Partagez|

Le chasseur ne tue pas toujours sa proie...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
William Alex Slayers
AGENT IMMOBILIER
TRAFIQUANT DE POTIONS.



MessageSujet: Le chasseur ne tue pas toujours sa proie... Dim 14 Oct - 20:09





William & Asphodèle

❝ Le chasseur ne tue pas toujours sa proie ❞


Sawyer fixa William dans les yeux. « Quoi ? » « C’est toi quoi. Tu fais tellement la gueule ses derniers jours qu’on dirait moi. » Affirma Sawyer des plus sérieux face à un William qui de toute évidence n’avait pas qu’on le fasse chier. « Eh bien c’est comme ça. J’peux quand même pas avoir le sourire tout le temps ? » Lui demanda-t-il sur la défensive. « Toi si. » affirma l’ainé Slayers toujours aussi sérieux.

Dans un sens il n’avait pas tord, William avait toujours le sourire, même après tout ce temps, même après tout les coups dur qu’il avait eut… Mais aujourd’hui il avait juste envie de râler, comme s’il s’était levé du pied gauche. Il ne savait même pas ce qui le rendait d’aussi mauvaise humeur, il avait juste envie… de rien ! Si ce n’est de ce plaindre que la lumière était trop aveuglante, le café trop fort, la voix de son frère trop agaçante, ects ects… Sawyer qui n’avait rien à voir avec William qui était un garçon impulsif et qui malgré ce qu’il pensait, cacher assez mal ses émotions. L’ainé Slayers était un homme observateur et très perspicace. Il ne mit pas longtemps à comprendre ce qu’il se passait.

« Elle est toujours aussi jolie ? » Un sourire apparut sur les lèvres de William. Un sourire sincère, le premier de la journée. Il vint s’assoir en face de son frère et le regarda avec enthousiasme. « Encore plus qu’avant » lui répondit-il sans avoir besoin de lui demandait de qui il parlait, Sawyer ayant comprit qui hanter les pensées de son petit frère…

C’est alors que quelqu’un tapa à la porte. William fût surprit car il n’attendait personne. Il ouvrit la porte et tomba nez à nez avec Asphodèle. Sawyer transplana alors immédiatement. Il n’avait pas besoin d’attendre que la métisse remarque sa présence pour s’effacer. Si William l’avait quitté pour rejoindre son père c’était en partit sa faute. Il le savait. Mais il ne culpabiliser pas le moins du monde. Pourtant il pouvait comprendre qu’Asphodèle n’est pas vraiment envie de le voir…

« Tu m’apporte le courrier ? » lui demanda-t-il avec humour, se demandant ce qu’elle faisait là où même Dak et Enrique – ses deux gardes du corps – le savaient…


_________________

Irrésistible charmeur ♤ Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua. Ut enim ad minim veniam, quis nostrud exercitation ullamco laboris nisi ut aliquip ex ea commodo consequat. Duis aute irure dolor in reprehenderit in voluptate velit esse cillum dolore eu fugiat nulla pariatur.
Revenir en haut Aller en bas
Asphodèle Nospheratov
ANTHROPOLOGUE
APOTHICAIRE AU MARCHE AUX TROLLS.



MessageSujet: Re: Le chasseur ne tue pas toujours sa proie... Dim 14 Oct - 20:38

Asphodèle n'était peut-être plus la même qu'avant - même si de son point de vue, et quoi qu'en pense Enrique, elle ne pensait pas que le vampirisme ait changé grand chose à sa personnalité. Elle n'avait toujours pas digéré la critique que lui avait faite Enrique, moins encore le fait qu'il ait insinué qu'elle n'était plus capable de le comprendre. En fait ça l'avait blessée. Les jours qui avaient suivi la visite de William chez les frères Almadovar, elle s'était contentée de faire comme si elle avait passé l'éponge.

Adolescente, elle se serait contentée de lui dire qu'il avait tord et qu'elle avait raison sur tout et rien à se reprocher. Mais Asphodèle avait mûri. Elle voulait bien accepter une part des tords. Elle savait qu'elle avait blessé son meilleur ami, elle l'avait fait sciemment parce qu'elle avait jugé que c'était la moins pire des choses à faire. Alors oui, elle restait cloîtrée chez lui, pour lui faire plaisir, pour le sécuriser aussi. Oui, elle faisait comme si elle avait avalé cette réplique acerbe qu'il lui avait lancée. Elle en avait parlé avec Dak', mais elle l'avait toujours sur le moral. Après une semaine, elle s'était rappelé de la promesse qu'elle avait faite à Will, et qu'elle lui devait un moment vraiment à lui. Ça ne pouvait que lui faire du bien de sortir de toute manière. De voir autre chose qu'Enrique qui lui tirait la gueule et qui n'avait que des regards reproches à lui adresser.

« Je vais voir Will... », avait-elle dit à Dak avant de sortir.

Quelques instants après elle tapait à la porte pas vraiment certaine qu'il y ait quelqu'un, ni qu'elle soit la bienvenue. Le William dont elle se rappelait aurait très bien pu être "occupé" à n'importe quelle heure de la journée. Après sept ans il faisait bien ce qu'il voulait mais quelque part, elle espérait qu'il ne le serait pas, et qu'elle n'aurait jamais à être confrontée à aucune de ses copines. Par principe.

« Tu m’apporte le courrier ? »

Elle entendit le crac sonore d'un transplanage.


« Je n'aurais pas dû venir sans prévenir. Excuse-moi. Je veux pas déranger... »

Elle passa sa main dans ses longs cheveux blancs pour chasser la gêne, avant de faire deux pas en arrière pour partir... et ne surtout pas avoir à croiser l'autre fille... enfin pas "l'autre fille". Juste la fille du moment.

_________________


Let's all give thanks that I am a liar,
'Cause I've got a feeling I just might get worse.
Now there's nothing wrong with you,
I'm just tired.
And I'm in a mood for a brand new curse.
Revenir en haut Aller en bas
William Alex Slayers
AGENT IMMOBILIER
TRAFIQUANT DE POTIONS.



MessageSujet: Re: Le chasseur ne tue pas toujours sa proie... Mar 16 Oct - 20:55





William & Asphodèle

❝ Le chasseur ne tue pas toujours sa proie ❞


« Je n'aurais pas dû venir sans prévenir. Excuse-moi. Je veux pas déranger... » Entendre Asphodèle s’excuser le surpris quelque peu mais il ne ferait aucun commentaire sur le sujet. D’autant plus qu’elle n’avait pas à s’excuser. « Oh ce n’est rien, ne t’inquiète pas Sawyer repassera » lui dit-il juste avant de réaliser sa gêne et les pas en arrière qu’elle avait fait comme si elle s’apprêtait à partir. Il regarda perplexe une demi seconde, devinant ce qu’il se passait. « Attend tu ne croyais quand même pas que… » …J’étais avec une fille ! Voilà ce que William pensait qu’Asphodèle avait pensé. Il se trompait peut-être mais si c’était le cas pourquoi avait-elle parut gêner ? Il se mit légèrement à rire. Pas pour ce moquer d’elle mais juste parce que la situation l’amuser. « Cette époque est révolu Asphodèle, la seule fille que tu pourras trouver dans mon lit est Willara et croit moi je préférerais mourir que de la toucher ! » Au fond il n’avait aucun compte à rendre à Asphodèle. Après tout ils n’étaient que des ex petits-amis, mais c’était plus fort que lui. Il avait envie, besoin, de clarifier les choses. Quand elle l’avait connu à Poudlard avant qu’ils aient une relation c’était un véritable coureur de jupon. Mais il n’était plus ainsi. C’est vrai qu’à l’époque la belle métisse aurait pût le déranger en pleine action. Mais de ce côté-là il avait muri, grandit, et s’il gardait son charme naturel et son don pour séduire il préférait désormais de loin les histoires sérieuses aux aventures sans lendemain. Bien que son cœur n’était pas encore prêt pour ça… « Ça ne veut pas dire je ne plait plus aux femmes hein, j’suis toujours aussi doué. » précisa-t-il avant qu’elle ne se mette à penser qu’il pourrait avoir une quelconque déficience en dessous de la ceinture. « Disons juste que ce genre de truc ne me ressemble plus vraiment… Longue histoire… » . Il venait à peine de reprendre contact avec elle, c’était trop tôt d’évoquer le sujet « Kiara. » Will ne savait pas comment Asphodèle réagirait en apprenant qu’il avait été fiancé et il ne voulait pas le savoir en fait. Il voulait éviter de la blesser. Une fois de plus…

« Mais tu n’a pas répondu, qu’est-ce que tu viens faire ici ? » . Il ouvrit grand la porte et se poussa pour la laisser entré, lui faisant ainsi comprendre que peu importait la réponse il ne comptait pas la laisser partir. L’autre fois ils n’avaient discuté qu’un bref instant, aujourd’hui qu’on lui avait laissé la permission de sortir il comptait bien en profiter. L’appart était plutôt propre. Bon il n’était pas ranger au carré, nettoyer dans tout les recoins comme celui de Sawyer qui était la droiture incarner et d’une maniaquerie exaspérante, et de la vaisselle s’entasser dans l’évier, mais ça aurait pût être pire. William avait fait des progrès en matière de rangement avec le temps. « Tu veux boire un truc ? »


_________________

Irrésistible charmeur ♤ Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua. Ut enim ad minim veniam, quis nostrud exercitation ullamco laboris nisi ut aliquip ex ea commodo consequat. Duis aute irure dolor in reprehenderit in voluptate velit esse cillum dolore eu fugiat nulla pariatur.
Revenir en haut Aller en bas
Asphodèle Nospheratov
ANTHROPOLOGUE
APOTHICAIRE AU MARCHE AUX TROLLS.



