Partagez|

La fontaine à thé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Samuelle Daee
LANGUE DE PLOMB.



MessageSujet: La fontaine à thé Mer 12 Sep - 0:25

Il n’y avait pas de réel équivalent entre une position d’agent au bureau des renseignements magique canadien versus le ministère sorcier Britannique. Samuelle relevait en fait du département de la coopération magique internationale, niveau 5. À titre de diplomate, c’est eux qui se chargeaient de lui trouver une affectation qui lui permettrait de mettre en œuvre ses stupéfiantes capacités. Le nœud du problème étant que l’agent Daee restait vague sur ses capacités, clamant qu’elle n’en avait aucune, et parce que le secret professionnel l’empêchait de proposer une description de tâches lui correspondant.

Avant de l’envoyer au département des mystères, niveau 9, on avait cru utile de lui faire faire quelques stages dans des départements plus ouvert et mieux supervisé afin qu’elle se familiarise avec le fonctionnement du ministère.

Elle avait passé beaucoup de temps au bureau de contrôle et régulation des créatures magiques, niveau 4, ou comment se familiariser avec l’environnement faunique (au sens large) de l’Angleterre. Elle promenait ce matin-là une tasse de porcelaine, niveau 3, avec une certaine nostalgie.

Chaque matin son égide lui avait demandé d’aller lui chercher son thé. Samuelle avait montré sa bonne nature en se pliant de bonne grâce à l’exercice. Tous les jours elle consacrait plusieurs heures de sa matinée au promenage de la tasse, discutant avec les sorciers qu’elle rencontrait, sans jamais rapporter le précieux breuvage. Aujourd’hui, elle allait l’étonner!

- Excusez-moi? Fit-elle en accrochant une sorcière, Vous pourriez me dire où se trouve la fontaine à thé?

_________________

How far can too far go?
Revenir en haut Aller en bas
Edith D. Arweiller
AGENT DE LA B.I.M.



MessageSujet: Re: La fontaine à thé Jeu 13 Sep - 1:03


Elle avait encore reçu un hibou du ministère. Du département de Contrôle et régulation des créatures magiques plus précisément. Elle se demande bien s'ils étaient aussi chiants lorsque son grand-père était le maître du Domaine. Inspection sur inspections, ça devenait agaçant. Elle avait .t. conciliante il y a un an, mais six mois plus tard, ils récidivaient. Cette fois là encore, elle avait accepté, mais à peine deux mois après, ils avaient quelques autres petits trucs à vérifier. Non, ça suffisait. Elle avait refusé et maintenant, ils la harcelaient de demandes et ordonnances. Elle restait sur ses positions et retournait les papiers à l'envoyeur. Mais ce matin, c'était trop.

Elle était bien décidé à faire bouffer les parchemins dument signé au signataire justement. Il tentait de lui faire avaler une autre inspection et bien elle lui montrerait que c'était totalement indigeste. Elle avait prit le temps d'aller mettre son manteau et son sac sur son bureau, parce que autrement, elle devrait se faire violence pour éviter de le lui écraser sur la tête. Elle s'était dit en même temps que de marcher jusqu'à son bureau la calmerait peut-être et qu'elle changerait d'idée pour nourrir ce petit morveux aux demandes et ordonnances, mais en vain. La marche ne lui pas enlevé cette idée de la tête.

Elle retournait donc vers les ascenseurs pour remonter à l'étage du département qui lui tapait sur le système lorsqu'elle est interrompue dans son élan par une sorcière qui lui demande ou se trouve la fontaine à thé. Edith se retourne et détaille la sorcière et met quelques secondes à réfléchir. Elle finit par secouer la tête, un peu sèchement, mais tout de même elle répond à la question.

- J'en sais rien, je suis à moitié américaine, je bois du café, pas du thé.

Pourtant, elle plisse les yeux et détaille la sorcière devant elle.

- Il y a une photo de vous avec mon grand-père sur le manteau de la cheminée chez moi.


_________________




Dernière édition par Edith D. Arweiller le Dim 16 Sep - 18:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Samuelle Daee
LANGUE DE PLOMB.



MessageSujet: Re: La fontaine à thé Sam 15 Sep - 17:32

« Oh moi non plus je ne bois pas d’eau sale… C’est bien pourquoi j’ignore où est la fontaine à thé! » La métisse lui souriait largement en la dévisageant. Non… Décidément. Elle lui tendit une fine main caramel, la paume douce et lisse avec des cals prononcés sur les doigts. « Samuelle Daee! » se présenta-t-elle. « Je suis stagiaire au département du contrôle des créatures magiques. C’est mon dernier jour! » Ses yeux surnaturel accrochèrent la tasse qu’elle avait à la main. « Je suis supposée rapporter le thé… C’est ma principale tâche… Je n’ai guère de capacité voyez-vous! » mentit-elle effrontément. « Je me suis dit que puisque c’était ma dernière journée, je ferais un effort exceptionnel pour réussir ma mission. » La perfidie de sa démarche suintait de chaque syllabe qu’énonçait la sorcière. Peut-être rapporterait-elle quelque chose… Mais quoi?

