Partagez|

Chambre R0778

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Samuelle Daee
LANGUE DE PLOMB.



MessageSujet: Chambre R0778 Lun 24 Sep - 17:43


--> en provenance de: http://kingscross.forumactif.com/t300-sacrifice#2750

Quelque chose tira Lukas du sommeil réparateur dans lequel les guérisseurs l’avaient plongé pour lui ravaler la façade. Parce que ça a demandé beaucoup de travail…

De la fumée… Quelque chose d’acre qui irrite les voies respiratoires. Pas nauséabond mais dans la catégorie de ces odeurs que le cerveau échoue à qualifier de toxique ou bénéfique. Quelqu’un fait bruler une tresse de foin d’odeur dans la chambre en murmurant une litanie à voix basse qui résonne comme un ronronnement.

Un homme se tient appuyé contre une petite table à roulette au bout du rideau tiré entre Lukas et sa voisine.

Cet homme-là, Lukas l’a déjà vu quelque part… Les cheveux fins, noir, tirés en catogan. Pas particulièrement grand ou fort; dans la force de l’âge. Un peu plus vieux que Samuelle. Tout habillé de noir, ton sur ton, son long manteau noir pouvant paraitre caricatural s’il n’était pas en grosse laine du pays. Un manteau beaucoup trop chaud pour la saison. Métisse mais différent de sa sœur cadette par ses yeux noirs. Celui-ci est humain et il boit un café trop chaud. Il caresse Griffure d’une main légère. Remarquant que Lukas est éveillé, il lui fait discrètement signe de ne pas se manifester.

- Il dort toujours? Fit la voix qui interrompt son ronronnement.

Philippe hoche affirmativement la tête sans décoller ses lèvres de son verre de café.

- Il n’y a pas d’entrave…
- Elle n’en a jamais toléré aucune… répondit Philippe de son élocution trainante.
- Il a quand même dit…
- C’est ce qu’il a dit. L’interrompt son benjamin. Il ne fait pas parti du clan, ce qu’il dit n’a pas d’importance… Muelle, elle, n’a rien dit.
- Elle a agi.
- Non, elle s’est laissé faire… Arrête de chercher des raisons de la tuer…
- Si elle mourrait…
- Je serai incapable de m’approprier un pouvoir que j’ai perdu il y a plus de 30ans… La tuer ne satisferait que ton dépit de te savoir lésé et je serai le premier à te blâmer.
- Peut-être, mais tu me resteras loyal…

Le regard noir du métisse devint lourd comme du plomb. Il haïssait ce que Pierre faisait de lui, ce qu’il le forçait à être. Il avait été son complice 40ans durant et Lukas fut le spectateur du moment décisif où il l’abandonna. Sa neutralité s’étiola…

Une bouffée de magie noire suinta de sous le rideau.

- Et lui?
- Oh lui, tu l’as dit toi-même, il ne fait pas partie du clan… Il n’a pas d’importance…
- Elle ne deviendra pas plus docile si tu le tue…
- Mais elle deviendra vulnérable…

Philippe Daee tourna lentement la tête, dévisageant le principal intéressé. Il haussa un unique sourcil comme s’il soupesait les probabilités que celui-ci s’en sorte. Il se redressa en posant Griffure sur le sol et fouilla dans ses poches comme s’il cherchait de la petite monnaie. Dans sa main caramel apparue une poignée de petit cailloux… il fit retomber les pierres dans sa poche et en jeta une sur la couverture de Lukas avant de lui tourner le dos et de sortir.

Un véritable raz de marée de magie noire envahi la chambre, enflant jusqu’à en imprégner tous les recoins. Une bourrasque de vent froid et chargé d’humidité s’engouffra par la fenêtre laissée ouverte, charriant un parfum de fumée, de sapinage, de sang et de vieille mort. Des effluves de putréfaction et charnier envahirent la chambre, inhabituel en plein centre-ville de londre. L’intensité de la lumière fluctua imperceptiblement.

_________________

How far can too far go?
Revenir en haut Aller en bas
Lukas K. Ustaz
CRIMINEL TROMPE-LA-MORT.