MessageSujet: Re: Le chasseur ne tue pas toujours sa proie... Mer 17 Oct - 20:28

« Oh ce n’est rien, ne t’inquiète pas Sawyer repassera »

Curieusement le nom de Sawyer, bien loin de lui donner des sueurs froides, lui fit l'effet d'une grande bouffée d'air frais. Non pas qu'elle ait aucune raison de s'intéresser aux filles que fréquentait William mais elle ne tenait pas particulièrement à les rencontrer. De toute façon elle ne les aurait forcément pas aimées. Soyons logique, elle n'aurait pas souffert la comparaison. Les filles qui plaisaient à William n'avaient rien à voir avec elle et à la réflexion, elle n'était pas certaine de savoir si ça posait problème ou si c'était beaucoup moins insupportable que de l'imaginer avec une fille dans son genre...

« Attend tu ne croyais quand même pas que… »

Elle ne répondit pas mais son expression se passait de tout commentaire. Bien sûr qu'elle avait avait cru que... visiblement elle avait eu tord et c'était plutôt une bonne nouvelle. Non pas parce que ça lui laissait à elle la chance de se remettre avec lui - elle n'y avait même pas pensé en fait - mais parce que ça rallongeait de pas mal d'années l'espérance de vie du principal intéressé. En quittant ses mauvaises habitudes il s'exposait à un risque de maladie amoureusement transmissible bien moindre. Beaucoup moins de chance de recevoir des menaces de mort de jeunes femmes déçues qui, par pure jalousie auraient même pu s'en prendre à ses proches (imaginons qu'elles se méprennent sur la relation de Will et n'importe laquelle de ses soeurs...). On rencontrait de vraies folles en occident.

« Mais tu n’as pas répondu, qu’est-ce que tu viens faire ici ? »
« J'avais besoin de sortir et t'avais dis que... », finit-elle par répondre après une hésitation.

Elle ne pouvait quand même pas débarquer chez lui et lui dire qu'elle était trop bien pour avoir à s'expliquer. Enfin elle aurait pu... 7 ans avant.

« Tu veux boire un truc ? »
« Du thé à l'orange? » , Dakota la shootait au thé à l'orange alors sans réfléchir c'était la première chose qui lui était venue, après coup elle se dit que... « ... ou n'importe quoi d'autre plutôt...? »

Elle sourit. Voilà qu'il allait encore la trouver snob...

_________________


Let's all give thanks that I am a liar,
'Cause I've got a feeling I just might get worse.
Now there's nothing wrong with you,
I'm just tired.
And I'm in a mood for a brand new curse.
Revenir en haut Aller en bas
William Alex Slayers
AGENT IMMOBILIER
TRAFIQUANT DE POTIONS.



MessageSujet: Re: Le chasseur ne tue pas toujours sa proie... Ven 19 Oct - 19:37





William & Asphodèle

❝ Le chasseur ne tue pas toujours sa proie ❞


« J'avais besoin de sortir et t'avais dis que... » « Que tu étais toujours la bienvenue chez moi ? Ah non c’est vrai. Mince ! Ça j’l’ai pensé. » Lui dit-il avec humour et un sourire malicieux bien qu’il pensait ce qu’il venait de dire. Mais ça n’aurait pas vraiment était William s’il avait simplement dit « je suis content de te voir. » Elle l’avait assez connu par le passer pour deviner ce qu’il ne disait pas et peut-être que malgré le temps elle arrivait toujours aussi bien à lire entre les lignes. Qui sait… Quoiqu’il en soit, il était hors de question qu’il la laisse partir et il l’invita bien vite à entré, avant qu’elle ne prenne de la poudre de cheminette. « Tu veux boire un truc ? »

« Du thé à l'orange? »
William leva un sourcil ne pouvant s’empêcher d’être surpris bien qu’il ne lui fit qu’une seconde avant de se dire que c’était tout à fait le genre de la belle Métisse. Du thé. Loin de trouvait cela snob il trouvait cela plutôt…. Bon d’accord cela faisait un peu snob, mais dans le bon sens du terme. Dans le sens « intelligent plein de savoir » et non « personne chiante et arrogante. » « ... ou n'importe quoi d'autre plutôt...? » Elle lui posait la question comme si c’était un mal de boire du thé. A vrai dire il se fichait bien de ce qu’elle allait boire et il aurait était plus choquer de la voir demander un Whisky Mcgregor qu’un banal thé.

« C’est toi qui voit. » lui répondit-avec un sourire. « Tu sais, boire du thé n’est pas interdit par la lois. » rajouta-t-il pour la taquiner un peu, curieux de voir si elle gardait sa répartie d’en temps, celle qu’il appréciait tant. « Alors dis moi, Dak sait que tu es là ou j’dois me préparé psychologiquement à recevoir son poing dans la gueule car il ignore que tu es partie et qu’ça sera forcément ma faute ? » Il savait à quel point son meilleur ami était protecteur vis-à-vis de la métisse et à quel point leurs ruptures l’avaient déçue. Mais William était un homme, un homme qui faisait lui aussi ses erreurs… Ce retrouvait avec Asphodèle lui semblait toujours aussi étrange que la dernière fois où il l’avait revu. C’était comme s’il s’attendait à apprendre d’une minute à l’autre que tout ça n’était pas réel, qu’il s’agissait d’une simple hallucination ou autre chose. Il cherchait quelque chose à dire de plus, n’importe quoi qui pourrait ramener leurs complicités et faire qu’il se sente plus à l’aise mais il était à cour d’inspiration. Alors il se contenta de la regardait avec cette malice qui lui était propre…



_________________

Irrésistible charmeur ♤ Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua. Ut enim ad minim veniam, quis nostrud exercitation ullamco laboris nisi ut aliquip ex ea commodo consequat. Duis aute irure dolor in reprehenderit in voluptate velit esse cillum dolore eu fugiat nulla pariatur.
Revenir en haut Aller en bas
Asphodèle Nospheratov
ANTHROPOLOGUE
APOTHICAIRE AU MARCHE AUX TROLLS.



MessageSujet: Re: Le chasseur ne tue pas toujours sa proie... Mer 24 Oct - 19:57

« Alors dis moi, Dak sait que tu es là ou j’dois me préparer psychologiquement à recevoir son poing dans la gueule car il ignore que tu es partie et qu’ça sera forcément ma faute ? »

Elle leva les yeux au ciel.

« J'ai passé l'âge d'avoir un chaperon Will. », au sens strict elle était particulièrement en âge d'en avoir un, en âge de se marier. Mais ça n'avait plus court que dans son milieu à elle. A son sens à elle, ce genre de choses n'étaient pas au programme ce qui disqualifiait le chaperon. « Mais si tu as peur de te faire frapper je pourrais toujours te défendre! », annonça-t-elle presque fièrement, une pointe de malice à la commissure de ses jolies lèvres, « J'ai étudié le Varma Kalai. », ajouta-t-elle comme pour ajouter une pointe de piment à sa taquinerie.

Le Varma Kalai. Un art martial indien mais qui ignorait ce détail?

Elle se mordit la lèvre comme elle voyait s'installer une gêne entre eux. Il y eut un silence lourd comme le pied de St Michel sur la tête de ce pauvre dragon...
Finalement un sourire un peu désolé s'installa sur ses lèvres. Ses yeux rencontrèrent encore cette chaînette qu'elle avait remarqué la première fois qu'il s'était revu. Elle ne savait même pas pourquoi elle le remarquait à chaque fois, ni pourquoi ça l'agaçait tant de ne pas voir ce qu'il y avait au bout de cette chaînette...

« Je pensais pas qu'un jour on serait aussi mal à l'aise... c'est vrai... après tout je t'ai vu complètement nu ça brise la glace en général... », c'était autant un trait d'humour qu'une remarque réfléchie.

_________________


Let's all give thanks that I am a liar,
'Cause I've got a feeling I just might get worse.
Now there's nothing wrong with you,
I'm just tired.
And I'm in a mood for a brand new curse.
Revenir en haut Aller en bas
William Alex Slayers
AGENT IMMOBILIER
TRAFIQUANT DE POTIONS.