Samuelle fit glisser ses doigts tout au bord de la soucoupe pour se libérer une main et passa familièrement un bras sous le coude de la belle blonde. « Vous avez l’air vachement remonté! » Ça pourrait presque sembler un geste réconfortant… Elle gloussa étourdiment, tenant parfaitement son rôle. « Allons, venez me prêter main forte dans ma quête, vous pourrez ainsi me donner plus de détail sur cet intéressant grand-père! » proposa-t-elle en feignant de ne pas montrer beaucoup d’intérêt. Samuelle se méfiait des photos de famille, redoutant toujours de croiser quelqu’un qui la reconnaisse. Elle continua son verbiage : « Vous êtes américaine? Waaaa » admira-t-elle, « Vous savez, nous sommes presque voisine! Je suis canadienne… » Subrepticement, la métisse l’entrainait dans un secteur peu fréquenté du niveau 3. Après 6 mois de déambulation, elle en connaissait tous les recoins…

Brutalement, elle repoussa la jeune femme dans un placard, l’y suivit et referma la porte derrière elle. « Allez Blondie, maintenant crache le morceau, qui t’envoi et pourquoi? Pas d’entourloupe, j’ai une tasse à la main! » Ses yuex jaunes luisait dans l'obscurité.

_________________

How far can too far go?
Revenir en haut Aller en bas
Edith D. Arweiller
AGENT DE LA B.I.M.



MessageSujet: Re: La fontaine à thé Dim 16 Sep - 18:38

Elles sont d'accord sur un point, le Thé, c'est sans goût. Elle change ses papiers de main et la lui tend. Elle sourit. Elle ne sait pas plus où est la fontaine à Thé.

- Arweiller, répond elle avec automatisme.

Aux prises avec ses soucis administratifs et culturel, elle suit avec un peu de difficulté les paroles de celle qui jouait aux échecs avec Walter. Ou du moins, elle comprend les phrases, mais elle se laisse entraîner sans opposer la moindre résistance, noyée dans le flots de mots débités par Samuelle en si peu de temps. Rapporter le thé ? Quelle idiotie ! Qui donne comme tâche à une stagiaire de servir le thé et qui se contente de ne jamais l'avoir ?

Samuelle Daee, oui, c'est bien ce dont elle se souviens. Elle était là, une année qu'elle était toute jeune, au Domaine. Elle ne se souvenait pas qu'elle était à la régulation des créatures magiques. Elle n'a aucune envie de trouver la fontaine à Thé. Oh ! mais n'était-ce pas justement dans ce département qu'elle se rendait ? AH ! Oh que oui elle est remontée ! Ces satanés régulateur ! Qu'ils lui fichent la tête à elle et au Domaine ! Jamais son grand-père n'aurait supporté un tel harcèlement. Le domaine Rocstone est le plus sur des refuges, et ils le savent.

Ah, elle est canadienne, voilà son accent. Oui, c'est vrai, elle était bien canadienne. Elle se retrouve soudainement enfermée avec cette vieille photographie d'un passé lointain où le Domaine était plein des rires Walter, Judith et Hakaitz. Maintenant, c'était bien silencieux. Il n'y a plus qu'elle et Berthe et un tas de créatures réfugiées. Et cette Samuelle la menace d'une tasse pour découvrir qui l'envoie et pourquoi. Edith reste quelques secondes interdite devant de telles menaces. Pourquoi menacer d'une tasse ? Sans doute que c'est tout ce qu'elle a en main. La jeune fée baisse les yeux sur la tasse et hoche la tête. C'est vrai qu'une fois brisée, ça peut être dangereux.

- Blondie travaille ici, alors j'y suis pour travailler. Tu jouais aux échecs sur la photographie et tu semblais certaine de gagner m'a raconté mon grand-père. Il dit que tu as bien faillit gagner ce jour là. Je suis la petite fille de Walter Rocstone. Elle sourit et lui tend la main à nouveau, dans le noir. Edith Arweiller.

Il y a un bref silence.

- Quand on jouait à la cachette, mon père choisissait toujours les placards, comme ça.

Elle glousse.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Samuelle Daee
LANGUE DE PLOMB.



MessageSujet: Re: La fontaine à thé Dim 7 Oct - 3:20

Le grand père d’une américaine qui s’appelle Arweiller… Et qui entretiendrai sa photo sur le manteau de sa cheminée. Rocstone… Les yeux luminescents de la métisse s’écarquillèrent, leur lueur dorée s’intensifia nimbant tout le placard. « Il a dit ÇA??? » Elle pressa d’avantage la blondasse contre la paroi, tenant tasse et soucoupe entre elles. « J’aurais gagné s’il m’avait laissé tricher! » Et alors l’énormité de ce qu’Edith avait dit la frappa.

