant, un léger changement se produisit alors qu’Aaron parlait de ce qui lui « agitait »l’esprit. Un nouveau sortilège disait-il. Une vague d’excitation passa à travers son corps et fut noté par James. Son visage s’était légèrement allumé pour reprendre son apparence antérieure, comme si une étincelle était passée à l’intérieur de ses yeux.


*** Il voudrait me montrer son sortilège, non son maléfice… la distinction est importante… Il y travaille depuis un certains temps… ça se voit, se sent… Il n’aurait pas envie de me le montrer prochainement sinon… c’est quelque chose de très important pour lui… au point de laisser de côté un travail insolite mais urgent… qui pourrait apporter de la considération ou autre chose « même les plus crasse »… ça ne doit pas être bien ragoutant… mise au point dit expérimentations… expérimentations plus maléfice plus importance plus considération… cela nous mène à…***


« J'aime en effet le changement. Rien de plus ennuyeux qu'un moulin à vent dont la roue demeure désespérément immobile... »

« Il est vrai que ce département était plus ou moins au point mort. Seules les affaires courantes étaient traitées et la recherche théorique pure plus ou moins inexistante. Mais je vais remédier à tout ça. Avec l’aide de mes collaborateurs cela va sans dire. »

James prit un instant pour réfléchir à ce qu’il avait pensé, ce qu’Aaron avait dit et ce qu’il avait en tête pour la suite. Il reprit la parole après quelques secondes.

« Je suis, disons, satisfait que vous ayez répondu à mes questions avec une certaine honnêteté, sans cherche à dissimuler vos désirs et vos aspirations. Nous sommes faits pour nous élever au-delà de nos connaissances, toujours plus loin afin de mieux comprendre ce qui nous entoure, ce qui nous vient du passé et ce qui nous attend dans le futur.
Cependant Il ne faut rien négliger, même les aspects les plus inintéressants de la magie ou les plus sombres comme vous l’avez suggéré à l’instant. J’attends de mes collaborateurs, quelque soit leur niveau d’habilitation au sein du département, qu’ils ne négligent rien et qu’ils se donnent au maximum dans leur travail. »


Sur cette parole James se leva de la chaise et prit sa baguette en main. Il effectua une petite série de mouvements rapides, et un parchemin de bonne taille apparut, ainsi que la petite table sur lequel il reposait.

« Suite à la séance de magie que nous allons débuter, vous pourrez ou non ouvrir ce parchemin. Il est enchanté pour réagir à un certain niveau de magie et de connaissance. Une fois la saturation atteinte, le sceau va lentement fondre pour permettre l’ouverture et l’encre va à son tour apparaître pour que vous puissiez lire. C’est en fait votre nouveau contrat magique avec le Département des Mystères. Il y a quelques closes qui ont été amendées, avec l’autorisation du Ministre, je vous en ferai un résumé si vous parvenez à l’ouvrir.

Bon ! Nous allons commencer cette exhibition de magie si l’on peut dire. Le but est démonstratif ne l’oubliez pas. Les actions offensives ou défensives que vous pourriez être amené à exécuté doivent être contrôlées. Disons que la « puissance » sera jugée par le parchemin, la maîtrise par moi.

Nous allons commencer par des actions de sorcellerie de haut niveau, les connaissances indispensables… »


James sortit de sa poche droite un petit sac, contenant une poudre qui scintilla doucement d’une lumière doré quand il l’ouvrit. Il en prit une pincée qu’il souffla dans la pièce. Aussitôt une série d’objet se dessina sur le sol, et tous prirent consistance. Il y avait une plume à écrire banale de qualité intermédiaire, un dé-à-coudre, une boite scellée en bois rouge de la taille d’une boite de céréale, et un morceau de coquillage nacré scintillant des multiples couleurs toujours changeantes.

« Alors voyons voir… Je pense que nous allons commencer par la plume. Je voudrai que la métamorphosiez en l’animal dont elle provient. Un défi intéressant je pense.
Ensuite la boite scellée… elle contient une matière extrêmement dangereuse, qui va s’évaporer au contact de l’air pour créer un nuage corrosif capable de nous liquéfier s’il nous touche. Je voudrais que vous sépariez le liquide de la boite, sans que nous ne changions d’état physique.
Pour finir le coquillage. C’est un Aberamus, mollusque magique des mers de Papouasie. Il fabrique sa coquille sur plusieurs années en y stockant involontairement toute sa magie et en meurt. Elle est composé de centaines de couches qui ont cristallisé en scellant à chaque fois un nouveau pigment, d’où les reflets changeants. Je voudrai que vous l’étudiez et me dites ce que vous en pensez… Ensuite nous passerons à des exercices plus… belliqueux…. »


Un sourire animait le visage de James, invitant le jeune homme à débuter.
Revenir en haut Aller en bas
Aaron Pangmel
LANGUE DE PLOMB.