MessageSujet: Re: Le chasseur ne tue pas toujours sa proie... Mer 24 Oct - 21:10





William & Asphodèle

❝ Le chasseur ne tue pas toujours sa proie ❞


« En général oui, mais il en faut plus pour faire fondre une reine n’est-ce pas ? » dit-il espiègle avec un sourire au coin des lèvres, soulignant le fait qu’elle serait toujours une reine des glaces pour lui. Si c’était un surnom moqueur quand il n’était qu’un ado pré-pubère, désormais dans la bouche du jeune homme cela résonnait plus comme un compliment. « En fait tu a raison » dit-il en soufflant trouva complètement débile qu’ils sont tout deux aussi mal à l’aise. Ils étaient des ex et alors ? Des tas de personnes étaient des ex dans le monde et ça ne leurs empêchaient pas d’être amis. William avait toujours eut du mal avec la notion d’amitié homme-femme mais il y avait un début à tout. « Je nierais avoir dit ça ! » rajouta-il avec humour, n’étant pas du genre à avouer qu’une personne avait raison. Il préférait dire « tu n’a pas tout à fait tord », mais il faut croire qu’avec le temps il avait changé, murit, c’était inévitable. « On a aucune raison d'être mal à l'aise. Aprés tout on est des adultes, non ? »

Alors qu’il regardait Asphodèle William sentit une douleur au niveau de son torse. Avec sa main il frotta son tee-shirt contre sa peau en grimaçant comme pour essayer de le soulager. Ce qui lui faisait mal, le bruler en fait, c’était l’alliance qui se trouvait au bout de sa chaine. Le marquant au vif, il glissa sa main dans l’encolure de son tee-shirt pour la sortir. La bague était rouge vif comme si elle avait était plongé dans des cendres brulantes. Asphodèle avait désormais tout le loisir de le voir. Une légère inquiétude commença à naitre sur le visage de William, comme si tout à coup quelque chose l’inquiétait. Il jeta des coups d’œil furtifs de part et d’autres comme s’il cherchait quelque chose. Il finit par regarder la Métisse. « Tu sais toujours aussi bien te défendre ? » lui demanda-t-il avec une pointe d’humour mais pas assez pour laisser penser que la réponse n’avait pas son importance…




_________________

Irrésistible charmeur ♤ Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua. Ut enim ad minim veniam, quis nostrud exercitation ullamco laboris nisi ut aliquip ex ea commodo consequat. Duis aute irure dolor in reprehenderit in voluptate velit esse cillum dolore eu fugiat nulla pariatur.
Revenir en haut Aller en bas
Asphodèle Nospheratov
ANTHROPOLOGUE
APOTHICAIRE AU MARCHE AUX TROLLS.



MessageSujet: Re: Le chasseur ne tue pas toujours sa proie... Dim 28 Oct - 17:28

« En général oui, mais il en faut plus pour faire fondre une reine n’est-ce pas ? »

Asphodèle eut un étrange sourire. Elle avait oublié ce surnom de reine des glaces qu'il s'était amusé à lui coller depuis la première seconde où elle avait refusé de lui parler sous prétexte qu'il était mal intentionné et que ça se voyait à des kilomètres. Curieusement, sept ans après, ce nom de reine ne lui faisait plus du tout le même effet. S'il avait seulement su, il ne l'aurait sans doute pas employé avec tant de légèreté car il se trouvait effectivement en face d'une reine, bien que reine malgré elle.

Après quelques explications un peu maladroites, les choses étaient entendues. Visiblement il n'y avait pas que Dakota qui s'était calmé en sept ans. Will semblait avoir dépassé le stade du collectionneur de minettes lui-aussi. Il restait pourtant toujours aussi susceptible quant à son status de mâle séducteur et bien évidemment (probablement) dominant. Le sourire d'Asphodèle s'étira en un petit coin malicieux. Certaines choses semblaient ne jamais changé. Intérieurement elle maudissait qu'il n'en ait pas été pareil pour Enrique, la seule personne qu'elle aurait sincèrement souhaité ne pas voir changer du tout.

Tout à coup, le visage de Will changea d'expression. Quelque chose le gênait et elle ne tardait pas à voir enfin ce qu'il cachait sous son t-shirt. Pour le coup la première chose qui lui vint à l'esprit en voyant cet anneau incandescent fut la plus stupide qui aurait pu lui passer par la tête.

« Tu sais toujours aussi bien te défendre ? »
« Tu n'as encore rien écouté de ce que je t'ai dit quand je te parlais de varma kalai? » , constata-t-elle en affichant une mine déconfite, Enfin je te préviens, les nazguls et les uruk-haï c'est pas mon domaine de compétence. Et je ne connais pas de super adresse où on pourrait trouvé une super armée de mort-vivants nettoyeurs.

C'était une blague à la mode Asphodèle. En gros une blague pas drôle, trop longue pour être efficace et qui faisait référence à un livre que personne n'avait lu dans le monde magique mais ça avait le mérite de la faire rire elle. Elle eut un petit sourire adorable jusqu'à ce qu'un forcené ne se mette à tambouriner à la porte de l'appartement.

Asphodèle haussa un sourcil.

« Qu'est-ce que tu as encore fait Will... »

Après tout ça ne serait pas la première fois qu'il s'attirait bêtement des ennuis. Elle n'allait pas lui reparler de la fois dans les serres avec la plante carnivore, ni de la fois avec cette fille blonde, ni de la fois en cours de potion, ni... bref.

Quoiqu'il ait pu se trouver derrière la porte, et même si ça avait l'air de cogner avec sacrément de force vu que les gonds commençaient à s'arracher du plâtre du mur, Asphodèle considérait que ça ne serait rien d'insurmontable pour elle. Après tout, elle incarnait l'excellence non?

_________________


Let's all give thanks that I am a liar,
'Cause I've got a feeling I just might get worse.
Now there's nothing wrong with you,
I'm just tired.
And I'm in a mood for a brand new curse.
Revenir en haut Aller en bas
William Alex Slayers
AGENT IMMOBILIER
TRAFIQUANT DE POTIONS.



MessageSujet: Re: Le chasseur ne tue pas toujours sa proie... Jeu 1 Nov - 17:22





William & Asphodèle

❝ Le chasseur ne tue pas toujours sa proie ❞


« Tu n'as encore rien écouté de ce que je t'ai dit quand je te parlais de varma kalai? » « Karma Qui ? » En effet sur le coup il avait dût zapper quelque parole d’Asphodèle, sans vraiment le faire exprès. William avait tendance à vite décrocher selon la conversation et il était instinctif pour lui de faire le tri. Il était comme ça. Ça ne voulait pas dire que la conversation ne l’intéressait pas. « Je te préviens, les nazguls et les uruk-haï c'est pas mon domaine de compétence. Et je ne connais pas de super adresse où on pourrait trouver une super armée de mort-vivants nettoyeurs. » « Et tu t’étonne que je n’écoute pas tout ce que tu dis. » commenta-t-il pour la taquiner n’ayant absolument rien compris. « Qu'est-ce que tu as encore fait Will... » « Tu dis ça comme si je passais mon temps à accumuler les conneries ! » Commenta-t-il légèrement vexer.

Bon d’accord il avait toujours cette tendance à se mettre dans des situations délicates mais ce n’était quand même pas comme s’il le faisait exprès ! Enfin… La plupart du temps. Il avait vrai qu’à une époque il tendait le bâton pour se faire battre. Lui et Asphodèle avait vaincu pas mal d’aventure qui prouvait à merveille son inconscience. Mais il avait changé. Muri… « Ce temps là est révolu Asphodèle. Tu a devant toi un homme posait, réfléchit et mature. » Lui dit-il avec fierté. « Qui a toutefois une certaine malchance… » conclu-t-il. S’il faisait de l’humour c’était pour se détendre car il devinait la suite des évènements… Si la bague qu’il portait autour du cou l’avait brûlé c’est que Kiara n’était pas loin… Hors il n’était pas vraiment d’humeur à discuter avec son ex fiancé devenu mort vivante. On commença à tapé avec violence à la porte et William sue que les ennuis allait arriver… « Surtout ne dit rien, laisse moi faire et ne bouge pas. » lui dit-il d’un ton sans appel avant de se placer devant étendant la bras pour la protéger et l’empêchait de passer, faisant bouclier entre elle et Kiara qui venait tout juste de faire tomber la porte…

La blonde aux airs machiavélique regarda William avec un sourire moqueur. « Eh bien tu ne perd pas de temps amour. D’abord cette idiote d’Hope ensuite ça. » Le regard de William se durcit et s’il avait pût la bruler rien qu’avec son regard il l’aurait sans doute fait. « Tu ne me présente pas ? C’est si impoli. » « Ne t’approche pas d’elle ! » « Il faut bien, comment pourrait-je essayer d’la tuer sinon ? »


_________________

Irrésistible charmeur ♤ Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua. Ut enim ad minim veniam, quis nostrud exercitation ullamco laboris nisi ut aliquip ex ea commodo consequat. Duis aute irure dolor in reprehenderit in voluptate velit esse cillum dolore eu fugiat nulla pariatur.
Revenir en haut Aller en bas
Asphodèle Nospheratov
ANTHROPOLOGUE
APOTHICAIRE AU MARCHE AUX TROLLS.



MessageSujet: Re: Le chasseur ne tue pas toujours sa proie... Jeu 1 Nov - 20:31

Elle écoutait William déblatérer sur le pourquoi du comment il n'était pour rien dans ce qui allait se passer. Curieusement elle avait du mal à le croire voire elle n'y croyait pas une seule seconde. Quant à parler de malchance, elle préférait s'abstenir de lui dire ce qu'elle pensait de la chance...

« Surtout ne dit rien, laisse moi faire et ne bouge pas. »

Elle soupira. Qu'est-ce que c'était que cette nouvelle mode de la materner à la moindre occasion? Entre Enrique, Dak et William, Asphodèle allait bientôt se déplacer en chaise à porter emmitouflée dans d'énormes doudounes bien moelleuses. Et elle ne parlait pas des vampires, quoique dans leur cas, elle ne pouvait qu'apprécier.

La porte finit par céder. Une blonde fit irruption dans la pièce ouvrant les hostilités d'entrée de jeu.

