Partagez|

Tea Time

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


Invité
Invité


MessageSujet: Tea Time Lun 30 Juil - 16:21




« Il faut trois conditions pour faire le thé : le temps, les braises et les amis. »
feat. Iranoe Sayuri

« Johanna assis-toi correctement s'il te plait » ordonnais-je à ma fille qui avait les deux genoux sur sa chaise de cuisine. Le jour était levé depuis quelques minutes et le cottage débordait déjà d'énergie. Ma femme, mes enfants et moi-même étions des lèves tôt. Même le samedi matin, alors que chacun pourraient prendre son temps, nous étions debout aux aurores. A l'exception de Lukas, mon fils aîné qui ce matin avait décidé de faire la grasse matinée. Alors que le reste de la famille prenait son petit déjeuné, je ne me faisais pas de soucis pour lui, il prendrait le train en marche. Alors que j'ouvrais le buffet de la cuisine à la recherche d'un thé, je me rendais compte que la réserve familiale s'était considérable amoindris. Cela faisait un moment que je n'étais pas allé à Londres pour en acheter. Pour tout avouer, je n'y étais pas allé depuis le début de l'été. Avec les vacances, les enfants un peu plus souvent à la maison, la nourrice qui n'allait pas bien, je me rendais rarement à Londres depuis un mois. Mais à voir le nombre de sachets de thé qu'il restait, cela devenait urgent d'en racheter. « Vous paressez songeur Signor Timothy. Voulez-vous que j'aille chercher d'autres thés pour vous ? » demanda une petite voix à côté de moi. Je baissais les yeux. Ce n'était pas l'une de mes filles, mais Crystal l'elfe de maison. La tête couverte d'un fichu en dentelle et d'une petite robe d'enfant, l'elfe me regardait avec ses grands yeux noirs. Crystal ne m'appartenait pas. C'était l'elfe de maison de la mère de Sofia. A la mort de celle-ci, Sofia avait hérité de l'elfe. Ayant le coeur sur la main, Sofia avait donné des vêtements à la petite créature pour la libérer, mais celle-ci n'avait pas souhaiter quitter la maison pour autant. Il faut dire qu'elle avait toujours bien été traiter dans la famille de mon épouse et s'était attachée à elle. Au départ septique, j'avais fini par accepté la présence de cette elfe qui était d'une grande dévotion. « Cela ira Crystal, merci. Je le ferais moi-même » dis-je en refermant le buffet. Maintenant que je j'y pensais, il fallait que j'aille faire un tour au Chemin de Traverse. Ma dernière plume s'était cassée. « Vous êtes sûr ? Crystal peut y aller maintenant et revenir à l'instant d'après... » me dit la petite créature avec insistance. Je souriais et me penchais vers elle. « Non, c'est bon, merci beaucoup. Je me conterais d'un thé vert pour ce matin. Il y a un petit moment que je ne suis pas allé à Londres » lui répondis-je en posant mon immense main sur sa petite épaule. L'elfe sembla vexée, mais ne dit rien. Je n'aimais pas vraiment être servit. J'avais appris à être indépendant dans ma famille, ce n'était pas dans ma nature de donner des ordres à quelqu'un. Avec moi Crystal faisait souvent face à des refus, mais à présent elle s'y était habituée. Esquissant un dernier sourire, je m'asseyais aux côtés de mon épouse et commençais à petit-déjeuner. Quelques minutes plus tard, Lukas fit son entrée dans la cuisine, visiblement réveillé par l'odeur du bacon qui flottait dans la maison. Ces soeurs ne manquèrent pas de le chambrer gentillement pour son attitude de marmotte. Après avoir parlé avec Sofia et embrassé mes enfants, je sortais de la maison une légère veste sur les épaules et transplanais. *CRAC* Je réapparaissais au milieu de Londres dans une petite ruelle isolée. Il m'était arrivée de transplaner devant une vielle dame moldue une fois. Elle m'avait regardé étrangement, puis j'étais passé devant elle comme si rien ne s'était passé en sortant une banalité sur le temps pour détourner son attention. Je l'avais vu hausser le menton comme si j'étais un effronté. Cela m'avait fait beaucoup rire. Regagnant les rues commerçantes de Londres je me dirigeais à pieds vers le salon de thé dans lequel j'avais l'habitude de venir me détendre auprès d'une bonne tasse de thé quand je venais à Londres. En plus de proposer des thés exquis à la carte, ils les vendaient également. Je profitais de goûter chaque nouveauté avant de l'acheter si celle-ci me plaisait. Jusqu'à ce jour, il était rare qu'un de leur thé m'ait déplut. Je poussais la porte de l'échoppe et la clochette retentit. « Bonjour » déclarais-je en entrant. Je balayais la pièce du regard et esquissais un sourire en reconnaissant les traits de Iranoe, une grande amatrice de thé avec qui j'étais devenu ami à force de la croiser dans cette même échoppe. Je m'avançais alors vers elle, le mine joyeuse. « En manque de thé toi aussi ? » vins-je lui murmurer à l'oreille avec malice.
790 mots

Revenir en haut Aller en bas
Iranoe Sayuri
CHERCHEUSE EN POTION,
RICHE HERITIERE.



