Partagez|

Flynns Will Be Flynns

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Myfanwy Flynn



MessageSujet: Flynns Will Be Flynns Jeu 19 Juil - 20:45

Quand Mademoiselle Pinson lui avait dit qu'elle allait être expédiée pour New York incessamment sous peu (incessamment sous peu qu'est-ce que c'était que cette expression déjà?!), Myfanwy s'était dit qu'il valait mieux assurer ses arrières. Sa mère disait toujours ça. Assurer ses arrières. Et lire les contes de fées aussi. Donc, en faisant ses bagages, elle avait pris le nécessaire ce qui incluait un mini annuaire de poche qui avait appartenu à sa mère et qui s'était révélé utile par le passé.

Ça n'était pas qu'elle n'était pas bien chez sa tante Ivy, quoique comme toutes les tantes de contes de fées, tante Ivy était assez spéciale dans son genre. Mais bon, au moins elle n'était pas le Comte Olaf. C'était déjà ça de gagné.

Le soir, pendant que sa tante Ivy faisait ses trucs de moldu, Myfanwy se cachait sous sa couverture pour lire son mini annuaire magique de poche. Jamais plus tard que 22h30 même si ça tante Ivy n'avait pas l'air de trop se fâcher quand elle traînait. Notre lilliputienne rousse s'était bien gardée de lui dire que l'heure règlementaire c'était 21h grand max mais dans tous les cas Myfanwy ne se couchait jamais après 22h30, pour être sûre d'être bien endormie à minuit.

Elle cherchait donc sans trop savoir ce qu'elle cherchait exactement quand un soir, elle tombait sur un petit billet qui disait Flynn's expert en malédiction depuis 1864. Ses yeux noisettes s'écarquillèrent et sa bouche forma presque un O de surprise. Puis tout retomba d'un coup. Après tout Flynn c'était un nom courant. Mais Flynn + malédiction quand même... Poussée par la curiosité, la petite fille posa son doigt sur la mention contactez-moi.



L'annuaire magique venait de la recracher devant une porte dans une ruelle sombre. Il pleuvait à verse. Londres quoi. Myfanwy l'aurait reconnue entre mille même si elle n'était jamais venue dans ce coin là de la ville. Il n'y avait pas un chat dehors mais l'endroit semblait glauque au possible. Ou alors c'était la lune qui jouait à cache cache derrière l'orage qui faisait cet effet là. Ca ressemblait exactement à un début de chapitre de Lemony Snicket. Allée des Embrumes indiquait le billet dans l'annuaire. Myfanwy leva le nez...

- Flynn's since 1864... pouvait-elle lire sur l'enseigne soigneusement peinte. C'était le moment de retrousser les manches de son éternelle ciré jaune. La petite fille rabattit la capuche sur sa jolie tête rousse et se hissa jusqu'au heurtoir de la porte. Puis, les mains dans le dos, elle resta planté sur le porche en attendant qu'on lui ouvre. Dans le loin on entendait Big Ben sonner trois heures du matin...

_________________


Il n'existe que des contes de fées sanglants.
Tout conte de fées est issu des profondeurs du sang et de la peur.
Franz Kafka
Revenir en haut Aller en bas
Aisling Flynn
BRISEUSE DE MALEDICTIONS.



MessageSujet: Re: Flynns Will Be Flynns Dim 22 Juil - 21:00

Et à trois heures du matin, il y avait encore de la lumière dans la boutique. Nouvellement sujette à de violents cauchemars, sa propriétaire travaillait de plus en plus tard. S'épuiser lui permettait de trouver le sommeil plus aisément par la suite, et ses songes étaient alors exempts de toute image, ce qui était de nature à lui convenir. Même si elle ne s'assoupissait alors que quelques heures, elle préférait largement ce sommeil vierge à de plus longues périodes entrecoupées de visages plus monstrueux les uns que les autres. Non contents de peupler ses nuits, ils s'invitaient en plus entre ses draps. Elle les en avait pourtant bannis il y avait neuf ans de cela, après sa seule infortunée expérience en la matière, ce n'était certainement pas pour accepter ce genre de choses maintenant. Elle se maintenait donc éveillée, travaillant en cette nuit noire sur une plume qu'on lui avait apportée dans la journée. Un objet qui semblait bien ordinaire, mais avait eu raison de la vie de chacun de ses propriétaires depuis des années. Son acquéreur n'y avait point cru et depuis qu'il avait commencé à rédiger des missives à la pointe de celle-ci, il s'était retrouvé affligé d'une forme rare de dragoncelle qui aurait bientôt raison de lui. A moins que miss Flynn ne trouve la faille et ne le sauve. La récompense à la clef était une somme rondelette, mais ce n'était pas tant ceci qui l'attirait, c'était plutôt le défi. Apparemment, d'autres sorciers à travers les âges avaient tenté de venir à bout de cet artefact et l'honneur d'être celle qui mettrait le doigt sur la solution valait toutes les montagnes de Gallions que Gringotts pouvait renfermer. Elle tentait une approche sommaire de quelques sorts de sa composition qui avaient déjà fait leurs preuves quand des coups à sa porte la firent sursauter.