« Eh bien tu ne perd pas de temps amour. D’abord cette idiote d’Hope ensuite ça. »

Asphodèle haussa un sourcil. Ca commençait à bien faire ça aussi. Les copines de Dak, celles de William, est-ce qu'elles s'étaient toutes passé le mot pour lui coller une cible dans le dos. Elle voulait bien être complaisante mais il ne fallait pas pousser.

« Tu ne me présente pas ? C’est si impoli. »
« J'avoue que... cela dit c'est un peu gros de la part de quelqu'un qui entre en défonçant la porte... », fit remarquer Asphodèle.
« Ne t’approche pas d’elle ! »
« Il faut bien, comment pourrait-je essayer d’la tuer sinon ? »

Il y eut comme un silence. Derrière William, Asphodèle se cassait littéralement en deux. D'abord elle ne fit pas un bruit mais l'instant d'après c'était un vrai fou rire qui remplissait toute la pièce. Un fou rire comme elle n'en avait jamais eu.

« Excusez-moi... c'est juste que... Me tuer ? Moi? Vous? C'est hilarant... Donnez moi une minute... », hoqueta-t-elle entre deux accès de rire. Elle en pleurait tellement c'était énorme. « Alors qu'en plus... en plus... vous n'êtes pas physiquement en condition de me surpasser... »

Elle s'éclaircit la voix pour chasser ce fou rire puis, reprenant son souffle elle conclut :

« Ne le prenez pas mal mais même au mieux de votre forme vous ne m'arriveriez pas à la cheville. Parfois il faut savoir regarder la vérité en face... »

En ce moment elle avait tendance à utiliser "ne le prenez pas mal" un peu trop souvent. Dans 100% des cas ça avait tendance à énerver les gens.

Elle ne ferait aucun commentaire sur la nature de l'ex de Will. Elle n'était pas vraiment sûre de vouloir savoir d'ailleurs...

_________________


Let's all give thanks that I am a liar,
'Cause I've got a feeling I just might get worse.
Now there's nothing wrong with you,
I'm just tired.
And I'm in a mood for a brand new curse.
Revenir en haut Aller en bas
William Alex Slayers
AGENT IMMOBILIER
TRAFIQUANT DE POTIONS.



MessageSujet: Re: Le chasseur ne tue pas toujours sa proie... Ven 2 Nov - 9:48





William & Asphodèle

❝ Le chasseur ne tue pas toujours sa proie ❞


Quand Asphodèle se mit à rire, William se retourna vers elle avec un air à demi amuser, à demi plein de reproche. Dans son regard on pouvait lire « T’étais vraiment obliger de faire ça ? » bien qu’il connaissait déjà la réponse. Il se serait sérieusement demander ce qui s’était passé pendant toutes les années où il avait été loin d’elle si elle s’était contentée de se cacher derrière lui en tremblant de peur. Il se doutait que si elle n’avait pas changé elle devait trouver insupportable qu’il la protège ainsi. Mais William n’avait jamais craint d’énerver la jolie métisse alors ce n’était certainement pas aujourd’hui que ça allait commencer.

« Ne le prenez pas mal mais même au mieux de votre forme vous ne m'arriveriez pas à la cheville. Parfois il faut savoir regarder la vérité en face... » Les traits de Kiara se durcir quelque seconde. Elle ne sembla pas apprécier les critiques de cette fille qui pouvait être près de l’homme qu’elle aimait alors qu’elle, elle n’était plus l’ombre d’elle-même, condamner à exister tout en étant morte. Seul l’amour qu’elle portait à William lui donnait presque l’illusion d’encore éprouver des sentiments, de faire partie de ce monde… De nouveau un sourire moqueur naquit sur les lèvres de la blonde qui était si belle autrefois…

« Oh ne t’inquiète pas pour moi chérie, j’ai bien plus que force que j’en ai l’air. J’ai l’aide précieuse d’un ami. »
« Un mage noir » dit-il à l’intention d’Asphodèle histoire qu’elle comprenne que la situation avait de quoi tourner à leurs désavantage. « Je ne te laisserai pas lui faire du mal. » dit-il à l’intention de Kiara, sur de ce qu’il avançait. « Oh mais très cher Will, je ne fais qu’accéléré les choses. Cette fille est destiné à rejoindre elle aussi le monde des mort-vivants. Désolé de briser ton pauvre cœur mais elle est mourante… Moi qui ait toujours détesté les vampires, quel manque de chance ! » William n’en crut pas ses oreilles. S’il y avait une chose qu’il avait apprit de Kiara la mort vivante c’est que la demoiselle disait toujours vrai, se démenant toujours pour appuyer là où ça faisait mal. Le jeune homme se retourna vers Asphodèle, l’air interdit. « Quoi ? » lui demanda-t-il, attendant des explications. Kiara profita du fait qu’il était déstabilisé pour avancer vers eux. William attrapa alors la main d’Asphodèle et transplana…

Ils arrivèrent dans un chalet en bois où William se rendait parfois. Il était niché en haut d’une montagne bordé d’une rivière. Autant dire que le lieu était paumé. L’endroit était protégé de sort. Seul William avait le droit d’y transplaner pour y entré comme pour y sortir. Personne ne pouvait accède au chalet sans transplaner étant donné où il était situé… Ici ils seraient en sécurité. Il lâcha la main d’Asphodèle et la regarda toujours sous le choc. « C’est vrai ? Tu va mourir ? » Il avait beau l’avoir retrouvé depuis peu, il ne le supporterait pas.


_________________

Irrésistible charmeur ♤ Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua. Ut enim ad minim veniam, quis nostrud exercitation ullamco laboris nisi ut aliquip ex ea commodo consequat. Duis aute irure dolor in reprehenderit in voluptate velit esse cillum dolore eu fugiat nulla pariatur.
Revenir en haut Aller en bas
Asphodèle Nospheratov
ANTHROPOLOGUE
APOTHICAIRE AU MARCHE AUX TROLLS.



MessageSujet: Re: Le chasseur ne tue pas toujours sa proie... Ven 2 Nov - 21:10

« Oh ne t’inquiète pas pour moi chérie, j’ai bien plus que force que j’en ai l’air. J’ai l’aide précieuse d’un ami. »
« Encore un peu et je me croirais à l'école des petits sorciers... »

Ca allait être quoi après? Et ben moi mon papa c'est le directeur de Durmstrang? Asphodèle leva les yeux au ciel, ostensiblement exaspérée. Cette blonde était typique des filles qui plaisaient à William. Inconsistante. Du moins du goût de la métisse. Elle, ne comptait pas sur l'intervention de Merlin savait quel mage noir - comme William avait cru bon de le préciser. Tout ceci était ridicule.

« Oh mais très cher Will, je ne fais qu’accélérer les choses. Cette fille est destinée à rejoindre elle aussi le monde des mort-vivants. Désolée de briser ton pauvre cœur mais elle est mourante… Moi qui ai toujours détesté les vampires, quel manque de chance ! »

Asphodèle haussa un sourcil sévère. On se demandait d'où cette pimbêche pouvait bien sortir une chose pareille. Inutile de dire qu'elle commençait à lui courir très sérieusement sur le haricot. Si la décision lui avait appartenu elle se serait déjà débarrassée de ce fantoche lamentable. Elle passa outre la réaction de William sur le coup...

« Et vous feriez un piètre médicomage de surcroît... »

Mais n'eut guère le temps d'ajouter quoique ce soit qu'elle sentit une main se refermer sur son poignet par réflexe sa baguette vint immédiatement se loger sous la gorge de William mais ce n'est qu'en réapparaissant ailleurs qu'elle put juger que ce n'était pas une autre menace mais bien William.

« On ne t'as jamais dit que c'était pas la chose à faire d'empoigner quelqu'un qui s'apprête à engager un duel dans une situation critique ? »

Elle jeta un regard circulaire autour d'eux. Un chalet de montagne? Décidément William était plein de surprise mais curieusement elle ne prit pas le côté romantique de la chose. D'ailleurs il n'y avait très certainement aucun côté romantique. Quelque chose en elle brûlait, elle ne décolérait pas.

« C’est vrai ? Tu va mourir ? »
« Pas plus que le premier jour où tu es venu me parler.»

En disant cela elle s'imaginait parfaitement William servir son "salut femme de mes rêves" légendaire à mademoiselle Fantoche défraîchie.

« Ce n'est pas parce que j'ai du sang de vampire que je suis un vampire. D'ailleurs je ne viendrais pas cogner à ta porte en plein jour si c'était le cas. d'ailleurs Enrique m'a donné son sang pour me purger du mieux. Donc je suis très loin d'être mourante. »

Elle s'échauffait comme s'il venait de lui faire une critique. Quelque part, quelque chose la ramenait à cette dispute avec Enrique, et à cette histoire de monstre de compagnie. Peut-être aussi parce qu'elle se rendait compte au fil des jours que tout le monde était passé à autre chose et qu'elle ne retrouvait pas ses marques. Bien sur avec Will c'était différent, elle savait parfaitement qu'il n'était pas resté à se morfondre de leur rupture. Il fallait bien qu'il y ait eu d'autres filles mais elle n'était pas prête à les rencontrer, et à boire un verre avec elle l'air de rien à discuter de comment Will jetait ses chaussettes hors du lit quand il allait se coucher ou de comment il pouvait se servir de son sourire pour vous faire dire oui à n'importe quoi.