MessageSujet: Re: L'échec n'est pas une option... ça sonne pas mal hein ? ^^ Dim 16 Sep - 21:53

Les choses devenaient enfin véritablement intéressantes. Sans le manifester d'une quelque façon que ce soit, Aaron était à présent reconnaissant à son supérieur de pourvoir de la sorte à sa distraction. Tout cela changeait résolument de la routine et des manières du précédent directeur, qui bien que compétent, demeurait trop conventionnel au goût du fils Pangmel. Non, là, il y avait du défi, quelques exercices intéressants, la promesse de davantage ensuite.

~Des exercices plus belliqueux? En viendra-t-on à élever nos baguettes l'un contre l'autre dans un duel? Haha, ce serait très intéressant. ~

Et sans autrement préjuger des forces et faiblesses de James Arcturus Sorcefort, le châtain quitta son séant, se dressant au milieu des multiples objets qu'avait fait apparaitre le sorcier. Il y avait donc une table, le parchemin, une plume, un dé à coudre, une boite scellée ainsi qu'un coquillage. La langue de plomb enregistra les instructions du directeur, prenant connaissance des indices qu'il lui livrait. En fin de compte, par bien des aspects, la tâche n'avait rien de très sorcier. Il suffisait de disposer d'un bon niveau général, et on s'en sortait. Il n'était pas question ici de conjurer une malédiction centenaire, de tuer un dargon ou de donner corps et âme à une entité maléfique répugnante... De la magie élémentaire de haut niveau. Le contrôle des apptitudes de base. L'exercice semblait bien conçu. Aaron réfléchit un cours instant avant d'entreprendre la moindre action, laissant courir sa main droite à la hauteur de son ceinturon, non loin de sa baguette magique en bois d'acajou.

- Et le dé... ce fichu dé à coudre. Vous ne l'avez pas mentionné dans vos explications...fit noter le sorcier, avec pertinence.

Sur la base de ce que Sorcefort avec expliqué, Aaron songeait qu'il allait s'en tirer sans trop de difficulté. Au final, il n'avait qu'une crainte. Une seule inconnue majeure subsistait, et elle était de taille. Le parchemin, ce "nouveau contrat", qui devait souvrir à condition qu'il fit montre d'une puissance magique suffisante. Comment savoir ce que l'autre jugerait suffisant? Comment se débarasser du doute, et s'assurer la victoire à n'importe quel prix, ainsi que chérissait de le faire Aaron Pangmel? D'un geste ample, le garçon tira sa baguette, qui laissa échapper de son extrémité un bouquet d'étincelles bleutées et crépitantes.

Les objets que James avaient matérialisés quittèrent leurs substrats et se mirent à tournoyer autour du jeune homme, à la hauteur de ses yeux, de plus en plus vite. Subitement, d'une voix impérieuse, Aaron s'exclame:


- Actio parchemin.

Ce dernier quitta la ronde des objets en lévitation pour atterir dans la main gauche du Pangmel. Curieux, Aaron laissa courrir tout ses sens, caressant l'objet, en respirant l'odeur étrange, allant même jusqu'à en porter une extrémité en bouche, mordillant le papier à l'aide de ses incisives, pour finalement l'écouter, mais surtout l'observer de ses yeux bleus turquoises. Ce comportement étrange ne manqua pas d'intriguer Sorcefort; néanmoins, le manège d'Aaron ne se prolongea pas et bien vite, le parchemin lévita en direction des autres objets hétéroclytes du nouveau directeur. Quelques secondes passèrent encore, puis tous les objets tombèrent simultanément sur le sol, dans un bruyant fracas.

- Je pense être prêt. Mais avant de me lancer dans toutes les tâches que vous m'avez prescrites, je veux en savoir plus sur le dé à coudre. Il est là et vous ne m'en avez rien dit... Dois-je donc le prendre en compte, ou bien n'était-ce pour vous qu'un moyen de jauger l'attention que je porte aux consignes et ma façon d'établir des liens entre les injonctions abstraites et la situation concrète face à laquelle je me trouve?