MessageSujet: Re: Chambre R0778 Dim 30 Sep - 0:45

Griffure jouait au chat ; miaulant à souhait, courbant l’échine au gré des caresses. Elle était parfaite dans son rôle originel et rien n’aurait su trahir sa nature. Si ce n’était ses yeux car ils étaient emplis d’une sagacité si fine, si forte, si humaine. Mais cela aussi elle savait y pallier. Les yeux mi-clos, la chatte de Bengale feignait la léthargie féline allant même jusqu’à jouer de symbiose ses propres ronronnements avec ceux de Philippe Daee. Pourtant l’esprit de Griffure était en ébullition et concentré sur une seule et unique chose : alerter son maître.

Des tréfonds de son sommeil réparateur, Lukas perçut soudainement l’appel de Griffure ; deux yeux bleus sur champs noir et un bruit sourd et violent à la fois. Lukas émergea. L’esprit gourd. Le corps perclus. Lorsqu’il vit les Daee dans la chambre, son cœur manqua un battement. Son regard croisa celui de Philippe. Il ne bougea pas ; l’eût-il voulu que ses membres ne lui auraient pas cédé un millimètre. Et puis l’embrouillamini de paroles qui suivit le laissa d’autant plus aphasique.

Lukas lorgna du côté de la pierre qui gisait à présent sur sa couverture. Il écarquilla les yeux. Et tout bascula.

Danger. Griffure révéla sa vraie nature. Dans les ténèbres, seule la plus sombre des ombres se détache. L’horcruxe se mut en une épaisse cape noire qui enveloppa Lukas. Si sombre qu’elle faisait passer toute teinte de noir environnante pour du gris. Puis l’horcruxe avala chaque once de magie présente de la pièce avant de reprendre sa forme animale. Griffure titubait sur le lit de son maître, étourdie par ce qui venait de se passer. Lukas se tourna, tendit un bras en direction du rideau qui scindait la pièce. Il lui manquait quelques centimètres. Il s’étira un peu plus. Et glissa au sol tel un pantin désarticulé, arrachant par la même occasion le baldaquin, les tringles et toute l’armature métallique.

- Sam ? demanda-t-il enfoui sous le dais.

_________________

HE BOWED BEFORE DEATH AND WALKED BACK A FEW STEPS
...
Revenir en haut Aller en bas
Samuelle Daee
LANGUE DE PLOMB.



MessageSujet: Re: Chambre R0778 Lun 1 Oct - 1:19

Samuelle rêvait… Un beau rêve… Un rêve de neige, de vent et d’horizon infini. Un univers de djiin dans lequel son esprit était en paix. Et tout à coup, tel un pavé dans la mare, elle entendit son nom.

« Hummm? » fit-elle dans un demi-sommeil. Ses yeux jaunes papillotèrent. Elle fronça le nez. « Lukas? » Samuelle bondit de son lit, sa jambe complètement remise, à peine encore raide, la supportant sans peine alors que sa propriétaire avait complètement oublié sa mésaventure. Elle balaya la tenture et demanda au chat : « Quoi? Il est là-dessous? » Elle s’accroupit en arrachant les tringles et l’armature de métal, « Lukas? Qu’est-ce que tu as fait à Griffure, elle a l’air toute bizarre… » Elle souleva le dais trouvant le sorcier encore mal en point. « C’est quoi cette odeur, c’est toi qui empeste comme ça? » Et d’un large geste du bras, elle enleva le dais pour l’en extirper et l’aider à se relever. Son geste fit rouler la pierre à ses pieds…

Elle lui en avait donné une. Enfin, pas à lui, mais à Balto. Et la fixant un instant de son regard jaune, Samuelle pu se rendre compte que ce n’était pas la sienne ni même l’une des sienne. Un Daee sait toujours où se trouvent ses pierres personnelles. « Qu’est-ce que? » commença-t-elle sans achever. Elle dévisagea Lukas un instant, l’expression ouvertement interrogatrice, puis le priva de son soutien pour ramasser la pierre.