Les placards…

Les lèvres roses de Samuelle s’arrondirent en un O étonné. « Wow! » fit-elle, puis: « Harkaitz est papa?? PAPA!!!! » C’était difficile de s’en rendre compte dans la pénombre mais les souvenirs qu’Edith conservait de la métisse étaient intact. Le seul problème étant que la métisse l’était tout autant. Contemporaine à Harkaitz Rocstone. « Canaille! Il ne m’avait pas dit que j’étais maraine!!! » déclara-t-elle effrontément. Comment aurait-il pu? Elle avait disparu pendant tant d’année. Samuelle se jeta à son cou et l’étreignit de toutes ses forces. « Mais pourquoi tu ne portes pas son nom? Arweiller? Qu’est-ce que c’est que cette fantaisie? Aller, sortons de là que je te vois mieux… »

Et aussi brusquement qu’elle l’y avait enfermée, elle éjecta la fille de Kaitz. Transfigurée par un franc sourire, il y avait de quoi s’inquiéter. « Je crois que nous allons bien nous entendre! Tiens, partageons! Je te donne ma soucoupe. On va rapporter le thé ensemble! » Elle la poussa dans un corridor, la dirigeant toujours en la tenant par le coude… Elles arrivèrent directement… « OH! Une fontaine à thé! » s’émerveilla la métisse… « Dire qu’elle était là tout ce temps! Je me demande bien comment j’ai pu la manquer. »

C’était une chose fumante et odorante toute étincelante d’argenterie bien astiquée, sa tuyauterie sifflante. On se laisse toujours berner par l’odeur du thé. Un breuvage plein de promesse mais tout à fait imbuvable. Samuelle s’appuya contre la margelle. « Pour le département de Contrôle et régulation des créatures magiques! Un thé qu’ils n’oublieront pas de sitôt. Il faut se presser! Ils partent inspecter un domaine tout à l’heure… Oh mais comment vont Walt et Judith? » Elle rougit légèrement. « Et qu'est-ce que ton père a pu te raconter au sujet des placards?»

_________________

How far can too far go?
Revenir en haut Aller en bas
Edith D. Arweiller
AGENT DE LA B.I.M.



MessageSujet: Re: La fontaine à thé Mar 23 Oct - 2:14


Oui, en effet, c'était une énormité. Harkaitz Rocstone papa était presque invraisemblable quand on y réfléchissait bien. Mais Ann avait bien planifié les chose. Le pauvre l'avait su sur le tard, quand il était trop tard, ou presque. Mais quand même, il y avait quelque chose de tout à fait Kaitzien chez Edith. Comme le fait de se retrouver dans un placard avec une inconnue ou presque qui l'étreint avec force et de s'y trouver tout à fait à l'aise. En en plus, c'était l'inconnue pas si inconnue qui était surprise. C'était quand même un exploit.

- Une marraine ? Génial, j'en avais pas. J'avais qu'un parrain. Qui se trouve à être mon père également, lance-t-elle d'un ton joyeux. Je me nomme Arweiller parce que officiellement, mon père est Simon Arweiller. Mais c'est une sacré longue histoire, et comme c'est ma mère qui l'a révélé, on peut se demander ce qui est vrai ou faux annonce-t-elle candidement.

Elle ne s'offusque pas de l'effronterie de Samuelle Daee. Elle résidait au Domaine Rocstone, alors elle est de la famille, même si son séjour fut plus ou moins bref. Samuelle les expulse du placard et elles se dévisagent un moment. Samuelle dévisage Edith cherchant sans doute à trouver les mimiques de Kaitz et Edith, elle, cherche en Samuelle si sa nouvelle marraine en sera digne. Sans aucun doute, si elle a faillit gagner contre Walter aux échecs. Samuelle la traine par le bras et elle suit docilement, secoupe dnas une main et papiers sous l'autre bras. Elles débouchent devant la fontaine à thé. Edith n'est n'est pas le moindrement surprise. Après tout, Samuelle avait bien spécifié qu'elle voulait les épater pour cette fois. Mais quand même, simplement rapporter le thé lui semblait un peu fade comme épatement. Une fois la tasse remplie, Samuelle annonce le département de régulation des créatures magiques.

- AH ! Oui ! C'est ça ! annonce-t-elle en brandissant ses papiers.Oui ! J'y vais avec toi ! Ah !

Presque imperceptiblement, elle accélère le poids et si Samuelle remorquait Edith sur les premiers mètres, c'est maintenant presque le contraire. Tout de même, elle ne coupe pas court à la conversation. Elle a quand même un minimum de suite dans les idées. C'est une fille, bien qu'elle soit fée.

- Grand-père et Grand-mère sont en vacances. Évidemment, papa les a accompagné. Ils se portent comme un charme aux dernières nouvelles.

Edith marche rapidement. Elle a fait le chemin à plusieurs reprises entre son bureau ou l'entrée et le bureau de régulation des créatures magiques. Cette fois, elle est très contrariée. D'autant plus qu'elle est certaine de détenir en la personne de Samuelle une alliée pour éviter une nouvelle inspection.