MessageSujet: Re: Tea Time Mar 31 Juil - 18:33

    Un premier rayon de soleil parvint à percer le ban de brume qui régnait en maître dans le jardin d’Iranoe. Celle-ci était agenouillée devant une plante dont les fleurs fragiles étaient à peine écloses mais déjà prêtes à céder aux bras de la Mort à peine le jour levé. De ses doigts fins, la jeune femme creusait la terre en se moquant complètement de détruire sa manucure. Il y avait des plantes qui n’attendaient pas et qui se faisaient attendre autant que possible. Peu à peu, elle atteignit les racines qui pulsaient doucement au rythme de la respiration de la plante. A cet instant, Iranoe réagit rapidement : elle sortit une paire de ciseaux en argent pour couper l’une des racines. Une fois celle-ci tranchée, elle recouvrit à la vitesse de l’éclair les autres racines avant que la plante ne s’éveille et tente de se défendre, entraînant par là sa mort.
    Iranoe eut un sourire satisfait en contemplant le morceau de racine au creux de sa paume. De la sève commença à perler et Iranoe la recueillit dans une petite fiole. Seules quatre gouttes d’un liquide d’un bleu irisé glissèrent dans le minuscule flacon. Le sourire de la jeune femme s’accentua : la journée commençait bien mieux qu’elle ne l’avait espéré. En quelques minutes, elle avait récupéré deux ingrédients d’une importance et d’une valeur cruciales pour ses recherches. Elle se redressa au moment où le soleil gagnait la bataille contre la brume. Aussitôt, devant ses yeux, les fleurs moururent et la plante diminua de moitié, attirant un soupir résigné de la part de l’héritière Sayuri. Elle avait beau avoir l’habitude de voir ce genre de chose, cela l’agaçait toujours autant devoir ses efforts réduits à pas grand-chose en aussi peu de temps. Heureusement que la sève et la racine étaient présentes pour servir de récompense. Elle rejoignit la courtine qui longeait l’arrière de sa maison irlandaise. A peine eut-elle le temps de mettre un pied à l’intérieur de la maison qu’un elfe de maison apparu près d’elle : « Déjà éveillée, maîtresse ? ». Le regard tricolore se posa aussitôt sur la créature qui se mit à trembler. « En effet, Galen… J’avais quelque chose à récupérer avant le lever du jour. » Son sourire lui évita de voir son elfe se punir pour n’avoir pas été réveillé avant la jeune femme. « Vous voulez votre petit déjeuner ? » « Non, merci. Plus tard, peut-être. Prépares-moi du thé, je te prie. » Elle commença à s’éloigner quand elle remarqua qu’elle n’avait pas entendu l’habituel « avec plaisir » de Galen. Elle haussa un sourcil et se retourna. Sa perplexité augmenta quand elle vit l’elfe de maison se frapper la tête contre le sol au point de s’ouvrir le crâne. Iranoe se précipita vers la créature qu’elle retint avant qu’elle ne se fasse bien plus mal. « Qu’est ce qu’il se passe, Galen ? » « Il…Il n’y a plus de thé, maîtresse ! » Iranoe marqua sa surprise. S’il y avait bien une chose qui ne manquait jamais chez Iranoe, c’était bien du thé. Néanmoins, cela faisait quelques temps qu’elle n’était pas venue dans cette maison, en Irlande. Ce qui expliquait aisément la pénurie. « C’est de la faute de Galen, maîtresse ! Il aurait du vérifier. » Iranoe eut un mouvement de main. « Non… J’aurais du y penser. » « Voulez-vous que j’aille en chercher ? » « Non… Je le ferais après m’être occupée de mes ingrédients. » L’elfe acquiesça. Iranoe se releva et se dirigea vers la pièce qui lui servait à entreposer à s’occuper de ses ingrédients. Elle était vaguement agacée de ne pas avoir de thé à portée de main. Peu habituée à manquer de théine, elle eut l’impression d’agir avec plus de lenteur qu’à l’accoutumée.
    Un peu plus tard, elle marchait tranquillement dans la rue menant à l’une de ses boutiques favorites en matière de thé. Etant la première cliente et la seule pendant un long moment, elle eut le plaisir de profiter de l’atmosphère si particulière de ce lieu. La vendeuse, habituée à sa venue, la laisser errer de-ci de là, une tasse à la main. Ce jour là, la moldu ne savait pas combien cette malheureuse tasse venait de la sauver d’une Iranoe franchement irascible. La clochette tinta et fidèle à son habitude, la jeune femme ne broncha pas, préférant contempler un nouveau service à thé qui ne demandait rien de mieux que d’enrichir sa précieuse collection. Soudain, une présence derrière elle et une voix qu’elle connaissait bien à force de la côtoyer en grande partie dans cette boutique. Un sourire naquit aussitôt sur les lèvres carmin d’Iranoe qui se tourna vers son interlocuteur. Elle franchit la distance qui le séparait d’elle et déposa un baiser sur sa joue. D’une voix douce, elle répondit enfin : « Pire, en panne sèche. Je suis en Irlande en ce moment et… j’ai oublié de demander à mon Elfe de refaire le plein avant mon arrivée… ». Elle lui montra la tasse qui résidait entre ses doigts fins : « Heureusement que la vendeuse m’apprécie assez pour ne pas m’obliger à rester assise à une table sans quoi, je ne pourrais pas savourer ma première tasse de la journée. » Et oui, à cette heure-là de la journée, Iranoe n’en n’était qu’à sa première tasse… un miracle.

    894 mots

_________________

Avenir
Revenir en haut Aller en bas

Tea Time

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008
» Session time out...
» Damon Moon - "It's time to forget about the past"
» 08. Remember that time is money - Benjamin Franklin
» la Crazy Time recrute!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
King's Cross :: L'univers de King's Cross. :: Vox Populi. :: (saison1) RPs.-