La baguette braquée vers le sol, Aaron mettait de l'ordre dans ses idées tout en attendant la réponse de James. D'ici quelques secondes, le spectacle pourrait commencer.

_________________

Not erkennt kein Gebot, und so besteht es zu Rechte.


Dernière édition par Aaron Pangmel le Jeu 20 Sep - 18:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
James Arcturus Sorcefort



MessageSujet: Re: L'échec n'est pas une option... ça sonne pas mal hein ? ^^ Mer 19 Sep - 20:01

***Malin…ou en tout cas avec un tant soit peu d’esprit d’analyse… et puis cette étrange danse des objets autour de lui… Jusqu’à quel point était-ce pour la parade… moi j’en aurai profité pour lancer quelques sorts d’analyse rapide… recevoir en écho les différentes auras… l’intérêt qu’il a porté au parchemin… il y a sans doute un peu plus de sagesse dans son crâne que son âge le laisse supposer…***

« Il me semblait avoir suggéré qu’une certaine dose de maîtrise serait nécessaire… ce pauvre coquillage est une pièce unique, soupira James avec un petit plissement de lèvres. Pour ce qui est du dé-à-coudre, c’est un tiki gardien. Il nous servira pour la partie suivante si toute fois vous ouvrez le parchemin. Par contre c’est un bon point que d’avoir tenté d’en savoir plus à son sujet, mais un mauvais point de ne pas l’avoir découvert tout seul lors de votre rapide analyse des différents objets. Les légères inscriptions sur le pourtour du rebord sont typiquement Zoulou, avec une trace de culture amérindienne.

Je me lancerai dans une explication plus sérieuse dès que vous aurez accomplis les différentes étapes de cette première partie. Si jamais, je réfléchirai à deux fois avant de me lancer… »


James croisa les mains derrière son dos. Il n’avait pas pu s’empêcher de lancer une dernière mise en garde, un dernier indice. Ce genre de test était très souvent utilisé chez les Sorcefort. Un plan à l’intérieur d’un plan. Une épreuve dans l’épreuve. Il fallait réussir sous trois formes : voir le « piège », déjouer le « piège » et réussir le test. James s’était toujours montré friand de tous les rites de passage à l’âge adulte des différentes civilisations, et il appréciait encore plus ceux où l’esprit et la réflexion prenait le dessus sur la force et la puissance brute.

C’était au tour d’Aaron Pangmel de montrer ce qu’il savait faire, et de prouver qu’il avait bien sa place au ministère dans le célèbre département des Mystères.
Revenir en haut Aller en bas
Aaron Pangmel
LANGUE DE PLOMB.



MessageSujet: Re: L'échec n'est pas une option... ça sonne pas mal hein ? ^^ Jeu 20 Sep - 18:37

Une froide indifférence, voilà ce qu'Aaron voua à son directeur alors que ce dernier suggérait qu'il aurait dû découvrir lui-même l'usage du dé. La réflexion du nouveau maître des Mystères était incomplète, car il eut été faux de supposer que le fils Pangmel n'avait pas repéré les écrits sur le dé et par là-même déduit son origine. Le seul objectif que la langue-de-plomb avait suivit en s'adressant à son directeur, c'était de se renseigner quant au fait de savoir si oui ou non, le dé devait entrer dans ses calculs pour la première partie de l'épreuve. Tel n'était pas le cas. Les choses n'en seraient que plus vite expédiées. Sans prendre la peine de rétorquer quoi que ce soit, le sorcier fit venir à lui le premier objet. La plume.

- Vous voulez l'animal d'origine? Il y a plusieurs moyens de l'obtenir, que ce soit par l'ADN ou par un sort de révélation, ou encore la combinaison des deux pour un résultat optimal. J'opte pour la troisième option, ça ira vite.