- À propos des placards ? Papa disait que j'étais trop jeune pour le savoir, dit-elle, soudainement plus concentrée sur le but à atteindre que sur la conversation.

Remorquant donc Samuelle, elles atteignent rapidement le bureau de celui qui signe ces satanées inspections. Livingstone. Elle ne prend pas la peine de frapper. Elle tourne la poignée et pousse la porte avec violence. D'un même élan, elle envoie la porte se refermer, mais le choc est si violent que la porte ne clenche pas et s'entrouvre en grinçant légèrement, comme si c'était un devoir, mais sans trop se faire remarquer. Elle relâche Samuelle et en deux pas, elle a atteint le bureau, ce qui est assez exceptionnel vu la distance. Elle jette la soucoupe dur le bureau couvert de paperasse et elle jette ses bulletins d'inspections ainsi que la nouvelle proposition sur la soucoupe. Elle pose les mains bien à plat sur le bureau et se penche légèrement vers Livingstone.

- C'est la troisième inspection en un mois ! C'est une erreur n'est-ce pas ?! Il n'est pas question que vous reveniez sur le Domaine ! Vous rendez mes pensionnaires nerveux ! dit-elle en levant le ton et en frappant du poing sur le bureau. Vous allez avorter cette inspection ! Ça n'a pas lieux d'être !

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Nikolos Akritas



MessageSujet: Re: La fontaine à thé Mar 23 Oct - 15:48

*à peine 5 minutes plus tôt...*

Un Crétois perplexe devant une fontaine d'eau sale. Nikolos ne connait pas ce breuvage que l'on appelle thé. Chez lui, on boit de la flotte ou du vin ou quelque alcool local.



Un moment, il en oublie sa vexation. Une fontaine d'ac... Mais il se doute qu'il ne doit pas y avoir de naiade certain, elles détestent les eaux sales et il y aurait les cadavres des profanateurs qui pourriraient dans les alentours certain. Nikolos respire un peu. Ca doit être une invention de ces anglais... Ouvrant son petit guide de l'Angleterre, notre homme s'apercoit que la boisson nationale est le thé et qu'il y a des fontaines de ce breuvage au ministère de la Magie.

D'accord, ca doit être ca...

S'approchant de la fontaine, Nikolos s'apercoit que c'est chaud et fumant. Se servant de sa main, il la passe rapidement sous le jet avant de goûter le liquide. S'ensuit un haut le coeur et une quinte de toux phénoménale.

Beurk! Son fous ces anglais.

Justement, voilà deux hommes qui se pointent, nouveaux collègues du grec. S'il se rappelle bien Livingstone quand il lui en a présenté quelques uns, c'est Valentyne et Dalton.

Le gris vert rencontre le noir du Valentyne en question, un gamin presque imberbe tout frais émoulu de Poudlard semble t'il. Si ca se pouvait, il y aurait des étincelles. Nikolos le trouve trop maniéré, trop fringué, trop... tout. Et il empeste le parfum, il le sent d'ici. Ca doit être un fils à papa qui doit tout non pas à son talent, mais à son nom.

Et suivi d'un vétéran qui lui arrive au genou et qui passe son temps à chialer, un Dalton. Baissant la tête, le colosse ne le quitte pas des yeux. Dalton lui fait penser à un furet. Aussi sournois et retors.

D'ailleur, les deux comparses osent le prendre pour la tête de turc. C'est Dalton qui ouvre le bal.

Eh le nouveau! C'est vrai que sur l'ile de Crète, vos femmes prennent des taureaux pour amants parce que vous êtes mous du bat?

Akritas reste stoique, il est nouveau et ne connait pas les airs de la place. Mais qui sait ce qui se trame derrière ces prunelles. Valentyne prends sa tasse de thé à la fontaine et s'avance vers lui.

Tu devrais te mettre au thé Akritas, ca développe l'esprit et ce qui va avec.

Un grand sourire éclaire soudain la face burinée de Nikolos.

Oh oui, quand on voit ce que ca fait avec vous, ca donne envie d'en boire des litres. Je vais m'y mettre tout de suite.

Sans gêne, il avance vers la fontaine. Ce chemin faisant, sans aucune gêne, il déballe son attirail et pisse dans cette eau sale. Une bonne miction pour bien assaisonner cette saloperie.

Dégaine ta baguette Dalton et je te la fais bouffer.

Sur ce, il empoigne Valentyne et Dalton par le collet, ignorant l'air scandalisé des deux comparses, notre homme les emmènent au vestiaire et va se préparer pour sa première mission contractuelle pour le département de régulation des créatures magiques.

*moment présent*

Akritas!

Waip

Va avertir Livingstone qu'on est prêt pour l'inspection.

Le colosse se tourne vers le chef de brigade présume t'il. Il ne se rappelle pas son nom et , à vrai dire, s'en torche royalement. Ces snobs emmerdeurs lui tapent sur les rognons. Il vient d'être engagé et il va se farcir la merde, c'est certain.

ok.