Etouffant un soupir, elle se redressa, se massant les tempes. Il n'était pas rare qu'une urgence vienne la réveiller au beau milieu de la nuit. Les besoins de certains de ses clients étaient pressés et pressants, aussi ne s'offusquait-elle jamais de ce genre de visite. Plus ils étaient opportuns, plus le défi était grand et plus le nombre de zéros sur le chèque de fin l'était également. La plupart du temps, il s'agissait d'habitués ou de vieux amis de sa mère qui ne prenaient pas la peine de prendre rendez-vous ou plus de précautions que cela dans leur démarche. Et dans ces cas, il s'agissait la plupart du temps des faciès les plus disgracieux qui lui ait été donné de voir, étant donné qu'ils étaient au moins égoïstes et malappris au vu de leur seule entrée en matière. Il existait quelques exceptions, mais celles-ci étaient de plus en plus rares. Enfermant l'objet dans une vitrine avec ses commandes en attente d'un coup de baguette, elle se leva pour aller ouvrir. Bonsoir, comment puis-je vous être ... Elle fronça les sourcils, ne voyant personne, finissant sa phrase dans le vide : ...utile? Elle s'était déjà effacée pour faire entrer son visiteur tardif, par réflexe et dut se pencher dans l'encadrement de la porte .. pour finalement distinguer un ange. Elle n'avait pas d'autre terme pour désigner ce petit bout de fille se tenant sur le pas de sa porte, rayonnant. Ses traits magnifiques de poupée semblaient irradier dans la noirceur de la nuit londonienne. Surprendre Aisling n'était pas chose aisée, mais elle venait d'y parvenir sans le moindre mal. Elle n'avait pas vraiment le profil de son client moyen. Elle devait avoir moins de dix ans. T'es-tu perdue, ma jolie ? Il n'y avait pas d'autre explication à la présence d'une petite fille au milieu de l'Allée des Embrumes. On se serait cru dans un mauvais conte de fées. Et, ce disant, elle n'était pas si éloignée que cela de la réalité...

_________________


There is a light ...
Revenir en haut Aller en bas
Myfanwy Flynn



MessageSujet: Re: Flynns Will Be Flynns Mar 24 Juil - 18:51

La porte s'ouvrit sur une jeune femme qui ne ressemblait à aucune méchante sorcière de conte de fées. Sur le coup notre petite lilliputienne fut rassurée, elle sourit, amusée de voir que les adultes ne s'attendaient jamais à ouvrir la porte sur une personne de moins d'un mètre quarante.

Bonsoir, comment puis-je vous être...utile?

Myfanwy sourit de plus belle comme l'ovni qu'elle était dans une rue aussi mal famée que l'allée des embrumes. C'est du moins l'impression que dût avoir Mme Flynn car elle demanda :

T'es-tu perdue, ma jolie ?
Non. Enfin..., Myfanwy leva les yeux pour regarder à nouveau l'enseigne, puis son petit annuaire magique de poche, ... vous êtes bien la briseuse de malédiction de l'annuaire?, demanda-t-elle en montrant le petit billet de publicité dans le bottin.

Elle avait traversé la moitié du monde (oui bon quasi instantanément et sans savoir que ça allait faire ça), pour voir cette briseuse de malédiction-là. Celle qui s'appelait Flynn aussi. Elle regardait son interlocutrice les yeux pleins d'espoir.

Je m'appelle Myfanwy Flynn... pareil que vous.

Tous les Flynn que Myfanwy avait rencontrés jusque là (deux... trois en se comptant elle même) avaient une malédiction. Elle imaginait donc que si cette Mme Flynn lui était même de très loin apparentée, elle devait avoir une malédiction elle aussi. Par conséquent, il allait de soi qu'elle allait comprendre tout de suite.


_________________


Il n'existe que des contes de fées sanglants.
Tout conte de fées est issu des profondeurs du sang et de la peur.
Franz Kafka
Revenir en haut Aller en bas
Aisling Flynn
BRISEUSE DE MALEDICTIONS.



MessageSujet: Re: Flynns Will Be Flynns Sam 28 Juil - 13:22

Considérant sa petite visiteuse nocturne, Ash se demanda s'il s'agissait en réalité d'une adulte gardant l'apparence d'une enfant faisait appel à ses services. Le doute fut cependant bientôt levé, la personne n'étant aucunement offensée par le ton qu'elle avait employé. Non. Enfin...vous êtes bien la briseuse de malédiction de l'annuaire ? Elle se pencha sur ledit livre que la demoiselle lui tendait et acquiesça finalement : Il s'agit effectivement de moi. Un simple regard l'informa que l'annonce devait être enchantée et n'était certainement pas de son cru. Elle préférait grandement le bouche à oreille pour garder des clients de qualité et éviter les affaires sans grand intérêt. Ce devait être sa mère, ou elle ne savait pas qui. Un coup d'oeil aux autres adresses l'informa que la petite venait de loin. Très loin. Quelqu'un sait que tu es ici ? Après tout, on ne se promenait pas impunément dehors quand on avait son âge. Sept ans ? Moins de dix, dans tous les cas. Hécate sortit de son col pour venir se promener dans sa gorge et elle passa un doigt doux dessus pour lui intimer de se calmer. Il ne fallait pas effrayer l'enfant qu'elle n'allait certainement pas laisser dans cette rue mal famée.