Tenant fermement la plume dans sa main gauche, Aaron articula une formule en latin, tout en pointant l'extrémité de sa baguette magique sur la cible. On entendit un petit sifflement, puis une fumée légère commença à s'échapper de l'objet. Lentement, les émanations voluptueuse dessinèrent les contours d'un volatil, révélant par là la race de l'oiseau. Il s'agissait d'un hibou grand duc, une créature que le sorcier connaissait bien pour en posséder un lui-même. Renseigné sur la nature du résultat qu'il obtiendrait en mettant en pratique ses dons en métamorphose, Pangmel fendit l'air de sa baguette d'acajou, maniant l'objet pointu avec grand art, à la façon d'un talentueux chef d'orchestre, traçant par de petits coups de poignets des courbes parfaites, à même d'équiilbrer la magie qu'il mettait à l'oeuvre.

- Ex Partem... , incanta-t-il, omnium!

Une aura rougeâtre engloba aussitôt la plume, avant d'en entamer la division. L'objet se retrouva très vite décomposer en millier de petites particules carréiformes, qui se recomposèrent en un amas plus grand, dont l'apparence, de secondes en secondes ressemblait davantage à celle d'un hibou grand duc... Puis il y eut un flash lumineux final aveuglant, et un bruissement d'ailes. Le rapace, vivant, création d'Aaron, s'envola alors vers le plafond de la salle XX23H. Satisfait, la langue-de-plomb jeta un premier regard à Sorcefort, puis au parchemin. Concernant celui-ci, rien ne semblait s'être produit pour l'heure.

Au tour de la boite scellée à présent. En l'occurence, il fallait se montrer prudent. Ce qui se trouvait à l'intérieur n'aimait pas le contact avec l'air et pouvait dès lors, en cas de rencontre avec l'élément, réagir en s'évaporant en une solution corrosive, très dangereuses pour les occupants de la pièce. Aaron marmonna quelques formules en traçant des runes à l'aide de sa baguette sur le sol, le long d'un cercle improvisé, au centre duquel il fit glisser le conteneur. Les runes bloqueraient l'émanation de gaz, si malgré son sort de confinement, le contenu de la boite devait quand même mal réagir. Enfin, si à raison de quelques propriétés magiques, la mixture vaporeuse devait tout de même parvenir à passer le cercle de runes, Pangmel avait encore en réserve un ou deux sorts venteux qui confinerait la substance néfaste à bonne distance des 3 formes de vie occupant les lieux.


- Nihilius movere.

Un affreux bruit de sussion débuta. Très intense au début, il allait decrescendo, au fur et à mesure que l'air à l'intérieur du cercle se faisait aspirer par le néant. Puis, après une minute environ, jugeant qu'il était temps de passer à l'acte, Aaron provoqua l'ouverture de la boite d'un mouvement brusque du bras droit. Usant d'un wingardium leviosa, le magicien envoya le liquide en suspension dans le vide, sans qu'il ne se produisit rien d'anormal dans un premier temps... Puis, atrocement réactif, il s'avéra quelques instant plus tard qu'une partie de la solution avait commencé à réagir avec les infimes traces d'air qui demeuraient à l'intérieur du cercle runique, ceci étant dû au fait qu'Aaron avait préféré l'efficacité à la patience et que partant, il n'avait pas observé les 10 minutes nécessaires à l'élimination de la quasi totalité de l'air dans le volume au sein duquel il comptait ouvrir la boite, se contentant d'un résultat plus grossier. Qu'importe, 1% environ du liquide se transforma instantanément en un nuage de vapeur, qui fut confiné au cercle sans pouvoir en sortir. Le deuxième devoir était désormais lui aussi accompli. Laissant son oeuvre de côté - les deux sorciers ne risquaient rien aussi longtemps que les marques runiques imprégnaient le sol, et cela dépendait d'Aaron-, le garçon s'activa à sa troisième tâche, après avoir zieuté une fois encore en direction du parchemin magique et de James Arcturus Sorcefort, celui-là même qui le défiait à l'heure actuelle.

- Actio coquillage

Et le specimen quitta le sol pour voler jusqu'aux mains d'Aaron Pangmel, qui scruta longuement le coquillage, laissant tout loisir à ses sens d'en apprendre autant que possible. De surcroit, le magicien appliqua sa baguette en quelques points clés de la structure, marmonnant des formules pour mettre à jours certaines caractéristiques de l'objet. Cinq bonnes minutes s'écoulèrent, avant que le sorcier ne rende un verdict.