D'une démarche étonnamment légère et fluide pour un mec de son gabarit, il se met en mouvement, sa Winchester à la main et pointant au sol.

C'est la troisième inspection en un mois ! C'est une erreur n'est-ce pas ?! Il n'est pas question que vous reveniez sur le Domaine ! Vous rendez mes pensionnaires nerveux ! dit-elle en levant le ton et en frappant du poing sur le bureau. Vous allez avorter cette inspection ! Ça n'a pas lieux d'être !


La porte étant ouverte, Nikolos se glisse silencieusement, en baissant la tête afin de ne pas se fracturer le crâne sur le cadrage de porte, derrière les deux femmes et crinque son fusil en reconnaissant la chevelure plumeuse ainsi que la physionomie arrière de Samuelle Daee.

Son regard est d'un gris acier peu engageant. Il dévisage aussi Edith d'un air de tueur à gage. Qu'elles s'approchent juste pour voir, il est prêt ce coup ci.

Sont prêts Livingstone. On t'attends

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Samuelle Daee
LANGUE DE PLOMB.



MessageSujet: Re: La fontaine à thé Mar 23 Oct - 18:42

Samuelle suivit docilement Blondie, ravie et singulièrement amusée…

« Ouais! C’est surement une erreur! » clama la métisse en calquant son attitude sur celle de sa filleule. Empathique jusqu’au bout, elle laissa tomber la tasse sans ménagement sur l’édit qui recouvrait la soucoupe. Les éclaboussures diluèrent l’encre du parchemin. Elle allait certainement rater son stage mais c’était une si belle occasion!

Livingstone est un timide… Samuelle le vit tout de suite à la manière dont il se retrancha derrière son bureau. « Mademoiselle Arweiller! » Familier. Il fixait sur Blondie des yeux verts et brillants, le coin des lèvres soulevé en un sourire d’admiration… « Oh Mademoiselle Arweiller, ne vous montrez pas si revêche. Ce n’est pas une décision qui m’est propre; c’est la loi! Une irrégularité a été constatée au sujet du lac du domaine lors de notre dernière visite… Nous nous devons de retourner contrôler la situation pour voir si les correctifs ont été fait… » Politesse et respect : un homme consciencieux. « Quant à vous Miss Daee… Je vois que vous avez trouvé la fontaine à thé… C’est bien, votre sens de l’orientation s’améliore… On fera peut-être quelque chose de vous, même si je n’arrive toujours pas à cerner vos capacités… » Il avait l’air désolé et un peu dépassé, n’osant croire à tant de mauvaise volonté. Bon et Charitable… « Peut-être aimeriez-vous vous joindre à l’équipe d’inspection qui s’occupera du Manoir Rocstone? C’est une mission sans danger, le domaine étant très bien tenu… » Flatteur avec ça… « Après tout vous manifestez de la solidarité… »

Et il fut interrompu par un messager…

Le chant d’une Winchester que l’on arme est connu dans le nord. Samuelle sursaute, les coudes serrés près du corps, manifestant sa tension. Elle braque nerveusement la tête en direction du nouveau venu comme une proie détectant un prédateur et reconnait le colosse. « ARGL! » Son expression se modifia. Elle bouscula Edith en cherchant à mettre de la distance entre eux et percuta le bureau de livingstone, faisant tomber des liasses de papier parmi lesquel elle alla choir en perdant l’équilibre. Un commentaire s’imposait.

« Pitié, ne me faite pas de mal! » fit-elle en opposant devant elle, en guise de seule protection, ses deux fines mains caramels.

Livingstone en resta figé de stupeur...

_________________

How far can too far go?
Revenir en haut Aller en bas
Edith D. Arweiller
AGENT DE LA B.I.M.



MessageSujet: Re: La fontaine à thé Mar 23 Oct - 22:30

Les belles paroles de Livingstone ne l'émeuvent pas, ni ne calme son ardeur. Revêche ? Elle n'est pas revêche ! C'est de l'abus ! Elle est de la B.I.M, elle sait à quoi mène l'abus. Elle sait bien de quelle irrégularité il parle. Et ce n'est pas une irrégularité. Ce n'est pas une irrégularité, c'est de la maladresse départementale. Elle serre les poings. Si elle pouvait être certaine que ça ne joue pas sur leurs impressions, elle ferait voler tous les papiers, mais elle se retient. Mais elle doit trouver un échappatoire. Elle doit trouver quelque chose pour passer la colère qui hérisse ses cheveux. Si elle ne passe pas ce trop plein d'énergie, elle va se mettre à pleurer. Pas parce qu'elle st triste, mais parce qu'elle est furieuse et qu'elle ne peut pas laisser libre cours à sa colère.

- Ce n'était pas une irrégularité... c'est votre type qui...