Cette zombie allait lui rester dans la tête plus pour le pire que pour le meilleur. Elle planta son regard dans celui de William sans rien dire mais tout était là, dans ses prunelles améthystes.

« Et je t'en prie ne va pas me traiter de monstre toi aussi.», conclut-elle froidement.

Il aurait été bien mal placé...

_________________


Let's all give thanks that I am a liar,
'Cause I've got a feeling I just might get worse.
Now there's nothing wrong with you,
I'm just tired.
And I'm in a mood for a brand new curse.
Revenir en haut Aller en bas
William Alex Slayers
AGENT IMMOBILIER
TRAFIQUANT DE POTIONS.



MessageSujet: Re: Le chasseur ne tue pas toujours sa proie... Dim 4 Nov - 13:55





William & Asphodèle

❝ Le chasseur ne tue pas toujours sa proie ❞


En attrapant Asphodèle par surprise il ne s’attendait pas à ce qu’elle sorte sa baguette. Elle était un peu sur la défensive non ? William l’était aussi puisque désormais il se demandait si elle allait réellement mourir. Il s’empressa de lui demander. « Pas plus que le premier jour où tu es venu me parler.» Très drôle ! Bien sûr ils étaient tous destiné à mourir un jour. Ce qu’il voulait savoir c’est est-ce qu’elle allait mourir bientôt ? William avait perdu son père, Kiara et d’autre… La douleur que provoquait la mort d’un être cher lui était familière mais il n’avait jamais réussi à s’y faire. Chaque décès était un couteau de plus enfoncé dans son cœur et son palpitant était bien trop blesser pour résister à un coup supplémentaire. « Ce n'est pas parce que j'ai du sang de vampire que je suis un vampire. D'ailleurs je ne viendrais pas cogner à ta porte en plein jour si c'était le cas. Et Enrique m'a donné son sang pour me purger du mien. Donc je suis très loin d'être mourante. » Il fût soulager d’entendre ça et il poussa un soupir. Tout de suite il semblait plus détendu. Il posa son regard sur la belle métisse qui elle semblait au contraire tout sauf amical. « Et je t'en prie ne va pas me traiter de monstre toi aussi.» William ne savait pas si c’était lui ou la rencontre avec Kiara qui l’avait mis dans cet états mais Asphodèle était énervé. Il la connaissait assez pour le voir.

« Waw. Tu me la refais version encore plus furax ? » Lui demanda—t-il avec un léger sourire conscient qu’elle était énervé. Si elle continuait à être aussi froide bientôt elle allait devoir lui faire du bouche à bouche parce qu’il allait faire de l’hypothermie. Sérieux l’ambiance était glaciale. « Tu réagis comme si je t’avais menacé à coup de baguette. C’est moi Will. Tu te souviens. Ami. » Lui dit-il en lui tendant son doigt pour qu’elle le sente comme on faisait avec les chats. Lui moqueur ? Nooooon si peu. « Allez viens là » lui dit-il en ouvrant son bras pour qu’elle vienne se blottir contre lui. « Promis ça ne durera pas plus de quatre seconde. » Au final il ne lui laissa même pas le choix et la ramena contre lui, la serrant bien fort contre son cœur avant de la lâcher. Il lui avait promis. Pas plus de quatre seconde. Il posa les yeux sur elle.

« Tu sais… Si j’t’ai demandé si c’étais vrai c’était seulement parce qu’il me serait insupportable de perdre une personne que j’aime… de plus. » Il se fichait bien au final si elle était vampire, humaine, fantôme, fée, loup garous ou encore dragonne tant qu’il pouvait la garder auprès de lui. Quoique si elle devenait Dragonne leurs conversation risquées d’être assez…enflammer. « Tu a dit " toi aussi ". Quel est le crétin qui t’a traité de monstre ? J’peux lui éclater la gueule tu sais. » Dit-il avec ironie, un sourire sur les lèvres, bien qu’il était à moitié sérieux. Il ne savait pas qui avait jugé Asphodèle mais il n’aimait pas ça. De toute évidence cette personne l’avait blessé. Pour une fois que ce n’était pas lui qui était en tord William était plutôt heureux, mais il aurait préféré qu’on s’abstienne de lui faire du mal… « Toi qui semble connaitre le dictionnaire par cœur je suis surpris que tu ne connaisses pas la définition du mot vampire. Nom Masculin. Selon certaines croyances, mort qui ressuscite pour aspirer le sang des êtres humains en vie. Tu vois y’a écrit nulle part que ce sont des monstres. » Un sourire. Pour lui elle ne serait jamais un monstre… Il se rappelait de Poudlard quand tout le monde la montrait du doigt parce qu’elle était différence alors que lui ça n’avait fait que l’intriguer, l’intéressé. Comme aujourd’hui. Ellel’intéréssait toujours autant…


_________________

Irrésistible charmeur ♤ Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua. Ut enim ad minim veniam, quis nostrud exercitation ullamco laboris nisi ut aliquip ex ea commodo consequat. Duis aute irure dolor in reprehenderit in voluptate velit esse cillum dolore eu fugiat nulla pariatur.
Revenir en haut Aller en bas
Asphodèle Nospheratov
ANTHROPOLOGUE
APOTHICAIRE AU MARCHE AUX TROLLS.



MessageSujet: Re: Le chasseur ne tue pas toujours sa proie... Dim 4 Nov - 14:42

« Waw. Tu me la refais version encore plus furax ? »

Mais c'est qu'en plus il la tournait en dérision. Il y avait de forts longues années qu'Asphodèle n'avait pas ressorti ses yeux de magyar à pointes. Bien sûr la première fois qu'elle les avait sortis c'était à Will alors il n'y avait rien d'étonnant à ce qu'elle réitère uniquement pour lui.

Finalement il la prit dans ses bras, promettant que ça n'allait durer que quatre secondes ce qui l'irrita d'autant plus que quatre secondes c'était juste le temps qu'il fallait pour qu'elle ne se demande pas ce qu'elle devait faire. Elle se laissa faire finalement, plus disposée à l'écouter :

« Tu sais… Si j’t’ai demandé si c’étais vrai c’était seulement parce qu’il me serait insupportable de perdre une personne… de plus. »

Elle nota qu'il avait marqué une pause dans sa phrase à un endroit plutôt incongru. Qu'avait-il bien pu vouloir ne pas dire? Elle savait qu'il avait perdu son père mais il n'y avait pas de comparaison possible avec elle. A moins qu'il ne fasse référence à la fille de tout à l'heure. Il avait très bien pu - et c'était même plus moralement acceptable - en tomber amoureux avant qu'elle ne devienne zombie. Ce qui la plaçait automatiquement dans le rang des personnes qui comptaient plus que les autres. Pour elle, celui qui avait compté - du moins dans ce domaine-là - c'était William. Non pas parce qu'il était mort mais parce qu'il avait été le premier et en fait, à ce jour et pour probablement encore très longtemps voire toujours, le seul. Quelque part ça la mettait en position de faiblesse face à lui qui n'avait pas assez de ses doigts pour compter ses conquêtes. Il était "le seul" et elle "une parmi d'autres". Elle ne s'en était jamais spécialement alarmée et ce n'était que maintenant que ça l'irritait au plus haut point. Mais elle n'en dit rien.

Elle se renfrogna, venant blottir son visage à nouveau contre le torse de William et chercher le réconfort dans ses bras. Si son père avait pu la voir... les frères Almadovar étaient en train de faire d'elle une vraie guimauve à force de la chouchouter 24/24h.

« Quatre secondes c'est trop court. Surtout quand c'est toi qui compte. », gronda-t-elle doucement, sa voix à demi étouffée dans le t-shirt de Will.

« Toi qui semble connaitre le dictionnaire par cœur je suis surpris que tu ne connaisses pas la définition du mot vampire. Nom Masculin. Selon certaines croyances, mort qui ressuscite pour aspirer le sang des êtres humains en vie. Tu vois y’a écrit nulle part que ce sont des monstres. »
« C'est parce que dans ce cas précis c'est la définition de monstre qui prime. Un monstre c'est, au sens éthymologique du terme, une personne dont la conduite, l'aspect physique ou les moeurs sont dignes d'être pointés du doigt - monstrer - parce qu'elles sont en total décalage avec les moeurs d'une société donnée. Généralement ce type d'individus suscite éveille des peurs liées à l'appréhension de l'inconnu et tout ce qui peut être identifiés comme une menace par le cerveau reptilien, ou l'instinct primaire si tu préfères. Quelque part un inadapté social - ce que j'ai parfaitement conscience d'être - est déjà un monstre. Si en plus il est accro au sang frais... »

Est-ce que ça l'intéressait vraiment de savoir ça de toute façon? Probablement que non.

« Tu a dit " toi aussi ". Quel est le crétin qui t’a traité de monstre ? J’peux lui éclater la gueule tu sais. »

Elle eut un demi-sourire amusé qu'il ne vit pas puisqu'elle était toujours dans ses bras mais qui filtrait dans le ton de sa voix :

« Tu serais trop heureux... » , répondit-elle simplement.

Il n'y avait après tout -du moins qu'elle sache - qu'une personne au monde à qui Will mourrait d'envie de casser la gueule. Il ne manquerait pas de saisir l'allusion...