Elle s'effaça pour l'inviter à entrer, mais elle fut coupée par ses paroles : Je m'appelle Myfanwy Flynn... pareil que vous. Ainsi, c'était donc ça qui l'amenait à sa porte. Elle la contempla un moment, elle ne lui mentait pas. Il n'y avait pas une once de malice au sens mauvais du terme dans cette petite. Elle n'était qu'innocence et pureté, et c'était le plus beau spectacle qui lui ait été donné de voir. Je vois. Je m'appelle Aisling. Entre donc. Elle referma soigneusement la porte derrière elle avant de lui désigner le siège de la main. Une cousine, nièce ? Comment savoir ? En tous cas, elle n'allait pas la laisser repartir avant d'avoir eu le fin mot de l'histoire. Myfanwy... Enchantée. Je suppose que tu as besoin d'aide. De quelle malédiction était affligée cette enfant ? Ça n'avait rien de juste mais ils étaient tous passés par là. Il ne fallait cependant pas la bercer de faux espoirs : elle n'avait rien pu faire pour sa propre malédiction. Il n'y avait que sa mère qui était parvenue à ce genre d'exploit, et même si elle marchait sur ses traces, elle n'en était pas encore là.

_________________


There is a light ...
Revenir en haut Aller en bas
Myfanwy Flynn



MessageSujet: Re: Flynns Will Be Flynns Dim 5 Aoû - 10:20

Quelqu'un sait que tu es ici ?
Il y a vous..., répondit la petite fille au bout d'un sourire.

Bien sûr qu'elle savait que sa tante n'aurait pas été ravie de la savoir ici en pleine nuit. Mais quelque part elle n'avait pas fait exprès de venir, et puis elle savait se débrouiller... la plupart du temps.

Myfanwy avait bien remarqué la manière dont Mme Flynn l'observait mais après tout, à elle ça lui semblait normal. Elle ne devait pas souvent avoir de clients qui viennent frapper à sa porte en pleine nuit. Malgré tout, Mme Flynn lui céda le passage, l'invitant silencieusement à entrer. La petite rouquine ne se fit pas prier. Elle avait peut-être le goût de l'aventure mais pas en pleine nuit dans une rue comme l'allée des embrumes. Plus que quiconque, Myfanwy pouvait se permettre d'avoir peur de ce qui se cachait dans le noir passée une certaine heure.

Je m'appelle Aisling. Entre donc. Myfanwy... Enchantée. Je suppose que tu as besoin d'aide.
Oui. Enfin...

La petite fille se donna un temps de réflexion. Sa malédiction ne l'embêtait pas tant pour elle à la vérité. Il suffisait de faire attention comme elle l'avait toujours fait. Mais pour les gens qui l'entouraient, ce n'était pas toujours si simple. Surtout depuis qu'elle n'avait plus sa mère, la seule personne qui avait jamais su vraiment gérer son problème.

Je vais vous montrer..., expliqua la petite en prenant un air concentré.

Pendant deux minutes il ne se passa absolument rien. Calme plat, seul le silence se donnait en spectacle. Myfanwy fronça les sourcils, bien déterminée à contrôler quelque chose pour une fois. Elle ferma les yeux très forts sans qu'on puisse savoir ce qu'elle fabriquait exactement quand soudain...

Kroaaak!

La petite fille hoqueta une magnifique grenouille verte de la taille d'une grosse pomme. Exactement le genre de grenouilles que l'on pouvait voir dans les livres de contes. Myfanwy tendit la bestiole qui trônait dans la paume de sa main pour que son interlocutrice la voit bien.

Il ne faut surtout pas l'embrasser, sinon il se transformera en prince., avertit-elle avec le ton le plus naturel du monde.

_________________


Il n'existe que des contes de fées sanglants.
Tout conte de fées est issu des profondeurs du sang et de la peur.
Franz Kafka
Revenir en haut Aller en bas
Aisling Flynn
BRISEUSE DE MALEDICTIONS.



MessageSujet: Re: Flynns Will Be Flynns Ven 10 Aoû - 13:27

La situation laissait Aisling interdite, même si, fidèle à ses bonnes habitudes, elle n'en montrait rien. Devait-elle demander une adresse où envoyer un hibou pour prévenir ses parents ? Il y a vous... Elle ne semblait pas affolée ou vouloir donner le nom d'un adulte à contacter, elle s'en contenterait pour l'instant. Elle se trouvait en sécurité pour l'instant, entre les murs de son cabinet, elle en prenait la responsabilité. Après tout, il s'agissait visiblement d'une jeune parente. Même sans cela, elle n'aurait pas laissé un enfant seul dans ce quartier, mais ce lien implicite renforçait ce devoir de protection qu'elle ressentait, amplifié par la vision magnifique qu'elle avait d'elle. Les anges de pureté étaient rares et il fallait les préserver si l'humanité voulait une chance, et, accessoirement, elle ne voulait pas devenir complètement folle et s'enfermer dans une tour d'ivoire sans laisser personne l'approcher. Alors elle pouvait bien faire cela pour elle, même tenter de l'aider. Il fallait tout de même garder à l'esprit qu'elle n'était pour l'instant pas en mesure d'aider les Flynn, étant incapable de se débarrasser de sa propre malédiction. Cependant, il n'y avait pas de d'empêchement pour écouter ce qu'elle avait à dire. Elle contourna son bureau pour s'asseoir en face d'elle alors qu'elle disait finalement : Je vais vous montrer... Bien. Elle préférait, dans son cas, par exemple, on ne pouvait pas réellement faire partager l'expérience, et l'ébauche d'un « traitement » était plus complexe.