- J'ai pensé un moment qu'il s'agissait d'un banal coquillage sans grande utilité, tant il est resté hermétique à mes sollicitations magiques. Puis j'ai fait un test de résistance, et là j'ai vu que l'objet était particulièrement solide. En fait, je prête à ce coquillage des propriétés vraisemblablement tout à fait intéressantes pour la confection de potions à vocation métamorphiques. Je ne suis néanmoins pas un expert en la matière, je m'abstiendrai de vous dire avec précision ce à quoi l'ingrédient peut exactement servir. En revanche... sur la base de mes petites expériences, j'affirme que...

Et d'un élégant geste de sa baguette, Aaron fit voler le coquillage dans le cercle de runes, avant de susurrer une formule pour ordonner au liquide et à la vapeur corrosive en lévitation de s'engouffrer dans l'objet. Finalement, il ramena ce dernier à lui, en dehors du cercle, sans que rien ne se produise.

- ... en plus de pouvoir servir pour des potions, ce coquillage dispose des propriétés structurelles et magiques requises pour neutraliser tout effet néfaste du contact de la potion que j'ai manipulé tout à l'heure avec l'air. A moins de briser ce coquillage sur le sol avec son contenu pour provoquer une hécatombe dans cette pièce, et peut-être même tout ce département, la potion est en sureté à l'intérieur de ce resceptacle original. Je serais un terroriste, je m'inspirerais d'une telle trouvaille pour faire régner mort et chaos sur le chemin de traverse... Nul doute que je laisserais un souvenir impérissable.

Sans rien ajouter, le regard brillant, Pangmel envoya délicatement le coquillage se poser dans la main du directeur. Il eut un dernier regard pour le parchemin toujours clot. Sattanée chose que celle là.

~Bon, comme je le pensais, c'est ce truc qui me fait chier. Heureusement que j'ai pris mes précautions... Cela dit, si je dois forcer l'ouverture, ca va faire du grabuge. Et je vais devoir donner, et me révéler un peu plus à ce Sorcefort... Tss, fuck.~

Bien que fort peu enthousiaste à l'idée de désceller le parchemin par la force brute - Aaron aurait préférer le voir s'ouvrir gentiment de sa propre initiative-, la langue-de-plomb avait eu le bon sens, en "goûtant" l'objet tout à l'heure, d'en mordiller la surface à l'aide de ses incisives pour y laisser une marque minuscule, la brèche qui ferait sauter l'édifice de protection. Pangmel savait où frapper, il ne restait plus qu'à frapper suffisamment fort.

Une tension grandissante devenait maintenant palpable à proximité d'Aaron. L'air était comme saturé, lourd, semblabe à l'atmosphère d'un ciel sombre dans lequel s'apprêtent à retentir la foudre. Puis tout se passa en une fraction de seconde, le garçon se jeta en avant, baguette braquée sur le parchemin, et une raie lumineuse d'un bleu si intense qu'il virait au blanc fut projetée en direction du document et de son sceau. Une onde de choc magique traversa la pièce lorsque le jet entra en contact avec la relique de Sorcefort... Deux magies s'affrontaient, dans un duel âpre, et Aaron tentait ainsi de passer les défenses de son nouveau contrat. Avec l'avantage de la rune qu'il avait aménagé dès le départ. Puis, comme s'il avait subitement disposé de la bonne clef pour ouvrir une porte jusqu'alors verouillée, le fils Pangmel eut l'impression que l'énergie délivrée par sa baguette magique avait fini par l'emporter, ne rencontrant plus aucune résistance. Le jet cessa aussitôt, un puissant flash lumineux éclaira toute la salle... et lorsque la vive lueur se dissipa, sur le sol, une boite éventrée vidée de son contenu, un dé pour l'heure inutile, marquées de symboles en langues anciennes... et un parchemin dont le sceau avait été brisé, recouvert d'une encre noire disposée en une écriture fine et distinguée. Le document portait pour intitulé: Avenant au contrat d'engagement de Sir Aaron Pangmel.

_________________

Not erkennt kein Gebot, und so besteht es zu Rechte.
Revenir en haut Aller en bas
James Arcturus Sorcefort



MessageSujet: Re: L'échec n'est pas une option... ça sonne pas mal hein ? ^^ Jeu 4 Oct - 19:39

Citation :
Avenant au contrat d’engagement de Sir Aaron Pangmel :

Les closes du contrat déjà signées soumises à modification sont listées ci-dessous avec leurs modifications :

Le Ministère de la Magie ne peut pas être tenu pour responsable si Sir Aaron Pangmel est soumis à des expériences, tests, programmes de recherche ou missions pouvant se conclure par des accidents magiques de troisième catégorie ou supérieure.
Le directeur du département des Mystères n’est en aucun cas responsable des problèmes que les expérimentations futures de son département peuvent causer à Sir Aaron Pangmel.
Sir Aaron Pangmel, par la signature de cet avenant, autorise et accepte les règles de Silence, de Recherche et d’Expérimentation que le Directeur de son département et le Ministre de la Magie ont édictées suite à la création de cet avenant.