_________________


Let's all give thanks that I am a liar,
'Cause I've got a feeling I just might get worse.
Now there's nothing wrong with you,
I'm just tired.
And I'm in a mood for a brand new curse.
Revenir en haut Aller en bas
William Alex Slayers
AGENT IMMOBILIER
TRAFIQUANT DE POTIONS.



MessageSujet: Re: Le chasseur ne tue pas toujours sa proie... Dim 4 Nov - 15:43





William & Asphodèle

❝ Le chasseur ne tue pas toujours sa proie ❞


« Quatre secondes c'est trop court. Surtout quand c'est toi qui compte. » Il eut un sourire qu’il ne pût pas voir. Il était heureux qu’elle se blottisse dans ses bras. Quand il l’avait vu à l’appart de Dakota, elle semblait avoir oublié ce qu’étais un câlin. Aujourd’hui elle était moins réticente. Il leva les yeux au ciel quand elle commença à lui faire un cour niveau fac sur le mot " monstre". « Tu es consciente de m’avoir perdu au mot étymologique ? » Il la questionna alors sur la personne qui l’avait traité de monstre, affirmant qu’il pourrait le frapper, sans savoir de qui il s’agissait. « Tu serais trop heureux... » « Sérieux ? C’est lui ? » Demanda-t-il avec un grand sourire. William était content. Comment ne pas l’être quand son plus grand rival commettez une erreur fatale. Enrique Almadovar. William était certain qu’il s’agissait de lui. S’il y avait bien un homme à qui il aurait volontiers casser la gueule c’était Enrique ! Mais malgré le fait qu’il ne pouvait se le saqué… « Mais c’est ton ami ? » lui demanda plus choqué qu’accusateur. « Il ne le pensait surement pas. » Il n’avait vraiment aucun raison de prendre la défense d’Enrique, vraiment aucune ! Depuis le premier jour où il l’avait rencontré, Enrique le détestait. Au début William n’avait rien de spécial contre lui, mais quand il était devenu le meilleur ami d’Asphodèle les choses avaient changé… Alors pourquoi prendre sa défense ? Parce qu’Enrique était important pour la jolie métisse. Ça le faisait chier mais il était important et il ne pouvait pas juste cracher sur ce pauvre type si cela signifiait la blesser elle…

« Enrique est un homme assez honnête. Enfin tu le connais plus que moi. Mais j’imagine que s’il t’a attaqué comme ça c’est qu’il devait avoir autre chose à te reprocher. Qu'est-ce que tu as encore fait Asphodèle... » Lui demanda-t-il en reprenant exactement les mêmes mots qu’elle tout à l’heure avec un faux air de reproches. « Woé bon d’accord ça sonnait mieux dans ta bouche. » dit-il avec un sourire amusé. « Tu veux me parler de votre dispute ? » William n’avait pas envie d’attendre parler de leurs dispute, si dispute il y avait eut. Il préférait mourir que d’entendre parler de leur dispute. Il préférait avaler de la larve de troll. Il préférait être pendu par les pieds au dessus d’une fosse à dragon. Il préférait se castré lui-même et autre atrocité plutôt que d’entendre parler d’Enrique. Pourtant, il venait de lui proposé d’en parler et si Asphodèle le faisait il l’écouterait et lui ferait même grâce de tout commentaire désobligeant. Pourquoi ? Parce qu’il voulait être là pour elle et que ça passé avant lui, avant ce qu’il ressentait. Mais pas seulement. C’était aussi parce qu’il s’agissait d’elle. Elle n’était pas une parmi tant d’autre, elle était la première qui avait compté. Celle que quoiqu’il fasse, où qu’il aille, il ne l’oubliera jamais. Celle que quelque part, il aimerait toujours…


_________________

Irrésistible charmeur ♤ Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua. Ut enim ad minim veniam, quis nostrud exercitation ullamco laboris nisi ut aliquip ex ea commodo consequat. Duis aute irure dolor in reprehenderit in voluptate velit esse cillum dolore eu fugiat nulla pariatur.
Revenir en haut Aller en bas
Asphodèle Nospheratov
ANTHROPOLOGUE
APOTHICAIRE AU MARCHE AUX TROLLS.



MessageSujet: Re: Le chasseur ne tue pas toujours sa proie... Dim 4 Nov - 17:56

« Enrique est un homme assez honnête. Enfin tu le connais plus que moi. Mais j’imagine que s’il t’a attaqué comme ça c’est qu’il devait avoir autre chose à te reprocher. Qu'est-ce que tu as encore fait Asphodèle... »

Elle releva la tête de sur son épaule pour qu'il puisse bien voir le sourcil qu'elle haussait ostensiblement. Il se fichait de la gueule du monde là?

« Woé bon d’accord ça sonnait mieux dans ta bouche. »
[color:8de6=#5a506.]« En effet. En plus je n'ai rien fait du tout. C'était après que tu sois venu, il était déjà énervé quand je suis arrivée. »

Elle allait omettre la suite de l'histoire où Dak venait la consoler dans sa chambre (quand je vous dis qu'ils finiront pas la changer en guimauve...) et lui faire la pire révélation de sa vie. Elle n'avait absolument pas envie d'entendre Will lui dire "mais c'est merveilleux, marie toi avec Enrique, vous allez tellement bien ensemble...".

Enfin c'était Will, il n'y avait juste aucune chance qu'il le prenne comme ça. Ou alors... en fait elle n'en savait rien.

« Tu veux me parler de votre dispute ? »
« Non. Mais je veux bien qu'on parle d'autre chose. » , proposa-t-elle avec sa spontanéité naturelle.

Doucement elle s'écarta de lui pour aller se poser sur le canapé, près de la cheminée qui ne devait pas avoir vu l'ombre d'un feu depuis Hérode. Elle lui adressa un petit regard comme elle voulait qu'il vienne près d'elle avant de demander :

« Ca t'est déjà arrivé de tomber amoureux de quelqu'un et qu'il ne se passe rien parce que c'était pas réciproque? Je promets que ça ne sortira pas de ce chalet... » , crut-elle bon d'ajouter, connaissant un peu l'égo du jeune homme.

La question pouvait paraître anodine, quoique venue comme un cheveu sur la soupe, mais elle ne la posait pas au hasard. Doucement, elle quitta ses chaussures pour ramener ses genoux contre elle. Il faisait un froid de canard. Elle tira sa baguette et jeta un sortilège à son chemisier qui se transforma en une épaisse et confortable fourrure blanche.

_________________


Let's all give thanks that I am a liar,
'Cause I've got a feeling I just might get worse.
Now there's nothing wrong with you,
I'm just tired.
And I'm in a mood for a brand new curse.
Revenir en haut Aller en bas
William Alex Slayers
AGENT IMMOBILIER
TRAFIQUANT DE POTIONS.



MessageSujet: Re: Le chasseur ne tue pas toujours sa proie... Dim 4 Nov - 21:26





William & Asphodèle

❝ Le chasseur ne tue pas toujours sa proie ❞


« Non. Mais je veux bien qu'on parle d'autre chose. » Yeeeees ! Ça l’arrangeait bien au final qu’elle n’ait pas envie d’en parler bien qu’évidemment s’i ça avait été le cas il l’aurait écouté. Il ne laissa rien transparaitre de la joie qui ressentit mais intérieurement il jubilait. Elle s’écarta de lui et alla s’assoir sur le canapé. Il ne tarda pas à aller la rejoindre, sans qu’elle n’ais besoin de lui demander. « Ca t'est déjà arrivé de tomber amoureux de quelqu'un et qu'il ne se passe rien parce que c'était pas réciproque? » Waw. William ne s’était pas entendu à une telle question. Par reflexe il allait lui répondre « peut-être » mais elle ajouta « Je promets que ça ne sortira pas de ce chalet... » et il comprit qu’elle ne se contenterait pas d’un « peut-être ». Il se mit à réfléchir sérieusement pour répondre le plus honnêtement du monde à la question. « Tu sais j’ai avoir pas mal de fille dans mon lit je peux compter que j’ai aimé sur le bout des doigts. Et je n’ai besoin que d’une seule main. » Ce n’était qu’un détail et il ne répondait pas encore à la question mais il trouvait important qu’elle le sache. Surtout après toutes ces années passaient sans elle. « Ça m’est arrivé une fois mais j’étais jeune et à cet époque je ne savais pas encore ce qu’étais l’amour. Une autre fille me l’a apprit plus tard… Puis si rien ne s’est passé entre elle et moi je pense que c’est surtout parce que j’ai foiré. » Dit-il avec un demi sourire comme si ça ne l’étonnait même pas. La fille dont il parlait c’était Roxanne. Il l’avait connu avant Asphodèle et les choses s’étaient rapidement compliquer entre eux. Il l’avait accusé d’une chose qu’elle n’avait pas faite et elle ne lui avait jamais pardonné…L’autre fille, c’était Asphodèle. « Pourquoi cette question ? Tu aime Enrique et ce n’est pas son cas ? » William l’avait toujours dit, ce type était un crétin ! Ne pas Asphodèle… Pff ! Pauvre type ! Dans un sens, il espérait avoir tord et ne pas apprendre qu’elle était amoureuse qu’Enrique…


_________________

Irrésistible charmeur ♤ Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua. Ut enim ad minim veniam, quis nostrud exercitation ullamco laboris nisi ut aliquip ex ea commodo consequat. Duis aute irure dolor in reprehenderit in voluptate velit esse cillum dolore eu fugiat nulla pariatur.
Revenir en haut Aller en bas
Asphodèle Nospheratov
ANTHROPOLOGUE
APOTHICAIRE AU MARCHE AUX TROLLS.