Elle la regarda se concentrer, joignant ses mains sous son menton et posant les coudes sur son bureau. Hécate, curieuse, monta dans son cou alors qu'elle observait la petite faire des efforts et ...Kroaaak! Elle ne sursauta pas quand la grenouille sortit de la bouche de Myfanwy et la considéra un moment. N'était-ce pas un conte qu'elle avait lu quelque part, lors de ses recherches dues à l'affaire de « La Fée Carabosse » ? Elle quitta sa position pour tendre la main afin de voir si la créature était bien réelle, ce dont elle ne doutait pas vraiment. Il ne faut surtout pas l'embrasser, sinon il se transformera en prince. Elle haussa un sourcil en récupérant le batracien, et l'examina sous toutes les coutures. La demoiselle crachait des grenouilles. Ce n'était pas commun, mais visiblement rien d'insurmontable. Peut-être pourrait-elle tenter quelque chose pour stopper le flux. Je vois. Cependant, si ce qu'elle disait était vrai, cela risquait de compliquer les choses. Donner la vie, même de cette façon, avait quelque chose de dérangeant. Tu permets que j'essaye ? Non mais qu'elle soit particulièrement le genre de fille à avoir rêvé du prince charmant, simplement pas curiosité professionnelle et pour avoir toutes les cartes en main afin d'ébaucher une solution à la malédiction, ou au moins une parade acceptable. Elle se leva, considéra l'animal qui la regardait de ses grands yeux globuleux et finalement se pencha, posant ses lèvres sur sa bouche. Vous trouviez cela répugnant ? Moins que la plupart des hommes aux yeux d'Ash. Elle sentit une décharge la parcourir et recula sa main alors que, dans un nuage de fumée … une silhouette humaine se matérialisait. Bien ... Elle n'attendit même pas que la transformation soit achevée, retournant à son bureau pour prendre une plume et un parchemin, commençant à prendre des notes alors que l'homme s'étirait et se tournait vers la petite fille : Où est ma princesse ? pendant qu'Ash, imperturbable, demandait : Est-ce que l'effet est permanent ? Va-t-il réellement rester un homme ? pas émue pour deux sous par le preux chevalier dont le regard allait de l'une à l'autre, et hésitait à s'approcher d'elle.

_________________


There is a light ...
Revenir en haut Aller en bas
Myfanwy Flynn



MessageSujet: Re: Flynns Will Be Flynns Ven 17 Aoû - 9:54

Je vois. Tu permets que j'essaye ?

Myfanwy eut une petite moue sceptique. Pour sa part, elle évitait toujours de provoquer les contes de fées car ça n'amenait souvent rien de bon. Mais après tout Mrs Flynn était une experte en malédiction, elle devait donc savoir ce qu'elle faisait. La petite rouquine haussa les épaules ostensiblement à la manière des enfants. On verrait bien ce qui se passerait.

La sorcière se pencha sur le batracien pour l'embrasser. Une autre petite fille que Myfanwy aurait détourné le regard, écœurée, mais elle, elle les crachait les grenouilles, difficile de faire plus intime comme relation avec une grenouille.

A peine Aisling eut-elle décollait les lèvres de la bestiole que la magie opéra. Myfanwy regardait ce spectacle avec des yeux émerveillés comme si la présence de la briseuse de malédiction était une assurance contre toute forme de catastrophe. Tandis que son prince se matérialisait, la sorcière s'en détournait pour prendre des notes. Il était pourtant très beau (du point de vue de Myfanwy). Un grand brun aux yeux noisette et à la figure altière. Sa peau était absolument sans défaut. Le seul point truc c'était sa tenue qui paraissait complètement dépassée... il portait un costume pourpre cousu d'or, des épaules bouffantes, une culotte bouffante, par dessus des collants d'un blanc impeccable.

Myfanwy étouffa un petit rire. Dans les livres, les princes étaient toujours beaux et leurs tenues ne choquaient en rien dans les décors travaillés et merveilleux qui les entouraient. Myfanwy aimait ces livres plus que tout autre mais là, même pour elle, c'était un peu ridicule.

Où est ma princesse ?

Myfanwy pointa le doigt sur Aisling qui ne sembla pas remarquer quoique ce soit, elle demanda même d'un ton assez détaché:

Est-ce que l'effet est permanent ? Va-t-il réellement rester un homme ?
J'imagine que oui. Les contes restent pour toujours si on les laissent... Une fois ma tante à ouvert la porte à la méchante sorcière et...
La méchante sorcière!, s'écria le prince, tirant son épée, N'ayez crainte ma mie! Je ne laisserai pas que cette vile gredine touche un seul cheveux de votre charmante tête ni de celle de votre amie leprechaun ici présente...
Heyyyy!, se récria Myfanwy qui ne cautionnait pas du tout cette appellation.
Nous l'allons occire avant sexte! A moi mon fidèle destrier!!!

Si Myfanwy n'avait pas eu l'habitude de ce genre de scène, elle aurait sûrement demandé quel fidèle destrier? mais on ne la lui faisait pas à elle... d'ailleurs elle ne sursauta même pas quand un magnifique cheval blanc tout arnaché de d'or et de pourpre couvert d'un riche caparaçon de velours défonça une porte qui se trouvait vers derrière Mrs Flynn et emporta au grand galop son prince charmant de cavalier, épée brandie, cape flottant au vent. L'étrange équipage déboula dans l'allée des embrumes et disparut dans la nuit en moins de temps qui ne faut pour le dire.