Samuelle eut une inspiration soudaine lorsque ses doigts rencontrèrent l’amalgame minéral. De la souffrance, une souffrance longtemps contenue. Une adoration trahie, réduite à néant, ne résistant pas à un long travail de sape. De la rigidité. Ce sentiment d’appartenance au clan qui interdit de lui nuire. De la désapprobation, des silences. Et…

Samuelle se redressa et empoigna Lukas par les épaules, l’air soudainement paniquée. Tout sorti en même temps : « Taw ota a’wan? A’wan mamiyaw? Ota wi? Chi’tohischaw! Patastamohtaw. Moshihaw michi’ makosou? Ota taw! » Elle se ressaisie : « Ils étaient là? Qui t’as donné ça? C’est lui, c’est ça? Ils ont lancé un appel! Il va venir. Tu sens cette odeur? Il est là! Il va s’accrocher à mes pas. Aux tiens aussi! » Elle avait peur. Elle le lâcha pour refermer la fenêtre et s’en éloigna à reculons. « Je te propose un pacte. Je t’aide à retrouver Balto, et tu m’aide à retrouver une pierre… Une pierre de garde. »

Balto aux mains des patriarches de Vienne versus un caillou? Ça semblait démesurément un bon deal.

Samuelle prit Griffure dans ses bras. « D’accord? Mais ne restons pas ici… » Et quelque part à la limite de sa conscience, Lukas eut l’impression d’entendre la voix de Saturnin, de sentir le parfum de Lisa…

Elle serait allée à la recherche de Balto de toute manière... Mais Samuelle ne demandait jamais d'aide.

_________________

How far can too far go?
Revenir en haut Aller en bas
Lukas K. Ustaz
CRIMINEL TROMPE-LA-MORT.



MessageSujet: Re: Chambre R0778 Lun 1 Oct - 3:37

La mort, il connaissait. Cette odeur l’avait enivré pendant plusieurs années alors qu’il attendait sa résurrection. Elle ne l’avait jamais vraiment quitté et elle ne le ferait jamais. Partir, c’est mourir un peu. Peu de gens peuvent témoigner de ce que c’est que de revenir. Ce n’est pas faire marche arrière. Ce n’est pas retrouver ce qu’on avait perdu. Ce n’est pas non plus faire table rase. Revenir, c’est mourir beaucoup. Beaucoup trop. Il y avait quelque chose de transcendant dans le fait d’être là alors qu’on ne devrait pas. Quelque chose qui, bien loin de vous élever au-dessus de toute chose, vous mettait sur le côté. Lukas n’était plus sur la grand-route. Il se sentait hors du jeu de la vie et savait au plus profond de lui-même que pour pallier cette sensation effroyable il allait devoir frapper fort.

L’odeur, il la percevait de toute son âme, ou ce qu’il en restait. Elle lui était révélatrice. Comme un chant à la mélodie parfaite qui donne la chair de poule. Il sentait sourdre en lui une énergie nouvelle et sombre. Celle de celui qui n’a plus rien à perdre et qui entend rafler la mise. Griffure s’était tapie dans les draps, fixant son maître d’un regard torve ; elle percevait dans les yeux de son maître un changement. La déferlante azure s’était mise à tourner dans l’autre sens et s’était obombrée comme jamais. Lukas releva la tête.

- Un pacte ? dit-il d’un air absent en récupérant sans ambages la pierre que Philippe lui avait donnée.

Il fit quelque pas, vers la fenêtre. Humant l’air corrompu comme d’autres se complairaient dans les senteurs voluptueuses d’un champ de coquelicots. Il rigola d’un rire d’épaule.

- Nous sommes liés par bien plus qu’ils ne le pensent… Il se retourna vers Samuelle. Un air de défi s’était peint sur son visage stigmatisé. Bien plus que tu ne le penses aussi.

Il se rapprocha de Samuelle et caressa Griffure d’un air contemplatif tel un religieux nettoyant une relique.

- Une baguette. Un sorcier se doit d’en avoir une, dit-il en souriant avant d’empoigner Sam.

CRACK !

En direction de => http://kingscross.forumactif.com/t329-emplette-d-importance#2805

_________________

HE BOWED BEFORE DEATH AND WALKED BACK A FEW STEPS
...
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Chambre R0778

Revenir en haut Aller en bas

Chambre R0778

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Un pot de Chambre, signé Jean Erich René
» Chambre des députés / Fin de Mandat / « Qu’ils partent », soutiennent la société
» Démission de la vice présidente de la Chambre de commerce
» La Chambre Basse veut voler au secours de la population et renvoyer Alexis
» A PLATEFORME ALTERNATIVE SEMBLE EMPÊCHER L'INITE DE CONTROLER LA CHAMBRE BASSE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
King's Cross :: L'univers de King's Cross. :: Vox Populi. :: (saison1) RPs.-