Cet avenant est un contrat magique dont la rupture entraînera automatiquement une détérioration de la capacité à utiliser la magie dans les pays membres de la confédération sorcière, une destruction immédiate de la baguette qui a permis la signature de ce contrat ainsi qu’une saisie de tous les avoirs.
La malédiction dite de « Langue de Plomb » sera de même immédiatement lancée lors de la signature de cet avenant, et seul le directeur du département des Mystères, le Ministre de la Magie ou le directeur du département de la Justice Magique pourra délier Sir Aaron Pangmel de ce serment.

L’agent Aaron Pangmel, Langue-de-Plomb deuxième catégorie, troisième échelon, est dès la signature de ce contrat promu au grade de Langue-de-Plomb première catégorie, deuxième échelon. Il sera dès lors soumis aux réglementations des chefs d’équipe et devra s’occuper administrativement des trois agents du département à son service et des deux agents de liaison de la BIM qui dépendront de sa juridiction.

Date et signature magique de Sir Aaron Pangmel
Date et signature magique de Sir James Arcturus Sorcefort


Voilà ce qui pouvait être lu sur le parchemin qui venait de s’ouvrir de façon quelque peu brutale devant Aaron.

James quant à lui fixait le jeune homme avec un sourire légèrement ironique. Alors que le regard d’Aaron était dirigé sur le parchemin, il pointa sa baguette vers le hibou qui se fixa en plein vol pour venir se poser devant la boite scellée. Le coquillage qu’il avait dans la main gauche suivi le même chemin. James fit alors un pas vers le centre de la salle, attirant le regarde d’Aaron et prit la parole.

« Cet avenant est juste une sécurité supplémentaire au niveau juridique pour le Ministère de la Magie, le Ministre et moi-même. Vous allez travailler dans un département totalement renouvelé, où les travaux de recherche pourront se révéler dangereux. De plus la création de sortilèges, maléfices, malédictions ou enchantements ne se fait pas sans une prise de risques.

De plus suite à la découverte d’un mouvement… huuummmmm… disons quelques peu séparatiste de la politique classique de notre nation, certaines précautions ont été prises pour éviter que notre travail soit divulgué. Je suis moi-même soumis à ce genre de limitations… »


James s’arrêta un instant pour fixer le jeune homme devant lui. Il semblait quelque peu soucieux ou interrogatif… en tout cas il semblait réfléchir sérieusement à la signature de ce contrat pesant le pour et le contre. Il reprit la parole pointant le parchemin puis les différents objets de la salle avec sa baguette.

« Du fait de l’ouverture de ce parchemin, bien que la méthode soit peu orthodoxe et sans aucun point commun avec ce que j’imaginais, je suis bien obligé de vous faire passer la deuxième partie du test. Cette partie est plus personnelle et n’entre pas vraiment dans la décision de vous rester dans le département. Si vous signez maintenant, vous restez… aussi simple.

Cependant avant de continuer, je voudrai revenir avec vous sur ce qui vient de se passer.
Imaginarium ! »
incanta James, sa baguette dirigée vers le plafond sur une petite coupole de couleur noire qui se trouvait exactement au centre de la salle.

Une voix légère, diffuse, presque fantomatique se fit alors entendre.

« Demande enregistrée… en attente de reconnaissance… acquisition en cours… Personnel Autorisé James Arcturus Sorcefort… Demande en cours… accès autorisé au programme Imaginarium… »

Aussitôt une sorte de voile de vapeur se forma devant les deux sorciers. Un éclair de magie fusa de la petite coupole et activa les molécules présentes. Devant leurs yeux, des images se formèrent, nettes comme une représentation tridimensionnelle de ce qui venait de se passer dans la salle. Ils pouvaient voir Aaron examiner la plume, la baguette pointée dessus.