Je crois qu'on ferait mieux de les rattraper avant qu'ils fassent une bêtise..., suggéra Myfanwy.

Un prince charmant et son fidèle destrier lâchés dans les rues de Londres aux trousses d'une méchante sorcière ça pouvait rester très bon enfant... ou pas.

_________________


Il n'existe que des contes de fées sanglants.
Tout conte de fées est issu des profondeurs du sang et de la peur.
Franz Kafka
Revenir en haut Aller en bas
Aisling Flynn
BRISEUSE DE MALEDICTIONS.



MessageSujet: Re: Flynns Will Be Flynns Ven 17 Aoû - 14:37

Pour être tout à fait honnête, le prince était également beau aux yeux d'Aisling. Il n'avait guère de mérite pour cela, étant donné qu'une grenouille ne devait pas avoir grand chose à se reprocher, mais le fait était que ses traits lui apparaissaient magnifiques. Ce n'était cependant qu'un sujet d'étude, la jeune femme étant bien loin de penser comme la plupart des filles de son âge, ne s'extasia pas une seconde sur sa carrure ou sur le regard mort d'amour qu'il dardait sur elle. Amour. Allez essayer de lui expliquer ce que cela pouvait bien signifier, elle risquerait de vous regarder d'un air vous signifiant rapidement à quel point elle vous trouvait ridicule. Question de point de vue. La sienne, de vue, était accaparée par la chronologie détaillée de l'évènement qu'elle était en train de réaliser. Elle n'avait pas les temps exacts, peut-être demanderait-elle un bis répétita si ce n'était pas douloureux pour la petite afin d'avoir toutes les données en main. Celles de la réalité du prince étaient également capitales. J'imagine que oui. Les contes restent pour toujours si on les laisse... Je vois ... Elle ajouta une paire de notes à sa feuille alors que la petite fille rajoutait de nouvelles données intéressantes : Une fois ma tante à ouvert la porte à la méchante sorcière et... La méchante sorcière! Elle allait lui demander si tous les contes de fées réagissaient en sa présence lorsque le prince leur offrir ce superbe coup d'éclat. Cette fois-ci, elle tourna son regard vers lui alors qu'il s'enflammait dans un long et belliqueux discours. N'ayez crainte ma mie! Je ne laisserai pas que cette vile gredine touche un seul cheveux de votre charmante tête ni de celle de votre amie leprechaun ici présente... Heyyyy! La moue d'Ash se fit désabusée, de se voir appelée « ma mie » par un batracien se prenant pour un chevalier d'opérette.Nous l'allons occire avant sexte! A moi mon fidèle destrier!!! Il me semble qu...

Elle n'eut pas le temps de l'appeler au calme ou de lui rappeler sa condition première et la possibilité qu'elle avait de la lui rendre s'il ne cessait ses fanfaronnades, étant donné qu'elle tentait de travailler que la porte de sa réserve s'ouvrir, laissant apparaître un superbe étalon (de type équin, s'il-vous-plaît, il y avait des enfants dans la pièce). Surprise, elle regarda le prince l'enfourcher, comme s'il n'y avait rien de plus normal et disparaître dans l'allée des Embrumes. Il semblait que tout le monde ne partage pas son étonnement … Je crois qu'on ferait mieux de les rattraper avant qu'ils fassent une bêtise... Elle considéra My un moment, prenant le temps d'attraper sa plume pour ajouter quelques pattes de mouches. Au vu de l'endroit, il est surtout probable qu'il ait des ennuis. Il ne s'agissait, certes, que d'un batracien, mais il avait pris vie et le fait qu'il puisse la perdre au cours d'une altercation aux alentours de son cabinet la dérangeait légèrement. D'un coup de baguette, elle répara sommairement sa porte avant de se lever et d'inciter My à faire de même. Allons-y. Elle ne prit pas la peine de prendre une cape, il était urgent de donner la chasse à cet étrange équipage. Après avoir verrouillé son cabinet, elle entraîna la petite fille dans son sillage. Quoi qu'il advienne, ne t'éloigne pas. Il ne s'agissait pas réellement d'un quartier très accueillant pour une fille de son âge et elle espérait éviter d'avoir à affronter un ou deux voisins mal intentionnés. Mais sa réputation suffisait bien souvent à éviter les ennuis. Le bruit des sabots sur les pavés étaient encore audibles et elle demanda : Ainsi, les contes de fées prennent vie en ta présence ? Elle eut une pensée pour Alderic, ayant l'impression de se retrouver à traquer la Fée Carabosse une fois encore. Pressant le pas, baguette à la main, elle ferma les yeux en s'entendant demander : S'il pense réellement être mon prince, me croire en danger ne le ferait-il pas revenir de lui-même ? La situation frôlait le ridicule … mais elle devait avouer qu'un peu de bouleversement dans son quotidien dans lequel elle s'enfonçait de plus en plus avec mauvaise grâce n'était pas désagréable ...

_________________


There is a light ...
Revenir en haut Aller en bas
Myfanwy Flynn



MessageSujet: Re: Flynns Will Be Flynns Ven 17 Aoû - 15:29

Au vu de l'endroit, il est surtout probable qu'il ait des ennuis.