Le claquement de l'arme et voilà Samuelle qui la bouscule. Agent de la B.I.M., Edith fait volte face et affronte la menace, baguette déjà pointée sur l'origine de la menace. Sa baguette crépité et si rien n'y parait, un écran diaphane fait bouclier, laissant échapper son trop plein d'énergie par ce fait même. On se protège avant d'attaquer et l'énergie utilisée la rend soudainement plus calme. Mais d'un calme inquiétant. Leçon élémentaire. Si Nikolos a une gueule de tueur à gage, Edith elle a la gueule d'une jolie demoiselle furieuse avec une pointe de "j'te préviens, je frappe sous la ceinture". Et de toute évidence, c'est exactement son intention si le drapeau blanc n'est pas agité. De toute manière, son badge de la B.I.M. est épinglé sur sa robe de sorcier. Faudrait être aveugle pour ne pas le voir. À moins de ne pas connaître tous les badges. Mais bon, à ce point, c'est de l'information.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Nikolos Akritas



MessageSujet: Re: La fontaine à thé Mer 24 Oct - 0:59

Si la carabine était armée mais encore pointée au sol, elle remonte dans une parfaite synchronisation avec la baguette d'Ed. Le chasseur sait que pour attaquer, la demoiselle doit laisser tomber son bouclier. Et un informulé part aussi vite qu'une balle.

Expelliarmus? A cette distance? Nikolos sait que la demoiselle risque gros. Si son doigt reste accroché, sa cervelle va exploser, ou du moins créer une diversion pour qu'il l'assomme d'un bon coup de poing sur sa petite gueule d'ange. La frustration et la vexation d'avoir du faire un tour à Ste Mangouste à cause de la métisse en jaquette est ancrée profondément en lui.

Dans les yeux gris, Ed peut lire une résolution tranquille. La patience du chasseur guettant le plus infime indice lui permettant de lui éclater la gueule à celle là qui fricote avec l'autre...

Il y a comme une suspension dans l'air, une athmosphère à couper au couteau. Il a vu les badges d'Edith, mais la signification lui échappe. Même s'il l'avait su, ca n'aurait rien changé.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Samuelle Daee
LANGUE DE PLOMB.



MessageSujet: Re: La fontaine à thé Ven 26 Oct - 4:40

Cet olibrius menaçait Edith!!! Edith! SON Edith!!

Monsieur tempérance en personne contourna son bureau, enjamba Daee et vient se glisser entre les deux sorciers. D’un geste coordonné et autoritaire, il abaissa baguette et Winchester. « VOUS POUVEZ M’EXPLIQUER CE QUE VOUS FAITES??? NOUS NE SOMMES PAS DANS UNE ARÈNE! » Il les fusilla du regard, l’un et l’autre.

Il y avait quelque chose chez cet homme qui donnait envie de s’élever et qui à cet instant précis, leur inspira une certaine contrition. Livingstone avait peu de moyen de se faire respecter. C’était un petit homme qui n’avait rien d’impressionnant. Rien? Rien sinon sa ferveur, son application à toujours faire pour le mieux.

« Akritas… » fit-il en se radoucissant mais en s’adressant à lui fermement. « Les menaces ne sont pas l’usage de la maison… Réfrénez votre tempérament bouillant. » Il releva Samuelle et la poussa vers le colosse alors qu'elle freinait des quatres fers. « Donnez l’exemple! Nous sommes des gens responsables! » Il désigna la métisse de la main. « Et commencez par notre stagiaire. Vous l’emmènerai au Domaine de Mademoiselle Arweiller. » Samuelle eut une moue écoeurée tout en roulant les yeux au ciel.

Il se retourna vers la jeune femme et son expression affichait un mélange de désapprobation et de déception. Il lui parla avec douceur, d’un ton raisonnable, conscient que ses propos avait quelque chose de choquant pour elle. « Tous les refuges, qu’ils soient moldu ou sorcier, ont des enclos et des grillages. Même au sein du domaine vous devez être en mesure d’assurer la sécurité et la quiétude de vos pensionnaires mais aussi d’éventuels visiteurs… » D’un geste il balaya toutes velléités de protestation. « Et je sais que l’agent 367 est responsable de ce qui lui est arrivé. Cette naiade a obéit à ses instincts. Mais le fait que vous vous retranchiez derrière des murs aux pouvoirs séculaires ne peut justifier le laxisme avec lequel vous avez tenu le domaine. »

Et il revint à ses agents. « Akritas, veillez à vérifier chaque point de procédure mais sans abus et suivez les recommandations de Mademoiselle, certain de ses pensionnaires sont dangereux. » Il retourna se mettre à l’abri derrière son bureau, visiblement ébranlé d’avoir eu à sermonner Edith.

_________________

How far can too far go?
Revenir en haut Aller en bas
Nikolos Akritas



MessageSujet: Re: La fontaine à thé Ven 26 Oct - 19:18

VOUS POUVEZ M’EXPLIQUER CE QUE VOUS FAITES??? NOUS NE SOMMES PAS DANS UNE ARÈNE!