« Stop ! analyse de la séquence, multi filtres et angles »

Les images prirent une coloration différente, une aura était maintenant visible autour d’Aaron et de sa baguette, ainsi que de la plume. Des arcs de lumière apparaissaient autour de l’objet, des lignes de couleurs et des annotations étaient visible au niveau de la posture du jeune Langue-de-Plomb et de sa baguette. James reprit la parole.

« Voici le tout nouveau enchantement du département des Mystères. C’est une sorte d’enchantement vivant, qui va nous permettre de travailler de façon plus constructive et plus poussée. Il faut s’imaginer que le département est devenu en quelque sorte vivant. Il voit, entend, sent et ressent les choses qui s’y passent dorénavant. Et quiconque aura l’accès pourra dès lors utiliser cet enchantement pour ses programmes de recherche.

Mais revenons à vous, Aaron. On voit bien ici que vos sortilèges d’analyses sont parfaitement exécutés. La posture, l’angle, le niveau de magie, le temps et la précision tout démontre une méthode et un apprentissage sérieux. Et on peut voir le résultat ici en face de nous…
dit James en pointant le hibou figé devant eux.
Seulement vous avez agi avec un petit peu de précipitation je pense, en négligeant des détails importants. Cette plume n’était pas celle de cette espèce de hibou. En fait ce n’était pas même une vrai plume.
C’est une création magique qui a subi une imprégnation pour répondre positivement à des sortilèges d’analyse. Vous auriez pu le voir à l’ordonnance bien trop nette des différentes zones pigmentaires… et à d’autres détails moins visibles. Vous possédez un hibou de cette espèce vous-même il me semble non ?

Cependant je n’ai rien à redire sur l’acte magique… il était en tout point exemplaire.»


***Returnum Incantatem***

De la baguette de James jaillit une petite étincelle qui frappa le hibou immobile. Celui-ci se mit à luire doucement puis d’un coup il subit une sorte de retournement temporel. Tous les sortilèges et manipulations magiques qui avaient été lancés sur lui s’effacèrent chacune leur tour, pour finalement ne laisser qu’une plume tout simple sur le sol.

L’écran de fumée s’anima à nouveau et la suite de la séance se déroula.

« Je note avec plaisir que vous avez été formé par des sorciers consciencieux. Ces runes de confinement font parties des meilleures actuellement utilisées. Cela ressemble beaucoup à du Gritorovich si je ne m’abuse… il a retenu quelques-uns de mes conseils… nous nous sommes rencontré il y a quinze ans suite à une conférence au Luxembourg, nous avons devisé sur ces runes pendant toute la première partie de la soirée… Ah là on peut voir encore une marque de précipitation, ajouta James en désignant le fin nuage du produit ayant réagit, qui était visible dans la zone de confinement.

Cependant encore une fois le résultat est largement acceptable. Le reste est sans reproche, vous avez découvert par vous-même une des propriétés de ce magnifique coquillage. Parfait… passons maintenant à la suite du programme. »

James se frottait les mains. D’une pensée rapide, il dissipa l’écran de fumée et rendormit l’enchantement. Il était tout aussi content de la présentation d’Aaron et de ses capacités que de la réussite du programme Imaginarium. Il avançait vers le petit dé-à-coudre et le prit dans sa main pour le mettre en pleine lumière. Un mouvement de baguette et il se mit à flotter entre les deux sorciers. Un autre mouvement et il prit une taille humaine, un dernier mouvement et une lueur l’entoura et un frère jumeau de l’objet apparut juste à ses côté.

« Si vous avez des questions… sur le contrat, sur la séance ou sur la suite ? voire même sur tout autre sujet qui vous intéresse, c’est maintenant ?! » Lança James avec un sourire de gamin qui allait ouvrir ses cadeaux de Noël avec une semaine d’avance.

Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: L'échec n'est pas une option... ça sonne pas mal hein ? ^^

Revenir en haut Aller en bas

L'échec n'est pas une option... ça sonne pas mal hein ? ^^

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Quelques enseignements tirés de l’échec d’un combat moral
» Nuage de Souris ♂ - La chute n'est pas un échec, l'échec c'est de rester là où l'on est tombé.
» [Activité] Partie d'échec géante !
» L'échec d'Haïti, c'est l'échec de tous.
» Harper ~ Tu ne sais jamais à quel point tu es fort, jusqu'au jour où être fort reste ta seule option~

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
King's Cross :: L'univers de King's Cross. :: Vox Populi. :: (saison1) RPs.-