Mrs Flynn avait raison. Leur prince-grenouille qui se croyait toujours dans son monde aurait eu beaucoup à craindre de ces rues dont il ignorait tout. Il était rare que Myfanwy se retrouve confrontée à ce genre de situation. D'habitude les contes étaient contre elle, il ne fallait pas leur courir après pour les sauver, et d'ailleurs, elle n'avait en tête aucun exemple où le prince était sauvé sauf peut-être le conte du Roi Grenouille mais si l'on partait de ça, le prince avait déjà été sauvé et c'était à présent son tour.

Comme elle le lui demandait, Myfanwy ne lâcha plus Aisling d'une semelle. Elle savait que ce n'était pas le moment de désobéir, et là-dessus, on pouvait remercier sa mère de lui avoir appris à faire la différence entre une situation critique et une situation moins grave.

Ainsi, les contes de fées prennent vie en ta présence ?
Oui, mais on ne peut jamais vraiment savoir ce qu'il va se passer. D'habitude les grenouilles c'est le moins pire...

Sauf quand la grenouille se paraît de costumes princiers et enfourchait un cheval blanc pour aller sauver sa princesse d'une menace inexistante...

S'il pense réellement être mon prince, me croire en danger ne le ferait-il pas revenir de lui-même ?

Myfanwy se donna cinq secondes pour réfléchir. Cinq secondes c'était le minimum et le maximum qu'il fallait s'accorder dans ce genre de situation (toujours d'après sa maman).

Ça pourrait marcher mais il faut que je te prévienne! Les contes ont leurs propres règles. Si tu veux qu'il y croit il faut faire ça à sa manière... tu pourrais... te piquer le doigt avec une aiguille... ou alors... ou alors tu pourrais tu pourrais... lui dire que tu ne peux l'épouser que s'il parvient à t'offrir le cadeau le plus merveilleux du monde... ou alors... la petite fille soupira, ... lui dire que tu es perdue? Comme ça il reviendrait à la boutique en même temps? En tout cas tu dois me promettre de ne pas appeler la méchante reine, ni la sorcière ni le loup...

Le loup était pour Myfanwy le moindre de ces maux.

_________________


Il n'existe que des contes de fées sanglants.
Tout conte de fées est issu des profondeurs du sang et de la peur.
Franz Kafka
Revenir en haut Aller en bas
Aisling Flynn
BRISEUSE DE MALEDICTIONS.



MessageSujet: Re: Flynns Will Be Flynns Lun 20 Aoû - 1:40

Chasser le Prince Charmant au beau milieu de l'Allée des Embrumes était une activité inédite, nul doute que personne n'en avait eu l'idée avant elles, pas même les plus fleurs bleues des jeunes filles en fleur, qui ne s'attendraient sans doute qu'à trouver un mauvais garçon avec lequel se faire peur en ces lieux … et elles n'auraient pas vraiment tort. Cependant, cela ne semblait pas émouvoir la petite fille à ses côtés, ce qui aurait pourtant dû être le cas s'il s'agissait d'une enfant normal. En portant le nom de Flynn, elle partait avec un handicap certain de ce côté-là … Les contes de fées faisaient donc partie de son quotidien … Oui, mais on ne peut jamais vraiment savoir ce qu'il va se passer. D'habitude les grenouilles c'est le moins pire... Ne relevant pas la grammaire laissant pourtant à désirer mais tellement explicite, Aisling privilégia le fond par rapport à la forme : la malédiction de la petite fille semblait des plus coriaces et des plus surprenantes. D'un point de vue professionnel, c'était un défi succulent à relever, mais d'un point de vue, elle la plaignait de tout son être, même si elle semblait prendre tout ceci avec philosophie. Être un Flynn n'était pas un cadeau. Et elle ne le souhaitait pas à grand monde.

Mais revenons à nos moutons, ou plutôt à nos princes charmants égarés sur le dos de leurs fiers destriers. Leurs ? Il n'y en avait pourtant qu'un … pour l'instant. Et nous allons stopper ici ce flot de spoilers. Il fallait pour l'instant faire revenir celui-ci auprès d'elles le plus vite possible, même si Ash n'était pas certaine d'apprécier que ce Don Juan d'opérette ne revienne l'abreuver de « ma mie ». Une chose à laquelle elle ne risquait certainement pas de prendre goût. Il fallait cependant le ramener avant qu'il ne se fasse tuer (dans l'absolu, il n'était qu'une grenouille, certes) ou qu'il ne blesse quelqu'un. Et ce fut en raison de cette possibilité uniquement que la sorcière offrit ses services de « princesse ». Qualificatif incongru. Ça pourrait marcher mais il faut que je te prévienne! Les contes ont leurs propres règles. Cela n'annonçait rien de bon. Si tu veux qu'il y croit il faut faire ça à sa manière... tu pourrais... te piquer le doigt avec une aiguille... ou alors... ou alors tu pourrais tu pourrais... lui dire que tu ne peux l'épouser que s'il parvient à t'offrir le cadeau le plus merveilleux du monde... ou alors... ... lui dire que tu es perdue? Comme ça il reviendrait à la boutique en même temps? En tout cas tu dois me promettre de ne pas appeler la méchante reine, ni la sorcière ni le loup... Les options défilaient sous les yeux d'Aisling, avec leurs conséquences possibles, et aucune ne la tentait franchement. Elle ne savait pas ce qui la rebutait le plus, de parler de mariage ou de se piquer le doigt et risquer de dormir cent ans, c'était vous dire … Plus sérieusement, le nombre des options ne comportant aucun risque pour sa jeune compagne semblait s'amenuiser. Je te promets de n'invoquer aucun de ces personnages. Cependant, il lui fallait prendre une décision de façon rapide. Lui proposer le mariage ou lui faire croire que je me suis perdue me semble difficile, étant donné qu'il est loin. Je suppose qu'il ne me reste que l'option impliquant la quenouille. Je préférerais cependant que nous regagnions mon cabinet, tu y seras en sécurité lorsque je m'endormirai.