La carabine se baisse. D'un geste expert du pouce, le Crétois éjecte la cartouche de la carabine. Une belle cartouche capable de tuer un éléphant.


« Akritas… »

Le chasseur se tourne vers le boss du département. Il est assez intelligent pour comprendre qu'à ce moment précis, il est mieux de fermer sa grande gueule. Il a du savoir vivre Nikolos!

« Les menaces ne sont pas l’usage de la maison… Réfrénez votre tempérament bouillant. »

Livingstone relève Samuelle et la pousse vers le colosse alors qu'elle freine des quatres fers. Nikolos fait un quart de tour et met son arme entre elle et lui. Approche pas trop ma belle.

« Donnez l’exemple! Nous sommes des gens responsables. Et commencez par notre stagiaire. Vous l’emmènerez au Domaine de Mademoiselle Arweiller. »

Samuelle eut une moue écoeurée tout en roulant les yeux au ciel. Nikolos, lui, aurait complètement tourné les talons. Mais il a besoin de ce contrat pour approfondir les connaissances de sa famille sur les créatures magiques du monde. Il retient un soupir de lassitude. Peut-être Edith l'entendra t'elle ce soupir. Justement, parlant d'Ed... L'attention du Crétois se porte sur la fée.

Les yeux se plissent alors qu'il la dévisage soudainement avec une intensité féroce.

« Tous les refuges, qu’ils soient moldu ou sorcier, ont des enclos et des grillages. Même au sein du domaine vous devez être en mesure d’assurer la sécurité et la quiétude de vos pensionnaires mais aussi d’éventuels visiteurs… » D’un geste il balaya toutes velléités de protestation. « Et je sais que l’agent 367 est responsable de ce qui lui est arrivé. Cette naiade a obéit à ses instincts. Mais le fait que vous vous retranchiez derrière des murs aux pouvoirs séculaires ne peut justifier le laxisme avec lequel vous avez tenu le domaine. »

Ah? Il y a un refuge Anglais? D'une main, Nikolos sort un miniscule calepin . Un calepin qu'on trouve dans les boutiques à un dollars et le sien a une couverture ornée de tout mignons chatons, il écrit un truc avant de le ranger aussi sec, attentif comme ce n'est pas permis.

« Akritas, veillez à vérifier chaque point de procédure mais sans abus et suivez les recommandations de Mademoiselle, certain de ses pensionnaires sont dangereux. »

Une fois Livingstone retourné derrière son bureau, Akritas avance en tendant la main, histoire de prendre le formulaire de procédure. En l'examinant, la voix de baryton s'élève dans l'air avec retenue.

Je sais pas si vous venez de vous rendre compte que vous me foutez en charge de tout ca. Mais je sais que les autres digéreront pas d'être sous les ordres d'un contractuel.

Je suggère d'y aller seul avec... heu... la stagiaire... afin de bousculer le moins possible les pensionnaire. Il faudrait aussi une liste complète et à jour des réfugiés pour que je puisse procéder sans déranger leur habitudes plus qu'il le faut.


Il lève une feuille. Sérieusement, il répugne à la seule pensée de voir Valentyne et Dalton débarquer avec leur gros sabots pour foutre le bordel là bas. Soudainement, ni Daee, ni D'Arweiller, ni Livingstone n'existe plus. Il se fait une image mentale des splendeurs qui doivent habiter là bas et comment il va s'organiser pour ne pas les déranger le moins du monde.

Nikolos connait les refuges. Il sait comment ca marche.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Edith D. Arweiller
AGENT DE LA B.I.M.



MessageSujet: Re: La fontaine à thé Ven 26 Oct - 23:38

La surprise et sans doute l'incrédulité se peint sur le visage d'Edith. Il lui semble que ce qu'elle voit est incompatible avec la réalité. Ou du moins la réalité qu'elle se faisait de la situation. En fait, la seule incongruité, c'est que soudainement, Livingstone s'interpose entre elle et le type à la carabine. Elle le fixe, un peu ahurie par ce fait totalement abstrait selon elle. Son bouclier se fissure et cède lorsqu’elle comprend que ce type à la carabine est un sous fifre de Livingstone. Durant quelques secondes, elle se demande si c'est bien Livingstone sous les traits de cet homme qui vient de s'interposer entre une carabine et elles. Est-ce bien le même type qui vient de lui dire que la décision d'inspecter le Domaine pour la millième fois n'est pas de lui ? Sous cette image de mouton docile se cache-il un bélier ? Durant quelques secondes, une pointe d'admiration perce dans le regard qu'elle pose sur Livingstone, mais qui s'efface bien vite lorsqu'il ose parler de son laxisme. Laxisme. LAXISME !

Laxiste, elle ? Si Livingstone voulait faire passer ça en douceur, c'est raté. Elle serre les poings encore une fois, mais elle a la bonne idée de ne pas protester. Elle pourrait dire des choses qui dépassent ses véritables états d'âmes, mais la situation est franchement ridicule. D'autant plus qu'il pousse l'audace à lui envoyer un contractuel et une stagiaire.