MessageSujet: Re: Le chasseur ne tue pas toujours sa proie... Lun 5 Nov - 7:02

« Tu sais j’ai avoir pas mal de fille dans mon lit je peux compter que j’ai aimé sur le bout des doigts. Et je n’ai besoin que d’une seule main. »

Elle n'allait pas le lui dire mais elle était contente de le savoir. Elle n'allait pas lui demander si elle faisait partie des deux parce qu'elle savait très bien que oui et, même si ça faisait deux fois plus qu'elle, ça faisait beaucoup moins de fois qu'on aurait pu le penser.

Cela dit, ça ne l'arrangeait pas qu'il n'est pas un super exemple de fois où la fille n'avait pas répondu du tout à ses avances.

« Pourquoi cette question ? Tu aime Enrique et ce n’est pas son cas ? »
« Pourquoi tout le monde tient absolument à ce que j'aime Enrique? Surtout moi... », commenta-t-elle avant de répondre. Comme si elle était le genre à tomber amoureuse. Asphodèle ne tombait pas amoureuse. Pour qu'elle tombe il fallait la pousser et ça Will en savait quelque chose. « C'est lui, du moins d'après Dak. Et il refuse de me parler alors que j'ai même pas encore eu l'occasion de lui demander si c'était vrai ni de lui dire que c'était pas réciproque. Seulement j'ai pas envie de le lui dire comme ça parce qu'il a déjà bien assez de trucs à me reprocher. »

D'où la question de savoir si Will avait déjà été un amoureux éconduit. Si ça lui était déjà arrivé elle aurait pu lui demander ce que ça faisait et comment elle pouvait faire pour qu'Enrique ne la haïsse pas même si elle ne lui retournait pas son amour.

Dans l'aristocratie on ne vous apprenait pas à éconduire vos prétendants en ménageant leur sensibilité. Et même si on le lui avait appris, elle ne se serait jamais préparer à appliquer la chose avec Enrique, son meilleur ami. Celui qui était censé toujours être sur la même longueur d'onde qu'elle.

_________________


Let's all give thanks that I am a liar,
'Cause I've got a feeling I just might get worse.
Now there's nothing wrong with you,
I'm just tired.
And I'm in a mood for a brand new curse.
Revenir en haut Aller en bas
William Alex Slayers
AGENT IMMOBILIER
TRAFIQUANT DE POTIONS.



MessageSujet: Re: Le chasseur ne tue pas toujours sa proie... Lun 5 Nov - 21:18





William & Asphodèle

❝ Le chasseur ne tue pas toujours sa proie ❞


« Pourquoi tout le monde tient absolument à ce que j'aime Enrique? Surtout moi... » William se demandait bien qui d’autre avait pensé qu’elle était amoureuse d’Enrique. Dakota ? Ça lui sembla logique mais il espérait se tromper… Il avait peur que Dakota pousse Asphodèle dans les bras de son frère dans un sens c’était normal, puisque que c’était son frère. Mais d’un autre côté il aurait apprécié que celui qu’il considérait comme son meilleur ami fasse l’impasse sur les erreurs qu’il avait pût faire par le passer pour seulement se contenter d’être neutre.

« C'est lui, du moins d'après Dak. »
William se mit à rire malgré lui et laissa échapper un « c’est lui ? Bon courage ! » Un peu moqueur. Il était bien placer pour savoir qu’il n’était pas facile de séduire Asphodèle Nospheratov alors il compatissait. D’autant plus qu’elle ne lui succomberait jamais. N’est-ce pas ? Il ne s’imaginait pas la belle métisse tombait follement amoureuse du jeune homme. Devant l’air plein de reproche d’Asphodèle, il se justifia. « Tu dois reconnaitre que tu n’es pas la fille la plus facile du monde à séduire. Et c’est un compliment ! » Il lui adressa un sourire, espérant qu’elle ne se vexerait pas pour si peu. « Il refuse de me parler alors que j'ai même pas encore eu l'occasion de lui demander si c'était vrai » « S’il t’évite ça doit sûrement vrai. » « Ni de lui dire que c'était pas réciproque. » William se raidit, l’espace d’une seconde il crut entendre « que c’était réciproque » avant que son cerveau intègre la négation. Il n’était plus un couple, mais apprendre qu’elle aimait Enrique au lieu de lui le blesserait sans doute. « Seulement j'ai pas envie de le lui dire comme ça parce qu'il a déjà bien assez de trucs à me reprocher. » « Dis lui que tu n’es pas encore prête, que tu préfère que vous restiez amis et blablabla. S’il refuse laisse tomber. » Dit-il en haussant les épaules. Il savait que ce n’était pas aussi simple parce qu’il s’agissait de son meilleur ami mais il ne savait pas quoi lui répondre d’autre. « C’est important pour toi que vous vous entendez bien n’est-ce pas ? »


_________________

Irrésistible charmeur ♤ Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua. Ut enim ad minim veniam, quis nostrud exercitation ullamco laboris nisi ut aliquip ex ea commodo consequat. Duis aute irure dolor in reprehenderit in voluptate velit esse cillum dolore eu fugiat nulla pariatur.
Revenir en haut Aller en bas
Asphodèle Nospheratov
ANTHROPOLOGUE
APOTHICAIRE AU MARCHE AUX TROLLS.



MessageSujet: Re: Le chasseur ne tue pas toujours sa proie... Mer 7 Nov - 18:34

« c’est lui ? Bon courage ! »

Le joli minois d'Asphodèle se para d'une expression blasée... Ça voulait dire quoi ça? On lui rabâchait à longueur de temps qu'elle était nulle pour tout ce qui touchait aux sentiments. Maintenant quoi?

« Tu dois reconnaitre que tu n’es pas la fille la plus facile du monde à séduire. Et c’est un compliment ! »

Elle allait répliquer que ce n'était pas de sa faute mais plutôt celle des personnes qui tentaient de la séduire qui devaient être incompétents mais à l'instant où Will eut fini sa phrase elle eut comme un éclair de lucidité.

« Mais attends... c'est pas du tout ce qu'il a fait. Il pas essayé de me séduire. »
« S’il t’évite ... »
« Oui mais même avant... Enrique n'a jamais essayé de me séduire ou alors j'ai pas remarqué. Mais j'aurais remarqué. Je veux dire c'est une expérience que j'ai déjà faite et je m'en rappelle très bien. »

Elle faisait référence aux longs mois que Will avait passés à lui courir après. Elle se rappelait parfaitement bien l'agacement du début. Les papillons dans le creux de son ventre qu'elle savait si bien cacher. Le plaisir de jouer à celle qui n'était pas intéressée. Le déplaisir de se prendre la tête et de ne pouvoir penser à rien d'autre... Oui, elle se rappelait parfaitement bien, et elle aurait même pu décrire la stratégie de séduction de Will, ses tenants et ses aboutissants...

« Dis lui que tu n’es pas encore prête, que tu préfère que vous restiez amis et blablabla. S’il refuse laisse tomber. »

Laisser tomber ?...

« C’est important pour toi que vous vous entendiez bien n’est-ce pas ? »
« Je ne le laisserai jamais tomber Will. Lui ne l'a pas fait alors que je l'avais laissé croire que je l'avais abandonné. Alors oui, c'est important qu'on s'entende, qu'on reste amis. »

Elle n'allait pas lui expliquer. Il n'avait jamais compris. Il ne pouvait pas. Il s'était senti menacé par la relation qu'elle avait avec Enrique, ce qu'elle pouvait comprendre parfaitement même s'il n'avait pas lieu à l'époque de s'imaginer que l'une relation ait pu mettre l'autre en péril. Si Enrique avait eu une femme dans sa vie, elle l'aurait probablement aussi mal vécu que Will. Anthropologiquement c'était parfaitement justifié.

« Bref. Et toi, comment tu te retrouves avec une ex morte-vivante qui vient taper à ta porte? »

_________________


Let's all give thanks that I am a liar,
'Cause I've got a feeling I just might get worse.
Now there's nothing wrong with you,
I'm just tired.
And I'm in a mood for a brand new curse.
Revenir en haut Aller en bas
William Alex Slayers
AGENT IMMOBILIER
TRAFIQUANT DE POTIONS.



MessageSujet: Re: Le chasseur ne tue pas toujours sa proie... Mer 7 Nov - 21:06





William & Asphodèle

❝ Le chasseur ne tue pas toujours sa proie ❞



« Mais attends... c'est pas du tout ce qu'il a fait. Il a pas essayé de me séduire. » normal c’est un crétin pensa William s’en toutefois le dire. Ce mec était vraiment incompréhensible. Il était amoureux d’Asphodèle et il ne faisait absolument rien pour être avec elle. Etait-il encore plus maso que lui quand il était ado ? William avait été le maitre pour nier tout ce qui était sentiment – surtout l’amour - mais même quand sa devise était « un homme un vrai ne ressent rien » il avait agit et fait en sorte de se rapprocher de celle pour qui son cœur battait, même si souvent sa tête lui disait de faire le contraire.