Elle rebroussa donc chemin avec sa jeune amie. Fermant la porte derrière elle, elle regretta de ne pouvoir avoir le rouet original, toujours retenu dans les entrailles du Ministère par des soit-disants experts. D'un coup de baguette, elle en conjura un avant de l'observer avec circonspection : Un dragon risquerait cependant d'apparaître si j'usais du même instrument que dans le conte ... Un coup de baguette plus tard et c'était une rose qui gisait sur son bureau. Claquant délicatement de la langue, elle fit apparaître Hécate et la cueillit avant de la tendre à My : N'aie crainte, je n'ai pas souvenance d'un conte impliquant un arachnéen. Elle te sera utile si le prince devait tarder. Une fois la transaction faite, elle tendit la main vers la rose, décidée à se piquer volontairement une fois dans sa chaise … Aïe ! Plus un cri de surprise que de douleur qui lui échappa alors qu'elle s'en saisissait. Immédiatement, elle tomba à la renverse, s'effondrant sur le tapis. Il y avait fort à parier que ce prince risquait d'avoir de ses nouvelles quand elle reviendrait à elle ...

_________________


There is a light ...
Revenir en haut Aller en bas
Myfanwy Flynn



MessageSujet: Re: Flynns Will Be Flynns Ven 24 Aoû - 19:51

Myfanwy écoutait les proposition de Mrs Flynn tout en réfléchissant elle aussi. Effectivement, attirer un dragon ce n'était pas plus à faire qu'appeler la méchante sorcière. Mais quoi qu'elle décide, Mrs Flynn n'était pas à l'abri, les contes avaient leur façon bien à eux de se manifester et bien souvent, ça n'était jamais comme on l'aurait voulu.

Comme elle vit Mrs faire apparaître une rose, Myfanwy eut une pensée fugace mais elle lui échappa avant qu'elle n'ait pu mettre le doigt sur ce qui l'avait fait tiqué avec cette rose. C'est sans doute l'apparition d'une veuve noire qui l'avait distraite. Myfanwy n'en avait jamais vu en vrai et elle ne savait pas à quel genre d'araignée elle avait à faire d'ailleurs.

N'aie crainte, je n'ai pas souvenance d'un conte impliquant un arachnéen. Elle te sera utile si le prince devait tarder.

Myfanwy acquiesça, secouant sa tête de boucles rousses avant de prendre doucement l'araignée.

Moi j'en connais au moins..., la petite fille coinça sa bouche sur le côté comme si ça allait l'aider à mieux réfléchir, Quatre!, annonça-t-elle fière d'elle même si elle savait qu'elle devait en oublier dans son compte.

Elle allait demander en quoi l'araignée allait pouvoir l'aider quand Mrs Flynn se piqua le doigt et qu'elle finit par se rappeler ce que lui rappelait la rose. En fait ce n'était peut-être pas une si bonne idée que ça la rose mais trop tard, maintenant que Mrs Flynn s'effondrait comme par enchantement ce n'était plus temps de la mettre en garde.

La petite fille grimaça, regardant l'araignée comme pour lui demander conseil. Il n'y avait plus dans la boutique de Mrs Flynn que le bruit d'un tic-tac qui venait d'on ne savait où. Quelques minutes d'incertitude plus tard, on tambourina à la porte. Myfanwy tiqua plus vraiment certaine de vouloir ouvrir...

Elle finit pourtant pas se décider et laisser entrer le prince doit en taffetas et soie qu'il était pour l'instant. Pour l'introduction, tout se passa comme prévu, après un petit discours plein d'allant, il mit genou à terre et se pencha sur les lèvres de la belle endormie... ce n'est que lorsqu'elle ouvrit les yeux que le prince remarqua la rose à côté d'elle... la réaction ne se fit pas attendre. Il ramassa la rose, et à peine ses doigts l'eurent -ils touchée, que le prince se mit à grandir. Ses épaules s'élargissaient à vue d'oeil, et ses doigts se recourbaient...

Vite! vite!! Embrasse-le!!

Entre un prince aux envolées lyriques spectaculaires et un prince transformé en bête colérique, Myfanwy avait vite fait son choix. Tout n'allait qu'en empirant, signe que minuit approchait.

_________________


Il n'existe que des contes de fées sanglants.
Tout conte de fées est issu des profondeurs du sang et de la peur.
Franz Kafka
Revenir en haut Aller en bas
Aisling Flynn
BRISEUSE DE MALEDICTIONS.