- Quoi ? En plus vous voulez encore y envoyer un bleu ! Sauf votre respect, commente Ed en jetant un bref regard à Akritas mais en revenant aussitôt sur Livingstone, j'ai eu assez de problème avec des types sans expériences qui prennent pour acquis qu'un cerbère qui gronde est forcément à abattre ! Savez-vous combien de fois j'ai du baisser la baguette de ce jeune de 367, comme vous l'appelez, durant l'inspection ! Non seulement il a quitté le sentier, mais en plus il a menacé un faune, ce qui a provoqué l'assaut de la naïade ! Ma seule faute est d'avoir surestimé ce type qui devait normalement être un professionnel. Il n'est pas question de me coller encore des nouveaux, tranche-t-elle avec aplomb.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Samuelle Daee
LANGUE DE PLOMB.



MessageSujet: Re: La fontaine à thé Sam 27 Oct - 1:22


Il fallut quelques secondes à Samuelle pour bien saisir toutes les implications de sa situation. « Non! » La sorcière passa sous le bras du colosse pour revenir à l’avant plan. « Non c’est une très mauvaise idée… Je n’ai aucune capacité, vous le savez bien! Inutile! Bonne à rien! » Et pour faire bonne mesure elle saisit tasse et soucoupe et dans un pur acte de sabotage, aspergea les formulaire de procédure avec les dernières gouttes de thé qui restait . « Il est hors de question que je sorte en mission! » avec lui, sous-entendait-elle. « J’ai fini mon stage… » Et comme tous ces arguments ne semblaient pas ébranler Livingstone qui l’écoutait attentivement d’un air à la foi incrédule et choqué, elle ajouta : « D’accord! Bien! Je connais bien le domaine! J’y ai vécus… » Elle arracha les formulaires des mains de l’agent Akritas. Ça jetait un jour tout nouveau sur la nature exacte de la jeune femme. La bonne question à poser était : comme invitée ou comme réfugiée? « Je m’en charge! Je ferai tout le travail toute seule! Je sais m’y prendre. Pas besoin de lui! » Non surtout pas lui.

Livingstone commençait une dure journée… Il découvrait en un agent de son département un fou de la gâchette, l’amour de sa vie était furax après lui et sa stagiaire révélait qu’elle se payait sa tête depuis des mois. Il se pinça l’arête du nez, libérant la tension qui s’accumulait déjà.

« Monsieur Akritas, un peu plus d’ouverture et de flexibilité svp. Nous ne sommes ni à l’armée, ni à la maternelle. Si vous avez du mal à trouver votre place à titre de consultant au sein du département, c’est peut-être que vous n’avez pas encore comprit qu’ici les responsabilités ne sont pas distribuée selon l’ancienneté de chacun mais selon les mérites. » Il prit Edith pour témoin : « Bien que nous nous soyons parfois trompé sur les qualités réelles de nos agents. » Mea coulpa… C’était son principal défaut… Il croyait si fort en chacun des membres de son équipe qui les surestimait parfois. « Mademoiselle Arweiller? Seriez-vous rassurée si je me chargeait moi-même de superviser cette mission? » Il était déterminé à aplanir les angles, lui laissant une minute pour réfléchir… « Samuelle, tant de dévouement se doit d’être récompensé. Même s’il arrive un peu tard… » Parce que Livingstone n’était pas un imbécile… « Akritas? » Il lui désigna la métisse. « Voici votre guide dans le domaine. Surveillez la bien, c'est une tir au flanc... Profitez-en pour faire vos preuves. »

Un gémissement de désespoir déchira le silence… Ce gémissement venait de la gorge de Samuelle.

_________________

How far can too far go?
Revenir en haut Aller en bas
Nikolos Akritas



MessageSujet: Re: La fontaine à thé Sam 27 Oct - 2:25

Le gémissement de désespoir de Samuelle Daee à cette ''réjouissante perspective'' arrache un énorme sourire rempli de dents blanches à notre chasseur.

C'est toi le patron. On va la mettre en tenue. L'escouade sera prête dans 5 minutes dans L'aire de transplanage.

Le on étant lourd de sous entendu, le Crétois abat une main sur l'épaule de la métisse. Une large main calleuse par le travail manuel. Lui faisant faire le demi tour à Samuelle, il la sort sans autre forme de cérémonie dans le corridor. Et pendant qu'ils s'éloignent dans le couloir, on entend la voix grave de l'homme qui demande à sa comparse désignée.

As tu bu du thé ce matin?


_________________


Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: La fontaine à thé

Revenir en haut Aller en bas

La fontaine à thé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» La Fontaine
» Socle Gardes de la Cour de la Fontaine
» La Grande Fontaine de Kiri
» nouvelle fontaine à Dubaï
» Gardes de la Cour de la Fontaine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
King's Cross :: L'univers de King's Cross. :: Vox Populi. :: (saison1) RPs.-