« Oui mais même avant... Enrique n'a jamais essayé de me séduire ou alors j'ai pas remarqué. Mais j'aurais remarqué. Je veux dire c'est une expérience que j'ai déjà faite et je m'en rappelle très bien. » « Oui mais certain sont plus discret que d’autre… » C’est vrai que les techniques de drague de Will n’avait sûrement rien de comparable avec celles d’Enrique. Outre le fait que celles de William devait sans contexte être meilleures, elles étaient sûrement plus direct. Le Slayers n’avait jamais eut la langue dans sa poche et il aimait ce faire remarqué, ce qui a ses yeux était tout le contraire du plus jeune des Almadovar.

« Je ne le laisserai jamais tomber Will. Lui ne l'a pas fait alors que je l'avais laissé croire que je l'avais abandonné. Alors oui, c'est important qu'on s'entende, qu'on reste amis. »
« J’comprend. Enfin non c’est faux j’comprends pas. Comment tu peux être amis avec ce… » Il se tût une seconde pour ne pas dire le fond de sa pensée. « Mais j’essaye. » répondit-il comme si de rien n'était. Il lui adressa un sourire amical. « Bref. Et toi, comment tu te retrouves avec une ex morte-vivante qui vient taper à ta porte? » « Rectification : comment je me retrouve avec une ex fiancée morte vivante qui vient taper à ma porte ! » Trouva-t-il bon de préciser. « Oh un mage noir en est tombé amoureux, la rendu malade, l’a tuée et la ressuscité. La routine. Ça me va très bien. Tu me connais, je déteste m’ennuyais. »



_________________

Irrésistible charmeur ♤ Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua. Ut enim ad minim veniam, quis nostrud exercitation ullamco laboris nisi ut aliquip ex ea commodo consequat. Duis aute irure dolor in reprehenderit in voluptate velit esse cillum dolore eu fugiat nulla pariatur.
Revenir en haut Aller en bas
Asphodèle Nospheratov
ANTHROPOLOGUE
APOTHICAIRE AU MARCHE AUX TROLLS.



MessageSujet: Re: Le chasseur ne tue pas toujours sa proie... Sam 10 Nov - 22:44

« J’comprend. Enfin non c’est faux j’comprends pas. Comment tu peux être amis avec ce… »

Regard entendu. Ils avaient eu cette conversation-là 25 000 fois. Enrique était loin d'être un crétin. Asphodèle n'allait pas lui refaire la preuve par A+B de ce qu'elle avançait.

« Mais j’essaye. »
« Je vois ça. J'apprécie. », nota-t-elle avec un petit sourire, « Bref. Et toi, comment tu te retrouves avec une ex morte-vivante qui vient taper à ta porte? »
« Rectification : comment je me retrouve avec une ex fiancée morte vivante qui vient taper à ma porte ! » Si William lui avait jeté un parpaing dans la figure façon home run, ça n'aurait pas été moins douleur ni moins choquant « Oh un mage noir en est tombé amoureux, la rendu malade, l’a tuée et la ressuscitée. La routine. Ça me va très bien. Tu me connais, je déteste m’ennuyais. »
« ... euh... je... », elle s'éclaircit la voix visiblement plongée dans l'inconfort, « ... c'est... c'est chouette. »

Généralement quand on annonce à un ou une amie qu'on a perdu la personne avec qui on s'apprêtait à passer sa vie, on s'attend à un brin de compassion. Pas à une espèce de mine décomposée, à des doigts qui serrent le rebord du coussin et encore moins à un "c'est chouette"...

« Le mariage je veux dire... le mariage c'est chouette pas la mort ni la résurrection... je veux dire... Je suis désolée et contente... pour toi. »

Pourquoi ne l'était-elle pas vraiment? Désolée ça oui. Mais contente pas vraiment. C'est comme si le temps ne s'était pas écoulé pendant sept ans alors qu'il avait coulé son train train habituel pour tous les autres. Dak s'était assagi, Enrique était amoureux, William... marié à un macchabée. Elle ne savait pas vraiment quoi lui dire. Quelque part, il ne pouvait pas s'arrêter de vivre pendant sept ans et attendre bien sagement qu'ils aient rompu correctement ou pire, attendre qu'elle lui donne son feu vert. Non. Il avait bien fait. Il avait fait ce qu'il fallait. C'était juste terriblement difficile à avaler quand elle avait juste sept ans de retard.

_________________


Let's all give thanks that I am a liar,
'Cause I've got a feeling I just might get worse.
Now there's nothing wrong with you,
I'm just tired.
And I'm in a mood for a brand new curse.
Revenir en haut Aller en bas
William Alex Slayers
AGENT IMMOBILIER
TRAFIQUANT DE POTIONS.



MessageSujet: Re: Le chasseur ne tue pas toujours sa proie... Dim 18 Nov - 20:27





William & Asphodèle

❝ Le chasseur ne tue pas toujours sa proie ❞



« ... euh... je... ... c'est... c'est chouette. » William leva un sourcil. Il n’y avait qu’elle pour réagir ainsi. En général il avait droit à « Oh… » ou encore « Mon pauvre » ou « Merde… Toute mes condoléances. » Mais Asphodèle trouvait ça chouette, comme il lui avait dit qu’il s’était acheter un nouveau balais. Il savait que si elle réagissait ainsi c’était parce qu’elle n’était en rien commun aux autres femmes et que fasse à des situations dramatique elle avait des réactions bien à elle. Il n’en restait pas moins sur le cul ! Voir celle que vous aimez mourir dans vos bras est loin d’être chouette… Vraiment loin. Kiara était la deuxième personne qui avait poussé son dernier souffle dans ses bras et il espérait qu’elle serait la dernière….

« Le mariage je veux dire... le mariage c'est chouette pas la mort ni la résurrection... je veux dire... Je suis désolée et contente... pour toi. »

William se mit à rire. Elle s’emmêlait dans son explication, essayait de se justifier alors qu’il n’était pas idiot. Il savait ce qu’elle pensait : le mariage c’est nul ! Elle l’avait toujours pensé et il l’avait toujours su. Le mariage ce n’était pas pour Asphodèle, elle détestait cette coutume alors lui apprendre qu’il avait faillit être marié c’était sans doute comme lui annoncer qu’il avait faillit devenir gay. Quelle curieuse idée ! Une part de lui-même se surprenait à espéré que sa réaction était le reflet d’une certaine jalousie, mais ils étaient amis désormais. « Merci » répondit-il à ses pseudo condoléance.



_________________

Irrésistible charmeur ♤ Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua. Ut enim ad minim veniam, quis nostrud exercitation ullamco laboris nisi ut aliquip ex ea commodo consequat. Duis aute irure dolor in reprehenderit in voluptate velit esse cillum dolore eu fugiat nulla pariatur.
Revenir en haut Aller en bas
Asphodèle Nospheratov
ANTHROPOLOGUE
APOTHICAIRE AU MARCHE AUX TROLLS.



MessageSujet: Re: Le chasseur ne tue pas toujours sa proie... Dim 18 Nov - 20:58

Asphodèle continuait de regarder les bouts de ses ongles tandis qu'il riait. Elle ne pouvait pas rire avec lui parce qu'elle n'en avait pas envie, et parce qu'elle n'avait jamais vu l'intérêt de faire semblant. Bien sûr il lui était arrivé plus souvent qu'à son tour de masquer ce qu'elle ressentait ou de le nier mais ça n'était pas la même chose à ses yeux. Là par exemple, elle ne ferait pas semblant de rire, mais elle ne lui parlerait pas non plus de ce petit truc à l'intérieur d'elle qui brûlait et la faisait enrager.

« Merci »

Pour le coup elle bondit littéralement. Elle se trouvait debout devant lui et non plus assise à ses côtés et pour être tout à fait honnête, elle ne se rendait même pas compte qu'elle avait réagi comme ça, trop atterrée de s'entendre servir encore une fois ce "merci". Merlin! Elle avait envie de l'écorcher vif. La dernière fois qu'il lui avait dit merci, il lui avait fait tellement mal qu'elle était partie. Merci pour elle c'était le mot le plus négligeant et le plus condescendant du monde. D'ailleurs depuis ça elle ne l'utilisait jamais. Elle connaissait tout un tas de périphrases bizarres dont elle se servait comme substitut.

A cet instant là, elle n'était même pas en mesure de répondre quoi que ce soit. Ses yeux lançaient des flammes. Elle finit tout de même par déglutir et articuler difficilement tout en se disant qu'elle se conduisait encore une fois comme la handicapée qu'elle était parfois :

« De... de.. Je crois bien que je m'en vais. Dak va s'inquiéter... s'il me voit pas rentrer il... enfin... »

_________________


Let's all give thanks that I am a liar,
'Cause I've got a feeling I just might get worse.
Now there's nothing wrong with you,
I'm just tired.
And I'm in a mood for a brand new curse.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Le chasseur ne tue pas toujours sa proie...

Revenir en haut Aller en bas

Le chasseur ne tue pas toujours sa proie...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Un chasseur retrouve toujours sa proie ϟ pv kathleen
» Le chasseur est la proie du prédateur | Nuit d'Orage|
» Chasseur ou proie ? [Rang B : Pv Gecko Shin]
» La Grotte du Chasseur
» OH AFRIQUE TU NOUS RESERVES TOUJOURS DES SURPRISES..........

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
King's Cross :: L'univers de King's Cross. :: Vox Populi. :: (saison1) RPs.-