MessageSujet: Re: Flynns Will Be Flynns Mer 29 Aoû - 19:56

Alors qu'elle sombrait dans l'inconscience, Aisling se fit la réflexion que si elle commençait à trouver qu'elle s'embourbait dans le quotidien, l'arrivée de la jeune Myfanwy avait tout bouleversé, et elle n'imaginait même pas encore à quel point, car ce ne serait pas simplement un événements isolé. L'obscurité l'entoura bientôt et plus rien ne se passa, jusqu'à ce qu'une zone de chaleur explose au niveau de ses lèvres et qu'elle batte des cils, se réveillant. Une Blanche-Neige métisse, on n'arrêtait plus le progrès et l'avancée de la tolérance, mais là n'était guère le sujet. Elle ne comptait pas donner la réplique à son doux prince mais plutôt se saisir de sa baguette pour le ramener à son état naturel en se promettant de ne plus embrasser le moindre crapaud quand celui-ci se saisit de la rose et commença à se transformer. L'observant en se demandant quel nouveau coup le sort leur jouait, elle s'exécuta pourtant sans réfléchir quand la petite fille l'enjoignit d'embrasser le prince, misant tout sur son expérience des contes de fées. Elle était, après tout, une experte en la matière. Elle se redressa, prenant entre ses mains le visage si parfait quelques instants auparavant en train de se couvrir de poils et pressa ses lèvres contre celles du prince. La métamorphose cessa soudainement et il la regarda, papillonnant des paupières avant de l'éblouir d'un sourire étincelant : Ma mie, c'est vous qui m'avez sauvé ! Ne sachant que répondre à ce prince d'opérette et ne souhaitant pas qu'il l'étreigne une fois encore, elle se fendit de ce qui ressemblait à un sourire sincère, mais gêné, avant de se relever.

Allant jusqu'à son bureau, elle récupéra sa baguette, et, d'un informulé, transforma de nouveau le prince en grenouille. Il lui lança pourtant un regard suppliant en comprenant le sort qu'elle lui réservait mais elle ne broncha pas, se rasseyant alors qu'Hécate quittant My pour retrouver sa maîtresse, courant sur le bureau et venant se réfugier de nouveau dans son cou. Elle reprit sa plume et son parchemin. Donc non seulement tu craches des crapauds, mais en plus les contes de fées prennent vie en ta présence ... Elle releva les yeux sur la jeune demoiselle, pensant qu'elle n'avait décidément pas de chance. Une seule malédiction était déjà quasiment impossible à contrer, alors deux, surtout aussi complexes … il n'était pas certain qu'elle puisse quoi que ce soit pour elle. Mais elle ne voulait pas voir ce sourire, ce si beau sourire qui éclairait le visage de ce petit ange disparaître quand elle lui dirait qu'elle en était incapable. Elle essaierait, dusse-t-elle y passer plusieurs nuits blanches, des années même. Mais cela mettait la vie de My en danger, alors … A partir de maintenant, je te propose de nous voir tous les soirs. Pas trop tard, une heure, pour faire des essais, reprendre des notes sur de possibles développements … est-ce que ça t'irait ? Elle releva son regard sombre vers elle, pensive. Ce serait long, et pénible. Mais elle essaierait.

_________________


There is a light ...
Revenir en haut Aller en bas
Myfanwy Flynn



MessageSujet: Re: Flynns Will Be Flynns Sam 15 Sep - 10:11

Par chance, Mrs Flynn écouta les conseils de Myfanwy sans hésiter une seule seconde, ce que la plupart des adultes ne faisait pas en général. Quelque part ça plu à la petite fille qui affichait un large sourire. Elle ramassa la petite grenouille-prince sans le moindre dégoût (après tout cette petite chose verte sortait de sa bouche et ça, c'était bien plus dégoutant que de simplement l'avoir dans le creux de sa main).

Donc non seulement tu craches des crapauds, mais en plus les contes de fées prennent vie en ta présence ...
Mh oui c'est à peu près ça. Mais sauf que en fait..., elle coinça sa petite bouche sur le côté comme elle réfléchissait à un moyen d'expliquer ça, ... ma maman elle disait que les crapauds, le cheveux et les trucs comme ça c'était des "manifestations minimums". C'est... des trucs pas très grave qui arrivent pour aucune raison. Enfin je crois...

Pour Myfanwy, son quotidien n'avait rien de si dramatique que ça. Peut-être parce qu'elle n'avait jamais rien connu d'autre et que ces contes de fées faisaient partie de son quotidien à elle finalement. Si elle savait que ça pouvait être très dangereux, elle était peut-être encore trop jeune pour vraiment mesurer à quel point ça pouvait être angoissant pour les autres d'avoir la responsabilité d'une petite fille qui menaçait de mourir ou de vous faire mourir toutes les cinq minutes.

A partir de maintenant, je te propose de nous voir tous les soirs. Pas trop tard, une heure, pour faire des essais, reprendre des notes sur de possibles développements … est-ce que ça t'irait ?
Oui! Mais il faut que je demande à ma tante Ivy. Je vous envoie un hibou quand elle m'aura dit oui!

Parce qu'il était évident qu'elle allait dire oui. Mais d'abord il fallait qu'elle rentre à la maison. Elle allait aller chez Alderic et lui la ramènerait chez elle à New York. Son plan ne pouvait que se dérouler à merveille...

Là dessus, la petite fille dit au revoir à la briseuse de malédiction exactement comme elle était venue. Tranquillement, sans se poser de question.

_________________


Il n'existe que des contes de fées sanglants.
Tout conte de fées est issu des profondeurs du sang et de la peur.
Franz Kafka
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Flynns Will Be Flynns

Revenir en haut Aller en bas

Flynns Will Be Flynns

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
King's Cross :: L'univers de King's Cross. :: Vox Populi. :: (saison1) RPs.-